30 mars 2018

Week-end Special P2

P2.jpg

c_DSC_0078.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Richelle et sa bonne mentalité retrouvée

Greg Mignon: "Richelle a retrouvé la bonne mentalité"

Greg Mignon est satisfait de l’ambiance qui règne à nouveau.

c_DSC_0247.jpg

Certains cercles adorent que l’on parle d’eux. En bien, en mal, en long, en large. Telle n’est pas la marque de fabrique ou la politique de Richelle. Pourtant, lors de cette campagne, plusieurs choix (du coach), plusieurs déclarations (de départ, des joueurs) ont rompu l’habituelle quiétude du club.

Richelle n’a pas explosé, le club a juste connu quelques remous dont il aurait préféré se passer. Dimanche, à Herstal, on a vu des joueurs déjà engagés ailleurs (Perséo, Parreira) ou sur le départ (Castela) pleinement concernés par leur employeur actuel.
Pourtant, les Mosans sortaient d’une semaine compliquée. "La sérénité n’a pas toujours été pleinement présente ces dernières semaines", notait Greg Mignon, le capitaine. "Mardi dernier, à Aubel en amical, notre prestation avait été catastrophique (5-0) et l’on ne s’était pas bien entraîné jeudi. Il y a eu peu de plaisir durant ces deux rendez-vous. Par contre, dimanche, la mentalité était bien présente chez tout le monde. Par rapport à cela, on s’est clairement rassuré. C’est de bon augure pour la fin de saison afin de ne pas vivre des dernières rencontres sans envie ou sans passion."

Le calendrier richellois propose trois adversaires luttant pour leur survie nationale (Longlier, Mormont et Verlaine) et le… leader tilleurien. "Avec les trois points pris chez les Armuriers, on peut regarder vers le haut du tableau. Néanmoins, notre programme demeure compliqué. Mais, avec notre mentalité, on est capable de forger quatre résultats positifs. D’autant que, jusqu’à présent, seul Visé est parvenu à nous vaincre à deux reprises…" Et, parmi le quatuor à affronter, seul Longlier avait vaincu les Mosans lors des matches allers!

c_DSC_0148.jpg

Pas question de sanction disciplinaire avec la présence de Jean-Philippe Gérard sur le banc et celle de Florent Marly, le titulaire du prochain exercice, entre les perches. "J’avais beaucoup d’appréhensions car j’avais clairement manqué de repères à Aubel", témoigne Florent Marly. "Je prends trois buts, ce qui n’est jamais agréable pour un gardien, je pense cependant avoir réalisé un match correct." Et l’ancien second gardien de Hamoir d’espérer finir la saison. "C’est réellement une autre sensation de monter sur une pelouse pour défendre les buts de son équipe plutôt que de se diriger vers le banc des réservistes! Normalement, Richelle m’a promis de m’offrir les cinq derniers matches de la saison. Celui contre Longlier, c’est sûr, je le disputerai puisque Jean-Phi est suspendu." (NDLR : carte rouge contre Namur)

c_DSC_0196.jpg

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 mars 2018

A Herstal pour un second derby

D3-AMATEURS-EXTERIEUR---copie.jpg


Les photos de la rencontre


Les compositions:

Herstal: Derbaudrenghien, Lovinfosse (18' El Farsi), Delbrassine (79' Adam), Campolini, Haydan, De Brouwer, Yema Shongo, Rossi, Choukri, Mbazoa (30' Capone), Wojciechowski..

Réserves: El Farsi, Adam et Capone.

Richelle: Marly, Deghaye, Mignon, Simon, Leroy, Remy (60' Perséo), Spano, Piccoli, Parreira (90' Niro), Laruelle et Castela.

Réserves: Gérard, Niro, Niang et Perséo.

Arbitre: Kevin Sanglier assisté de Christophe Berbier et Vincent De Bie.



Richelle dribble Herstal au général

Patrick Fabbri assume son choix

Un premier quart d’heure de folie a orienté la suite des débats: idéal pour des Richellois nantis d’un triple avantage, catastrophique pour des Armuriers dépassés et enregistrant la blessure de Mbazoa

Le réveil des Armuriers a sonné avec un quart d’heure de retard. Trop tard que pour combler un handicap de… trois goals! "J’assume totalement mon choix d’avoir mis Lovinfosse arrière droit", reconnaissait Patrick Fabbri. "Il avait été très bon à Mormont et je voulais reconduire l’expérience. Hélas, deux buts viennent de son côté." Le T1 local replaçait son joueur dans l’entrejeu avant de le sortir (il sera suspendu mercredi à Longlier) juste avant Mbazoa (coup sur le pied gauche). "A 0-3, on a tous pensé que c’était fini", ajoutait Patrick Fabbri.

Dans le camp mosan, malgré la réduction du score de Capone (lui n’était pas hors-jeu mais le juge de touche avait levé puis abaissé son drapeau pour un retour de hors-jeu d’El Farsi faisant action de jeu), on avait le sourire. "En les pressant, on les a embêtés", analysait Michaël Possen, T1 occasionnel en l’absence de Benoît Waucommont. "De plus, avec notre stratégie de jouer homme contre homme derrière, cela nous ouvrait des espaces et une supériorité sur les flancs."

Durant le second acte, on a cru à un potentiel retournement de situation lorsque Rossi convertissait un penalty avant que Martin Leroy, pour rouspétances, ne prenne deux jaunes en une minute! "A 2-3, on y croyait", ajoutait Patrick Fabbri. "Mais que c’est frustrant de préparer un match toute une semaine pour le voir foutu en quinze minutes." Après un Miguel Parreira décisif en début de match, cet honneur revenait à Greg Perséo en fin de partie. "On a retrouvé l’état d’esprit de Richelle et quand on est dans ces dispositions, on ne doit craindre personne", concluait le T2 mosan.

c_DSC_0108.jpg

"On a répondu de   la meilleure façon"

La saison n’a pas toujours été un long fleuve tranquille pour Manu Castela, Miguel Parreira ou Greg Perséo.

Trois joueurs expérimentés qui s’en iront fin de saison. Mais dont l’esprit est toujours richellois. Si on a vu un Manu Castela dominer les airs et se permettant même de prendre, à plusieurs reprises, la défense herstalienne de vitesse, Miguel Parreira a donné le ton d’entrée de jeu. "On a répondu de la meilleure des façons. Sur le terrain. On devait rappeler nos qualités à certaines personnes, on avait envie de se montrer."

Néanmoins, le déroulement des débats a suscité quelques frayeurs. "On aime bien se faire peur", rappelle le premier buteur. "On peut être acculé et encaisser, on se sait toujours capable de marquer. C’est bien plus agréable un tel match qu’un où une équipe essaye de ne pas perdre dès le coup d’envoi…"

Placé sur le banc, Grégory Perséo râlait. Tout en comprenant. "Au vu de mes dernières prestations, je me doutais de mon statut de réserviste. Cela n’a pas été une surprise." Sa montée au jeu non plus. Le contexte était idéal pour un offensif adorant les espaces, dans lesquels il peut exploiter sa vitesse. "J’ai pu utiliser mes qualités pour faire mal à Herstal et inscrire un doublé." Cerise sur le gâteau, l’attitude était positive. "Mike Possen m’a dit d’afficher la mentalité adéquate. Pour l’instant, je suis Richellois et je donnerai tout pour l’équipe tant que je joue pour le club. Le tour final? On ne va pas en parler trop, mais c’est motivant de pouvoir encore y croire…"

c_DSC_0243.jpg



Le gardien de Herstal, Pierre Derbaudrenghien, va recevoir Richelle où joue son pote Maxime Deghaye

Les Armuriers vont jouer deux rencontres cruciales pour leur avenir, en l’espace de quatre jours. En effet, ceux-ci s’apprêtent à recevoir Richelle, dimanche (15h), puis à se déplacer à Longlier, mercredi, pour disputer un match en retard. Un six sur six mettrait les joueurs de Patrick Fabbri dans des conditions idéales pour accéder au tour final, leur objectif avoué depuis quelques mois. « Si on remporte ces deux matches, on sera en effet bien positionné pour le top 4. Il faut viser cette place, car Bertrix pourrait gagner la 3e tranche. Le coach veut depuis le début de la saison ce tour final, même si le président en parle moins », indique le portier herstalien, Pierre Derbaudrenghien. La situation de Herstal, cette saison, est un petit peu comparable à celle de Richelle l’an passé, qui avait terminé 4e et participé au tour final. ""Mais la différence avec Richelle, c’est que si on ne monte pas cette année on fera tout pour y arriver la saison prochaine", embraye-t-il.

De leur côté, les hommes de Benoît Waucomont, absent ce dimanche pour raisons professionnelle, remontent bien dans le classement, au point de se mettre aussi à rêver du tour final. Leur défaite, sur le fil, face à Visé démontre bien qu’il ne faudra pas les prendre à la légère. Le match aller avait quant à lui été riche en rebondissements, avec un score de 3-3 au final. "Je pense que ce sera à nouveau un match ouvert, mais peut-être pas autant qu’à l’aller car il y avait eu des exclusions. Ces dernières semaines on a du mal à entamer les matches, ça doit être parce que les équipes commencent à nous connaître. Il faudra être très attentif dès le début de la rencontre."

Contre Richelle, le gardien de but va retrouver un joueur qu’il apprécie particulièrement, en la personne de Maxime Deghaye. "Je le connais très bien, car j’ai fait mes études de kiné avec lui et on effectue pour le moment une formation d’ostéopathe ensemble. C’est un bon pote, on se voit aussi en dehors de nos études. Il est très solide dans les duels et il a une philosophie très défensive, il se porte rarement vers l’avant. Son profil m’arrangerait bien à Herstal (sourire)."

En effet, les "Rouge et Noir" ont déjà encaissé 44 buts cette saison, soit autant que Habay, 14e du classement. "C’est frustrant d’en prendre autant, mais je me suis adapté à la philosophie de Patrick Fabbri. Le match à Cointe la reflète parfaitement : on aurait pu gagner 4-0 tranquillement, mais le coach voulait qu’on continue à attaquer et au final c’est 8-3." Malgré une arrière-garde qui n’est pas des plus imperméables, le "capi" se voit bien signer pour une 5e saison à Herstal. "Je suis pour la stabilité. J’ai beaucoup d’obligations professionnelles et j’entraîne les jeunes du Standard, mais je me dirige vers une saison supplémentaire ici. Depuis que je suis capitaine, mon rôle a changé. J’ai un certain vécu au niveau national et ce n’est pas pour rien si on m’a donné le brassard. Je suis devenu un leader et je sers de relais pour le coach."

c_DSC_0070.JPG

Richelle tient son deuxième gardien

Richelle a trouvé son 2e gardien pour la saison prochaine: il s’agit de Dorian Pirotte, qui jouait cette saison avec les U19 et les U21 de l’AS Eupen, il suit les traces de son papa, Pascal Pirotte, premier gardien de l'histoire du F.c. Richelle Utd.

c_23244524_2038385999723784_1739863817091806989_n.jpg

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 mars 2018

Le Derby du Stade de la Cité de l'Oie

D3-AMATEURS-DOMICILE.jpg

Stade de la Cité de l'Oie - 4600 - Visé

Les photos de la rencontre
Le résumé de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Wangermez, Castela (87' Simon), Renauld (67' Remy), Leroy, Mignon, Pohl, Spano (86' Niro), Perséo et Piccoli.

Réserves: Marly, Simon, Niro et Remy.

Visé: Aerts. Oluoch, Audoor, Maréchal (60' Soto Munoz), Legros, Hossay, Alima, Nana (77' Crits), Mbatama, Lacroix et Said (85' Raets).

Réserves: .

Arbitre: Philippe Vinche assisté de David Bertholet et Thomas Zambuto.



Malgré le froid glacial qui régnait au stade de la Cité de l’oie, le derby entre Richelle et Visé a attiré pas mal de monde même si beaucoup ont préféré rester à l’intérieur. Sur le terrain, l’enjeu était de taille surtout pour Visé qui ne pouvait plus se permettre de perdre des plumes dans la course au titre…

Les troupes de Huet ont assuré l’essentiel à Richelle

Quelques minutes avant le coup d’envoi, c’était un premier coup dur pour Richelle. Nicolas Hansen devait quitter l’échauffement après avoir ressenti une pointe d’élongation. "Le souci, c’est qu’il n’y avait pas d’autres joueurs disponibles" regrettait Benoît Waucomont. "C’est alors que Benoît Simon est arrivé pour assister au match. Je lui ai expliqué le souci et il est vite retourné chez lui à Welkenraedt rechercher son sac…"

C’est avec un peu plus de cinq minutes de retard que la rencontre a finalement pu démarrer. Difficile de dire si la tardive offensive hivernale a gelé les organismes, toujours est-il que sur le terrain, on n’a pas vu grand-chose. Certes, la rencontre fut plaisante avec deux équipes qui ont joué le jeu mais les occasions de part et d’autre furent quasiment inexistantes. Il aura suffi d’un éclair à un peu moins de dix minutes du terme pour qu’Alima ne délivre Visé…

"Un derby pas facile"

"Cette victoire, je tiens avant tout à la dédier à Jean-François Paquot", lâchait Stéphane Huet à la rentrée aux vestiaires. "Un fidèle supporter du club décédé inopinément cette semaine. Il était présent à tous nos matchs, à côté de ce genre de drame, le football est vraiment secondaire…"
Le coach visétois analysait pourtant la rencontre: "Je savais que ce derby ne serait pas facile. On a senti un engouement que l’on ne retrouve pas dans les autres rencontres. Richelle est un club que j’aime beaucoup et qui a parfaitement joué le jeu. Nous avons eu des bonnes séquences avec surtout vingt bonnes premières minutes. Richelle avait une saine agressivité mais je pense que de notre côté, nous avons livré notre meilleur match au niveau de la mentalité ! En deuxième période, le froid nous a joué un peu des tours, le terrain devenant de plus en plus dur."
Pourtant, Visé n’a rien lâché. "Un match nul ne me satisfaisait pas du tout. J’ai donc sorti Nana et nous sommes passés à trois derrière. On sentait que le but allait tomber. Giggs a eu deux occasions et finalement, c’est Alima qui a débloqué la situation. Cette victoire est très importante et la semaine prochaine face à Stockay, il faudra gagner aussi!"

DSC_0037.jpg

"Nous n’avons pas à rougir"

Si la déception pouvait se lire sur le visage de Benoît Waucomont, le coach richellois voulait retenir le positif de ce derby.

"Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y a pas eu des masses d’occasion de but", reconnaissait l’intéressé. "Nous avons perdu beaucoup trop de ballons en première mi-temps que pour revendiquer quelque chose et ce ne fut guère mieux en deuxième mi-temps. Évidemment, la défection de Hansen juste avant la rencontre nous a fait du tort mais cela n’excuse pas tout. Avec Piccoli et Pohl dans le milieu, c’était très jeune mais nous avons tenu la dragée haute à une équipe qui a de grandes ambitions dans ce championnat."
De fait, même si Visé a dominé la rencontre, Richelle a parfaitement tenu son rang: "Il y a encore des choses à travailler mais nous sommes dans le bon. Nous ne pesons pas assez sur les défenses même si ici, c’était du costaud, il y avait moyen d’un peu plus les embêter. Au bout du compte, on ne prend qu’un but à quelques minutes du terme. C’est dommage mais je pense que nous n’avons pas à rougir de notre défaite. Sur l’ensemble de la saison, nous avons imposé la solidité de notre défense comme notre marque de fabrique."

c_DSC_0049.jpg



Le derby des boss

Fabian Bruwier et Guy Thiry se connaissent depuis plus de 25 ans, le premier étant jadis supporter de... Visé.

A cette occasion, nous avons réuni Fabian Bruwier et Guy Thiry, les boss de Richelle et Visé. Rencontre entre deux hommes au style et aux ambitions diamétralement opposées.

c_B9715088801Z.1_20180316201806_000+GBRATFMST.2-0.jpg

©Photo La Meuse

Que représente pour vous ce match Richelle-Visé?

Fabian Bruwier: "C’est pour ce genre de moment qu’on gère un club de football. Il y a 12 ans, si on m’avait dit, quand j’ai créé le club, que je ferais un jour un derby face à Guy, en nationale, j’aurais certainement dit « Cause toujours, tu m’intéresses" (rires).

Guy Thiry: "Je trouve que c’est une bonne chose pour la région de la Basse-Meuse. Des derbies comme celui-là, il n’en existe quasi plus nulle part. Au départ, les clubs de Richelle et Lixhe viennent d’un village de Visé et maintenant ils se retrouvent tous les deux dans le même stade de la ville, c’est ce qu’il y a de mieux. Par contre, au point de vue sportif c’est un match comme un autre, il nous faut la victoire."

Ce sera le 2e derby bassi-mosan de l’histoire de votre club et peut-être le dernier, déjà, vu les ambitions de Visé.

F.B.: "Pour moi, ce sera même le premier, vu qu’au match aller j’étais absent à cause du report du match au mercredi. Pourtant, j’avais déplacé mes vacances exprès ! Je souhaite à Visé de monter, mais si j’ai encore deux derbies la saison prochaine, je serai content."

G.T.: "La solution idéale, ce serait que Visé soit champion et que Richelle joue le tour final et monte (sourire)."

Derby rime avec rivalité, vous la sentez présente?

F.B.: "Oui, c’est normal. Elle est là, même si je trouve qu’elle diminue car on se côtoie de plus en plus et on a la même école des jeunes. Ce n’était pas gagné d’avance et pourtant ça ne fonctionne pas mal du tout."

G.T.: "Il s’agit d’une gentille rivalité, qui n’est pas politique. C’est un petit peu comme celle entre les Arquebusiers et les Arbalétriers. Dans notre école des jeunes, la BMFA (Basse-Meuse Football Academy), il y a des représentants de Richelle et de Visé, donc on est obligé de bien s’entendre."

A la disparition du CS Visé, Richelle est devenu le 1er club de la ville. Comment l’avez-vous vécu?

F.B.: "C’est arrivé au moment où nous sommes montés au niveau national, donc je n’y prêtais pas attention car j’essayais de me remettre du fait que nous allions jouer en Promotion ! Je ne l’avais pas du tout vu venir et je n’en reviens toujours pas, car nous avons le budget d’une bonne P2."

G.T.: "Ça ne me dérangeait pas, j’ai bien recommencé en 4e provinciale avec Lixhe."

De l’extérieur, on a l’image de deux patrons de club aux styles opposés. Vous confirmez

F.B.: "Oui, moi je suis plus le papa poule qui embrasse tout le monde, alors que Guy met plus de distances. Je ne vous cache pas que je vais de temps en temps, le jeudi, boire des verres dans le vestiaire avec mes joueurs. Je ne mets peut-être pas assez de distances avec eux, ça peut être un plus ou un moins pour certains."

G.T.: "Je m’encadre de beaucoup de personnes autour de moi, qui ont chacune leur tâche, c’est pourquoi je suis moins proche que Fabian avec mes joueurs."

Depuis quand vous connaissez-vous?

F.B.: "Depuis bien 25 ans. J’étais un grand supporter du CS Visé (aujourd’hui disparu) à l’époque, quand Guy en était le président. Je faisais d’ailleurs la mascotte de l’Oie ! On avait créé un petit fan-club avec des amis et je ne suis pas du tout anti-Visé comme certains le disent. J’avais 18 ans et je regardais Guy avec des yeux d’enfants. Par après j’ai fait du rallye automobile, avant de créer le club de Richelle avec quelques anciens visétois."

c_B9712705263Z.1_20170725170408_000+GV59GFFKK.1-0.jpg

Comment vous décririez-vous l’un l’autre?

F.B.: "C’est quelqu’un qui s’investit beaucoup. Il n’y en a pas beaucoup qui auraient eu la force de se relancer comme il l’a fait avec Lixhe. Il a toujours une idée d’avance."

G.T.: "Je dirais de Fabian qu’il est quelqu’un de brave, avec qui on sait discuter. Il est même parfois trop gentil je trouve. Il sait aussi trouver beaucoup de partenaires, au niveau relationnel il a beaucoup de qualités."

Et comment décririez-vous votre club en quelques mots?

F.B.: "La simplicité en toute convivialité, à mon image. Avec un esprit de compétition, bien sûr."

G.T.: "Un club ambitieux."

Où voyez-vous votre club dans 5 ans?

F.B.: "Si on reste 10 ans en D3 Amateurs, ça me va parfaitement. Avec nos moyens actuels, nous sommes arrivés à un plafond. La division idéale pour nous serait la P1, afin que je sois moins stressé."

G.T.: "Je n’en sais rien, on verra bien… Le club dépend fortement de moi, donc si demain, pour une raison ou une autre je dois partir, les ambitions de l’URSL Visé peuvent vite changer. Beaucoup de clubs ont connu des présidents mécènes, mais il y en a de moins en moins. Et la plus grosse difficulté d’un club régional, c’est le financier."

Guy Thiry, pourquoi n’avez-vous pas la fonction officielle de président de l’URSL Visé?

G.T.: "Il y avait un président en place quand je suis arrivé à Lixhe (Daniel Guillaume) et par respect je l’ai laissé en place. Daniel a un rôle relationnel, notamment avec la fédération. Mais ça ne change rien, tout le monde sait bien que c’est moi qui prend les décisions. On est une vingtaine dans le comité et les rôles sont bien déterminés."

Que faites-vous en dehors du monde du football?

F.B.: "Je suis distributeur de monture de lunettes, donc je suis tout le temps sur la route. En dehors du football, des lunettes et de la famille, je n’ai pas beaucoup le temps de faire autre chose, à part partir de temps en temps en vacances."

G.T.: "Je fais un petit peu de politique et je gère plusieurs entreprises. Je suis aussi commandant des Arquebusiers de Visé."

2858724181.JPG

Guy Thiry: "Perseo? Oui il y a des contacts, comme avec d’autres"

Ce n’est un secret pour personne: Grégory Perséo quittera le club richellois à l’issue de la saison. L’ailier de 23 ans aspire à évoluer dans un club plus ambitieux et l’URSL Visé pourrait être sa prochaine destination, comme nous l’explique le boss des Oies, Guy Thiry. "Nous sommes en contact avec Perséo, comme avec beaucoup d’autres joueurs. Toutefois, rien n’a encore été signé à ma connaissance."

Si ce transfert se réalise, il s’agirait du premier entre les deux clubs visétois. En effet, un "accord" verbal, qui consiste à ne pas se piquer de joueurs l’un chez l’autre, existe entre Richelle et Visé. "Ça a été le cas à un moment donné, il y a trois ou quatre ans. Ce qui est sûr, c’est que je n’irai jamais chercher un joueur qui veut rester à Richelle. Par contre, s’il y en a un qui s’en va c’est différent."

c_DSC_0013.JPG

Jamais d’enfant dans le dos

De son côté, celui qu’on surnomme le "présibian", à Richelle, ne semble pas fâché par cette approche envers son poulain. "Si un joueur veut partir et aller à Visé, et bien qu’il y aille… Il y a une déontologie qui est là et je pense qu’on ne se fera jamais un enfant dans le dos. De toute façon, dans quelques années, Visé sera bien plus haut et ne sera plus intéressé par des joueurs qui évoluent chez nous."

Mais que les choses soient claires, il n’existe aucune animosité entre les deux clubs. "Je tire mon chapeau à l’URSL Visé, car Alain Finet et Alex Vardakas (NDLR: les deux directeurs sportifs) s’entendent super bien. Par exemple, il y a eu un jour un problème avec leur terrain à Lixhe et nous sommes donc allés nous entraîner en salle, afin de leur laisser libre celui de Visé", conclut Fabian Bruwier.

Damien Busarello (Huy) revient à Richelle

La semaine a été très prolifique en terme de recrutement: après Cédric Lanckohr (La Calamine) et Gary Deville (Amblève), c’est au tour de l’attaquant Damien Busarello (Huy) de donner son accord pour évoluer à Richelle la saison prochaine. Dans on cas il s’agit d’un retour alors que Richelle avait déjà finalisé le retour d’un autre ancien Cyril Brissinck (Tilleur).

c_DSC_0066.JPG

Visé veut le titre, Richelle sans pression

Respectivement deuxième et cinquième, à six matches de la fin, Visé et Richelle avaient directement affiché des ambitions opposées dès l’entame du championnat. "L’objectif chez nous, c’était d’abord le maintien, même si on se doutait bien qu’on allait jouer au moins le milieu de tableau, souffle Fabian Bruwier. "40-45 points, ça aurait déjà été très bien. Et là, on en est à 38 alors qu’il reste six rencontres. Je pense qu’avec tous les blessés qu’on a eus en début de saison, on s’en tire très bien. La préparation estivale a été catastrophique, on avait 12 joueurs sur les 22 qui étaient fit."

2240821273.3.jpg"Viendra ce qui viendra"

Et pourtant, Richelle a su remonter la pente en 2018, à force de travail et d’abnégation. Le voilà même en bonne position pour espérer accrocher le tour final, via la cinquième place. "Ça fait 12 ans que le club existe et on est montés un paquet de fois sans jamais se mettre de pression. Ça n’aurait servi à rien de s’en rajouter à cause d’un début d’exercice plus délicat. On a un petit budget et le tour final n’est pas une obsession. Si on y est, ce sera très bien, sinon tant pis. Comme je l’ai dit quand on est monté de 1ère provinciale en promotion, on ne sait pas arrêter des joueurs quand ils sont dans une spirale pour monter. Viendra ce qui viendra, mais on n’est pas encore au tour final car nos poursuivants ont des matches en moins."

Guy Thiry: "Pas malheureux mais déçu si on est pas champion"

En face, Visé a longtemps clamé vouloir accrocher le tour final, sans jamais évoquer le titre. Mais dernièrement, la donne a changé chez les Oies. "Le tour final était l’objectif minimum. Maintenant que c’est fait, on vise la première place. Dommage qu’on ait perdu deux de nos quatre derniers matches, car sinon on serait en tête. Toutefois, on reste en course. Il faudra au moins gagner cinq des six matches qu’il reste, car on est trois à se battre pour la première place. Si on n’est pas champion, je ne serai pas malheureux mais je serai quand même déçu par rapport à l’équipe qu’on a, sur papier, par rapport aux autres. J’estime que, financièrement, Visé devrait être premier, mais ce n’est pas toujours ainsi le cas dans le sport", explique Guy Thiry.

Et Fabian Bruwier de conclure: Heureusement finalement, sinon on ne devrait même pas jouer le derby demain et il faudrait juste manger, boire et faire la fête!" (rires)

Bisconti, Bamona et Reciputi absents

Si Benoît Waucomont peut compter sur un groupe au complet, si ce n’est Julian Bisconti qui souffre du genou, ce n’est pas le cas de Stéphane Huet. Le mentor des Oies devra se passer de Leslie Bamona et Loïc Reciputi, tous deux suspendus, au grand dam de Guy Thiry. "J’espère le même résultat qu’au match aller, c’est-à-dire 3-1 en notre faveur. Un match nul nous ennuierait, on doit gagner pour rester dans la course au titre. Quand tu joues pour monter, tu es obligé de jouer pour tout gagner. L’avantage pour Richelle, c’est que nos deux meilleurs joueurs seront absents. Reciputi a vraiment le potentiel pour jouer en D1."

Ensemble?

Absent au match aller, Fabian Bruwier sera cette fois bien présent pour assister au derby bassi-mosan. Dès lors, les deux patrons vont-ils suivre le match ensemble ?

"Je ne sais même pas où je vais le regarder. Je suis un peu au four et au moulin quand nous jouons à domicile, car on a un petit comité. Je préfère les rencontres en déplacement, là je peux regarder le match de A à Z", rigole le "présibian" richellois.

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: Maxime Hendrick - La Meuse


"Richelle peut accrocher Visé"

De plus en plus à l’aise dans le secteur défensif, Martin Leroy évoque le derby mosan de samedi prochain

DSC_0040.jpg

Martin Leroy attend le match de ce week-end avec impatience.

Auteur d’une jolie rose sur la pelouse de Cointe, Martin Leroy se sent comme un poisson dans l’eau à Richelle. Entre l’ambiance dans le vestiaire et les ambitions pour la fin de saison, le latéral se livre avec le sourire…

Sur la pelouse d’un Cointe fragilisé par les absences, les sept réalisations richelloises ne peuvent cacher le manque de hargne de Martin Leroy et ses partenaires lors du coup d’envoi. "On a eu besoin de prendre un but pour commencer à jouer et cela ne peut évidemment pas arriver", glisse le défenseur. "Je ne parviens pas à expliquer ce qu’il se passe dans nos têtes car cela ressemble à de la déconcentration en raison du classement de l’adversaire. Cela se fait de manière inconsciente et nous devons apprendre à ne plus commettre une telle erreur car toutes les rencontres seront difficiles d’ici la fin de saison." A commencer par la venue de Visé dans une poignée de jours. "Tout le monde parle de ce derby donc ce sera aisé d’être dopé par l’enjeu. Toutefois, si on entame la partie comme contre Cointe, Namur ou Bertrix, on va vivre une soirée cauchemardesque. Ce serait bête car, comme l’entraîneur l’a précisé à plusieurs reprises, nous possédons les armes pour embêter tous les adversaires imaginables. Je vais surprendre mais j’ai l’impression que les Oies constituent un opposant qui nous convient car elles adorent produire du jeu.

Nous risquons de vivre un match plein et l’objectif sera forcément de les accrocher. On sait que nous en avons les capacités, il suffit de les exprimer avec intelligence.
" Une phrase lâchée avec maturité, une preuve que Martin prend de plus en plus de responsabilités au sein du groupe emmené par Benoît Waucomont. "Je suis heureux ici, voilà pourquoi j’ai prolongé mon contrat. J’avais quelques touches ailleurs et j’ai réfléchi pendant un petit temps mais, au final, l’ambiance familiale m’a convaincu de rester. Cela ne se limite pas à cet aspect car Richelle est une formation ambitieuse et capable de viser le tour final régulièrement. Des transferts de qualité ont été déjà opérés avec, notamment, un Lionel Loyaerts qui va nous apporter énormément. C’est un ami et je dois bien avouer que j’ai joué un rôle dans sa venue en vantant les qualités de ce club. Il va l’adorer, j’en suis persuadé…"

DSC_0042.jpg

Cédric Lanckohr (La Calamine) et Gary Deville (Amblève) à Richelle

Alors qu’il s’est remis en lice pour le gain de la 3e tranche, Richelle poursuit aussi la construction du noyau pour 2017-2018. Un nouveau nom s’ajoute à la liste: Cédric Lanckohr (La Calamine).

Après avoir annoncé la prolongation de William Renauld, Richelle enregistre deux nouvelles arrivées quelques jours après celles de Cyril Brissinck (Tilleur) et de Lionel Loyaerts (Waremme). Ce lundi soir, le club mosan a d’abord annoncé l’arrivée du médian Cédric Lanckohr (19 ans), qui dispute sa seconde saison en D2 amateurs sous les couleurs de La Calamine. Cet ailier de formation, qui évolue comme médian axial chez les Verts, va y retrouver Charles Weber, qui a connu une saison blanche chez les Mosans suite à une blessure au genou l’été dernier.
Un peu plus tard dans la soirée, le club a aussi officialisé le recrutement de Gary Deville (Amblève), le jeune frère du Sérésien Brandon Deville.

B9715045522Z.1_20180313140959_000+GFDASMFA4.3-0.jpgLe jeune Gary Deville, révélation de la saison à Amblève avec Melvin Lafalize, a officialisé son départ pour Richelle et la D3 Amateurs. Un fameux défi qui s’offre à lui après une très bonne première partie de saison en P1.

Encore un départ officialisé du côté d’Amblève. Comme on vous l’annonçait en primeur dans le journal de ce mardi, le jeune talent qu’est Gary Deville a choisi de poursuivre son apprentissage loin du club germanophone. Lundi soir, il a officialisé son départ et prend la direction de Richelle, en D3 Amateurs. Une évolution spectaculaire quand on sait qu’il était encore en U19 à Elsaute il y a un an.

Sa bonne première saison en P1 a tapé dans l’œil des Liégeois depuis un petit temps. "L’entraîneur, Benoît Waucomont, est venu me voir à plusieurs reprises pendant la saison", explique le milieu de terrain de 17 ans. Et notamment contre Raeren-Eynatten. "Bien que j’étais mécontent de ma prestation ce jour-là, le coach est allé trouver mon père pour lui conseiller que je ne rempile pas trop vite à Amblève, qu’il pourrait être intéressé."

Des contacts entre les deux parties qui se sont soldés par une rencontre mercredi dernier. "Je dois dire que j’ai été directement convaincu par son discours. C’est lui qui fait l’équipe et il sait ce qu’il veut. Il souhaite intégrer des jeunes à son noyau." Vous l’aurez compris, c’est bien pour le noyau de D3 Amateurs qu’il signe et non pour la P2. "J’intégrerai directement le groupe de l’équipe première", continue Gary Deville. "Comme je l’avais dit aux dirigeants d’Amblève, cette chance de pouvoir jouer plus haut ne se représentera peut-être plus à l’avenir, ce qu’ils comprenaient totalement. De toute manière, j’avais été clair : si ce n’était pas pour rejoindre l’échelon supérieur, je restais à Amblève."

Par contre, ce qui lui fait un peu peur, c’est son futur temps de jeu dans une équipe qui joue en Nationale. "C’est vrai, je n’ai aucune garantie de temps de jeu, mais je n’en avais aucune en signant à Amblève également. Ce sera à moi de prouver que j’ai le niveau. Puis, si cela ne se passe pas bien, il y a encore la P2, mais je n’y pense pas pour le moment."

Courtisé également par La Calamine et Banneux, il explique son choix. "J’ai longtemps hésité. Mais ce qui a beaucoup joué, c’est que seul l’entraîneur de Richelle m’a vu à l’œuvre. Serge Sarlette, le coach calaminois, me connaissait de nom. Puis, j’avais un peu peur de me retrouver dans une équipe composée uniquement de jeunes… Concernant l’offre de Banneux, je pense que c’était pour la P1 et comme je l’ai dit, je préférais rester à Amblève dans ce cas." N’oublions pas qu’il a encore une saison à terminer avec Amblève. Après quoi, il aura un fameux défi devant lui.

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

07 mars 2018

Championnat 2017 - 2018 - 26ème journée

1956234394.27.jpg


Le but par: Kevin Spano, William Renauld, Martin Leroy, Greg Perséo, Anthony Piccoli et Cyril Pohl + 1csc


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Cointe: Lemire, Schoenmaeckers, Dione (61' Delmal), Badi, Senel (69' Merlina), Tohoua, Piazza, Tchamdjou Mbieuleu, Bartholomé, Traoré (61e'Lusinga), Itoua..

Réserves: Delmal, Merlina et Lusinga.

Richelle: Gérard, Piccoli (66' Laruelle), Wangermez, Mignon (61' Niro), Leroy, Hansen, Spano, Pohl, Renaud, Perséo (61' Parreira Batista), Castela..

Réserves: Marly, Niro, Parreira et Laruelle.

Arbitre: Jérémie Bousman assisté de Jacques Desantoine et Vincent Villez.



Richelle en plante 7 au D.c. Cointe

Pris à froid au quart d'heure, Richelle réagit et en met 7 au fod des filets cointois

Les Richellois ont fait parler la poudre contre Cointe

Fortement déforcé avant le coup d’envoi, Cointe a fait illusion jusqu’à l’égalisation. Désireuses de produire du jeu, les troupes de Mourad Lachhab ont volé en éclats au fil des minutes.

"Je possède un groupe qui, malheureusement, ne sait pas réagir quand on lui donne une gifle", déplorait le mentor cointois. "Nous tentons des choses intéressantes mais une fois que l’adversaire prend le dessus, le château de cartes s’écroule. Quand on se laisse faire, on place nos opposants dans un fauteuil et ils ne se privent jamais pour nous punir sans vergogne. Je tiens toutefois à féliciter les jeunes présents sur le terrain car ils n’ont pas démérité".

DSC_0072.jpg

A l’image de Florian Lemire, le jeune portier de 17 ans qui a tempéré un score déjà fleuve. "Il a sorti plusieurs balles chaudes et j’espère qu’il se servira de ces premières minutes pour façonner son avenir"

En parlant de futur, celui de Richelle pourrait rimer avec bonheur car, suite à ce succès, le tour final est en point de mire. "Si on veut se fixer des objectifs, on va devoir apprendre à mieux entamer nos rencontres", pestait un Benoît Waucomont toujours aussi perfectionniste. "Il a fallu attendre l’ouverture du score pour voir une réaction dans nos rangs et c’est usant de chaque fois se comporter de la sorte. Tout le monde parle de notre affrontement contre Visé dans une semaine mais si on débute comme aujourd’hui, on va ramasser. À la pause, j’ai poussé une gueulante sur le groupe car j’attends davantage de lui. On a encaissé et cela me reste en travers de la gorge car j’aspire toujours à gravir des échelons au sein du classement des meilleures défenses. Quoi qu’on en dise, ce sont souvent les forteresses imprenables qui réalisent de bonnes saisons. Maintenant, on a marqué sept fois, avec différents buteurs et on évite le piège constitué par Cointe. C’est donc un dimanche agréable".

DSC_0052.jpg

Lionel Loyaerts arrive…

Surtout quand, en plus, il vient confirmer la signature de Lionel Loyaerts en provenance de Waremme. "Avec lui et Cyril Brissinck, nous venons d’étoffer notre division offensive, conclut le coach avec le sourire. "On ne doit pas oublier Charles Weber qui peut-être considéré comme un transfert entrant vu la poisse connue cette année. Mais avant de se projeter plus loin, nous devons poursuivre nos efforts car, comme je l’ai dit à plusieurs reprises au groupe, Richelle a les qualités pour vivre une fin de saison palpitante. À nous de concrétiser ce souhait…"



"C’est typiquement le genre match piège à Cointe"

Sans faire de bruit, Richelle s’installe discrètement comme un prétendant au tour final. Après une bonne reprise, les hommes de Benoît Waucomont ont toutefois chuté contre Bertrix, avant de se reprendre le week-end passé contre Namur. Deux équipes qui ressemblent fortement à leur adversaire de ce week-end, Cointe, selon Waucomont. "Ce sont typiquement des équipes pièges. Ce sera moins facile que ce qu’on pourrait penser. La preuve, ce sont des équipes qui ne nous réussissent pas tant que ça. On a perdu contre Bertrix, et il a fallu encaisser un but face à Namur pour voir une réaction de notre part. Inconsciemment, les joueurs sont moins concentrés que pour les autres matchs, ce qui est dangereux, car nos adversaires ont absolument besoin de points et se donnent à fond sur le terrain. Mais il nous faut les trois points dimanche, c’est un week-end important."

Une préparation qui serait avant tout mentale donc. Mais ce n’est pas le seul aspect travaillé par le coach liégeois. Malgré la bonne forme de l’équipe, Benoît Waucomont n’est pas toujours satisfait de la prestation de ses ouailles. "Il faut produire un football plus attrayant. On a beaucoup travaillé la possession du ballon, car c’est un aspect que j’aime beaucoup. J’aimerais voir plus d’énergie dimanche, plus de mouvements et de disponibilité. Ce match doit aussi nous servir de préparation avant de jouer de plus gros adversaires. Il est important de rester dans une bonne spirale."

DSC_0049.jpg

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

06 mars 2018

Cyril Brissinck proche d'un retour à Richelle

Cyril Brissinck ne sera plus un joueur de Tilleur la saison prochaine. L’ailier des Métallos va très probablement s’engager dans les prochaines heures avec Richelle (où il a déjà joué entre 2013 et 2015, sous les ordres d’un certain Benoît Waucomont, comme il nous l’explique.

"C’est en très bonne voie, je verrai Alain Finet demain (NDLR: lisez aujourd’hui) pour finaliser les derniers détails. Je vais bientôt être papa et m’entraîner trois fois par semaine, comme c’est le cas à Tilleur, ne sera plus possible pour moi. J’ai envie de davantage me consacrer à ma vie de famille", raconte celui qui est aussi en pourparlers avec Herstal. "A Richelle, je connais déjà bien la maison, ce qui est une facilité pour moi. Remplacer Perseo? Pourquoi pas, on a plus ou moins le même profil, même si je trouve qu’il est plus vif que moi tandis que je suis plus technique."

Sauf gros retournement de situation, le feu-follet de 25 ans retrouvera donc la vareuse richelloise dès la saison prochaine.

c_DSC_0065.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 mars 2018

Championnat 2017 - 2018 - 25ème journée

956188377.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé
Les photos de la rencontre


Les compositions:

Richelle: Gérard, Piccoli, Mignon, Wangermez (24' Niro), Deghaye, Hansen, Spano (70' Laruelle), Renauld, Pohl, Bisconti (40' Castela), Niang.

Réserves: Marly, Niro, Laruelle et Castela

Namur: Scianguetta, Musch (65' Paquet), Mendy, Thomas, Shahini, N’Kodi, Hengen (84' Spiniello), Kanga, Kenneh, Bajraktari, Bukran (75' Mauleon)

Réserves: Paquet, Spiniello, Mauleon

Arbitre: Fabian Letihon assisté de Raphaël Maeck et Vincent De Bie.



Une précieuse victoire mais rien d’autre… 

Après sa défaite face à Bertrix le week-end dernier, Richelle comptait bien reprendre du poil de la bête en recevant Namur. Côté qualité, cela ne s’est guère amélioré du côté richellois mais cette fois, l’issue du match a tout de même été favorable… Après un début de match on ne peut plus brouillon, la défense richelloise va être surprise par Kenneh qui place Namur au commandement juste avant l’heure de jeu. Malmenées, les troupes de Benoît Waucomont vont toutefois réagir juste avant la mi-temps grâce à Manu Castela monté fraîchement au jeu en remplacement de Julian Bisconti sorti pour une blessure au genou. "Il a fait une très bonne rentrée", commentait après coup l’entraîneur richellois. "Il a inscrit un but précieux à un moment crucial…"

La suite sera à l’avantage des Richellois, Cyril Pohl, d’une reprise de volée acrobatique donnera l’avantage aux siens avant que Kevin Laruelle, d’un lob quasiment du milieu de terrain fixe les chiffres à 3-1. Réduits à dix suite à l’exclusion de Jean-Philippe Gérard, auteur d’une sortie virile en dehors de son rectangle, les Richellois vont tenir bon! Une victoire mais sans la manière…

DSC_0071.jpg

"C’était clairement un mauvais match", reconnaît Benoît Waucomont. "En plus, cela a été une vraie hécatombe avec les blessés. L’état changeant des terrains n’est sans doute pas étranger à cela même si on ne peut pas l’affirmer. Pour débuter ce match, j’avais changé pas mal de choses dans l’effectif mais des garçons comme Pohl, Niang ou Renauld étaient un peu en manque de compétition et ils ont dû rester sur le terrain jusqu’au bout. Cyril a inscrit un superbe deuxième but et il a eu le troisième au bout du pied. C’est dommage mais on ne peut rien y changer. Il était impératif de réagir après la défaite face à Bertrix. Certes la manière n’y était pas mais on va dire que nous retiendrons avant tout les trois points."

Avant la venue de Visé dans quinze jours, Richelle doit maintenant tenter de confirmer ce succès dimanche prochain à Cointe.

Alors que Namur avait fait le plus dur en débloquant le marquoir après moins d’une demi-heure de jeu, la suite fut beaucoup moins réjouissante. Richelle est revenu au score quelques secondes avant la fin de la première mi-temps, ce qui a eu le don de couper bras et jambes aux Merles…Cela ressemblait étrangement le scénario de la semaine dernière à Verlaine avec deux buts concédés en deux minutes avant la pause. "Je tiens juste à féliciter Richelle pour sa victoire", lâche d’entrée de jeu le coach namurois Zoran Bojovic qui avait aligné ses deux recrues françaises, Kenneh et Mendy, au coup d’envoi. Le premier cité a d’ailleurs marqué pour ses premières minutes avec le maillot des "Merles" en prenant la défense de vitesse. "Je n’ai pas pour habitude de parler des adversaires, je me contente de commenter les prestations de mon équipe et ici, il y a deux buts que nous pouvons directement envoyer à vidéo gag! Nous avons eu la chance d’ouvrir la marque, ensuite par manque de communication on prend un premier but. Nous ne sommes pas en période de fête et pourtant, nous avons offert beaucoup de cadeaux à nos adversaires."

DSC_0034.jpg

Bojovic veut sans doute parler de la reprise acrobatique de Cyril Pohl et le lob du milieu du terrain de Kevin Laruelle.

Dépité, l’entraîneur namurois, privé de Seck, malade, n’en demeure pas moins les pieds sur terre: "Je suis réaliste. Quand les gens vont ouvrir le journal ils ne verront que le résultat et notre classement (15e), ce qui s’est passé sur le terrain, ils ne s’en soucieront pas. Nous avons manqué trop d’occasions tout en offrant des possibilités sur un plateau à notre adversaire. Bien sûr il y a eu des bonnes choses comme la paire Bajraktari-Kenneh qui, pour moi, est une des meilleures de la série mais à côté de cela, certains n’ont pas leur place sur le terrain. Il va falloir songer à préparer l’avenir en travaillant avec les jeunes. Quand je pense qu’à onze contre dix, avec un joueur de champ dans les buts suite à l’exclusion du gardien (ndlr : pour une sortie trop virile en dehors de son rectangle), on rate encore l’immanquable, c’est incroyable!"

DSC_0119.jpg




Attention au piège

Après neuf matches de rang sans la moindre de défaite, les Bassi-Mosans se sont inclinés le week-end dernier, à domicile face à Betrix (0-2). "Cette défaite n’est pas catastrophique, mais il faut rebondir tout de suite. J’espère que mon groupe s’est remis en question", déclare l’entraîneur Benoît Waucomont.

Il s’agit maintenant de repartir de l’avant contre Namur, une équipe que Richelle avait battue 1-4 au match aller et qui occupe l’avant-dernière place du classement. Cependant, avant leur dernière défaite 4-3 à Verlaine, les Merles restaient sur un 4/6. Prudence, donc. "On n’avait pas eu si facile que cela lors du match aller et je ne trouve pas que c’est l’équipe la plus faible que nous ayons affrontée cette saison. Je suis focalisé sur ce match, je ne pense pas à ceux d’après contre Cointe puis Visé", poursuit celui qui devra se passer de Martin Leroy et Greg Perséo, tous les deux suspendus pour cette prochaine rencontre de championnat. "Il y a d’autres éléments pour les remplacer. Tous les joueurs sont importants, mais aucun n’est indispensable", conclut-il lucidement.

c_DSC_0106.jpg

Richelle: la chance de Florent Marly

Lorsque Florent Marly quitte Hamoir pour rejoindre Richelle (pour 2 ans) l’été dernier, c’est avec la certitude contractuelle d’être titulaire lors de sa deuxième campagne. "Je ne l’avais pas appris directement et, lorsque j’en ai eu connaissance, je l’avais mal pris", reconnaît Jean-Philippe Gérard (37 ans), le gardien titulaire richellois. "D’un autre côté, je ne suis pas éternel et je comprends l’approche de mon club."

Du côté du dernier rempart réserviste, on se dit heureux du respect des dirigeants richellois. "Je suis satisfait que Richelle tienne son engagement", souligne Florent Marly (22 ans). "C’est dommage pour Jean-Phi , mais j’ai vraiment les crocs et une faim immense de jouer." Titularisé une fois contre Aische pour cause de maladie de son numéro 1, l’ancien gardien de Lensois avait regagné le banc illico presto. "Avoir la chance de jouer décuple encore l’envie d’être présent sur le terrain chaque semaine. Me retrouver deuxième le week-end suivant ne m’avait pas plu et on en avait discuté, tant avec le coach qu’avec Alain Finet."

Avec un garçon de la trempe et de l’expérience de Jean-Philippe Gérard, le jeunot a pu observer et apprendre. "Je ne suis pas du genre à me lancer des fleurs et à me dire plus fort que lui. J’ai appris à ses côtés et certains gestes ou attitudes, je les reproduirai une fois entre les cages. Notamment lors des face-à-face, domaine dans lequel Jean-Phi est très performant."

En arrivant de Hamoir (D2 amateurs), Florent Marly espérait plus qu’un statut de réserviste permanent. "Je jouais pour les Rats et redescendre d’une division pour être sur le banc, cela rend la chose encore plus dure."

Cette saison touchant à sa fin, le futur n° 1 se dit déjà prêt. Même s’il devra retrouver ses repères. "Je n’ai jamais connu de problème de pression car le foot est un plaisir. La chance qui va m’être offerte, j’ai l’envie de la saisir à pleines mains et de prouver chaque week-end."

Le chemin du retour devrait passer par quelques matches dès la fin de cette saison (après le derby face à Visé) et se peaufiner tout au long de l’été. "Je suis conscient qu’il me faudra être pleinement concentré dès la reprise des entraînements. Néanmoins, je compte aller courir de mon côté auparavant car je ne peux pas dire que je me suis dépensé cette saison. Je dois reprendre certains repères et certaines habitudes. Même si cela ne s’oublie pas vraiment."

DSC_0098.jpg

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 février 2018

Richelle accueille Bertrix ce dimanche

2497775112.21.jpg

Stade de la Cité de l'Oie - 4600 - Visé
Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Hansen (68' Pohl), Leroy, Wangermez (81' Niro), Mignon, Parreira (68' Niang), Spano, Perséo, Bssconti et Carcela.

Réserves: Pohl, Marly, Niro et Niang.

Bertrix: Murcia, Benbourbane, Mao, Nsingi, Merino, Fondaire, Nzita (47' Warlomont), Vandermaelen, Akan, Lefort (85' Molinari) et Ndiaye

Réserves: .

Arbitre: Auryan Arcoly assisté de Christophe Berbiers et Eric Van Der Heyden.



Bertrix jouait sa survie ce dimanche et la défaite de Richelle ne fait pas les affaires de Verlaine

Il n’aura pas fallu attendre longtemps, hier après-midi pour se rendre compte que ce ne serait pas la journée des Richellois. Si au cours de la première mi-temps on n’a pas assisté à un grand match sur un terrain gelé et sautillant, tout va s’accélérer après la pause. En ouvrant le score à l’heure de jeu, Bertrix s’est libéré, mettant la pression sur Grégory Mignon et ses équipiers obtenant un penalty à peine cinq minutes plus tard. Histoire de boire le calice jusqu’à la lie, Martin Leroy, auteur de la faute coupable, se voit montrer une deuxième carte jaune synonyme de rentrée au vestiaire… Maladroit, Richelle ne parviendra jamais à revenir dans le parcours, au grand dam de Benoît Waucomon: "C’était le match piège par excellence. En première mi-temps on a assisté une petite rencontre. Pour pouvoir gagner il aurait fallu proposer autre chose et perdre beaucoup moins de ballons. C’était un véritable festival, du gardien aux attaquants…"

Alors que la faible assistance, vu le froid glaçant qui régnait sur le Stade de la Cité de l’Oie, voyait la rencontre se terminer sur un simple partage blanc, Bertrix en a décidé autrement: "Ils marquent un but venu d’ailleurs", ajoute Benoît Waucomont, "il leur a donné confiance et, comme ils jouaient simplement leur vie hier après-midi, on n’a plus eu voix au chapitre…" A huit matchs de la fin de saison, il serait un peu précipité d’évoquer un match de fin de saison… "C’est clair", lâche le coach, "ces deux dernières semaines, nous n’avons rien fait de bon. Offensivement, il y a du travail et j’ai franchement l’impression qu’il y en a de trop qui jouent comme ils s’entraînent…"Il est évident que le groupe Richellois manquait d’envie face à des Baudets volontaires à défaut d’être tranchants. Ce genre de situation, sans prétendre réaliser des miracles, Benoît Waucomont entend bien la gérer: "Avec les départs annoncés, j’ai vraiment l’impression que certains ne montrent plus grand-chose. Ce sera à moi d’en tirer les conclusions qui s’imposent…" Les semaines qui suivent vont s’avérer délicates pour Richelle. "Avant le derby face à Visé, nous devons jouer Namur et Cointe. Il ne faut en aucun cas se fier à leur classement surtout de la façon dont nous jouons en ce moment. Namur vient d’en planter trois à Verlaine, il va falloir se méfier et surtout se ressaisir…"

Au rayon des départs, l’attaquant Manu Castela est cité du côté de Mormont. Charles Weber, arrivé de La Calamine et victime d’une rupture des ligaments croisés, se verrait bien rempiler quant à lui… Ce qui sera le cas de Martin Leroy.

DSC_0123.jpg

Charles Weber poursuit sa revalidation, "J’ai recommencé à courir depuis une semaine"

Charles Weber envisage son avenir à Richelle.

Pour Charles Weber, qui avait rejoint Richelle l’été dernier en provenance de La Calamine, la saison 2017-2018 est dure à vivre. Touché aux ligaments croisés et au ménisque début août, le Thimistérien poursuit sa longue revalidation et vient de reprendre la course depuis peu. L’occasion de faire le point avec lui et d’évoquer son avenir, qu’il voit à Richelle.

"Tout se passe bien, j’ai recommencé à courir depuis une semaine, mais au maximum une demi-heure. Je boite encore en courant, mais c’est peut-être aussi parce que j’ai peur", raconte le Thimistérien Charles Weber, qui s’est occasionné une blessure très redoutée des footballeurs au niveau des ligaments croisés du genou et du ménisque l’été passé. Et ce, quelques semaines à peine après son arrivée à Richelle, pensionnaire de D3 Amateurs… "Je me suis blessé le 6 août et j’ai su que les croisés étaient touchés le 25 août. J’ai consulté différents chirurgiens qui m’ont dit que je devais me faire opérer.

Ce qui a été fait mi-octobre. Dans ces cas-là, il est d’usage de compter six mois avant de pouvoir reprendre l’entraînement collectif, ce qui porte le Thimistérien à la mi-avril. Mais l’ancien Calaminois a fait une croix sur cette saison 2017-2018. "Je ne compte pas forcer pour rejouer cette saison, sauf peut-être un match avec la P2 histoire de toucher le ballon. Mais le fait de retourner à l’entraînement pour courir et de revoir les gens, ça fait déjà du bien, même si j’ai aussi vu mon équipe lors de ses matchs à domicile. Le but, c’est de revenir en forme pour le début de la préparation de la saison prochaine », explique l’ancien joueur de l’A.s. Eupen, ravi du soutien que lui apporte son club de Richelle depuis qu’il est sur la touche. « Le club est derrière moi et prend de mes nouvelles."

Un club au sein duquel il avait été très bien accueilli l’été passé. "L’adaptation s’est super bien passée et même si je suis blessé, je me sens intégré au groupe", reprend Charles Weber, qui se verrait bien prolonger son bail à Richelle. "J’en ai parlé avec mon manager et on a pris contact avec Alain Finet, directeur technique du club mosan. On attend de rencontrer le président, mais mon but premier, ce n’est pas de partir. Je n’ai pas envie de bourlinguer. Normalement, ça ne posera pas de problème. En tout cas, je souhaite retrouver mon niveau et aider le club."

Un Charles Weber de retour en pleine possession de ses moyens, ce serait immanquablement un plus pour une formation ambitieuse de D3 Amateurs comme Richelle.

DSC_0051.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 février 2018

Fize s’offre Mignon, le "capi" de Richelle

Un clubman débarque.
 
L’actuel capitaine de Richelle, Grégory Mignon, tient à relever un nouveau défi du côté de Fize

Gregory Mignon est capitaine à Richelle mais voulait se rapprocher de son domicile.
Selon Confucius, les amis les plus fidèles sont les plus utiles. En recrutant Gregory Mignon, Fize a sans doute déniché ce qui est devenu une denrée rare dans le football actuel: un clubman.  
 
Nul n’ignore que Fize s’active sans relâche sur le marché des transferts actuellement. Et si nous faisions le point hier sur les différents départs du club villersois, aujourd’hui est l’occasion de faire plus ample connaissance avec l’une des nouvelles recrues du club cher à Éric Schumacker, Gregory Mignon.

Fidèle parmi les fidèles, le futur défenseur central de Thierry Deprez n’est pas du genre à bourlinguer.

"Je n’ai pas connu beaucoup de club durant ma carrière. Après avoir évolué chez les jeunes à Visé, j’ai atterri du côté d’Aubel, à 18 ans, pour effectuer huit belles saisons durant lesquelles j’ai joué en P1. Après ça, je me suis dirigé vers Richelle, club où je joue toujours 9 saisons plus tard et avec lequel j’ai tout connu. Chaque année, on jouait quelque chose, que cela soit un tour final ou une montée. D’ailleurs, un tour final reste jouable cette saison-ci et y participer me permettrait de sortir par la grande porte là-bas", souriait ce Visétois d’origine ayant migré vers les hauteurs de Jehay.

"Travailler à Verviers et jouer à Richelle quand on habite à Jehay, c’est compliqué. Il arrivait même que je ne voie pas mon petit garçon le mardi et le jeudi. Je me suis alors dit qu’il fallait que je me rapproche de mon domicile. C’est alors qu’un membre de ma famille m’a mis en relation avec le comité de Fize il y a quelques semaines et ils m’ont fait une belle proposition. Je connaissais déjà quelques joueurs qui y jouaient et je n’ai pas trop hésité", expliquait Grégory en terminant sur les ambitions de son futur club.

"A 36 ans, je sais que je suis plus proche de la fin de ma carrière que du début, mais j’ai encore des ambitions et le fait que Fize veuille jouer le haut du panier la saison prochaine en construisant une belle équipe ne peut que me réjouir. De plus, j’ai entendu qu’on savait faire la fête après les matches et les entraînements là-bas, donc c’est tout bénéfice pour moi."

Du côté de Thierry Deprez, on ne pouvait accueillir l’annonce de cette nouvelle recrue que de la meilleure des manières.
"Accueillir un joueur avec une telle expérience et doté d’une mentalité exemplaire, c’est toujours très intéressant pour un groupe. De plus, avec la blessure de Nicolas Rovny et le départ d’Arnaud Gillard pour l’Angleterre, il nous fallait quelqu’un de ce profil."

c_DSC_0157.JPG

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: La Meuse


Gros transfert pour Fize avec la venue de Grégory Mignon, le capitaine de Richelle. Un défenseur d’expérience qui en veut.

c_DSC_0003.JPG

On l’a signalé dans notre édition de ce jeudi: maintenant qu’il a vu ses joueurs, Fize va pouvoir mettre la surmultipliée, enfin façon de parler, en matière de transferts entrants. Avec le forfait malheureux de Nicolas Rovny, que le club espère voir revenir la saison prochaine, le cercle villersois se devait de transférer un joueur d’expérience dans son axe central.

C’est chose faite avec la venue de Grégory Mignon, un arrière droitier au long parcours. Son nom n’évoque pas grand-chose dans notre arrondissement puisque ce prof de sciences âgé de 36 ans a essentiellement essaimé à Visé jusqu’ici. Mais GregMignon, c’est une belle carte de visite avec une formation à feu Visé, près d’une décennie en P1 à Aubel suivie de 8 campagnes couronnées de succès à Richelle. Club qu’il a rejoint jadis en P2 pour le conduire en D3 amateurs. À Richelle, ce colosse d’1,88m, natif de la cité de l’oie, était devenu une icône au point d’enfiler le brassard de capitaine. "Mais depuis 3 ans, j’habite Jehay", insiste Greg. "Et les trajets commençaient à me peser vu je bosse à Verviers. Souvent, le mardi et le jeudi, je m’arrêtais chez mes parents à Visé en guise d’étape intermédiaire. Mais mes journées devenaient longues. Cela dit, c’est un vrai déchirement de quitter Richelle où j’ai connu de superbes moments. Ma décision est prise et je ne changerai pas d’avis. Je suis quelqu’un de parole. Et il faut savoir avancer. Il est temps… "

Mais même si le gaillard redescendra d’un cran, sauf si Fize venait à créer la sensation et finalement monter, ne croyez pas qu’il va débarquer rue Magritte en touriste. "Non, j’ai vraiment senti dans le discours du club qu’il y avait une saine ambition, un peu comme quand j’ai commencé à Richelle en P2, assure le Jehaytois. Je ne viens pas pour jouer les utilités. Je sais qu’on doit encore me découvrir et que je vais arriver en terrain inconnu. Quelque part, ce challenge m’excite. C’est une nouvelle aventure qui commence pour moi. J’espère encore jouer 2 ou 3 ans. Et pour mettre toutes les chances de mon côté, je ne coupe pas vraiment ma saison. Je continue de me préparer dès le mois de mai. Oui, j’en veux encore…"
Expérience, engagement et mentalité. Pour sûr, Fize se sera bien renforcé en vue de 2018-2019…

c_DSC_0121.JPG

A lire sur:

L'avenir-logo.jpg Source: L'Avenir (www.lavenir.net)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Jean-Philippe Gérard gardien de Warnant

Comme on le sait depuis un petit temps déjà, le gardien de but de l’actuel leader de Federo One League, Fabian Gallée, quittera le plat pays pour rejoindre l’Espagne et ne fera plus partie du noyau de Pierre Longueville pour la saison 2018-2019.

c_DSC_0136.jpg

Franck Walo, actuellement deuxième dans la hiérarchie warnantoise, ne souhaitant pas endosser la vareuse de numéro 1 lors du prochain exercice, les Villersois doivent donc se tourner vers l’extérieur afin de trouver leur bonheur. Cité comme successeur potentiel par Fabian Gallée il y a quelques semaines, Jean-Philippe Gérard pourrait être l’homme de la situation. En effet, l’homme se sépare du club de Richelle avec qui il aura vécu quelques belles saisons.

"Je ne pouvait pas encore affirmer avec certitude où je jouerai l’année prochaine, mais une chose était sûre, ça ne serait plus à Richelle. Le comité a prolongé Florent Marly en lui proposant, apparemment, le poste de gardien titulaire pour la saison prochaine et ça se comprend vu les qualités du garçon. De mon côté, plusieurs personnes m’ont signifié que j’avais encore le niveau de la nationale, donc, je suis toujours motivé à évoluer à un tel niveau" expliquait le portier de Richelle avant d’en dire plus sur les contacts qu’il a noués avec Warnant.

"J’ai rencontré le président Houssa et ça s’est bien passé. Les conditions que propose Warnant sont souvent très correctes et je sais que c’est une équipe où il règne une super ambiance. Je tiens cependant à peser le pour et le contre jusque vendredi, car même si la proposition des Hesbignons est très intéressante, j’habite à Soumagne, à 50 kilomètres du club et cela représente un gros investissement en temps."

Le portier de Richelle Jean-Philippe Gérard sera le gardien numéro 1 de Warnant la saison prochaine en remplacement de Gallée.

Jusqu’ici discret et bien calme sur le marché des transferts qui a ouvert ses portes particulièrement tôt cette saison, Warnant est entré dans le vif du sujet ces dernières heures. À la recherche d’un gardien pour remplacer Fabian Gallée qui a annoncé son intention d’arrêter, les Villersois ont mis le grappin sur une valeur sûre du foot national en la personne de Jean-Philippe Gérard.

Agé de 37 ans, le portier de Richelle a une énorme carte de visite. En place à Richelle depuis 4 saisons, il a bourlingué un peu partout, que ce soit à Verviers, Prayon, Seraing ou Blegny. Celui qui est encore excellent dans les cages de Richelle où il est régulièrement décisif, est même passé par chez nous jadis à Waremme. Épisode que tout le monde a oublié. "Ah, oui", rigole le gaillard. "C’était en effet il y a près de 20 ans. J’avais effectué une pige de six mois avant de revenir à Verviers auquel j’appartenais. Là, je vais débarquer dans un tout autre contexte…"

Effectivement. Domicilié à Soumagne, "Jean-Phi" s’apprête à manger des kilomètres. "Mais ce n’est pas grave même si c’est à 50 km de chez moi", sourit notre homme. "Je quitte Richelle en bons termes. Cette saison, il était prévu que je seconde Florent Marly, mais finalement, j’ai beaucoup joué. Et le club, la saison prochaine, aimerait lui confier les clés de sa cage, ce que je comprends parfaitement. J’aurais pu rester comme numéro 2 mais ça ne me tente pas de trop. Je me sens encore trop bien pour rester sur le banc. J’aimerais jouer encore au moins jusqu’à mes 40 ans…"

Deux clubs sont venus aux nouvelles ces dernières semaines: Fléron et Warnant. "La proposition de Warnant était la meilleure", dit le gaillard formé en partie au Standard. "Je ne connais pas grand-chose du club si ce n’est Mike Gray qui a servi d’intermédiaire. Je suis content de rester numéro 1 devant il parait un vrai serviteur du club qui est actuellement numéro 2" Pour sûr, le mercato de Warnant commence bien.

c_DSC_0046.jpg



A lire sur:

L'avenir-logo.jpg Source: L'Avenir (www.lavenir.net)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |