17 août 2017

Coupe de Belgique 2017-2018 - 4ème tour

P2-Coupe.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé

Le but par: Julian Bisconti


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon, Bisconti, Parreira, Castela, Leroy, Hansen, Mignon (68' Piccoli), Spano (76' Pohl) et Salimou

Réserves:

Wervik: Descamps, Fleurman, Gekiere, Woodruff, Bouchart, Dutoit, Voet, Vermeersch, Pante, Popelier (59' Lambrecht) et Dewinter

Réserves:

Arbitre: Adrian Kinski assisté de Gary Christien et Quentin Lesceux.



Richelle quitte la compétition sur une prestation plutôt encourageante 

"Certains joueurs étaient à bout"

C’est dans les toutes dernières minutes de la rencontre que Richelle a encaissé le but de l’élimination. Intraitable durant pratiquement l’ensemble de la rencontre, le gardien Jean-Philippe Gérard n’a cette fois rien pu faire face au virevoltant numéro 9 de l’équipe adverse, Teddy Bouchart. Cette défaite ne doit cependant pas faire oublier la prestation encourageante réalisée par les Richellois. "C’est vrai que nous avons plutôt bien entamé la partie", concède le coach Benoît Waucomont. "Nous avons d’ailleurs ouvert le score sur un véritable but d’école. L’équipe a cependant baissé d’un cran après ce but. Notre adversaire est alors revenu au score et s’est offert plusieurs occasions dangereuses. C’est grâce à notre gardien que nous sommes restés dans le match…"

DSC_0053.JPG

En deuxième mi-temps, Richelle est monté en puissance et les occasions ont été plus partagées. "Nous avons mieux combiné durant cette seconde période et la partie était plus équilibrée", continue l’entraîneur. "Mais il faut reconnaître que, si on regarde l’ensemble de la rencontre, notre adversaire n’a pas volé sa victoire…"

Benoît Waucomont pointe quelques lacunes pour expliquer la défaite. "La préparation a été difficile et certains joueurs sont un peu à bout physiquement. Les nombreuses cartes jaunes reçues pendant la rencontre peuvent d’ailleurs s’expliquer en partie par un manque de fraîcheur et de justesse. Il nous manque également nos deux flancs qui apportent beaucoup sur le plan offensif." Richelle est donc éliminé de la Coupe de Belgique aux portes du cinquième tour. Même si ce n’était pas un objectif en soi, c’est avec une pointe d’amertume que l’équipe quitte la compétition. "A partir du moment où nous jouons tous nos matchs pour les gagner, il y a bien sûr une part de déception", termine le coach.

Richelle doit désormais se concentrer sur le championnat. Le gardien Jean-Philippe Gérard a longtemps maintenu son équipe dans le match

"J’espérais secrètement continuer l’aventure"

"Collectivement, nous avons réalisé une bonne prestation", explique le gardien Jean-Philippe Gérard. "Même s’il y a encore du travail à effectuer, nous avons évolué à un bon niveau. Affronter une équipe de ce calibre est une bonne façon de se jauger avant la reprise du championnat. Il faut reconnaître que notre deuxième mi-temps a été meilleure que la première. Nous avons été plus constants. Hélas, nous avons encaissé ce deuxième but en fin de partie sur une erreur de positionnement. J’avoue que, secrètement, j’espérais continuer l’aventure en Coupe de Belgique pour, peut-être, rencontrer une équipe de D1 par la suite. C’est un rêve pour tout le monde… Sur le plan personnel, je suis également satisfait de ma prestation même si je n’aime pas trop me jeter des fleurs. Le travail réalisé avec mon homologue Florent Marly porte ses fruits…"

c_JP.jpg



Le noyau de Richelle retrouve enfin des couleurs avant d’affronter l’Eendracht Wervik

"Je vais donner du temps à certains joueurs"

La concurrence est de retour dans le noyau.

Après avoir rencontré plusieurs équipes venant des divisions inférieures, Richelle s’apprête à affronter une formation qui évolue, tout comme elle, en D3 amateurs. Hormis cette information, c’est un peu l’inconnue qui attend les joueurs… "J’avoue ne pas connaître notre adversaire de dimanche", explique avec franchise le coach Benoît Waucomont. "Tout ce que je sais, c’est qu’il sera un cran au-dessus de toutes les équipes rencontrées jusqu’à présent. Lors des matchs précédents, nous avions rencontré exclusivement des formations issues des séries provinciales. Mais c’est une bonne chose de jouer contre une équipe de ce calibre à une semaine du championnat…"

Et bonne nouvelle pour les Richellois, plusieurs joueurs font leur retour dans le noyau après une préparation marquée par les absences. "Cette semaine, nous avons enfin pu réaliser des séances d’entraînement avec un nombre correct de joueurs", poursuit l’entraîneur. "Cela faisait un bon mois qu’on s’entraînait à 12… Il était donc grand temps de retrouver un groupe plus étoffé. Certains joueurs ont accumulé du retard au niveau de la préparation… Je pense notamment à des garçons comme Leroy, Mignon et Spano qui reviennent dans le noyau et à qui je vais donner du temps de jeu ce dimanche".

Ce match face à Eendracht Wervik est donc une bonne façon pour le coach de préparer le championnat qui reprendra ses droits le week-end prochain. À moins que les Richellois remportent cette rencontre et poursuivent dès lors leur aventure en Crocky Cup. Dans ce cas, leur reprise du championnat serait repoussée d’une semaine. Un cas de figure qui arrangerait plutôt bien Benoît Waucomont… "Au vu de notre situation actuelle et de notre préparation, la reprise du championnat tombe un peu tôt pour nous. Nous ne serons pas prêts à 100 % le week-end prochain. Mais si on s’impose ce dimanche, on devra encore jouer un match de Coupe. Ce qui veut dire qu’on aura un match de plus pour préparer la reprise…"

Si les joueurs de Richelle veulent s’offrir cette qualification, ils devront afficher un visage plus conquérant et se transcender par rapport aux semaines précédentes. "Le retour des absents a fait revenir la concurrence", termine l’entraîneur. "Cela devrait être bénéfique concernant le jeu proposé. Il faut que tout le monde élève son niveau. J’ai l’impression que certains sont toujours en vacances… Pour s’imposer, il faudra aussi prendre le match avec la plus grande concentration".

c_DSC_0063.JPG

Richelle a débuté son parcours en Coupe en éliminant facilement son voisin de l’Étoile Dalhem (4-0). Les troupes de Benoît Waucomont éliminaient ensuite, au 2e tour, l'O.c. Nismes (P1 namuroise), surprenant tombeur de Couvin-Mariembourg. Dimanche, les Mosans ont dû s’employer pour sortir aux tirs au but (5-3) les Néerlandophones de Bambrugge. Menant 2-0 à 11 contre 10, les Richellois s’étaient fait rejoindre dans les ultimes minutes. Au 4e tour, Benoît Waucomont et ses hommes accueilleront Wervik (D.16h), pensionnaire de D3 Amateurs en Flandre-Occidentale. "Je n’aime pas savoir juste après le match qui nous jouerons au prochain tour. Jusqu’à présent, ça m’a réussi", glissait subtilement le coach richellois, après la qualification contre Bambrugge.

Quatrième tour de la coupe de Belgique ce week-end dans le stade de la Cité de l'Oie où les troupes de Benoît Waucomont reçoivent le K.e. Wervik, équipe de D3 amateur, C'est sa 20ème saison dans les séries nationales, dont 7 ont été jouées au troisième niveau, Il remporte le titre provincial en 2015, ce qui lui permet de revenir au niveau national pour la première fois depuis 15 ans et d'intégrer la Division 3 Amateur, nouvellement créée. Pour préparation, Richelle s'est incliné 4-2 face à La Calamine en match d'inauguration du terrain synthétique de F.c. Warsage avec des but de Dominique Salimou et Kevin Spano. Du côté de l'infirmerie, l'incertitude plane sur William Renauld, Greg Mignon, Greg Perséo, Martin Leroy, Anthony Niro et autre Charles Weber, toujours en attente de diagnostic. Emil Hilgers est toujours en vacances.

Richelle aussi sur Salamone

Il reste un peu plus de deux semaines à La Calamine pour trouver un voire deux attaquants de pointe susceptibles de venir concurrencer Herman Tapsoba, bien seul actuellement. Pour se renforcer en vue du championnat qui recommence bientôt, le club pense à Giuseppe Salamone, déjà testé face à Seraing. L’ancien attaquant d’Herstal était présent au match amical face à Richelle, en qualité de spectateur et non sur la pelouse, en raison d’une blessure. "Il s’agit d’une petite tendinite et je devrais être apte dès ce week-end", nous disait-il. Mais son transfert à La Calamine ne s’est pas encore concrétisé, alors que tous les feux semblaient au vert ce mardi en début de soirée, tant du côté du coach que du joueur et de son agent. "Mais le président est encore un peu réticent et veut me revoir jeudi et samedi lors du match à Tongres. Le coach me veut et sportivement, on est d’accord, mais tout ça rebat un peu les cartes… Je vais réfléchir", ajoutait l’attaquant, également pisté par… Richelle.

Un club qu’il a donc eu l’occasion de voir ce mardi à Warsage. Alors que le joueur donnait sa priorité à La Calamine, qui a l’avantage d’évoluer en D2 amateurs, le club germanophone ne doit plus trop tergiverser s’il veut le faire signer. Les prochains jours s’annoncent déterminants.

c_DSC_0252.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 août 2017

Coupe de Belgique 2017-2018 - 3ème tour

P2-Coupe.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé

Les buts par: Julian Bisconti et Benoît Simon


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon, Wangermez, Bisconti, Parreira, Castela, Renauld, Laruelle, Hansen et Perséo.

Réserves: Marly, Piccoli, Pohl et Salimou

Bambrugge: Vervaene, Vinck, Bauwens, Keymolen, Arnolis, Goossens, Van Der Hoeven, Ingels, Coppens, Lammens et Arijs

Réserves: Goossens, Delmoitie, Bambust et Van Den Bossche

Arbitre: Jérôme Meys assisté de Kevin Gonzalez Alarma et Adrien Guisse).



Richelle qualifié par le chas de l’aiguille

Richelle a dû batailler plus que prévu pour éliminer Bambrugge, club de Flandre-Orientale venant de descendre en P2. Tout s’était pourtant (presque) bien déroulé en 1 ère mi-temps, avec l’exclusion de Van Der Hoeven pour avoir repoussé le ballon de l’épaule à même la ligne de but. Dans la foulée, Julian Bisconti ouvrait le score sur pénalty, d’un contre-pied parfait. "Mon joueur repousse le ballon avec le haut de l’épaule, il n’y a donc pas faute et cette phase change tout le match", pestait l’entraîneur de Bambrugge, Levi Jacobs.

Seule ombre au tableau pour Richelle en 1 ère période: la sortie sur blessure de Greg Perseo. "Il a senti à nouveau une gêne et nous n’avons donc pas pris de risque à son sujet", expliquait l’entraîneur mosan Benoît Waucomont. Richelle doublait ensuite le score après la pause, via Benoît Simon. Alors que le contexte était ultra-favorable aux locaux, les visiteurs avaient le mérite de ne pas perdre espoir et réduisaient le score à un quart d’heure de la fin, avant d’égaliser, in-extremis, à la dernière minute. Entre-temps, Benoît Simon recevait un carton rouge direct et les esprits s’échauffaient quelque peu. "L’adversaire me shoote dedans. En me relevant, je le repousse et il se laisse bien tomber", regrettait le défenseur richellois.

Les hommes de Benoît Waucomont gardaient finalement leur sang-froid pour s’imposer lors de la séance de tirs au but. "Je ne retiendrai que la qualification. Nous savions que cette équipe a de la qualité et nous nous sommes peut-être relâchés inconsciemment après le 2-0. Mon noyau est très étroit pour le moment, j’espère récupérer du monde pour le début du championnat", concluait Benoît Waucomont. Au prochain tour, Richelle affrontera l’Eendracht Wervik (D3 Amateurs).

c_DSC_0200.JPG



Troisième tour de la coupe de Belgique ce week-end dans le stade de la Cité de l'oie où les troupes de Benoît Waucomont reçoivent Bambrugge, équipe de P2 dans la province de Flandre-Orientale, adversaire du R.f.c. Wetteren (1-1 / 4-2) et du R.c. Hades (0-1) aux tours précédents de cette Croky Cup 2017 - 2018.

De son côté et suite au bouleversements de championnat la P2 de Michaël Mager se rend à Hombourg pour une rencontre amicale.

Richelle est de retour au stade de Visé

Après l’Etoile Dalhem (P3) et l’Oc Nismes (P1), Richelle s’apprête à accueillir le Racing de Bambrugge, sociétaire de P2 anversoise, ce dimanche. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le tirage au sort de la Coupe de Belgique n’est guère défavorable aux Richellois: "C’est vrai que l’on peut s’estimer heureux", commente Benoît Waucomont, "pour être honnête, avant de disputer chacune de ces rencontres, je ne veux même pas savoir sur qui nous risquons de tomber et jusqu’à présent, cela se passe bien. Je suis heureux d’avoir évité un déplacement à Nismes ou à Bambrugge, le seul déplacement que je voulais bien faire, c’est à Dalhem (rires). Non, plus sérieusement, c’est assez sympa comme tirage."

Si les deux premières rencontres se sont disputées sur le terrain de RIchelle, ce troisième tour se disputera au Stade de la Cité de l’oie. "Ce sera une découverte pour moi", ajoute le coach, "et j’en suis heureux car cela va me permettre, à moi, comme à certains joueurs, de prendre mes marques sur ce terrain."

Le week-end dernier, face au tombeur de Couvin-Mariembourg, Richelle a assuré le boulot: "pour l’occasion, j’ai essayé un nouveau système de jeu en fonction des joueurs dont je disposais. J’ai pu voir une belle circulation de balle mais nous ne nous sommes pas créé beaucoup d’occasions. En seconde période c’était un peu mieux et nous avons pu faire la différence. Il y a eu plus d’occasions mais il nous a chaque fois manqué un petit quelque chose."

S’il ne s’est évidemment pas intéressé plus que ça à son adversaire du jour, Benoît Waucomont a d’autres soucis: "Je ne dispose pas d’un gros noyau et aux entraînements, nous ne sommes souvent qu’une douzaine. Ce n’est donc pas l’idéal pour effectuer une préparation optimale mais il faut faire avec. Avec de plus en plus de joueurs qui partent en vacances à n’importe quel moment, ce n’est pas évident. Ceux qui sont là font le boulot mais il faut prier pour qu’il ne leur arrive rien et qu’ils ne se grillent pas avant le début du championnat à Habay. Ce qui me tracasse le plus, c’est la blessure de Weber. J’espère que ce ne sera pas trop grave. S’il s’avérait que les croisés sont touchés, il faudrait lui trouver un remplaçant…"

Pour match de préparation ou entrainement, Richelle à partagé (1-1) ce mardi soir face à Fize avec un nouveau but de Dominique Salimou tandis que la P2 s'inclinait 4 à 1 en amical à Sart. Pour cette rencontre, Charles Weber risque d'être sur la touche pour blessure.

c_CW.jpg

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 août 2017

Coupe de Belgique 2017-2018

P2-Coupe.jpg


Adresse: Richell' Arena - Richelle

Les buts par: Dominique Salimou (2)


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Piccoli, Simon, Wangermez, Laruelle (75' Deghaye), Renauld (68' Lecocq), Parreira Batista, Hansen, Weber (58' Hilgers), Pohl et Salimou.

Réserves: Marly, Deghaye, Lecocq et Hilgers .

Nismes: Raya Garcia, Nicolas, De Bels, Vanlerberghe, Wanschoor, Sanchez-Manjon (59' Broutin), Leurquin (65' Gravier), Zamperetti, Perot, Poupaert (59' Nava Fernandes) et Perot.

Réserves: Broutin, Gravier, Nava Fernandes.

Arbitre: François Krack assisté de Julien Gabriel et Félix Kagaju..



L’attaquant offre la qualification à Richelle: deux tirs cadrés, deux buts
 
Salimou a fait la différence

Une semaine après avoir éliminé son voisin, l’Etoile Dalhem (P3), Richelle a sorti Nismes (P1 namuroise), une formation qui avait créé la surprise du chef en éliminant Couvin-Mariembourg (D3 amateurs) au premier tour de la Coupe de Belgique. Cette qualification pour le 3e tour de la Croky Cup, les ouailles de Benoît Waucomont la doivent au réalisme de Dominique Salimou. Ce dernier est parvenu à trouver la faille sur ses deux plus nettes occasions. Il s’agit d’ailleurs des deux seuls tirs cadrés de cette rencontre!

c_DSC_0002.JPG

Dans un premier temps, Dominique Salimou, à l’affût de la moindre erreur défensive, profitait d’une perte de balle de Wanschoor pour planter sa première rose de la journée. Après l’ouverture du score à l’heure de jeu, l’homme du match, malgré un style plutôt déconcertant, a annihilé tout suspense en fin de partie. Très bien positionné en seconde zone, il a fait le break suite à un coup de coin parfaitement botté par Marty Lecocq et une déviation subtile de Nicolas Hansen.

c_DSC_0168.JPG

Satisfait, le T1 local ne s’enflammait cependant pas après ce précieux succès. "J’avais insisté sur deux éléments: la possession de balle et la circulation de celle-ci. Certes, nous ne sommes pas parvenus à nous procurer énormément d’occasions, mais les ingrédients étaient là", énonce-t-il en jetant un coup d’œil en direction de Charles Weber, blessé au genou. "Il a fallu gérer ses efforts. Un joueur revenait de vacances, un autre n’a qu’un entraînement dans les jambes et il faisait chaud. L’autre point positif est le fait que nous n’avons pas permis à notre adversaire de se créer de nombreuses opportunités de marquer".

Malgré l’élimination, Christophe Corbisier tenait à positiver. "Nous avons affiché un visage séduisant lors du premier acte. Je trouve que nous étions toujours dans le coup après la pause face à une formation qui, sur le papier, nous est supérieure", énonçait un homme qui avait modifié son onze de base par rapport à la semaine dernière. "Il y avait pas mal de changements, certes ! Mais nous nous sommes montrés solides. Nous avons bien fait tourner le ballon, mais nous ne sommes pas parvenus à nous montrer suffisamment dangereux offensivement".

Au 3e tour, Richelle recevra Brambrugge (P2).

c_Sans-titre-1.jpg

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: Yannick Goebbels - La Meuse


Sur papier, Richelle est favori face à Nismes

"Le plus motivé passera"

Si, le week-end dernier, Richelle n’a éprouvé aucune difficulté à sortir l’Étoile Dalhem (4-0), sociétaire de troisième provinciale, de la Coupe, ce dimanche ce sera une autre paire de manches. Pensionnaire de première provinciale namuroise, l’OC Nismes ne part pourtant pas avec les faveurs des pronostics: "En Coupe, la division n’a pas grande importance", commente Benoît Waucomont. "Nismes vient tout de même de sortir Couvin-Mariembourg de la Coupe, il convient donc d’être très attentifs."

Sur l’adversaire du jour, le coach de Richelle ne possède guère d’informations: "Non, c’est vrai", reconnaît l’intéressé. "Mais je pense surtout que nous devons d’abord nous occuper de nous avant de songer à l’adversaire. Nous venons de disputer un match amical face à Warnant et nous nous sommes inclinés 1-3. Nismes, a beau évoluer un échelon plus bas, il n’a absolument rien à perdre et sera très motivé à l’idée de passer un tour supplémentaire. Ce que j’espère c’est que mes joueurs auront aussi faim de victoire que nos adversaires…"

Vainqueur du derby face à Couvin-Mariembourg au tour précédent, le mentor nismois Christophe Corbisier refuse de s’enflammer avant de rendre visite à Richelle. "Ça reste un match", lâche-t-il, implacable. "Je suis d’accord qu’il y a du prestige, mais c’est surtout de la préparation pour le championnat. Je ne compte d’ailleurs pas m’adapter à Richelle: on va là-bas pour préparer la reprise, on testera donc plusieurs systèmes de jeu." L’entraîneur viroinvalois n’a d’ailleurs pris aucun renseignement sur son futur adversaire. Distants d’environ 150 kilomètres du club liégeois, les Nismois partiront en co-voiturage et sans rendez-vous d’équipe préalable. "On ne fait pas de cette rencontre quelque chose de particulier", soutient Corbisier. "Maintenant, c’est clair qu’on va la jouer à fond!"

"Du respect"

Quand il s’agit de manier le ballon, Miguel Parreira est toujours là. Le milieu de terrain richellois savoure logiquement ce premier succès en coupe: "Nous avons eu la chance de marquer très rapidement ce qui nous a placés dans les meilleures conditions possibles. Tout s’est enchaîné pour le mieux ensuite. Quand ils ont eu un joueur exclu, c’est devenu plus facile. Déjà à onze contre onze, nous étions supérieurs à notre adversaire."

La supériorité des joueurs de Benoît Waucomont n’a échappé à personne pourtant, en seconde période, le rythme a baissé d’un cran… "Nous avons rapidement inscrit un troisième but au début de la deuxième mi-temps. À partir de ce moment, il n’y avait aucun intérêt à presser sans cesse. Nous avons avant tout respecté l’adversaire qui s’est battu avec ses armes."

Sans s’emballer, Miguel Parreira se montre satisfait de la version 2017-2018 de Richelle: "Je pense que qualitativement, nous sommes plus forts que la saison dernière. Des garçons comme Charles Weber ou Benoît Simon font du bien à l’équipe tout comme Salimou d’ailleurs et en plus, ce sont de bons gars, à Richelle on veille toujours à la mentalité des joueurs."p>

c_DSC_0082.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

27 juillet 2017

Coupe de Belgique 2017-2018

2497775112.5.jpg


Adresse: Richell' Arena - Richelle

Les buts par: Dominique Salimou, Greg Perséo (2) et Miguel Parreira

Pas de photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Marly, Simon (60' Dicrescenzo), Wangermez, Hansen, Leroy (65' Piccoli), Pohl (75' Lecocq), Parreira, Perséo, Weber, Salimou et Bisconti. .

Renauld, Niro, Helgers, Spano sont out, Castela est douteux. Gérard, Deghaye, Laruelle et Massau sont absents

Réserves: .

Dalhem: Debens, Smeet, Roemans (80' Baiwir), Dechamps, Martin, Collignon, Terwagne, Sauveur, Henquet (71' Leonard), Lejeune et Vangroenenbroek (46' Nizet).

Piron est blessé, Honhon et Lombart sont suspendu

Réserves: .

Arbitre: Fred Habets assisté de Jérémy Lagast et Olivier Dandois.



Richelle sans forcer

Les troupes de Benoît Waucomont se qualifient aisément face à une Etoile Dalhem volontaire
Pour sa reprise officielle en compétition, Richelle recevait son voisin de l’Etoile Dalhem. Si sur le papier, le duel semblait disproportionné, la magie de la coupe aurait pu faire son œuvre une fois de plus…

Soyons clair, cette magie, elle n’opérera pas. Richelle ouvre le score après à peine plus de trois minutes par Dominique Salimou, une bonne pioche de Richelle à Welkenraedt. Pour l’Etoile, le coup est dur à encaisser. Le subtil lob de Grégory Perséo ne va pas arranger les choses et en fin de première mi-temps, l’exclusion de Sauveur pour deux cartes jaunes consécutives, scellait déjà le sort des Dalhemois… "notre but était de faire douter Richelle et de ne pas encaisser trop tôt", commentait Steve Doll, le coach des Etoilés, "malheureusement, nous n’avons tenu que quelques minutes. Nous avons bien eu l’occasion d’égaliser mais nous n’y sommes pas parvenus. On a encaissé un deuxième but avant d’être réduit à dix! A partir de là, il n’y avait plus grand-chose à espérer. En seconde période, nous avons fait le gros dos, histoire de ne pas prendre une casquette. Vous savez, pour nous, ce derby des voisins, c’était un peu comme un match de gala. Je félicite tous mes joueurs pour leur engagement, ce genre de rencontre forme un groupe et nous apprend beaucoup. Maintenant, place au championnat!"

En supériorité numérique en seconde période, Richelle n’a pas enfoncé le clou, inscrivant tout de même deux buts supplémentaires. "Ce but inscrit très rapidement nous a placés dans les meilleures conditions possibles" raconte Benoît Waucomont, "puis le deuxième est venu avant l’exclusion du joueur de Dalhem. Je regretterai juste le manque de rythme en seconde période, même si je peux comprendre qu’il y ait eu un relâchement dans le chef de mes joueurs. Enfin, cela m’a permis d’un peu faire le tour du propriétaire et d’essayer deux joueurs venus de P2."

Indépendamment de ce succès acquis au détriment d’une P3, Richelle s’est montré assez séduisant durant ces 90 minutes: "Nous tentons vraiment de faire circuler le ballon au mieux", poursuit le coach, "j’ai vu de belles choses aujourd’hui et beaucoup de nouveaux joueurs m’ont plu." En se qualifiant ce week-end face à son voisin, Richelle disputera le deuxième tour de cette Coupe de Belgique, à nouveau chez lui, face à l’OC Nismes, sociétaire de P1 namuroise.



Premier tour de la coupe de Belgique ce week-end à Richelle où les troupes de Benoît Waucomont reçoivent les voisins de l'Etoile de Dalhem

Laurent Massau absent: "Je serai à Tomorrowland"

Actuellement à Richelle, Laurent Massau est véritablement tombé amoureux du football à l’Étoile Dalhem. "J’y ai joué durant plusieurs saisons", explique le médian. "Malheureusement, je ne serai pas présent, ce dimanche, pour disputer cette rencontre. Je me trouverai en effet du côté de Boom: j’ai la chance de participer à Tomorrowland. Quand on sait que cet événement a lieu sur deux week-ends, j’aurais évidemment préféré me rendre au festival il y a quelques jours. Mais c’est ainsi… Je suis déjà content d’avoir obtenu mon droit d’entrée".

C’est donc à distance qu’il se tiendra au courant du résultat de ses équipiers face à ses anciennes couleurs. "Il faut toujours prendre son adversaire au sérieux. Le piège serait de partir trop confiant".

Comptez d’ailleurs sur Benoît Waucomont pour rappeler à ses hommes qu’il est important de ne pas prendre les Étoilés de haut ! David va-t-il battre Goliath ? La magie de la Coupe va-t-elle opérer? Du côté de Richelle, on espère en tout cas vivre une journée… couronnée de succès !

Pour info: match amical le mardi 1er août à 19h30 à Richelle contre le R.f.c. Warnant

En P2: la réclamation introduite contre Milanello pour avoir aligné 2 joueurs suspendus a été acceptée. Richelle rencontrera donc Fize au second tour de la coupe Jupiler le samedi 5 août.



La fête des voisins

dyn010_original_500_335_jpeg_2643856_6386e2fc77e8a07e9050e645f1d22350.jpgSteve Doll et l’Étoile Dalhem rendent visite dimanche à Richelle

En termes de proximité, difficile de faire mieux! Ce dimanche (16h), Richelle reçoit son voisin étoilé pour le compte du premier tour de la Coupe de Belgique. Un rendez-vous très spécial pour Steve Doll, le coach de la formation dalhemoise. Il faut dire que le frère d’Olivier a évolué durant deux saisons au sein du club richellois…

Doll, ce nom vous dit quelque chose si vous êtes un fan de football. Tout d’abord parce qu’Olivier a évolué durant dix saisons à Anderlecht. Ensuite, parce que son frère, Steve, s’est distingué dans les divisions provinciales, notamment du côté d’Amay, de Comblain ou encore de Battice. "Et vous oubliez Richelle, lance le coach de l’Étoile Dalhem. "Je vais donc avoir la possibilité d’affronter mes anciennes couleurs. Certes, pas comme joueur, mais en tant que T1. En effet, le tirage au sort du premier tour de la Coupe nous a réservé une belle surprise".

De son passage à Richelle, Steve Doll en garde d’excellents souvenirs. "Et ce, même si c’était, pour moi, le début de la fin", ajoute-t-il. "Lors de la deuxième saison avec les Bassi-Mosans, j’ai commencé à connaître quelques soucis de pubalgie. J’ai encore évolué en P4 et en P3, mais je sentais que je n’étais plus à 100 % de mes possibilités. J’ai ainsi quitté ce club et j’ai signé à l’Élan Dalhem. Ensuite, j’ai atterri dans l’autre club du village, à savoir l’Étoile. On ne peut pas dire que j’ai effectué de longs déplacements car il s’agit de trois clubs voisins".

c_DSC_4013.JPG

C’est d’ailleurs chez les Bleus que ce passionné de football s’est vu offrir un nouveau challenge: le coaching. "J’ai d’abord un peu joué. Puis la direction m’a proposé le poste d’entraîneur. J’ai rapidement accepté".

Ce dimanche, c’est donc un véritable derby, pour le compte du premier tour de la Coupe de Belgique, qui attend Steve Doll et ses ouailles. "Les joueurs des deux clubs se connaissent. Tant à Richelle qu’à l’Étoile, nous avons des valeurs familiales communes et nous misons tous deux sur la continuité. Je vais d’ailleurs retrouver quelques anciens équipiers! Certes, c’est une rencontre de gala pour le club dalhemois. Mais ce n’est pas pour cette raison que nous allons laisser filer la victoire".

Comprenez ainsi que les Étoilés croient en leurs chances de succès! "Nous ne partons pas avec les faveurs des pronostics. Mais nous vendrons chèrement notre peau. C’est le début de la saison pour tout le monde. Je ne pense donc pas que les acteurs seront tous à 100 %. Raison pour laquelle nous devons rester positifs malgré l’écart de divisions. Si ce match avait été programmé trois mois plus tard, cela aurait été plus compliqué. Alors, certes, je ne miserais pas ma maison sur un succès, mais je pense que nous avons un beau coup à jouer".

La Coupe de Belgique permettra en tout cas aux Dalhemois de lancer leur saison. "Nous avons acquis notre qualification pour le tour final, la saison dernière. Mais nous ne sommes pas parvenus à empocher notre ticket pour la P2. Le championnat, c’est notre priorité. Outre le fait de prendre du plaisir, il faudra éviter les blessures
".

c_DSC_3906.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 juillet 2017

"Il fait bon vivre à Richelle"

Toujours aussi disponible, Fabian Bruwier évoque la future saison de son club

Bien souvent, les présidents de clubs dégagent une forme de distance naturelle. Une remarque qui ne vaut nullement pour Fabian Bruwier, l’homme fort d’un Richelle qui, cette année encore, vivra sur le rythme de la saine ambiance familiale…
 
Capter l’attention du président richellois n’est pas une chose aisée tant il s’affaire dans tous les sens pour le bien de son matricule. Souriant avec chaque personne gravitant au sein du club, il dégage une bonhomie sans faille… "J’ai toujours fonctionné comme cela", glisse-t-il juste après avoir porté des bouteilles d’eau dans le vestiaire. "Le fait de déléguer n’a jamais vraiment été ma tasse de thé (rires). Je suis très proche de mes collaborateurs et je considère les joueurs comme mes enfants. Je ne sais pas si c’est la manière la plus logique de travailler mais elle a porté ses fruits jusqu’à présent…"

Le sourire qui illumine son visage ne laisse planer aucun doute sur l’état d’esprit qui va régner dans les couloirs de Richelle. "Il fait bon vivre chez nous et je ne veux pas que cette remarque change sous prétexte que nous avons terminé sur le podium l’an passé. Nous avons réalisé des miracles avec le budget que nous possédons et cela découle également de l’ambiance instaurée par tout le monde. On ne se prend pas la tête, on s’amuse et on vit à fond les matches. Le jour où je n’ai plus ces émotions, j’arrête le foot".

Heureusement pour les amoureux du club, ce moment est loin d’être inscrit dans le calendrier. "Nous venons d’apporter de la concurrence dans tous les postes, donc j’ai l’impression que nous aurons encore plus d’arguments à faire valoir. Maintenant, et vu que la série sera plus relevée que la saison dernière, j’estime qu’il était essentiel de doper les ressources mises à la disposition du coach. Benoît est une personne extraordinaire d’un point de vue humain, c’est pourquoi nous n’avons pas réfléchi pendant des heures au moment de remplacer Christophe Burnet. Certes, j’ai reçu de superbes candidatures mais notre mentor connaît Richelle comme sa poche donc je suis heureux de son retour".

Une joie qui, désormais, doit trouver son prolongement sur le terrain même si, comme à son habitude, le président tient à balayer la pression. "Elle prend une forme bien moins importante qu’ailleurs. La division va être très solide et des équipes comme Tilleur, Stockay, Mormont, Verlaine, Givry ou l’URSL Visé posséderont des voeux de sacre. Pour le dernier cité, je suis un peu fatigué par les rumeurs faisant état de disputes entre nous. C’est totalement faux et je peux vous assurer que les deux entités se réjouissent à l’idée de vivre de magnifiques derbys. Pour le reste, notre côté décalé constituera une force et j’espère qu’elle nous permettra de terminer dans la colonne de gauche". Une conclusion en toute simplicité et à l’image de son auteur…

DSC_0190.JPG

Richelle a conscience que la série est plus relevée mais ne baisse pas ses ambitions 

"Plus forts que la saison passée"
 
Depuis une dizaine de jours, Richelle a repris le rythme des entraînements, avec pour objectif de préparer au mieux la saison à venir. Lors de ceux-ci, les sept nouveaux transferts ont pu faire connaissance avec leurs nouveaux coéquipiers.

Le capitaine Grégory Mignon s’est entre autres chargé de leur intégration: "Je suis de nature très sociable, donc je suis directement allé vers eux pour les accueillir. Lors du premier entraînement, le coach nous a groupés par deux et tout le monde a dû présenter son partenaire, ça permet tout de suite de mieux se connaître. Je suis confiant pour cette saison, nous possédons une équipe homogène et un noyau plus étoffé grâce à ces arrivées. Le tour final est un objectif réalisable", explique-t-il.

A 35 ans, le défenseur a du métier et sait dans quel piège Richelle ne doit pas tomber pour effectuer une belle saison. "On devra directement commencer notre saison du bon pied, car le début oriente souvent la suite. La préparation est dès lors très importante. Qui plus est, cette année la série est plus relevée que par le passé, avec les arrivées de Stockay et Visé pour ne citer qu’eux. On se devra d’être plus régulier et de ne pas avoir ce passage à vide après la trêve hivernale, que nous avons la fâcheuse habitude de connaître. Nous devrons faire en sorte qu’il ne soit plus aussi long", continue le défenseur, qui a retrouvé Benoît Waucomont, qu’il avait déjà côtoyé lors du premier passage du coach à Richelle. "Je garde d’excellents souvenirs avec lui", nous glisse-t-il. "Il nous avait fait monter de P1 en Promotion en 2015, il est capable de faire de belles choses avec un petit noyau. Il a également pris de l’expérience ces deux dernières années, en côtoyant le football professionnel. C’est un coach qui veut beaucoup de rigueur, il va à nouveau nous apporter beaucoup."

DSC_0011.JPG

Le désir de Waucomont

"Dénicher un jeune élément offensif"

De retour dans sa maison de cœur, Benoît Waucomont est satisfait du groupe mis à sa disposition même si, dans un souci de concurrence, il aimerait enregistrer un ultime renfort. "Un jeune susceptible de taquiner les certitudes en attaque", glisse-t-il avec malice. "Tout le monde le sait, nous devons placer deux jeunes sur la feuille de match chaque semaine mais, pour l’instant, ma palette se veut restreinte et je n’ai pas envie que nos gamins vivent dans un confort perpétuel. J’ai donc à cœur de dénicher une dernière perle pour que la concurrence s’installe à tous les postes". Un état d’esprit que l’ancien mentor du Standard Femina cultive depuis plusieurs années. "Lors de mon premier passage à Richelle, j’avais régulièrement des espoirs qui s’immisçaient dans le onze de base. C’est un objectif que j’adore poursuivre même si, depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et je possède un tout autre vestiaire". Celui qui, au vu de ses qualités, devrait lui permettre de surfer sur la superbe troisième place du défunt exercice. "Attention que nous serons attendus différemment. Maintenant, et sans évacuer la moindre pression, le président ne m’a rien demandé en termes d’objectifs purs. Forcément, nous serons compétitifs et nous voudrons terminer à la meilleure place possible mais je ne dispose d’aucun impératif sur le papier. Une philosophie qui constitue la force de Richelle depuis longtemps.

De son côté, Grégory Perséo est également impatient de recommencer la saison. Auteur d’un très bel exercice 2016-2017, à l’image de son club, l’ailier est persuadé que Richelle sera plus solide que la saison dernière. "Nous sommes plus forts, mais la série est également plus forte. Logiquement, l’objectif est de faire mieux que l’exercice précédent, donc ce serait cette fois de monter. Mais on est conscient que ce sera très dur et que ce n’est pas le but premier du club", avance-t-il avant de conclure à propos du nouveau coach: "Je ne le connaissais pas personnellement, mais il avait voulu m’attirer à Richelle il y a quelques saisons…
"

DSC_0017.JPG

A lire sur:
logo_header_LM.jpg Source: La Meuse

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

19 juillet 2017

Amical et coupe Jupiler

179308540.jpg


Adresse: Stade Communal de Trooz: rue Campagne à 4870 Trooz


Les compositions:

Richelle: Marly, Piccoli (46' Mignon), Simon, Wangermez, Leroy (67' Piccoli), Bisconti, Parreira (46' Massau), Hansen, Weber (66' Perséo), Persèo (46' Salimou), Castela.

Réserves: .

Sprimont: Murcia, Porcaro (46' Saccio), Nsingi (46' Adams), Manzo (46' Boughali), Mbenti (46' Lawarrée), Monmart (46' Vinaimont), Otte (46' Brncic), Brounou (46' Tilkin), Bertrand, Kaboré (46' Serme), Kosso (46' Eeke)

Réserves: .

Arbitre: Auryan Arcoly assisté de Thibault Holvoet et Maria Etienne.



Les Carriers gagnent d’entrée…

Pour leurs premières foulées amicales, les Carriers ont glané un succès, certes anecdotique, mais susceptible de doper le moral de leur kyrielle de jeunes éléments. En dépit des nombreux changements opérés à la pause, notamment le test en pointe nommé Allassane Serme, Stéphane Jaspart a observé plusieurs éléments positifs même si le rythme global de la partie manquait de punch… "Nous n’encaissons pas et nous sommes parvenus à faire circuler le cuir correctement à travers deux schémas tactiques", glisse-t-il tout en n’oubliant pas de mettre en garde certaines de ses ouailles. "Nous venons de dresser un bilan des tests physiques et force est de constater qu’ils ne sont pas bons. L’excédent de poids de plusieurs joueurs se veut inquiétant et je me demande si certains ont pris conscience de leur chance de faire partie d’une formation de division 2 amateur. Je ne suis pas alarmiste mais je ne veux rien laisser passer".

Une remarque qui vaut également pour Benoît Waucomont, le mentor de Richelle. "J’ai plusieurs garçons sur le flanc donc je n’ai pas eu l’opportunité de faire tourner comme je le désirais. Nous avons eu besoin d’une dizaine de minutes pour comprendre le système de notre adversaire mais, par la suite, le match s’est avéré équilibré. C’est dommage d’avoir encaissé mais l’essentiel ne se situe pas dans le résultat. Je préfère tenir compte de l’évolution de mes troupes car celles-ci doivent encore peaufiner certains réglages. Notamment en ce qui concerne la communication car, à plusieurs reprises, nous avons perdu la balle suite à un manque de dialogue. Pour le reste, nous venons de tenir la route face à une bonne équipe de Sprimont donc c’est positif pour la suite…"

c_DSC_0085.JPG

Départ de la saison 2017 - 2018

C'est reparti...!! Premières rencontres de la saison pour les deux équipes fanions du F.c. Richelle Utd. cette saison. La D3 se déplace au F.c. Trooz pour affronter amicalement le R. Sprimont Comblain Sport et la P2 va défier l'A.s. Hautain - Milanello en coupe Jupiler de la Province à la Richell' Arena

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

16 juillet 2017

Présentation 2017 - 2018

Ce dimanche, le F.c. Richelle Utd. présentait à la presse et à ses supporters les effectifs D3 et P2 pour la saison à venir.

Après une brève allocution de l'échevin des Sport Xavier Malmendier et du bourgmestre Marcel Neven, le "Présibian" présentait les nouveaux staff et joueurs au public présent. Dans sa plus simple convivialité, un repas vin - fromage était servit dans cet endroit où tout a commencé, la Richell' Arena de Richelle.

c_DSC_0046.JPG

Benoît Waucomont a fait son grand retour à Richelle.

"Difficile de faire aussi bien

Un peu plus de deux ans après son dernier entraînement à Richelle, Benoît Waucomont a lancé la saison 2017-2018 ce dimanche. Une reprise en douceur, avec au programme de la remise en forme et l’intégration des nouvelles têtes dans l’équipe. Il y a deux ans, ce dernier avait fait monter Richelle à l’échelon national. Ce dimanche, il nous a expliqué ses ambitions pour le prochain exercice.

Benoît Waucomont, deux ans après avoir amené Richelle au niveau national vous êtes de retour. Vous ressentez un petit peu de pression?

"C’est sûr que ce ne sera pas facile de faire aussi bien. A l’époque, tout avait roulé dans notre sens. Je suis maintenant dans d’autres circonstances".

Quels sont vos objectifs pour cette saison?

"L’objectif du club est le même que l’année passée : jouer au minimum la colonne de gauche et pourquoi pas à nouveau le tour final. Mais ce ne sera pas facile, car la série est plus relevée avec les arrivées de Stockay, Visé et Givry. On aimerait rester au contact des grosses cylindrées. J’aimerais également intégrer des jeunes à l’équipe première".

Vous avez vécu plusieurs expériences depuis votre départ. Qu’en retenez-vous?

"J’ai d’abord eu une expérience très riche au Standard Fémina, tout comme à Eupen où j’ai côtoyé le monde professionnel avec notamment cinq entraînements par semaine. Ce n’était pas toujours facile, car c’est énormément d’investissement. Puis il y a eu l’opportunité d’aller à Minerois, je savais que ce n’est jamais évident de reprendre une équipe en cours de saison. Je ne sais pas si je suis un meilleur entraîneur qu’il y a deux ans, mais ces expériences sont un plus dans ma carrière".

Pensez-vous posséder un groupe plus fort qu’il y a deux ans?

"Ce sera à voir… Il est peut-être meilleur sur papier, mais ce qui a toujours fait la force de Richelle c’est l’esprit de groupe".

Quel est le programme jusqu’à la reprise du championnat?

"Les joueurs ont reçu en mai un programme personnalisé de notre nouveau préparateur physique Stéphane De Rome. Quand ils le respectaient, ils devaient le mentionner via un lien internet. On verra vite si c’est le cas, mais l’important est que tout le monde soit prêt pour le 27 juillet. On va recommencer des entraînements de plus en plus spécifiques, trois fois par semaine".

Vous avez pour le moment attiré six joueurs, le mercato de Richelle est terminé?

"Oui, je me suis occupé des transferts de tous les joueurs sauf pour Dominique Salimou, qui était déjà là quand je suis arrivé. J’aurais juste voulu encore avoir un jeune offensif, car je n’en ai que deux".

c_DSC_0054.JPG

Weber satisfait de l’ambiance qui règne

L’ancien de La Calamine espère effectuer un bon 1er tour

Après deux saisons à La Calamine, Charles Weber a décidé de rejoindre Richelle. L’ailier est heureux de côtoyer un meilleur environnement. "Mes premières impressions? L’ambiance est bien meilleure qu’à Kelmis. Je connaissais déjà Anthony Piccoli (NDLR: qui arrive d’Hamoir) des espoirs d’Eupen et Anthony Niro de La Calamine", nous souffle-t-il juste après le 1er entraînement de la saison. "Richelle est un club ambitieux, qui dispute à chaque fois le tour final. J’ai envie de jouer les premiers rôles, après deux saisons où j’ai disputé le maintien avec La Calamine. Je connais le nouveau coach car il a entraîné Herve, un club de ma région comme j’habite Thimister. Il a l’air très professionnel!", explique le joueur de 22 ans, qui a à cœur de bien débuter le prochain exercice. "J’aimerais effectuer un bon 1 er tour, contrairement aux fois précédentes où je commençais en mode mineur avant de terminer en force. Ma meilleure place est sur le flanc droit. Personnellement, j’aimerais faire mieux que la saison dernière, c’est-à-dire inscrire plus que cinq buts. Mais l’important est d’apporter le plus possible à l’équipe".

c_DSC_0034.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 mai 2017

Le F.c. Richelle Utd. vous dit MERCI...

En cette fin de saison bien remplie et comme à chaque championnat, il y a ceux qui partent, qui restent, qui arrivent... D'ores et déjà, nous leurs souhaitons le meilleur pour l'avenir.

Burnet.jpg

Le F.c. Richelle Utd. ne saurait que trop vous remercier, vous..., oui vous!! Joueurs, Entraîneurs, Staff, Sponsors, Supporters et surtout Bénévoles. Merci d'écrire notre Histoire.

Nous vous donnons bien évidemment rendez-vous la saison prochaine pour de nouvelles aventures, de nouvelles émotions et encore merci d'être là, bonnes vacances... et comme dirait notre "Présibian": Forza Richelle !!

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

17 mai 2017

Tour final 2016-2017, suite et fin...

1956234394.5.jpg


Le but par: Greg Perséo


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Mormont: F. Lejeune, Dardenne, Crèvecoeur, Clemens (40' Jardez), Doutreloup, Godelaine (57' Matafadi), Cutrona (46' Mahin), Volvert, Burton, Vieira et Hébette.

Réserves: Matafadi, Jardez et Mahin.

Richelle: Gérard, Deghaye, Wangermez, Mignon, Lachambre, Massau (46' Hansen), Renauld (40' Lecocq), Laruelle (80' Finet), Spano, Niro et Perseo.

Réserves: Duysens, Hansen, Lecoq et Finet.

Arbitre: Vincent Rozet assisté de Denis Jacob et Mostapha Chakouath.



Richelle rejoint puis dépassé

Mormont aux anges.

Le match disputé entre Richelle et Mormont ne restera pas dans les annales. Cette "consolation" du tour final n’a cependant pas souri aux Richellois, battus sur le fil face à une équipe de Mormont qu’ils ne sont pas arrivés à battre cette saison. Le match s’est traîné en 1re période avant de s’emballer quelque peu en seconde. Anthony Niro et Greg Perséo loupaient malheureusement des occasions en or pour l’emporter. Alors que Greg Perséo avait transformé un penalty rapidement en début de match, Richelle en concédait un – léger- également à 7 minutes du terme avant que Matafadi, futur joueur de Sprimont, donne la victoire aux Luxembourgeois. Pour sa dernière à la tête de l’équipe, l’entraîneur Christophe Burnet râlait ferme. "85 % des matches sont décidés par l’arbitrage. Les entraîneurs et les joueurs ne servent en fait plus à rien", informait-il. "Mormont a été floué à Rebecq le week-end passé et nous à Verlaine! A nouveau ici, un penalty cadeau est sifflé en notre défaveur. En championnat, nous avions déjà concédé un penalty en fin de match ici. Anthony et Greg doivent cependant concrétiser leur énorme occasion. Ils ne l’ont pas fait et tant pis pour nous! C’est dommage de terminer de la sorte car j’estime que le gagnant de ce match avait 30 voire 40 % de chance de monter." Richelle restera donc en D3 amateurs.

DSC_0097.JPG

Battu la semaine dernière à Rebecq, les Mormontois recevaient Richelle ce dimanche pour leur dernière rencontre de l'année avec, en cas de victoire, un dernier espoir de montée.

Pour accéder à la D2, les Orangés devaient dans un premier temps battre Richelle. Mission accomplie sur le coup de 16h45 grâce à Matafadi auteur du 2-1. Auparvant, Crèvecoeur, sur penalty, avait répondu à Greg Perséo. Seconde condition, que le F.c. Liège élimine Alost un niveau au-dessus... C'est en bonne voie puisque les Liégeois sont revenus de leur déplacement chez les Oignons avec une victoire 0-1. Enfin, les Mormontois doivent encore compter sur une liquidation du White Star, ce qui n'est pas utopique. Quoi qu'il en soit, les hommes de Philippe Medery en ont fini avec le terrain.

c_DSC_0155.JPG



Pour cette dernière rencontre sous l'ère Christophe Burnet, c'est un dernier déplacement au R.r.c. Mormont dans le cadre du tour final qui attend les richellois, auteur d'une saison plus que parfaite. Sans enjeu... ou presque, le vainqueur de cette "petite finale" pourra peut-être encore espérer ou prétendre éventuellement à une montée possible en D2 amateurs suivant l’actualité de différents clubs à l'échelon supérieur (faillite, fusion, radiation, ...). Ce sera aussi l'occasion de voir évoluer une dernière fois Vincent Lachambre sous le maillot richellois.

Dernière sortie pour Christophe Burnet

Éliminé sèchement du tour final à Verlaine, Richelle va disputer un tout dernier match à Mormont. Une "petite finale" sans enjeu, ou presque, puisque le gagnant pourra toujours espérer monter en cas de couac dans les étages supérieurs. Cette rencontre sera la dernière à la tête de Richelle pour Christophe Burnet.

Moins concerné

Le coach espère ne pas terminer sur une défaite, même s’il sent son groupe moins concerné pour cette rencontre. "J’espère qu’il y aura encore un peu de motivation, même si j’ai senti beaucoup moins d’envie chez mes joueurs à l’entraînement. Il ne faut pas que la défaite à Verlaine occulte notre superbe saison. Avec notre noyau, on a réussi quelque chose d’exceptionnel!"

Pour cette partie qui devra déterminer la 3e place de cette épreuve, Philippe Médery devra se passer de Burton qui sera suspendu. Matafadi, lui, est à nouveau sélectionnable. "Nous verrons l’état d’avancement de la blessure de Pierre Lejeune ce jeudi, ajoute encore l’adjoint. "Pour Geoffrey Jalhay par contre, il semblerait que son indisponibilité soit comprise entre quatre à cinq mois, si pas de complication bien sûr." Un dernier entraînement est donc programmé ce soir. Il sera très cool et sera suivi d’un souper offert par un supporter.

Vincent Lachambre remise les crampons

DSC_0075.JPG

En effet, après 13 saisons passées en tant que footballeur professionnel au RWDM, à Harelbeke et à Roda (Pays-Bas), Vincent Lachambre, l’ancien back gauche de Lensois et de Solières, aujourd’hui actif à Richelle, s’apprête à raccrocher les crampons. "Richelle ne m’a pas reconduit, tout en me disant qu’on n’avait rien à me reprocher", regrette-t-il. "J’étais titulaire, je m’amusais bien et c’était près de chez moi, donc j’aurais aimé rester. Tant pis, je ne vais pas pleurer. Ce que je ne comprends pas, c’est que la plupart de ceux qu’ils recrutent n’ont pas joué la moitié de mes matches cette saison…"

Une fin de contrat qui sera plus que probablement synonyme de fin de carrière également. "Je pense en effet arrêter, même si c’est la première fois que je reçois autant de demandes. Pourtant, de bons clubs comme Ciney et Dison m’ont contacté. La motivation n’est plus là et je n’ai pas trouvé le défi qui me l’aurait rendue. Vu mon passé, j’ai peur que la mentalité d’un club de P1 ne me convienne pas et que je ne m’amuse plus. C’est peut-être un signe qu’il est temps de jeter l’éponge. Le match de dimanche à Mormont, en consolation du tour final sera donc sûrement mon dernier. Ça m’ennuie un peu de terminer en faisant banquette alors que je suis encore bien physiquement, même si la vitesse n’est plus la même à 36 ans qu’à 26. On dit qu’on veut faire jouer les jeunes pour voir ce qu’ils ont dans le ventre mais, même quand ils commettent des bourdes, on ne me met pas… Je vais donc rester plus souvent en famille, surtout que les enfants sont de plus en plus demandeurs, et peut-être prendre des cours d’entraîneur pour m’occuper des jeunes.
"

DSC_0137.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

11 mai 2017

Tour final 2016-2017: Second tour

1956234394.jpg


Les buts par: -


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Verlaine: Racz, Adrovic, Lo Monte, Van Hove, Thiry, Wera, Barry (70' Bola), Gallina, Hubeaux (78' Clemente), Guilmi (67' Petitjean) et Vélégan.

Réserves: .

Richelle: Gérard, Deghaye, Mignon, Niro, Leroy, Massau, Hansen (64' Renauld), Perséo (67' Wangermez), Parreira, Laruelle (70' Lachambre) et Castela.

Réserves: Duysens, Lachambre, Renauld et Wangermez.

Arbitre: Charles Boeur assisté de Lionel Dams et Joaquim Mary.



Verlaine a mangé Richelle

Les hommes de Burnet ont terminé à neuf, Richelle a craqué… et perdu ses nerfs.

Après avoir sorti Tilleur, Verlaine n’a fait qu’une bouchée de Richelle, bien aidé par des circonstances de matches comme les exclusions de Leroy et de Mignon.

Du côté verlainois, on craignait la visite d’une équipe visétoise souvent difficile à manier et qui a, par le passé, joué de bien vilains tours aux troupes de Marc Segatto. Ce dimanche, Richelle a encore résisté durant une mi-temps avant de craquer… et de perdre ses nerfs. Même si les locaux dominaient leurs adversaires dès le début de la partie, notamment avec un Guilmi intenable qui prenait systématiquement le dessus sur Maxime Deghaye, ils péchaient au moment de conclure ou d’adresser la dernière passe. Finalement, c’était même Racz qui devait s’employer à 4 reprises au cours des 25 premières minutes pour permettre à ses couleurs de rester dans la partie. Juste avant la pause, les Taureaux faisaient tout de même sauter le verrou via Barry. Le 2-0 de Gallina, 10 minutes plus tard, tuait tout suspense, surtout que, entre la 59' et la 65' minute, Richelle voyait Martin Leroy et Grégory Mignon exclus. La messe était dite. "Surtout que, déjà à 11 contre 11, une de nos forces est la possession de balle", confirmait Marc Segatto. "Il a quand même fallu calmer mes joueurs et les obliger à garder la balle. Eux, ils auraient continué à multiplier les efforts inutiles. Je suis très fier d’eux et de leur comportement dans "l’action-réaction" en perte de balle. Dans le jeu, il n’y avait pas photo entre les deux équipes. Comme à Tilleur, on a juste été embêté sur les phases arrêtées."

DSC_0019.JPG

Martin Leroy: "Je me fais balayer et je prends la rouge"

La rencontre a basculé juste avant l’heure de jeu. A la 56', Jean-Philippe Gérard ne peut sortir la tête de Gallina filant dans sa lucarne. Trois minutes plus tard, Martin Leroy écope d’un second bristol, synonyme d’expulsion. "C’est incroyable, je n’ai jamais vu une phase comme ça de ma carrière", expliquait le back gauche des Visétois. "Ma première jaune est logique. Pas la seconde. C’est un simple duel, chacun met le pied sur le ballon puis mon adversaire me fait un balayage. Je me relève, je vois que l’arbitre sort la rouge et je crois qu’il l’exclut. Mais il me dit: "C’est toi qui mets un coup" Des propos que Monsieur Boeur n’a pas voulu commenter. "Je vais alors vers l’assistant, qui était près de la phase, et je lui demande: "Vous avez vu"?". Il me répond "oui oui", mais au lieu d’expliquer à l’arbitre qu’il s’est trompé, il lui dit: "Il faut exclure le coach de Richelle."". C’était ensuite au tour de Greg Mignon de regagner prématurément les vestiaires pour un coup volontaire et de frustration sur Guilmi. La fin de match fut également tendue entre Vincent Lachambre et Adrovic. Ce dernier, après avoir accroché le Richellois lui lâchait un "crève" du plus mauvais effet. Dimanche, Richelle se mesurera à Mormont dans le cadre d’un match de barrage pour déterminer un troisième de ce tour final, mais sans Manu Castela qui se fait opérer du nez et sans Martin Leroy, suspendu.".

DSC_0116.JPG

Christophe Burnet n’a aucun regret… à part l’arbitrage
 
"Le goal encaissé à la 45' fait mal"

Christophe Burnet, l’entraîneur de Richelle, passé notamment par Crisnée, préférait retenir le bilan global de la saison plutôt que la gifle du week-end. "On ne peut pas avoir de regrets, c’est déjà bien d’avoir su être là où on était ce dimanche. Mais, bien sûr, des matches comme celui-là, on a toujours envie de les gagner. On était même supérieur en première mi-temps. Puis, il y a ce goal à la 45' minute qui fait mal. On savait que Guilmi était dangereux mais il aurait fallu empêcher que ses équipiers lui donnent de bons ballons lui permettant d’utiliser sa vitesse." Ensuite, tout s’enchaîne très vite : 2-0, carte rouge de Leroy, 3-0 et rouge directe (logique) pour Mignon. "A 2-0, l’arbitre voulait un petit match tranquille. Mon joueur se fait balayer et il prend une 2e jaune. A ce moment, c’est fini!"

DSC_0118.JPG



Verlaine se qualifie pour la finale après un match tendu qui aura vu deux Richellois se faire exclure. Verlaine et Rebecq sont les grands gagnants de ce dimanche. Ils s’affronteront pour la grande finale de D3 amateurs, pour une accession à l’échelon supérieur.

Battu 2-0 à Richelle en octobre dernier, Verlaine avait pris sa revanche sur son synthétique en février: 3-1. En dehors de la qualification pour la finale du tour final, ce match était donc également l’occasion de faire une belle.

Barry ouvrait la marque au meilleur des moments (44'). Gallina breakait de la tête sur un centre de Guilmi (56'). On sentait alors de la frustration dans le camp visiteur et celle-ci se traduisait par l’exclusion de Martin Leroy (59'). A 11 contre 10, les hommes de Marc Segatto enfonçaient le clou, à nouveau par l’intermédiaire de Gallina qui s’offrait-là un doublé, d’un subtil lob (63'). Deux minutes plus tard (65'), le Richellois Greg Mignon commettait une monstrueuse faute sur Guilmi (qui devait céder sa place à Petitjean) et voyait rouge à son tour. Richelle terminera la rencontre à 9 et quitte le tour final par la petite porte. Verlaine, qui s’offrira même un quatrième but des œuvres de Bola (87'), retrouvera Rebecq en finale.

c_DSC_0077.JPG



Second tour pour ce tour final 2016-2017 avec le déplacement chez les "Taureaux" de Verlaine ce dimanche

Christophe Burnet pense que son équipe est autant fatiguée que Verlaine

"Ils ont l’avantage de jouer sur leur synthétique"
 
L’entraîneur de Richelle ne voit pas de réel favori pour cette rencontre à élimination directe, si ce n’est que Verlaine aura l’avantage du terrain. "C’est un atout pour eux de jouer à domicile, sur leur synthétique. Quand on les rencontre, on gagne souvent à domicile, mais chez eux nous avons perdu 3-1 et 3-2 les deux dernières fois. Les deux équipes auront tout à gagner et celle qui s’imposera aura déjà réalisé une saison extraordinaire", explique-t-il.

Les Mosans affronteront des Verlainois qui comptent 120 minutes dans les jambes, suite à leur qualification face à Tilleur. Un atout auquel Christophe Burnet ne croit pas. "Ils ont disputé des prolongations, mais nous avons joué face à une équipe de Tournai qui nous a imposé un rythme fou! Je n’avais encore jamais affronté, cette saison, une équipe qui épuise à ce point mes joueurs. Nous sommes dès lors autant fatigués qu’eux. Ce qui est sûr, c’est que ce match sera totalement différent de nos confrontations en championnat. Si Verlaine veut gagner, il devra cette fois tout donner", conclut-il.

c_DSC_0182.JPG

Miguel Parreira (ex-Lensois) et les Richellois sont motivés, même s’ils se posent beaucoup de questions

"Richelle a-t-il le noyau pour la D2?"
 
Les supporters présents aux Six Bonniers dimanche pourront croiser quelques têtes connues dans les rangs visétois: Christophe Burnet (qui a coaché Crisnée), Vincent Lachambre (ex-Lensois et Solières) ainsi que le duo Martin Leroy-Miguel Parreira (ex-Lensois). Un Parreira surpris du parcours de son club. "L’objectif initial, c’était le top 5 avec participation au tour final", commente le médian. "Le but n’est pas de monter mais on s’est pris au jeu. Ce serait bien aussi pour le coach, qui n’a pas été prolongé pour l’an prochain. On est derrière lui. Chez nous, l’ambiance est incroyable."

c_DSC_0164.JPG

Ce qui n’empêche pas "Mig" de se poser des questions. "Monter, c’est bien mais aura-t-on le noyau pour se maintenir? Namur et Givry ne s’en sortent pas. Et Waremme de justesse. J’ai lutté deux ans contre la descente avec Verviers. C’est dur moralement. La D2 amateurs demande un autre investissement, une autre préparation et une autre hygiène de vie. Certains se posent des questions. Il faudra en discuter si on va au bout. Mais, rassurez-vous, on se déplace pour gagner et on sera déçu si ce n’est pas le cas."

Richelle est-il armé pour passer? "Oui si on forme un bloc. Chez eux, en championnat, on avait attaqué n’importe comment. Un non-match, que Verlaine avait remporté sans être au-dessus de nous. A l’aller, ils nous étaient supérieurs mais on avait quand même gagné. Difficile de dire s’il y a un favori. C’est une belle équipe avec des individualités comme Van Hove derrière et Bola au milieu. Ça joue bien, ça se bat, ça court... Il leur manque juste un peu de métier."

Segatto: "Richelle, c’est efficace devant et derrière"

Après avoir sorti Tilleur, Verlaine pourrait se croire invincible. C’était sans compter sur le discours de Marc Segatto dès mardi. "Mes joueurs étaient un peu euphoriques, donc je leur ai remis les pieds sur terre. Ils ont pu profiter dimanche et lundi mais, après, il fallait se remettre au travail sérieusement. C’est ce qu’on a fait avec un entraînement qui ne fut pas... tranquille."

Défait 2-0 à l’aller, vainqueur 3-1 au retour, le coach s’attend à un duel équilibré. "C’est du 50-50 entre 2 équipes qui n’avaient pas pour objectif de monter mais qui se donneront à fond. Richelle, c’est efficace derrière et devant. Ils peuvent compter sur un gardien qui arrête tout, comme face à Tournai, et n’ont pas besoin de 10 occasions pour en marquer une. Ils savent faire le gros dos puis planter un contre. Cette saison, leur entraîneur a d’ailleurs souvent dit: "On gagne mais on ne le mérite pas". Outre le gardien, ils disposent de joueurs de qualité: Castela a un bon jeu de tête et un bon timing, Parreira sait donner les ballons, Mignon et Wangermez sont intéressants dans le jeu aérien, Deghaye et Leroy, sur les flancs, ne lâchent rien tandis que Perséo marque même quand il ne frappe pas au goal (comme à l’aller). Nous, par contre, il nous manque un tueur, surtout quand Vélégan doit dépanner au back gauche."

Richelle, qui n’a joué que 90 minutes le week-end dernier sera-t-il plus frais? "Je ne pense pas que cela influencera... sauf si on va de nouveau aux prolongations."

La petite polémique: "Equipe de café"

Verlaine et Richelle achèvent leur 2e saison au niveau national. Lors du tour final de P1, les Richellois avaient sorti les ouailles de Marc Segatto, avant que ces derniers ne bénéficient de la disparition de Visé pour monter également. Cette rencontre avait fait couler beaucoup d’encre... et de salive. "Tout ça à cause d’une de mes phrases qui n’avait pas été reproduite dans son intégralité", se souvient Marc Segatto. "En faisant allusion au fait qu’ils avaient dégagé n’importe où et misé sur le contre, j’avais déclaré: "Ils ont joué comme une équipe de café, mais ils ont eu raison car ils ont gagné". Certains n’avaient retenu que la première partie de mon explication..."

Et Richelle de créer un t-shirt rappelant avec humour qu’elle n’était qu’une équipe de café. "Mais c’est de l’histoire ancienne", reprend le T1 verlainois. "J’en ai discuté avec leur président et c’est aplani."

Ouchan et Petitjean (Verlaine) toujours blessés

Qualifié pour la finale du tour final de D3 amateurs, grâce à son joli succès à Tilleur (1-1 et 3-4 aux tirs au but), Verlaine accueillera Richelle ce dimanche (15h). "On est heureux, car cela fera une belle recette pour le club", lance Marc Segatto qui, avec tout le professionnalisme qu’on lui connaît, a fait visionner son adversaire lors de sa victoire face à Tournai (1-0), une équipe de Tournai qui a joué plusieurs fois avec son bonheur et qui s'est heurtée à un grand Jean-Philippe Gérard, Richelle a eu le mérite de ne jamais paniquer et d'y croire jusqu'au bout en concrétisant sa seule occasion de la seconde période avec un petit lob de Kevin Laruelle dans les derniers secondes de jeu. Au grand dam des Tournaisiens qui ne méritaient pas la défaite. Mais en foot, seuls les buts comptent...

DSC_0212.JPG

Mais on n’en saura pas plus. "Ce que je peux vous dire, c’est que cette équipe est un peu notre bête noire ces dernières années. Même quand elle n’est pas au mieux, elle est capable de poser des problèmes, car elle est très efficace défensivement et offensivement", confie le mentor des Taureaux dont la formation avait été battue à l’aller (2-0), mais avait réussi à prendre sa revanche au retour (3-1).

Concernant son noyau, Marc Segatto doit toujours se passer de Ouchan et Petitjean. "Le premier avait reçu le feu vert du médecin, mais sa cheville lui faisait encore mal lors de la séance de ce mardi qu’il a rapidement dû écourter. Même chose pour Petitjean, toujours tracassé par une gêne à la cuisse. Enfin, Clemente s’est fait mal à l’épaule durant l’entraînement. On fera donc le point jeudi, lors de la dernière séance, avec ces trois éléments pour voir s’ils sont aptes à jouer", termine le coach verlainois.

DSC_0104.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |