23 octobre 2011

Championnat 2011-2012, journée 12

Minerois733.jpg

Les photos de la rencontre

Le but par: Xavier Van Mol


Composition:

Minerois:
Langhoor, Pesser, Charlier, Remacle, Biermans, Wannez, Lepage (62e Zico), Pinckaers, Moonen, Larock (70e Antoine) et Wiyalika..

F.c. Richelle Utd.: Frère, Deghaye, Tihon, Mignon, Possen, Van Mol, Rogister(55' Philippens), Thonet (59' Brncic), M.Hendrick, Christiaens (73' Lecluse) et Kiziedoko.
Réserves: C. Hendrick, , Philippens, Lecluse et Brncic

Arbitre: Vito Divincenzo assité de Gabriel Castillo Fernadez et Umit Caymaz.

SF.jpg



Minerois a aligné un joueur de champ au but

Un goût de trop peu

"Beckers, blessé à l’échauffement, nous avons tenté de contacter les gardiens junior et de la P4 mais sans résultat. J’ai donc dû aligner Raphaël Langhoor, un joueur du champ", déplorait Michel Thomsin. Richelle prenait l’entame à son compte et ouvrait rapidement la marque par Xavier Van Mol qui ponctuait un envoi puissant de Greg Christiaens repoussé par la barre (0-1).

Il n’y en avait que pour les visiteurs mais à la demi-heure, Minerois héritait d’un coup franc que Charlier expédiait dans la lucarne (1-1). "Un bijou. Une balle à la fois brossée et puissante, savourait son coach. Ce but eut le mérite de mettre Minerois en confiance et d’inverser la tendance car Richelle perdit alors son football. Les deux formations ont ensuite multiplié les raids mais de façon trop désordonnée. Après la pause, Richelle bénéficiait de la meilleure opportunité mais Xavier Van Mol, seul devant le gardien, plaçait dans les nuages. Minerois héritait à son tour de plusieurs possibilités mais Steven Frère veillait au grain. Ce nul ne satisfait aucune des deux formations.

DSC_10021.JPG




Source: Charles Clessens - La Meuse


La Minerie stoppe l’hémorragie face à Niro

Après trois défaites de rang, les Miniers se devaient de réagir pour stopper l’hémorragie et ils l’ont fait face à un rival direct. Certes, un point ne fait pas sortir les gars de Michel Thomsin de la place de lanterne rouge mais c’est toujours ça de pris. Et si l’on excepte un premier quart d’heure d’absence totale, les coéquipiers de Christian Pesser ont montré de belles choses. "Après leur but d’ouverture, on a progressivement pris le dessus sur la rencontre", analyse Michel Thomsin. "On a égalisé d’une bien jolie manière avec ce coup franc magnifique de Charlier. Mon gardien de fortune (NDRL: voir par ailleurs) n’a pas un seul arrêt à faire en première période alors que nos adversaires avaient énormément de potentiel dans leurs rangs."

"Un résultat logique", dixit Tony Niro

Conscients qu’un nul ne suffisait pour sortir de la zone rouge, les deux équipes jouaient le tout pour le tout en seconde période et les occasions se multipliaient de part et d’autre, surtout dans les vingt dernières minutes de la partie. "On voulait gagner et La Minerie aussi, "note Tony Niro. "La victoire aurait pu tomber d’un côté comme de l’autre mais j’estime qu’au final le résultat est logique." Une analyse que ne partageait pas son confrère minier. "J’ai un goût de trop peu par rapport à la seconde période. On a eu la balle de 2-1 au bout des pieds à deux ou trois reprises mais on a mal utilisé nos possibilités."


Source: L'Avenir (www.lavenir.net)


Richelle, avec Niro, va mieux

Minerois doit absolument gagner

Après s’être écrasé contre Waremme (2-5) et puis avoir chuté à Hanut (2-0), Minerois n’a plus 36 solutions demain face à Richelle: il doit absolument gagner. Et ce, non seulement pour ne pas être plus décroché encore, mais surtout pour remettre la pression sur les 3 équipes qui le précèdent de 2 points au classement, à savoir Montegnée, Lensois et... Richelle!

Les banlieusards visétois ont évidemment retrouvé le goût de la victoire suite à l’arrivée de Tony Niro Le coach de United connaît évidement bien l’Espoir.

"Au contraire de moi qui ne connais pas grand-chose de son équipe", signalait un Michel Thomsin ravi de la sortie de ses ouailles mardi face à La Calamine (0-2). "Richelle, avec Tony, ne lâchera rien et il n’est pas allé là-bas au suicide. Il sait qu’il a du potentiel et des joueurs qui ont connu la nationale. Il a aussi le don de booster ses gars. Chez nous, nous ne mettons aucune pression sur notre groupe. Cela ne sert à rien non plus d’en rajouter! On connaît notre situation au classement. On sait que ça ne serait pas une catastrophe si on devait descendre, mais on doit croire en notre maintien qui reste notre objectif. Évidemment, cela passe par une victoire aujourd'hui."

Seule la vérité du terrain compte. Minerois doit se reprendre absolument!


Les Miniers occupent une peu enviable dernière place. "Nous n’avons donc plus le choix", résume Michel Thomsin, dont l’équipe a offert en semaine une réplique plus que valable à La Calamine malgré la défaite (0-2). "Il faut non seulement une réaction mais aussi et surtout un résultat."
Antoine et Larock (malades) sont douteux. Diagnostic (ligaments de la cheville) confirmé pour Sénis, absent pour un bon mois.

Les compositions:

Minerois (17 joueurs): Beckers, Pesser, Biermans, Remacle, Charlier, Monnen, Wannez, Lepage, Langhoor, Verhasselt, Wiyalika, Larock (?), Antoine (?), Pinckaers, Dardenne, Zico et Simonis.

Richelle: Frère, C.Hendrick, Deghaye, Tihon, Mignon, Possen, Van Mol, Philippens, Rogister, Thonet, M.Hendrick, Brncic, Christiaens, Lecluse, Kiziedoko.

Minerois: Minerois avait remporté la première tranche du championnat la saison dernière avant d'être mis en difficulté par la suite et obtenir son maintien en last minute malgré un 0/15 en fin de saison. Sept départs pour cinq arrivées, donc une certaine stabilité dans le noyau mis à la disposition de Michel Thomsin. Mais, les départs de Cremer (Verviers) et Bas (Malmedy) seront  difficiles à combler.  L'entraîneur minier est en tout cas passé maître au niveau de la préparation de son équipe et apprécie toujours de lancer des jeunes dans la bataille. Il faudra également voir l'évolution de Pinckaers, très à l'aise la saison dernière en P3. Minerois, c'est un des plus longs bails en P1 avec toujours un budget très serré. 
 
Entraîneur: Michel Thomsin (3e saison).

Arrivées: Nicolas Pinckaers (Plombières), Maurice Larock (Mouland), Renaud Lepage (Manhay), Jordan Desmid (AS Eupen), Bruno Wiyalika (Chênée).

Départs: Quentin Slupik et Benjamin Moreau (Rechain), Grégory Cremer (CS Verviers), Thierry D’Affnay (Herve), Kevin Bas (Malmedy), Ludovic Naway et Sébastien Wadeleux (Stavelot).


Minerois va décidément très mal

Avec la victoire de Richelle, Minerois hérite de la lanterne rouge. Une situation délicate que le club va devoir gérer et solutionner au plus vite. À la décharge de cette équipe, nous dirons que ce dimanche à Hannut, elle a été rapidement réduite à neuf avec une des deux exclusions fort discutable. Mais de telles situations se produisent toujours dans des phalanges en déroute. Ce qui est le cas actuellement chez les Miniers. Il y a donc du pain sur la planche pour redonner un moral à une troupe qui ne montre guère de signes combatifs sur le terrain. Et de fait, ce dimanche, les Rouges ont plutôt regardé les Verts évoluer.

Que de libertés données à des garçons comme Godfroid et Lawarée qui malgré leur âge avancé se sont régalés. En P1, de cette façon, ce n’est pas possible d’aller chercher un résultat. Et nous ne pouvons que féliciter le gardien réserve, Beckers, qui a aussi sorti quelques ballons de but. "Je suis content de ne pas avoir pris une casquette, avouait Michel Thomsin. J’avais fait le choix de reprendre des anciens. Mais ils n’ont pas été plus convaincants…"

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

18 octobre 2011

Championnat 2011-2012, journée 11

Salut mes ptits potes!

"Tout d'abord, un grand merci à tous pour votre soutien et les marques de sympathie que vous m'avez adressées, je ne suis pas prêt de les oublier... Un dernier message: aidez Tony comme vous m'avez aidé et sauvons nous... Merci"

André

lensois733.jpg

Les photos de la rencontre

Les buts par: Greg Christiaens, Xavier Van Mol et Marc Hendrick


Composition:

F.c. Richelle Utd.:
Frère, Tihon, Van Mol( 65' Philippens), Possen, Fays (78' Thonet), M.Hendrick, Brncic, Deghaye, Mignon, Christiaens (87' Lecluse) et Rogister.
Réserves: C. Hendrick, Thonet, Philippens et Lecluse

Lensois: Mathot, Beine, Ebhodaghe, Ince, Mommen, Ranson, Tollenaers, Vandervost, Coornaert, Capelli et Decroupette.
Réserves: Flagothier, Beneux Geuquet et Ediberg

Arbitre: Fabian Letihon assisté de Fabrice Hautregard et Eric Dumoulin.


Départ réussi pour Tony Niro à Richelle: "Je serai égoïste !"

Première concluante pour Tony Niro.
L’ancien entraîneur de La Calamine, Tony Niro, a parfaitement débuté sa nouvelle aventure chez les mal lotis de Richelle.

Deux entraînements pour préparer une rencontre, c’est peu. Qu’à cela ne tienne, le choc psychologique était la carte à jouer et le nouveau coach de Richelle Tony Niro l’a bien compris. "J’ai donné mon premier entraînement à Richelle jeudi, et samedi une séance était également prévue mais à vrai dire, elle m’a surtout permis de mettre un nom sur les visages (rires)." Et, par la même occasion, de faire comprendre au noyau coaché jusqu’il y a peu par André Jamers que chacun se devait de prouver qu’il méritait sa place. "Je repars d’une feuille blanche, ils le savent. Du coup, ils avaient à cœur de se montrer ce dimanche. Ça a payé, qui plus est face au Patro Lensois, un concurrent direct en vue du maintien. Lanterne rouge avec six unités avant la partie, Richelle se donne de l’air avec ce succès 3-1 (buts de Greg Christiaens, Xavier Van Mol et Marc Hendrick). Un match à six points, "comme ils le sont tous pour une équipe qui joue pour sa survie, qui sera suivi d’un autre, dimanche à la Croix Henri-Jacques.

Pas de pitié à Minerois

"Ce sera une rencontre un peu particulière. Je connais Michel Thomsin et j’aimerais vraiment que Minerois et les clubs de la région se sauvent. Mais voilà, je suis à Richelle donc je serai égoïste. On fera le maximum pour vaincre cette équipe de La Minerie que j’ai déjà vu jouer deux fois cette saison, assure le coach hervien de l’United. On parle bien de Richelle, pas de Manchester, quoi que Tony Niro compte en ses rangs un joueur qui est passé par un autre grand d’Europe: le Milan AC. Drazen Brncic, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est l’une des armes sur lesquelles compte le coach champion avec La Calamine en mai dernier. "Je le connais surtout de son époque à Charleroi, mais on sait aussi qu’il est passé en prêt par d’autres clubs italiens. (NDLR : Monza, AC Milan, Vicenza, Inter de Milan, Ancona, Venezia). Plus récemment, c’est à Sprimont, Seraing, Visé et au MVV Maastricht que Brncic s’est exprimé.

Autre visage connu à Richelle : celui de Grégory Mignon. "On s’est côtoyé à Aubel. Niro retrouve aussi des anciens de l’AS Eupen ou de La Calamine au sein de son nouvel effectif. "Il y a l’ancien de l’Alliance Pascal Tihon aujourd’hui âgé de 34 ans, ainsi que Michaël Possen passé par Kelmis.
Sans oublier un certain Xavier Van Mol qu’on connaît moins dans la région, mais qui, alors qu’il affolait les marquoirs sous le maillot de Vivegnis, était pisté par le RCS Verviers et Malmundaria il y a deux saisons de cela.

DSC_9710.JPG

"J’ai vu des qualités individuelles dans ce groupe, c’est clair. On va pouvoir désormais s’atteler au niveau tactique. Il nous reste une vingtaine de matchs pour nous sauver et les équipes devant nous ne sont pas trop loin. Il faudra que l’on donne tout jusqu’au bout !


Source: David Liz - L'Avenir (www.lavenir.net)

Les cadeaux du Patro Lensois
Une semaine après son partage chez le leader, Lensois s’est incliné à Richelle (qui était dernier) et plonge en zone rouge.

Quel gâchis. Bien sûr, Lensois se rendait sans doute en terre visétoise au plus mauvais moment, soit une semaine après que la lanterne rouge Richelle ait vu André Jamers jeter l’éponge et quelques jours après que Tony Niro, l’ancien coach à succès de La Calamine, endosse le survêtement de T1. Le début de la rencontre laissait toutefois penser que ces Patronnés-là avaient largement les moyens de ne pas rentrer bredouilles en Hesbaye. Oui mais, et la concentration? Quatre actions auront suffi pour que les Rouges, qui semaient le danger en première mi-temps par Vandervost, Ebhodaghe ou encore Beine, aient stupidement bras et jambes coupés.

Il y eut d’abord cette première incursion richelloise dans le camp lensois, sur laquelle Mathot se trouait: excentré sur le côté droit, Grégory Christiaens croisait une frappe qui filait entre les gants du portier hesbignon. Puis cet envoi de Xavier Van Mol qui trompait à nouveau Mathot (2-0) sur la seconde offensive visitée.
Pas de quoi faire rire Henri Verjans, qui laissait l’ancien gardien hutois au vestiaire pour le 2e acte. Et quand le Patro avait l’opportunité de se relancer, eh bien, il se plantait! Encore. Mommen avait donc beau forcer un pénalty, Vandervost le bottait mal et Steven Frère maintenait l’écart entre les deux équipes.

Une différence qui s’accentuait trois minutes plus tard lorsque Marc Hendrick s’infiltrait trop facilement dans la défense hesbignonne pour se retrouver face à Flagothier, qu’il battait aisément (3-0). Les Rouges ravivaient bien la flamme par Capelli, enfin servi correctement, à 25 minutes du terme (3-1) mais ça restait sans suite, Lensois manquant du plus élémentaire réalisme à trois reprises… comme Richelle d’ailleurs, qui aurait pu signer le KO plusieurs fois.

DSC_9817.JPG

Cliquez pour agrandir la photo

Source: Nicolas Maréchal - L'Avenir (www.lavenir.net)


Niro impose déjà sa griffe
Richelle remporte un succès encourageant pour l’avenir

Trois jours à peine après sa prise de fonction, Tony Niro peut déjà avoir le sourire suite au succès mérité de sa nouvelle équipe.

Richelle n’aura pas impressionné les spectateurs mais on peut déjà sentir qu’un vent nouveau souffle sur le club. Non pas que le niveau de jeu soit subitement monté d’un cran mais la mentalité affichée par les joueurs a évolué. Il y a davantage de solidarité, d’engagement et les petits moments d’absence qui ont coûté tant de points ont été partiellement gommés.

Alors simple choc psychologique ou véritable nouveau départ? "J’ose penser que nous commençons seulement notre championnat au terme de ce match", explique Tony Niro. "Suite aux mauvais résultats, le groupe manquait un peu de confiance et il s’agira avant tout de travailler sur le mental. En trois jours, je n’ai pas su révolutionner quoi que ce soit sur le plan tactique, j’ai passé tout mon samedi à étudier les noms des joueurs. Je ne me voyais pas donner des consignes en me trompant de garçons."

Engagement total

Radicalement différent de son prédécesseur dans son style de coaching, Tony Niro réclame un engagement total et n’arrête pas de parler durant les 90 minutes. "On ne peut pas finir un match frais! On peut encore travailler sur la récupération en semaine mais j’estime que l’on doit se donner à 100%. Nous sommes loin d’un sauvetage mais la réaction collective du groupe m’a bien plu."

DSC_9881.JPG

Cliquez pour agrandir la photo



-Le film du match: Richelle a fait très mal en contre après un début de match poussif. Attentif à Ince qui est le métronome du
Patro Lensois, Richelle aura fait mal au plus fort de la pression visiteuse avant de doubler la mise peu avant la mi- temps.Sur du
velours, les locaux plantaient même un troisième but tout en puissance signé Marc Hendrick.

-Le fait du match: le penalty raté par Lensois à 2-0. Sur la réaction, Richelle inscrit son troisième but et tue le suspense.

-L’homme du match: Pascal Tihon a été tout simplement impérial dans l’axe central.

-La déception du match: Drazen Brncic. Vu son talent et son passé, on est en droit d’attendre plus de lui. Un peu meilleur en 2e mi-temps.

-La cote du match: 7/10.


Source: La Meuse (www.lameuse.be)


Richelle à la sauce Niro

Cela va transpirer sur les hauteurs visétoises. Lensois était prévenu...


Après sa déception de La Calamine, Tony Niro est remonté comme jamais pour assurer le maintien de Richelle.

Le président Bruwier a réalisé un coup de maître en convainquant un personnage de la trempe de Tony Niro d’accepter la succession d’André Jamers à la tête de l’actuelle lanterne rouge de l’élite provinciale. Un challenge que le dernier champion promotionnaire liégeois avec La Calamine ne redoute pas l’ombre d’un instant.

"Si je n’ai pas encore vu ma nouvelle équipe à l’œuvre cette saison, les témoignages que j’ai pu récolter me confortent dans l’idée qu’avec de la rigueur et du mental, il doit y avoir moyen de laisser suffisamment d’équipes derrière nous."

Les premiers contacts avec son nouvel entourage ont d’ailleurs surpris Tony Niro. "J’ai été effectivement assez surpris du niveau de l’équipe qui s’appuie sur de nombreuses qualités individuelles. Maintenant, ceux qui sont au club depuis quelques années n’ont connu que le succès avec les montées ou le tour final. Ils ont dû apprendre à perdre comme cela s’est remarqué lors de la dernière rencontre à Hannut où l’équipe a baissé les bras après la 70e minute. C’est trop facile de pouvoir compter sur les gars d’expérience quand tout va bien. C’est surtout dans la difficulté que l’on voit les valeurs."

L’ancien coach d’Aubel et de Weywertz est bien conscient que le niveau de la P1 s’est sensiblement relevé. Un sauvetage tiendrait-il du miracle? Les clubs du bas de tableau ont déjà presque tous changé d’entraîneur et ne peuvent plus modifier leur effectif. "Cela demandera un gros investissement de chacun, mais le potentiel est bien présent avec des gars d’expérience qui devront prester et de la jeunesse qui sera chargée d’apporter la spontanéité et la percussion essentielle, surtout dans le jeu offensif."

Lensois va déjà goûter à la sauce Niro. "C’est une formation très ambitieuse avec des individualités de haut niveau. Je m’attends à un match très ouvert sur notre superbe terrain. Une chose est certaine: l’équipe qui l’emportera sera gonflée à bloc pour sa lutte vers le maintien. Y en a qui ont intérêt à se secouer…


Source: Christophe Lonnoy - La Dh (www.dhnet.be)


Lensois est-il intelligent?

"À Richelle, c’est le match piège par excellence", lance d’emblée Henri Verjans, le nouvel entraineur de Lensois. En effet, la lanterne rouge est apparue fort faible la semaine passée à Hannut. Mais l’arrivée de Toni Niro à son chevet après le départ d’André Jamers devrait lui redonner une autre consistance.

"De toute façon, enchaîne le T1, psychologiquement, ce ne sera plus la même formation. J’ai eu l’occasion de visionner les Visétois et de glaner quelques infos sur eux. Mais, honnêtement, ce n’est pas avec ces éléments que nous gagnerons la rencontre. Je suis persuadé que mon groupe possède plus de qualités. Mais ces qualités ne suffiront pas. Il faudra leur adjoindre de l’enthousiasme et de la détermination. Et si nous réussissons à arracher les trois points, nous serons plus forts par la suite.Avec quatre points sur six après deux déplacements, je serais entièrement satisfait. D’autant plus que je ne connais pas encore parfaitement le groupe. Il faut me laisser le temps de travailler. Mais je verrai, dès ce dimanche, si j’ai des garçons intelligents dans l’effectif."

Lensois.jpg

Le président et les "fidèles" seront attentif ce dimanche.


Les compositions

Richelle: Frère, C.Hendrick, Brncic, Christiaens, Deghaye, D’hulst, Fays, M.Hendrick, Kizedioko, M.Lecluse, A.Lecluse, Mignon, Philippens, Possen, Thonet, Tihon, Van Mol.

Lensois: Mathot, Flagothier, Beine, Beneux, Ebhodaghe, Ince, Mommen, Ranson, Tollenaers, Geuquet, Vandervost, Coornaert, Capelli, Decroupette, Ediberg.


Source: L'Avenir (www.lavenir.net)


Lensois doit-il craindre Richelle?
Verjans: "Ce match m’emm..."

S’il est parvenu à pousser le solide leader disonais dans ses derniers retranchements, le Patro Lensois ne doit pas se faire trop de soucis concernant son déplacement chez la lanterne rouge, Richelle (di.15h), qui sort d’une claque 4-1 à Hannut. Le problème, c’est que suite à cette nouvelle défaite, le mentor visétois André Jamers a démissionné. Et il a été remplacé par Tony Niro, qu’on ne présente évidemment plus. "Et cet événement a tout changé car la prestation de Richelle à Hannut ne doit dès lors plus servir de point de repère. Quand un changement de coach a lieu, tout le monde a envie de se montrer et n’importe quelle équipe est capable de briller. Franchement, alors qu’il aurait pu servir de confirmation, ce match m’emm... plus qu’autre chose", avoue le nouveau mentor du Patro Lensois Henri Verjans, avec la franchise qu’on lui connaît.

Mais ne comptez évidemment pas sur le "Mage Hesbignon" pour sombrer dans une quelconque forme de pessimisme. "Mes joueurs m’ont agréablement étonné la semaine passée donc j’attends d’eux qu’ils reproduisent une prestation de qualité face à une équipe qui devrait malgré tout être à notre portée. Et de toute façon, on sait qu’aucun match ne sera facile et qu’il faudra toujours trouver la faille pour surprendre l’adversaire. Je sais ce qu’il me reste à faire et les joueurs connaissent aussi leur boulot."



Source: Fr. L. - La Meuse (www.lameuse.be)


Tony Niro succède à André Jamers

Fumée blanche à Richelle où le successeur d'André Jamers est connu depuis ce mercredi matin, c'est en effet Tony Niro qui reprend les rennes du club.

Niro.jpg

Photos, La Meuse

Alors que son club, La Calamine, était sacré champion, il avait néanmoins présenté sa démission.
"Cette décision fut très difficile à prendre mais certaines positions et décisions de la part du président ne correspondent pas à ma philosophie de travail", commence Tony Niro, le désormais ex-coach de La Calamine, pour justifier sa démission.

André Jamers démissionnaire, le comité de Richelle United s'est mis à la recherche d'un nouveau mentor pour diriger son équipe fanion. Le choix s'est porté sur une figure bien connue du microcosme du football liégeois en la personne de Tony Niro. Ancien joueur de l'AS Eupen et du CS Verviers, ce dernier s'est brillamment reconverti en tant qu'entraîneur à Aubel, Weywertz et La Calamine avec comme apogée, le titre de champion en Promotion D au mois de mai dernier. A la surprise générale, il décidait de ne pas accompagner La Calamine en Division 3 et était toujours libre sur le marché.

La mission de Tony Niro débutera par un match à domicile face au Patro Lensois, une autre formation en manque de points, mais qui vient de réaliser un partage prometteur à Dison le week-end dernier


Olivier Baute, Walfoot (www.walfoot.be)


Dans la presse, ce matin...

Tony Niro à Richelle: une grosse pointure

Suite à la démission d’André Jamers, Richelle a pris le temps de la réflexion et a rencontré plusieurs candidats. Le comité a finalement jeté son dévolu sur Tony Niro, que l’on voyait pourtant rebondir au niveau national. "C’est un peu une surprise pour nous que Tony ait accepté de relever le challenge", confie Didier Degueldre, le CQ de Richelle. "Nous le connaissions, bien entendu, mais nous n’imaginions pas qu’il vienne chez nous. Le courant est très vite passé et nous sommes rapidement tombés d’accord sur tous les points. Nous avons été littéralement séduits par son discours et nous espérons qu’il trouvera les solutions pour permettre à l’équipe d’occuper une place plus enviable au classement. Même si seul l’avenir nous le dira, pour nous il s’agit du meilleur choix. Pour succéder à une personnalité comme André Jamers, il fallait impérativement quelqu’un possédant un grand charisme et de la rigueur". Le risque n’existe-t-il cependant pas de voir Tony Niro tirer sa révérence si les sirènes d’un club de nationale l’appellent. "Pas du tout", confirme Didier Degueldre. "Tony nous a certifié qu’il s’engageait jusque fin de saison et qu’il ne donnerait suite à aucune autre offre".

Pour sa part, Tony Niro est ravi que la proposition de Richelle soit tombée à ce moment et s’étonne du fait que beaucoup de personnes le voyaient entraîner plus haut. "Franchement, je n’ai jamais eu spécialement d’ambitions nationales. Et je dois vous avouer que j’en avais un peu marre que l’on me cite partout. En tant que consultant pour votre édition de Verviers, j’allais voir des rencontres et, à chaque fois, j’étais considéré comme un requin alors que ce n’est vraiment pas mon style ". D’ailleurs, il n’a pas encore vu Richelle cette saison. Un avantage? Un handicap? "Pour ma part, je préfère car j’arrive ainsi vierge au club sans aucun a priori sur tel ou tel joueur. Je donnerai d’ailleurs un entraînement ce samedi afin de mieux faire connaissance avec le groupe dans l’optique du match important contre Lensois".

"Richelle comme Dison"

Tony Niro connaît néanmoins le club et son potentiel qu’il entend développer. "Richelle est jeune et ambitieux. Il possède des joueurs talentueux dont plusieurs ont évolué en nationale ce qui sera certainement un atout pour faire passer mon message. En tout cas, je suis motivé comme un gamin de vingt ans et je pense déjà que nous pourrions réaliser un parcours comparable à celui de Dison". Nous ne lui avons bien entendu pas demandé s’il pensait pouvoir sauver Richelle...


Tony Niro reprend Richelle en mains

Sans club depuis sa démission mi-mai à La Calamine (qu’il venait pourtant de faire monter en D3), Tony Niro a accepté de relever un nouveau challenge à Richelle (P1).

Derniers avec 6 points sur 30, les Visétois se retrouvaient sans coach depuis le week-end dernier suite au départ d’André Jamers. Étonnant dans la mesure où notre consultant avait récemment rejeté différentes offres de provinciales. "De nombreuses raisons m’ont poussé à relever ce challenge. D’une part, j’en avais marre de me rendre dans un stade en étant vu comme un requin qui souhaite du malheur à l’entraîneur. Ce n’est pas ma mentalité. Ainsi, alors que je comptais y aller pour mon rôle de consultant chez vous, j’ai renoncé à Elsaute - Sprimont... parce que mon nom circulait chez les Carriers. Ce n’était sain ni pour les coaches en place, ni pour moi.

Son nom a aussi circulé à Verviers avant que les Béliers ne confirment Frank Neumann. Il a aussi eu des touches avec Meux il y a dix jours, alors que son entraîneur devait prendre du recul pour des problèmes de santé. Finalement, Tony Niro va poser son sac à Richelle. Un club qui, malgré son classement, présentait des atouts pour le Batticien. "J’ai fait toute ma carrière dans la région verviétoise et c’est pour moi une opportunité de découvrir ce côté liégeois. De plus, ce n’est qu’à 13 kilomètres de chez moi. Toutes proportions gardées, mon nouveau club me fait un peu penser à Dison avec ses anciens joueurs de Nationales. Comme ils ont été habitués aux exigences d’un niveau supérieur, je pense que ma personnalité passera. On s’entraînera aussi tout l’hiver sur le synthétique de Visé. C’est important. Je sens qu’on peut se sauver.

Ce nouveau challenge était aussi important... au niveau familial. "Mon épouse est heureuse car je devenais comme un lion en cage. J’avais un nœud à l’estomac en regardant un match comme spectateur. Normal, après 27 années ininterrompues. Le foot, cela reste ma passion."



Source: Michel Mawet et Laurent Maes - La Meuse (www.lameuse.be)


"Charismatique et rigoureux"

Du côté du club visétois, on se réjouit de l’arrivée de Tony Niro à la tête de l’équipe. "Nous avions deux solutions: trouver quelqu’un en interne ou faire un appel externe. Nous avons opté pour la deuxième solution et nous avons reçu quatre candidatures, dont celle de Tony Niro. Il nous a tenu un discours qui nous a vraiment plu, et un accord a vite été trouvé", réagit Didier Degueldre, en sa qualité de correspondant qualifié du club. "Il nous fallait un entraîneur au moins aussi charismatique qu’André Jamers. Mais aussi quelqu’un de rigoureux et avec de l’expérience. En résumé, quelqu’un de très pro, à notre niveau bien entendu", poursuit le dirigeant.

Remettre l’église au milieu du village

Contents de leur choix, les dirigeants de Richelle attendent de leur nouvel entraîneur "qu’il amène de la discipline dans le groupe, de même que de la rigueur", commente Didier Degueldre. "Nous sommes bien conscients que tout le travail reste encore à faire, mais nous voulions vraiment trouver une personnalité pour remettre l’église au milieu du village", affirme le correspondant qualifié.

Tony Niro sera d’ailleurs directement mis dans le bain, puisqu’au terme des deux entraînements (hier soir et samedi matin), le coach devra aligner une équipe compétitive pour négocier les prochains rendez-vous. "Les deux matchs qui arrivent sont très importants", souligne Didier Degueldre. Richelle reçoit Lensois ce dimanche, avant de se rendre chez un autre concurrent direct, à Minerois.

DSC_8985.JPG


"J’étais comme un lion en cage!"

Sans club depuis qu’il a quitté La Calamine en mai dernier au terme du titre obtenu en Promotion, Tony Niro ne sera pas resté bien longtemps sans un nouveau défi à relever. "J’étais comme un lion en cage, j’avais besoin de retrouver le terrain… commente-t-il au lendemain de son engagement avec le F.c. Richelle United, club de 1re provinciale.

Même si ce n’est pas à cet échelon qu’il était attendu, son nom a été cité à Verviers (D3) et à Sprimont (Promotion D) pour succéder à Frank Neumann ou Philippe Medery en cas de départ de l’un de ceux-ci, l’ancien entraîneur d’Aubel, Weywertz et La Calamine retrouve la P1 après plusieurs années passées à l’échelon national. "Je suis allé voir plusieurs matchs de nationale, mais j’étais mal à l’aise par rapport au regard qui était posé sur moi. On me regardait un peu comme le coach sans club qui attendait qu’un entraîneur soit viré pour prendre sa place. Or, ce n’est pas du tout dans ma mentalité."

Quoi qu’il en soit, le Hervien a été appelé pour succéder à André Jamers à la tête de Richelle, qui occupe actuellement la dernière place, avec seulement six unités. "Je n’ai pas vu cette équipe jouer cette saison, mais je connais plusieurs joueurs. Toutes proportions gardées, c’est une équipe que je compare un peu à celle de Dison, dans le sens où elle allie d’anciens joueurs ayant évolué à l’échelon national et des jeunes, commente-t-il.
Pour sa première expérience hors de la région verviétoise, Tony Niro a décidé d’aider un jeune club "qui n’a que cinq ans d’existence, précise-t-il. Avec un objectif qui ne sera pas évident à atteindre: le maintien.

"J’espère que mon message passera plus facilement auprès des plus anciens, dès le premier entraînement que je donne ce soir (lisez hier soir)." D’un point de vue plus personnel, le nouveau coach de Richelle entend bien "prendre du plaisir, ce que j’avais un peu perdu à La Calamine malgré la montée.

Quant à son envie d’entraîner à un plus haut niveau, elle ne s’est pas envolée malgré ce défi en P1. Le club m’a proposé une clause au cas où j’aurais la possibilité de coacher plus haut, mais j’ai refusé. Si je m’engage, c’est pour aller jusqu’au bout. On verra bien au terme de la saison", conclut Tony Niro.



Source: G.B. - L'Avenir (www.lavenir.net)


Football: Tony Niro (ex-La Calamine) reprend Richelle (P1) en mains

Toni Niro revient en première provinciale.

L’ancien entraîneur d’Aubel, Wévercé et La Calamine succès à André Jamers à la tête de Richelle, mal embarqué en P1.
Sans club depuis sa démission mi-mai à La Calamine (qu’il venait pourtant de faire monter en D3), Tony Niro a accepté de relever un nouveau challenge à Richelle (P1). Derniers en P1 avec 6 points sur 30, les Visétois se retrouvaient sans coach depuis le week-end dernier suite au départ d’André Jamers. Le Batticien, dont le nom avait notamment circulé au RCS Verviers et à Sprimont ces dernières semaines (mais où les entraîneurs sont toujours en place), a donc accepté de relever un nouveau challenge.


Source: La Meuse (www.lameuse.be)


L'adversaire du week-end

Patro Lensois: Vainqueur du tour final, Lensois retrouve la P1 après plusieurs années d'absence. Dix nouveaux joueurs ont rejoint les Hesbignons. Ince est le principal renfort, mais le Patro a surtout conservé ses points forts de la saison écoulée. Au même titre que Dison et Richelle, le Patro aborde la P1 avec un noyau de joueurs ayant un passé.
 
Entraîneur: Henri Verjans a remplacé Gilbert Mérodio (2e saison).

Arrivées: Kevin Flagothier (Chaudfontaine), Adrien Carlozzi (Vyle-Tharoul), Geoffrey Mommen (Warnant), Olivier Ebhodaghe (Aywaille), Dimitri Hoven et Steve Bawin (Ivoz), Paulo Da Silva Ediberg (Cité Sport), Wesley Dubois (Hamoir), Grégory Capelli (Grâce), Mickaël Ince (Sprimont).

Départs: Jérémy Stefanovic (Oreye), Salvatore Cali (Montegnée), Julien Hansoulle (Cointe), Ludovic Mazur (Stockay), Didier Tilkin (Ougrée), Cédric Vreven (Braives).

Decroupette rentre

Pour son déplacement à Richelle, Henri Verjans aura le choix vu que tout son effectif est opérationnel. À noter que les Patronnés se sont imposés 4-1 ce mardi contre les U19 du Standard. Le noyau a tourné.

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

12 octobre 2011

André Jamers: Mon départ est un bien pour tous...

Comme pour Montegnée, André Jamers a remis sa démission ce qui a d’ailleurs fait le buzz sur le net. Reviendra-t-il sur sa décision? Le connaissant, peu probable.

Après la défaite à Hannut, André Jamers a remis sa démission à Richelle. Pour lui, il ne pouvait en être autrement. "Notre bilan chiffré actuel est catastrophique et je n’entends pas m’accrocher. Je veux être honnête et donner au club les possibilités de s’en sortir en trouvant d’autres solutions. J’ai bien senti au comportement des joueurs que mon message ne passait plus. Les piètres résultats m’ont aussi miné et je ne ressens plus la motivation nécessaire. Richelle est un très bon club qui évolue selon ses moyens avec une saine gestion. Je tiens à remercier tout le monde des supporters aux joueurs en passant par la direction. C’est une belle histoire qui s’achève, c’est dommage mais mon honnêteté me dicte cette issue."

André-Jamers.jpg

L’enseignement, c’est que deux coaches s’en vont, tirant leur révérence après bons et loyaux services rendus. Fio Serchia à Montegnée, André Jamers à Richelle. Ils ont choisi et décidé. Mais ne devraient-ils pas rester? Ils connaissent leur club. Cela vaut pour les plus comme pour les moins. Un nouveau coach fera-t-il mieux? À long ou à moyen terme? Cela reste à voir. Messieurs les joueurs...


Source: M.M. - La Meuse (www.lameuse.be)

Bonjour à tous,

"C'est dommage qu'André ai remis sa démission, car a mes yeux, ça va être,une toute grosse perte pour Richelle! Connaissant André, en ce qui concerne ses compétences et la hargne qu'il possède pour l'amour du ballon rond, il faisait son métier de coach un peu de la façon d'Arsène Wenger à Arsenal. De tout cœur, je voudrais qu'il fasse marche arrière, car il y a un dicton qui dit que temps qu'il y a vie, il y a espoir! Enfin, si il ne change pas d'avis, je lui souhaite tout de bon pour le futur."

Avec toute mon amitié
Gastounet de Ans


"Tous les dimanches soirs j'attendais avec impatience le résultat de Richelle... mais maintenant qu'André ne sera plus là... ce ne sera plus pareil... c'est un homme tellement formidable, honnête et surtout humain, André reste avec nous !!!"

Paula Groeten


"Tu resteras à jamais le coach qui nous a fait monter en P1 et cela on ne pourra jamais te l'enlever, on perd plus qu'un coach, un ami, un confident, un papa pour certains ... merci pour tout et sache que les portes de Richelle te seront toujours grandes ouvertes"

Le prési


Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (3) |  Facebook | |

10 octobre 2011

Championnat 2011-2012, journée 10.

hannut733.jpg

Les photos de la rencontre

Le but par: Anthony Rogister


La défaite de trop... André Jamers démissionne de son poste d'entraîneur...

André Jamers vient de remettre sa démission (lisez dimanche soir) au comité pour le poste d'entraîneur du F.c. Richelle Utd., le bilan de six points sur trente est, pour lui, je cite: "catastrophique, son plaisir et sa motivation sont touchés, dès lors, comment continuer... Merci à tous, comité, staff, joueurs, supporters et dévouées bénévoles pour votre soutien et le bonheur procuré avec ce titre en P2, j'en ai été très honoré, bonne merde pour la suite, de tout cœur avec vous..."

AJ.jpg

Tout le F.c. Richelle remercie André pour ce bout de chemin parcouru ensemble et pour avoir apporté sa contribution au 3ème titre de champion obtenu l'an passé, titre qui nous a permis de rejoindre l'élite provinciale.

Merci André et bon vent...


Plus d'infos dans les prochaines heures...

Les Hannutois se donnent de l’air

Succès en or pour Hannut.
Face à Richelle, un candidat direct, Hannut a été très productif offensivement. Il a aussi fait preuve d’une belle stabilité défensive. Chouette !

Hannut a très bien négocié une rencontre délicate face à un adversaire, qui en cas de victoire, pouvait lui recoller aux basques. Avec sa victoire, il compte désormais six points d’avance sur cette équipe de Richelle qu’il place à la queue de la P1. C’était certes une partie à gagner. Et les Verts en furent très conscients durant un bon quart d’heure après l’entame de la première armure. Henquet, légèrement décalé sur la droite, s’autorisait un envoi que Steven Frère ignorait (1-0).

Bien en place, les locaux laissaient progressivement l’initiative aux visiteurs. Anthony Rogister, par deux fois, taquinait l’objectif. La première période vivait sans grande émotion et sans offensive digne de ce nom. Les protagonistes justifiaient ainsi leur place au classement et leur difficulté à prendre de l’ampleur dans ce championnat.
À la reprise, le match s’animait directement suite à une tête de Thiry de peu à côté. Dans la foulée, une perte de balle de Drazen Brncic ne profitait pas à Preud’homme. Un long dégagement de Gallée mettait aussi ce dernier dans un angle de but. Mais cette fois, Steven Frère s’imposait. Sur le contre, Marc Hendrick trouvait le front d'Anthony Rogister (1-1).

La rencontre trouvait alors une autre intensité. Les Hesbignons imposaient un autre rythme et certainement plus de conviction dans leurs offensives. Lawarée, de la gauche, servait un caviar sous le nez des défenseurs visétois. Preud’homme se régalait (2-1). Une poignée de minutes plus tard, Lawarée, qui fêtait ses trente-huit printemps, obligeait Pirson à conclure suite à une profondeur parfaite (3-1). Et comme la chance n’appartient qu’aux riches, les Hesbignons scellaient leur succès sur une très mauvaise relance de Steven Frère, le dernier rempart. Lawarée, aux abois, exultait (4-1).


Source: Alain Gilles - L'Avenir (www.lavenir.net)

Fabian Gallée: Au coup de sifflet final, le portier des Verts a directement été remonter le moral de son homologue de Richelle, Steven Frère. "Cela arrive à tout le monde de passer à côté d’un match. Il faut qu’il passe à autre chose, d’autant qu’on m’a dit à Richelle qu’il avait déjà gagné des points depuis le début de saison. Moi en tout cas, je râle de n’avoir pas pu garder le zéro alors que c’était mon objectif pour cette rencontre."

DSC_9560.JPG



Lawarée: 1 but et 2 assists pour ses 38 ans

André Jamers démissionne


Le score de 4-1 est sans doute forcé pour les Visétois. Mais Hannut a parfaitement rempli sa double mission: engranger un six sur six et offrir un beau cadeau pour les 38 ans d’Axel Lawarée ("Avec 1 but et 2 assists, j’ai bien mérité quelques bières").

Ils l’ont fait! Une semaine après avoir été gagner à Waremme (1-2), les Hannutois ont confirmé en décrochant un premier succès à domicile cette saison. Le succès contre Richelle a mis du temps à se dessiner, malgré une ouverture du score très rapide, et le score de 4-1 est sans doute forcé pour les Visétois. Mais Hannut a parfaitement rempli sa double mission, à savoir engranger un six sur six avant de recevoir Minerois et offrir un beau cadeau d’anniversaire à Axel Lawarée (38 ans ce dimanche) et au président Benoît Robert (qui fêtait ses 30 ans de mariage ce week-end).

DSC_9641.JPG

cliquez pour agrandir la photo

"Ce succès me fait vraiment plaisir. Tout le monde était super motivé à l’idée de remporter ce match, pour moi, pour le président mais aussi pour confirmer notre succès à Waremme. Avec ce six sur six, on va aborder en confiance la réception de Minerois, dans l’espoir d’enchaîner trois succès qui feraient vraiment beaucoup de bien pour la suite, commente le médian hannutois Axel Lawarée auteur d’une prestation très remarquée le jour de ses 38 ans. "Avec 1 but et 2 assists, je pense que j’ai bien mérité quelques bières (rires). Mais le plus important, c’est la réaction d’orgueil du groupe après l’égalisation de Richelle, alors qu’on aurait pu prendre un grand coup sur la tête, et l’envie de ne rien lâcher. Notre prestation est de bon augure pour la suite. On a trouvé une stabilité en défense et on se montre plus précis en attaque. Au fil des rencontres, on voit la progression du groupe.

Sans être dangereux pour la cause, Richelle a pris une partie du match à son compte et peut sans doute se montrer très frustré avec quatre buts dans les sacs. "On a essayé de jouer au football mais la finition a fait défaut", regrette le mentor de Richelle André Jamers... qui a présenté sa démission. "Je sens que le message ne passe plus auprès du groupe et l’envie n’est peut-être plus présente dans mon chef. Je préfère donner toutes les chances de se sauver au club en me retirant", a-t-il annoncé hier.


Manu Heine: "C’était un vrai match de référence"

Manu, vous disiez en semaine que tout était réuni pour vivre un beau duel ce dimanche. Vous aviez visiblement raison. "L’ambiance a toujours été très bonne au sein du groupe mais c’est mieux quand les résultats suivent. Je sentais que la victoire à Waremme allait faire du bien et cela s’est vérifié ce dimanche, avec un très beau succès à la clé, le premier cette saison à domicile. On voulait offrir un beau cadeau à Axel (Lawarée) et au président: c’est vraiment réussi. Et je pense que le public est content aussi.

Et pourtant, quand Richelle est revenu à la marque, on a senti quelques minutes de panique dans les rangs hannutois. C’est vrai. En fait, on a abordé la rencontre de la meilleure des manières en marquant un but après trois minutes mais on a cru que le plus dur était fait et on a joué comme s’il fallait gérer le résultat. Or, il restait encore pratiquement un match complet à disputer. On s’est fait peur par notre faute mais les joueurs ont eu la réaction nécessaire pour l’emporter. Le duel contre Minerois sera également très important. Il faudra s’imposer aussi. Ce duel contre Richelle était en tout cas une référence pour nous pour voir où on se situait."


Source: François Laurent - La Meuse (www.lameuse.be)

Composition:

F.c. Richelle Utd.:
Frère, Tihon (75' Van Mol), Possen, Fays, M.Hendrick, Brncic, Kiziedoko (81' Deghaye), Thonet, Lecluse et Rogister
Réserves: C. Hendrick, Deghaye, Mignon et Van Mol

Dison: Gallée, Pirson, Collin, Thiry, Henquet, Lawarée (87e Naveau), Aghyal, Kabangu (46e Crotteux), Boxus, Sylla (85e Dirick) et Preud’homme.

Arbitre: Pierre Pertoldi assisté de Raphaël Gielen et Vincent Lenoci.

Sans titre-1.jpg

Un président dubitatif...


Avant match...

Les compositions:

Hannut: Gallée, François, Collin, Demain, Pirson, Thiry, Aghyal, Crotteux, Lawarée, Boxus, Sylla (?), Henquet, Kabangu, Preud’homme (?), Dirick, Villani, Naveaux.
Godfroid est suspendu. Sylla (mollet) et Preud’homme (entorse) sont incertains. Lawarée fête ses 38 ans ce dimanche et le président Robert ses 30 ans de mariage.

Richelle: Frère, C.Hendrick, Tihon, Mignon, Possen, Fays, M.Hendrick, Brncic, Deghaye, Cipolla, Kiziedoko, Thonet, Lecluse, Rogiste, Van Mol.
Christophe Philippens est absent pour cause de voyage. Florent Drzewiecki s’est blessé à l’entraînement. Il souffre d’une contracture tout comme Kevin D’hulst. Xavier Van Mol redevient opérationnel.

L'arbitre de la rencontre sera M. Pertoldi, dont tout le monde se souviendra lors d'un certain déplacement à Bas-Oha...

"Battre Richelle puis Minerois"

Hannut doit confirmer son succès

Si le succès de Hannut 1-2 à Waremme a précipité la chute de Jean-Guy Eyckmans, il a aussi permis aux pensionnaires du stade Ducarme de réaliser (enfin) un résultat très positif.

"Comme toujours, je dirai qu’on a alterné le chaud et le froid. On a connu des périodes de match plutôt compliquées mais on a montré de très belles choses, notamment en début de deuxième période. À 0-2, on a même encore l’occasion d’aggraver le score. Mais Waremme s’est montré costaud, surtout en fin de match", commente avec soulagement le mentor hannutois Manu Heine qui a apprécié l’envie affichée par ses ouailles tout au long de ce derby hesbignon à haute tension.

"On a été très bon sur les deuxièmes ballons. On était souvent bien placé, au bon endroit, comme sur le deuxième but même s’il est un peu chanceux, c’est vrai. Quand les jeunes se battent et quand l’envie est présente, on peut ennuyer l’adversaire."

Hannut... favori?

Si les Verts ont engrangé trois points qui les relancent au général, ils ne doivent pas s’arrêter en chemin. "On a désormais deux matches à domicile contre des équipes à notre portée, qui se trouvent désormais derrière nous au classement. On a tout en main pour battre Richelle et Minerois et on doit y parvenir."

Hannut: 17 départs! Manu Heine a également dû reconstruire un tout nouveau noyau et a donc perdu son expérience du niveau national. Hannut recommence pratiquement à zéro et a misé sur l'expérience en attirant Ali Lukunku et Axel Lawarée au stade Ducarme. D'autres visages connus tels que Gallée, Collin, Pirson, Kabangu et Mascart ont également rejoint les Verts. On parle donc d'année de reconstruction, peut-être la plus difficile. 

Entraîneur: Manu Heine (2e saison).

Arrivées: Axel Lawarée (Bösinghoven), Stéphane Pirson et Mathieu Mascart (Beaufays), Fabian Gallée (Oreye), Maxence Closse (Tirlemont), Jérôme François (Momalle), Andy Vanhacht (Givry), Régis Collin (Trooz), Laurent Thiry (Solières), Ali Lukunku (libre), Grégory Geiller (Horion), Jaali Kabangu (Sprimont).

Départs: Nicolas Pire (FC Liège), Nikola Pepic et Benjamin Petit (Sprimont), Manu Martins (Bas-Oha), Mathieu Fiasse (Eghezée), Quentin Verlaine (Huy), Brian Burlet, Nicolas Lapaix et Quentin Petit (Warnant), Gaëtan Joannès (Meux), Romaric Russo et Arnaud Lievens (Huy), Sébastien Duthoo (Givry), Joeri Nicola (Jeuk), Valentin Bellarosa (Solières), Arnaud Materne (Verlaine), Grégory Crits (Seraing).

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

03 octobre 2011

Championnat 2011-2012, journée 9

Dison.jpg

Les photos de la rencontre

Le but par: Alain Lecluse


Composition:

F.c. Richelle Utd.:
Frère, Tihon (68' Drzerwiecki), Kizédioko, Bnrcic, Thonet, Possen, Fays, Christiaens, M.Hendrick, Dhulst (55' Rogister) et Lecluse (76' Deghaye).
Réserves: Deghaye, Mignon, Drzerwiecki et Rogister.

Dison: Colson, Angelucci, Baratto, Dessaucy, Piron, Rentmeister, Cusumano (70e Guccio), Guillen-Gonzalez (75e Doucene), Keutiens, Massoz, Ernst (80e Luccioli).

Arbitre: Stéphane Claes assisté de Bernard Lepage et Pierre Otte.

DSC_9506.JPG

Cliquez sur la photo pour l'agrandir


Dison: trois points décisifs?

Le (nouveau) succès disonais vaut, cette fois, son pesant d’or. Conjugué aux partages de Beaufays et Vyle-Tharoul, il conforte la position privilégiée des Verviétois au sommet du classement, mais il permet surtout à l’équipe de Patrick Huby de caracoler largement en tête d’une première tranche qui semble désormais promise aux Rouge et Bleu.

La victoire du Stade Disonais, certes étriquée, n’est guère contestable. Cueilli à froid par un (beau) but adverse des œuvres du duo Grégory Christiaens - Alain Lecluse, Dison n’a finalement concédé que cette action offensive à son opposant, et quelques coups de coin, sans grand danger, lors du rush final désordonné des hommes d’André Jamers. Mais bon, Dison a tout de même presté une première demi-heure sans relief avant d’apposer sa griffe à la rencontre et de justifier pleinement son succès après le repos, avec une sérénité presque flegmatique. "Nous avons dominé la dernière heure", confirme un Patrick Huby content de la réaction de son groupe. "J’ai vu une équipe capable de réagir à pas mal de circonstances. D’abord à sa composition remaniée, avec les absences de Nagui et Ummels. Ensuite, mes joueurs ont dû courir après leur but de retard contre un vrai bloc défensif. Une défense visétoise qui s’est mangée la queue elle-même en offrant littéralement le but égalisateur au rusé Ernst, au pire moment qui soit, celui de rejoindre les vestiaires."

"Le seul bémol", note l’entraîneur disonais, "c’est notre déchet offensif. Nous aurions dû nous mettre à l’abri plus rapidement et plus aisément. En galvaudant plus d’une fois leur dernier geste, les Disonais ont dû s’en remettre à l’instinct de buteur de leur joker Guccio, idéalement servi par Keutiens, pour parachever leur travail sous un soleil de plomb. "Nous avons su faire preuve de patience, en essayant le plus souvent possible de jouer notre jeu au sol," analyse encore Patrick Huby. "Et comme tout entraîneur qui réussit avec son équipe, j’ai bénéficié du petit coup de pouce nécessaire puisque Robert (Guccio) a inscrit notre but victorieux trois minutes à peine après son entrée au jeu."

DSC_9517.JPG



Source: L'Avenir (www.lavenir.net)

Les Mosans pensaient avoir fait le plus dur en ouvrant le score face à Dison

Amer retour à la case départ

Après deux succès d’affilée, les hommes d’André Jamers sont retombés dans leurs travers hier après-midi face à Dison, le leader de la compétition.

Pour quitter la zone rouge, les Visétois devront commettre moins d’erreurs individuelles lors des prochaines journées de championnat. Tout avait pourtant très bien commencé pour les Richelois. Après un premier quart d’heure insipide, Grégory Christiaens centrait pour Alain Lecluse. L’attaquant local en profitait pour donner l’avantage à ses couleurs. Derrière le but de Colson, Logan Bailly, venu donner le coup d’envoi, avait le sourire. Mais quelques secondes avant la mi-temps, Orly Kizedioko loupait sa relance. Ernst en profitait pour égaliser.

"C’est vraiment triste car nous avons quadrillé le terrain de façon à ce que les visiteurs ne se créent aucune occasion. À force de jouer bas, nous avons craqué. Nous avons tenté de ressortir rapidement lors du 2e acte. Malheureusement, je suis forcé de constater que nous n’avons pas eu les ressources morales pour aller chercher les 3 points de la victoire", commentait André Jamers, le coach de Richelle.

Et ce qui devait arriver arriva à un quart d’heure du terme lorsque Guccio se jouait du flanc droit bassi-mosan avant de crucifier Steven Frère. "Cette défaite prouve que nous aurons pas mal de difficultés à assurer notre maintien. Nous commettons encore trop d’erreurs individuelles. Nous avons également des difficultés à trouver de la profondeur dans notre jeu. Il faut dire que dans mon effectif, 6 joueurs découvrent la P1. Ces derniers ont besoin de temps pour trouver leur marque. L’apport d’élément comme Brncic va certainement les aider à aller rapidement de l’avant".

Drazen Brncic, la nouvelle recrue des Liégeois, est conscient de la situation et de son rôle dans la formation visétoise. "Le groupe richellois est assez jeune. Je vais essayer d’apporter toute mon expérience pour permettre aux joueurs de découvrir les joies de la P1, une série que je ne connais pas. En effet, je n’ai jamais évolué à ce niveau. Si je me suis lancé dans cette aventure, c’est avant tout pour le challenge qu’on m’a présenté. L’objectif de Richelle est d’assurer son maintien. Voilà un défi intéressant pour ma dernière saison en tant que footballeur", conclut l’ancien défenseur de Seraing.

DSC_9523.JPG



Source: Yannick Goebels - La Meuse (www.lameuse.be)

Guccio entre et score

Neuvième match sans défaite du Stade Disonais qui creuse encore plus l’écart en tête de l’élite provinciale

A 3 matches de la fin de la première tranche, Dison tient plus que jamais la tête de la P1 et vient de signer chez le promu, Richelle, un 9éme match sans défaite. Où va-t-il s’arrêter?

Le leader disonais n’était pas bien en place durant les 25 premières minutes, mais l’équipe d’André Jamers, bien orchestrée par Brncic, qui a plus que de beaux restes, décida de jouer prudemment en ne mettant pas trop de rythme dans la partie. Le Stade était trop lent, assez emprunté et si fit même surprendre à la 14' minute quand Alain Lecluse, étrangement esseulé au 2e poteau, faisait 1-0 trop facilement. Dison s’enhardissait alors plus, mais gardait toujours la tête bien froide. Il rentrait dans la partie, tant et si bien que Richelle abusait de pertes de balles et de fautes dans sa partie de terrain. D’ailleurs, Orly Kizedioko se loupait à la 29e, mais Massoz reprenait au dessus du but de Steven Frère. Alors que l’on s’acheminait vers un léger avantage local au repos, une nouvelle approximation d'Orly Kizedioko permettait à Cusumano de servir Ernst, tout seul devant Steven Frère, qui égalisait (1-1) à un moment opportun!

Ce méchant coup du sort allait s’avérer fatal pour des locaux qui n’étaient plus du tout dedans après les citrons. Keutiens (48e), puis Cusumano (60e) frappèrent de peu au-dessus. Richelle agonisait et n’arrivait plus à aller inquiéter Colson. Le leader dominait son sujet et porta l’estocade à la 73e quand Guccio, fraîchement monté au jeu,se servait de sa vivacité pour aller planter une 2e rose, synonyme de succès pour un Dison qui a très bien géré la donne et qui ne s’est jamais énervé.

DSC_9477.JPG


"Dison a su réagir et a été patient"

Le mentor stadiste a envahi le terrain de joie quand Guccio venait de faire 1-2. "Je suis content de ce succès car j’ai vu un Dison qui a su réagir face à beaucoup de circonstances. D’abord en voyant que Richelle jouait directement à dix derrière dès le coup d’envoi, d’autant que j’avais dû remanier mon équipe avec 2 ou 3 absents, surtout en défense. Mais aussi lorsqu’il fut mené 1-0. Ce n’était pas évident car cette équipe voulait jouer derrière et pratiquer le contre. Finalement, Colson n’a pas dû plonger une fois, mais je voudrais surtout souligner la patience et la qualité de notre foot qui nous ont permis d’émerger. Évidemment, on a bien su exploiter la vivacité de Guccio, même si nous aurions dû faire 1-2 beaucoup plus tôt."


Source: Patrick Godard - La Meuse (www.lameuse.be)

Et maintenant au tour de Dison?

Richelle s’est enfin lancé dans ce championnat avec deux succès

Tout va mieux à Richelle. Le club vient d’enregistrer un 6 sur 6 pour le moins rassurant.

"Et c’est aussi très encourageant car ces deux victoires nous permettent de ne plus douter", confirme André Jamers. "Même si nous ne sommes encore nulle part, le simple fait d’avoir recollé aux autres équipes de la colonne de droite a fait un bien fou au moral. Cela s’est d’ailleurs directement ressenti dans le travail de la semaine."

L’apport de Drazen Brncic n’est pas étranger à ce regain de forme.

"C’est indéniable", insiste André Jamers.

"Il a une emprise terrible sur le groupe du simple fait qu’il parle beaucoup sur le terrain. Il y est mon prolongement direct. De par son charisme et son placement, il permet aux joueurs de se bonifier : le gardien et les jeunes sont davantage en confiance."

Après un 0 sur 18, Richelle semble lancé. Il va, dimanche, avoir le périlleux honneur de recevoir le leader, Dison.

"Je voudrais avant tout souligner le fait que les dirigeants richellois ont su garder la tête froide car dans d’autres clubs, notre mauvais départ aurait pu se solder par une révolution de palais. Ici on a su analyser et ne pas verser dans la panique. Il nous faut maintenant confirmer notre redressement et, à cet égard, la venue de Dison tombe peut-être un peu trop tôt pour nous. C’est une équipe bien en place à qui tout réussit pour l’instant. Ils ont eu le feu de la montée mais ils ont su l’entretenir et il brûle toujours très très bien. Cela ne doit pas nous inquiéter. Pensons à reproduire la copie de nos deux dernières sorties."

DSC_9421.JPG

Ce dimanche, Logan Bailly donnera le coup d'envoi de la rencontre

Dison sera clairement en danger à Richelle

Une semaine perturbante pour le Stade

Le leader disonais ne se met aucune pression après 8 matchs, mais il est clair qu’un déplacement à Richelle, qui vient de retrouver la confiance (6/6) depuis l’arrivée de Brncic, ne rappelle pas que des bons souvenirs aux hommes de Huby.

Le mentor stadiste restait très lucide. "C’est vrai que nous y avions été éliminés l’an passé en Coupe, aux tirs au but après notre 1-1 sur leur terrain B. Le terrain A est, par contre, impeccable; c’est un petit Wembley."
Mais Patrick commence à compter les absents de son noyau, surtout à cause de ce satané futsal... Cusumano et Massoz y ont laissé des plumes la semaine passée et sont douteux pour demain...

Par contre, Nagui (micro-déchirure) est out et ne pourra être de la partie demain, avant que Baratto n’entame (la semaine suivante) sa suspension (revue à 2 matchs au lieu de 4). Mais le grand Christopher sera présent demain dans la cité visétoise.

Patrick Huby calme le jeu avant le 9e match en P1. "Peut-être que je vais obtenir la monnaie de ma pièce demain, mais à Dison on joue notre jeu et on ne se soucie pas des adversaires. On est là et on assume notre position. On sait que tout le monde veut notre peau, mais on reste calme, serein et on ne s’affole pas du tout."


Source: La Meuse (www.lameuse.be)

Dison ne peut pas compter sur Farid Nagui pour l’instant.

Une victoire à Richelle rentrerait dans une logique sportive. Une défaite sur les hauteurs visétoises démontrerait le bien-fondé d’un déplacement aux contours piégeux, chez un… mal loti qui vient d’engranger deux succès de rang. Doit-on penser que ce duel entre promus, aux fortunes diverses pour l’instant, incitera le leader disonais à la prudence? "On ne se pose pas vraiment la question, concède Frédéric Piron. "Notre adversaire est lui aussi dans une spirale positive, mais nous avons les moyens de gagner cette rencontre, même à l’extérieur. Nous jouerons le coup à fond, avec beaucoup de sérieux. Le groupe est discipliné. Nous savons nous amuser mais pendant les nonante minutes d’un match, nous ne sommes pas là pour rire!"

Le défenseur central disonais a retrouvé une place de titulaire depuis cinq rencontres. "Après une bonne préparation, je ne m’attendais pas à être écarté en début de championnat" avoue-t-il. Le retour dans le noyau de Quentin Dessaucy, absent durant le mois de septembre, réactivera une concurrence qui n’aura pas lieu d’être demain après-midi avec le forfait de Farid Nagui. "Encore que, dans le secteur défensif, nous ne sommes pas 25 joueurs" (sic), fait remarquer celui qui a déjà côtoyé la P1 avec Saint-Vith. "Je pense que le coach aura besoin de tous ses joueurs à un moment ou un autre. Si Quentin redevient opérationnel, nous allons perdre Christopher (Baratto) pour deux semaines (NDLR : la suspension de l’ex-Trudonnaire, effective dès le 8 octobre, a été ramenée de quatre à deux dimanches). La question est de savoir qui va coulisser à gauche pour prendre la place de Farid. Sans lui, il y aura peut-être un peu moins de mouvement offensif mais d’un point de vue défensif, son remplaçant n’aura aucun problème à fermer la boutique comme les autres!"

Richelle: Frère, C.Hendrick Tihon, Mignon, Possen, Fays, M.Hendrick, Brncic, Deghaye, Cipolla, Kiziedoko, Thonet, D’Hulst, Lecluse, Rogister, Drzewiecki.

Dison: Colson, Angelucci, Baratto, Dessaucy Guillen-Gonzalez, Rentmeister, Cusumano (?), Doucene, Ernst, Massoz (?),Keutiens, Guccio, Piron, Luccioli et Simar..

Ummels (contracture) et Nagui (déchirure mollet) sont indisponibles. Massoz et Cusumano (soucis musculaires) sont douteux.


Source: Yves hardy - L'Avenir (www.lavenir.net)

Vers d’autres surprises?
Dison va à Richelle

Le tiers de la compétition approche à grands pas et chaque journée apporte son lot de surprises. Dison s’est confortablement installé en tête. Le Stade sera-t-il la victime de la prochaine surprise? Le déplacement à Richelle pourrait en receler les ingrédients. Le 6/6 des hommes d’André Jamers incitera les Disonais à la prudence.

Dison: L'expérience. Tel est le terme qui se dégage à la lecture du noyau mis à la disposition de Patrick Huby. Ummels, Angelucci, Ernst, Keutiens, Guccio, Nagui, Stini et Colson ont tous connu la promotion ou la D3, mais ont également déjà fêtés leur trente bougies. Le Stade a misé sur la stabilité puisqu'il n'y a que quatre transferts entrants. Christopher Baratto devra tenir la baraque derrière. Dison devra également combattre la malédiction qui suit les clubs montants de P2c. Welkenraedt, Franchimont et Eupen n'ont fait qu'un aller-retour en P1 lors des saisons écoulées.

Entraîneur: Patrick Huby (3e saison).

Arrivées: Benjamin Mordant (Elsaute), Jérémy Guillen (Herstal), Christopher Baratto (Huy), Frédéric Hanrez (Fraiture Sport).

Départs: Steve Horrenbach (Oupeye), Guy Hanquet (Ster-Francorchamps), Sheby Hakizimana et Mehmet Obur (Stembert), Jonathan Pellens (Cheratte).


Qui arrêtera Dison?

Le Stade Disonais, promu de P2, est toujours invaincu et trône en tête de la P1

Du haut de ses 35 ans, Gianni Angelucci est l’un des joueurs d’expérience du Stade Disonais. L’ancien défenseur du RCS Verviers et de Spa est donc bien placé pour évoquer la réussite actuelle de son club, seul leader de la P1 après huit journées de championnat et que l’on n’attendait pas spécialement à pareille fête.
Alors Gianni, quelle est la recette pour compter déjà 20 points? "La première chose, c’est que l’équipe de Dison était beaucoup plus âgée la saison dernière. Cette année, on retrouve dans le noyau des jeunes joueurs de 25 - 26 ans ainsi que des moins de 21 ans. C’est un bon mix entre l’expérience (il y a des anciens dans toutes les lignes) et la fraîcheur que certains jeunes peuvent apporter."

Il y a d’autres éléments pouvant expliquer la situation actuelle. "Tout le monde a un gros caractère certes, mais on a tous le même objectif derrière. Les anciens tirent le groupe au niveau de la mentalité et on s’assure qu’il n’y en a pas qui dévient. On sait se canaliser entre nous et on s’auto-calme", reprend le défenseur disonais qui sait que son club aura bien besoin de tout le monde. "Il y a un état d’esprit dans cette équipe et on fait bloc."
"on sait faire le gros dos"

Aussi, même si l’objectif initial était le maintien pour une première saison à cet échelon, les Disonais commencent à se prendre au jeu, mais sans s’enflammer. "Notre groupe comprend beaucoup de compétiteurs. De plus, à la différence de certaines autres équipes, on prend des points même quand on est moins bien. Cela a été le cas face à Spa et Malmedy et on a tout de même récolté 4 unités sur 6 possibles. On sait faire le gros dos et provoquer la chance. Notre mental peut faire la différence, sachant qu’en plus on n’est pas mal physiquement. Ceci dit, il ne faut surtout pas s’enflammer et on ne se tracasse pas."

Ce qui n’a pas empêché les Disonais de nourrir certaines appréhensions avant l’entame du championnat. "Il ne fallait pas avoir l’air con en P1 et tout le monde a fait et est en train de faire l’effort nécessaire", reprend Gianni, non sans préciser que l’amusement doit occuper une place importante dans l’aventure disonaise. "Pour le moment, on s’amuse bien et c’était déjà le cas la saison dernière. On essaye d’ailleurs de construire une série de trois victoires d’affilée pour avoir droit à une activité, comme cela a été convenu. On y a déjà goûté une fois jusque-là."

Il faudra donc encore gagner à Richelle dimanche puis à Lensois la semaine suivante pour y arriver. Et, au cas où cela se produirait, ce qui n’est guère impossible face à deux autres promus de P2, Dison se rapprocherait du gain de la première tranche, qui lui assurerait d’ores et déjà une participation au tour final.
Alors, même si on se défend de déjà penser si loin à Dison, ce ne serait pas mal pour une équipe qualifiée par d’aucuns de "vieille équipe"!


Source: La Meuse (www.lameuse.be)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 septembre 2011

Championnat 2011-2012, journée 8

Waremme733.jpg

Les photos de la rencontre

Le but par: Anthony Fays


Composition:

Waremme:
Musick, Cambresy, Brugmans, Vanderveck, Lizen, Lambrix (76e Desmedt), Lema, Penga (61e Taleb), Hossay, Ribeaucourt, Sabetta (70e Benaets)

F.c. Richelle Utd.: Frère, Tihon, Kizédioko (60' Rogister), Bnrcic, Thonet, Possen, Fays, Christiaens, M.Hendrick, Philippens (97' Dhulst) et Lecluse.
Réserves: Hendrick, Dhulst, Deghaye et Rogister.

Arbitre: Thibault Picard, James Defays et Frédéric Pailhe

DSC_9231.JPG

Cliquez pour agrandir la photo


Waremme en direction de la zone rouge

Trop souvent, Waremme était second sur le ballon.
Waremme n’a joué qu’une seule période face à Richelle, qui en a bien profité. Difficile de remporter des points dans ces conditions.

Malgré des occasions de Lizen et Ribeaucourt, Waremme débute son match en mode mineur. Comme trop souvent depuis le début de la saison, les Stadistes ne montrent pas suffisamment d’envie. Systématiquement seconds sur le ballon, ils laissent Richelle s’installer. Eyckmans est en rage. "Qu’est-ce que vous attendez? De vous faire bouffer tout le match? Il faut en vouloir davantage dans les duels!" Mais le message ne passe visiblement pas.

Peu après l’exclusion d’André Jamers de la zone neutre, Lema, attentiste, touche Orly Kizedioko qui va au ballon à l’entrée du rectangle. Anthony Fays s’élance et trompe Musick qui n’a pas bougé. "Un beau tir puissant", concède le dernier rempart waremmien. "Le ballon passe entre deux têtes du mur."

DSC_9243.JPG

La seconde période commence tout aussi mal pour les Stadistes. Michaël Possen arrête sèchement Hossay qui ne peut s’empêcher de réagir en bousculant son adversaire. Monsieur Picard n’hésite pas et adresse un carton rouge logique au Wawa. Les affaires d’Eyckmans ne s’arrangent pas. Pourtant, c’est à partir de ce moment que ses troupes réagissent. Lambrix est le premier à alerter Steven Frère. Lizen remettra le couvert un peu plus tard. Sans succès.

Michaël Possen aurait pu tuer le match à l’heure de jeu, mais Musick réduit bien l’angle, tandis que Brugmans sauve devant la ligne. Waremme en remet une couche. Un mouvement Taleb – Lema permet à ce dernier de tirer au but. Steven Frère repousse dans les pieds de Benaets qui reprend. Mais Steven Frère est partout. Idem un peu plus tard lorsque Taleb se présente seul devant lui. Dans les derniers instants, Anthony Rogister, bien servi par Alain Lecluse, peut doubler le score. Mais Musick s’interpose brillamment.

Waremme aurait pu revendiquer un point. Mais c’est difficile quand on ne joue que 40 minutes sur les 90 que compte le match.


Jefferson Yans - L'Avenir (www.lavenir.net)

Et de deux pour Richelle
Richelle remporte le duel des mal classés

Il faut attendre la 25e minute, et une percée sur le flanc de Ribeaucourt pour assister au premier envoi cadré d’un match qui "flaire" la peur à plein nez. Les occasions ne sont pas nombreuses, chacun se débarrassant du cuir au plus vite, évitant ainsi le risque d’offrir une balle exploitable à l’adversaire. On note toutefois une percée de Lema à la 34e comme seule éclaircie à ce tableau ombragé, mais il est bloqué in extremis par l’expérimenté Drazen Brncic.

Mais 6 minutes plus tard, Lema est à la base, malgré lui, d’un coup franc qui va orienter toute la partie. Anthony Fays, en force, longe le mur, laissant Musick pantois (0-1). "Ce n’était peut-être pas alléchant, mais c’était le foot demandé" commente André Jamers, le coach de Richelle. "Nous devions empêcher l’alimentation de la batterie offensive locale afin de les faire douter. Il ne nous restait alors plus qu’à contrôler le second acte grâce à une prestation 18 carats de mon gardien".

Le réveil de Waremme était trop tardif

Il faut aussi avouer que l’expulsion de Hossay, surpris à réagir à une provocation de Michaël Possen, ne va rien arranger au sort des locaux. "C’est un geste stupide" peste Jean-Guy Eyckmans "mais à 10, nous nous sommes rebellés. Nous avons multiplié les occasions en prouvant que l’on peut jouer au foot."

Mais pourquoi se réveiller si tard? Quoi qu’il en soit, Ribeaucourt, Lema, Benaets et Taleb ont tous, en fin de partie, eu l’opportunité de ramener la parité au tableau marquoir, mais Steven Frère s’est montré intraitable, multipliant les arrêts réflexes, à l’instar de Musick, qui lui maintenait le suspense jusqu’à la fin.
"

SF.jpg


M. Rob. - La Meuse (www.lameuse.be)

"D'avantage de travail que la saison dernière"
Kevin Musick, gardien de Waremme (11e avec 6 points)

Habitué à une grande rigueur défensive, Waremme a déjà encaissé 12 buts depuis l’entame du championnat.

"Je ne cache pas que j’ai davantage de travail que la saison dernière mais ce n’est pas parce que mes défenseurs sont devenus mauvais, que du contraire. On possède des joueurs comme El Abbadi et Ribeaucourt qui sont capables d’enfiler les buts et on a donc adopté une tactique plus offensive que par le passé. Et quand on se découvre plus, on encaisse aussi plus. Mais mon boulot est de faire en sorte que mes filets tremblent le moins souvent possible", lance le portier du Stade Kevin Musick.

Tout porte pourtant à croire que Waremme partira clairement favori ce dimanche (15h). Le 4 sur 6 réalisé contre Bas-Oha (3-2) et Cité Sport (1-1) n’est pas tombé du ciel et prouve que les Wawas semblent avoir trouvé la bonne carburation. Et en face, Richelle ne pointe toujours qu’à trois points et n’est pas encore tout à fait guéri même si la plantureuse victoire contre Warnant (4-1) a redonné du baume au cœur des Visétois.
"C’est clair qu’on va affronter une équipe avec un moral nettement meilleur que ces dernières semaines. Mais on ne doit pas oublier que Waremme aussi est dans une bonne passe et je suis certain qu’on est capable de prendre les trois points dimanche", poursuit Kevin Musick.

7 sur 9 ou 10 sur 12

Malgré son redressement, Waremme n’a toujours engrangé que six unités et ne pointe qu’en onzième position dans la hiérarchie actuelle. "Malgré une très bonne préparation, on a raté notre début de saison, il faut le reconnaître. On a donc pas mal de points à rattraper et il ne faut pas trop traîner en chemin. C’est pourquoi la réception de Richelle est importante. D’ailleurs, le comité est descendu dans le vestiaire ce jeudi et nous a demandé un 9 voire un 10 sur 12 lors des quatre prochaines échéances. Le coach Jean-Guy Eyckmans a lui demandé un 7 sur 9." Action!

DSC_9300.JPG



Source: La Meuse (www.lameuse.be)

C’est la rencontre à ne pas perdre pour Waremme. Enfin, non, c’est la rencontre à gagner.

Mathématiquement, d’abord, Waremme écarterait un adversaire direct. Ensuite, une victoire serait somme toute logique pour les troupes d’Eyckmans après le mieux noté dans la forme et dans les points.

"Oui, il faut qu’on se donne de l’air," avoue Jean-Guy Eyckmans. "On a battu cette équipe en préparation, dans le cadre d’une coupe. C’était 1-3. Mais qu’est-ce que ça veut encore dire à ce stade-ci de la saison? Rien. Par contre, j’ai la conviction que Waremme est en train de se trouver. Il nous a fallu quelques semaines pour définir un groupe de 13 ou 14 joueurs. Là, on est bien dans nos têtes, je pense… "

L’idéal, maintenant, serait une série. Une longue et belle série. "Genre trois succès de rang, par exemple", dit Eyckmans. "On vise ainsi un 7/9. Le président parle, lui, d’un 10/12. Bon, ne parlons pas de trop… Jouons… " Pas sûr que ce rusé d’André Jamers laisse filer la victoire… D’autant que Richelle va mieux. Lui aussi.

Arbitre : M. Picard.

Waremme : Musick, Brugmans, Cambresy, Lizen, Vanderveck, Benaets, Lema, Lambrix, Desmedt, Hossay, Penga, Moor (?), Sabetta, Ribeaucourt, Vandenbergh, Lema. Tomasetig (déchirure) El Abbadi (blessé) sont indisponibles. Benaets remplace le premier cité. Moor rentre de suspension, mais, en raison d’une élongation, est incertain.

Richelle: Frère, C.Hendrick, Possen, Tihon, Cipolla, M.Hendrick, Philippens, Rogister, Thonet, Christiaehs, D’Hulst, Fays, Drzewiecki, Kizedioko.


Source: A.R. - L'Avenir (www.lavenir.net)

Waremme: Troisième saison d'affilée en P1 pour les Wawas. Jean-Guy Eyckmans est toujorus à la barre et a recruté large. Hossay, El Abbadi et Penga apporteront leur expérience des divisions nationales. Naji, Nkala et Motte ont été recrutés dans le Namurois et sont donc des inconnues pour le public liégeois. A suivre!! 

Entraîneur: Jean-Guy Eyckmans (4e saison).

Arrivées: Damien Vanderveck (Oreye), Julien De Vierman (Bas-Oha), Benoît Hossay (Moelingen), Johan Motte (Tamines), Lema Nkala (Yvoir), Kevin Ribaucourt (Tongres), Adil Naji (Onhaye), Najib El Abbadi (Montegnée), Junior Penga (Huy), Louis Gossin (Brustem).

Départs: Damien Parthoens (Oreye), Bruno Philippe et Gauthier Pier (Geer), Yoann Monfort (Banneux), Moussa Bah (?), Johnny Meyer (Trooz), Jérôme Mélon et François Hannon (Oreye), Benjamin Van Meerbergen (Trooz).




A Richelle, l'effet Drazen Brncic

"Drazen dégage un immense charisme"


André Jamers, l’entraîneur de Richelle, ne pouvait que se réjouir de l’arrivée de Drazen Brncic. "Dès son arrivée, il a inspiré un profond respect. Il possède un immense charisme et c’est un fameux plus pour un groupe qui doute et qui ne possédait pas en son sein un véritable leader. En plus de ses indéniables qualités footballistiques, Drazen apporte sa grande expérience dans la gestion des moments difficiles. Il a une carte de visite impressionnante. Il reste un grand professionnel et son implication est totale. Un joueur de cette trempe permet à toute l’équipe de se bonifier."
À cet égard, André Jamers tenait à souligner l’excellente rentrée d’Alain Lecluse, auteur de deux buts.



"J’avais faim de foot"

L’arrivée de Drazen Brncic a coïncidé avec la première victoire de Richelle dans la compétition

Oublié pratiquement de tous malgré une carrière qui l’a vu passer par l’AC Milan, l’Inter, Cremonese, Ancône ou encore le Sporting de Charleroi, alors en D1, sans oublier MVV Maastricht ou Visé, Drazen Brncic vient, à 40 piges, de s’engager à Richelle en P1, une division qu’il n’a jamais connue. Regards de l’intéressé après son premier match.

Et pour un début, c’est déjà un succès. Richelle qui avait réalisé un peu glorieux 0 sur 18 vient d’enregistrer sa première victoire: 4-1 face à Warnant. Si Drazen n’est pas le seul artisan de celle-ci, son apport a été remarqué et remarquable. "Ben, j’ai quand même raté un penalty mais heureusement Alain Lecluse avait bien suivi", narre-t-il. "Donc vous voyez, je n’ai pas été vraiment décisif. Je pense quand même avoir apporté une petite dose d’expérience à l’équipe mais je dis cela en toute humilité et sans nullement me considérer comme le sauveur. Il y a un très bon groupe à Richelle et les joueurs ont la volonté de s’en sortir. Ce sont des travailleurs et l’ambiance reste excellente malgré le mauvais départ. Je suis très content d’être arrivé dans ce club. J’y connaissais certaines personnes et je serai heureux si je peux les aider."

Pourtant, Drazen avait l’ambition de relever un challenge plus important, celui d’enlever un dernier titre dans sa carrière de joueur. "Comme aucune équipe de haut de classement ne semblait réellement s’intéresser à moi, je me suis dit qu’un beau défi était de contribuer au sauvetage de Richelle. Je suis motivé comme un gamin de vingt ans."

Quand on lui parle de son apport, Drazen (NDLR: prononcez Dragen) demeure très humble. "Comme je n’avais que deux entraînements dans les jambes et que je n’avais plus joué depuis le mois d’avril, l’entraîneur m’a placé en dernier homme. Je pense que de cette position j’ai pu apporter une certaine expérience en guidant au mieux mes équipiers. Ce sont de petits détails de positionnement qui font la différence."

Drazen n’est pas venu à Richelle pour faire de la figuration ni pour couler une fin de carrière dorée. "J’aurais pu continuer en nationale mais mes occupations professionnelles avec les jeunes de Juprelle et Fexhe-Slins ne m’auraient pas permis de m’entraîner correctement. Or, j’ai toujours considéré que l’on jouait comme on s’entraînait. J’ambitionne d’entraîner, au plus haut niveau si possible, mais ne voyez pas en moi une menace pour André Jamers. Pas mon style et, de plus, c’est plus haut que je souhaite officier en tant que T1."

En engageant ce gentleman, Richelle s’est assurément doté d’un renfort de tout premier choix.

DSC_9145.JPG

Cliquez pour agrandir la photo



Entretien avec...

"La guerre, je ne la souhaite à personne"

Entretien avec: Drazen Brncic joueur du F.c. Richelle United: "à quoi tu penses?"

La personne à qui tu penses le plus souvent?
"Je pourrais dire ma femme et mes enfants mais ce sont mes parents parce que je suis loin d’eux et que je ne les vois pas assez souvent. Ils m’ont tant apporté en m’inculquant une éducation certaine, le respect d’autrui, la politesse, la dignité, l’humilité. Je suis la voie qu’ils m’ont tracée. C’est la bonne."

Le fait d’actualité qui te tracasse le plus en ce moment?
"Je ne comprends pas comment les partis ne parviennent pas à vraiment s’entendre en Belgique. Je pense que c’est un cirque mais cela ne me fait pas rire. Je trouve ça très triste. Moi, j’ai connu la guerre en ex-Yougoslavie et je ne souhaite à personne."

Tu penses à quoi sous la douche le matin?
"Beaucoup de choses me traversent l’esprit mais je vais dire au foot."

La pensée la plus agréable pour bien commencer une journée?
"Penser que mes proches sont en bonne santé car c’est le principal dans la vie non? Trop souvent, les gens se prennent la tête pour des bêtises ou de l’argent. Mais l’important, c’est la santé."

Tu as souvent des idées noires?
"Non. Je suis quelqu’un de positif mais je suis aussi émotif. Je peux vite changer d’humeur."

Penses-tu être simplement quelqu’un de bien?
"Je l’espère en tout cas. Dans mon esprit, je veux pouvoir regarder tout le monde dans les yeux. Je veux être juste et honnête mais j’attends des autres qu’ils se comportent de la même façon vis-à-vis de moi."

La plus vilaine pensée qui a traversé un jour ton esprit?
"Je n’ai jamais pensé tuer ou blesser quelqu’un. Non, simplement, l’injustice me révolte et je suis capable de monter sur mes grands chevaux. Alors, c’est la révolte. De même lorsque je perçois de la malhonnêteté."

Penses-tu que Richelle va se sauver?
"Bien sûr! Et je ferai tout pour."

Penses-tu un jour entraîner en D1?
"Je l’espère vraiment et je mettrai tous les atouts de mon côté pour y arriver. Une chose est sûre, je ne suis pas près d’abandonner le foot. C’est ma vie. Il m’a tant donné."


Source: La Meuse (www.lameuse.be)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

20 septembre 2011

Championnat 2011-2012, journée 7

warnant733.jpg

Les photos de la rencontre

Les buts par: Anthony Rogister, Florent Drzewiecki et Alain Lecluse (2)


Composition:

F.c. Richelle Utd.:
Frère, Rogister (72' Dhulst), Kizédioko, Bnrcic, Thonet, Possen, Fays, Christiaens (87' Cipolla), M.Hendrick, Philippens et Drzewiecki (45' Lecluse).
Réserves: Jolly, Cipolla, Dhulst et Lecluse.

Warnant: Wanet, Burlet, Gray, Hella (57' Henry), Heptia, Mones (80' Munten), Moureaux, Neerdael (45' Dokens), Petit, Philippe, Schuilen.

Arbitre: Cédric Wouters, Luc Kesteloot et Vincent Lenoci

DSC_9096.JPG

Cliquez pour agrandir la photo


Les vieux de la vieille...

Drazen Brncic à Richelle. C’est super, pour au moins deux raisons. Primo, il manquait un quadragénaire pour dresser le podium des "vieux joueurs qui n’en ont jamais marre du foot"! Dernier arrivé, le Belgo-croate la joue façon gentleman puisqu’il ne pique pas la place de "papy" Tollenaers, se faufilant, à 40 ans et deux mois, entre l’inoxydable défenseur et son compère d’attaque à Lensois, Marco Licata. Secundo, Drazen-l’hirondelle a (déjà) fait le printemps dimanche sur les hauteurs visétoises. Warnant a payé une addition pour le moins salée de sa première apparition. Mais Brncic, vieilli ou pas, c’est du lourd supplémentaire dans le petit monde de la P1. Il y a eu Lawarrée, Lukunku, Bodart, Diogo, Baratto avant lui. Brncic, c’est une carrière partagée entre la Belgique et l’Italie. Entre Hemptinne-Eghezée à l’époque et le Milan AC, pardi! À propos, La Minerie est désormais la seule équipe de la série à ne pas posséder dans son noyau un entraîneur ou un joueur ayant au moins joué en D2. Y a plus qu’à scruter le marché des "vieux de la vieille".

DSC_9047.JPG

Cliquez pour agrandir la photo


Source: L'Avenir (www.lavenir.net)

Encore et toujours le feu sacré

À 40 ans, Drazen Brncic retrouve le plaisir du football à Richelle


Richelle a débloqué son compteur points en première provinciale grâce à sa victoire conquise sur sa pelouse face à Warnant. Si le score (4-1) apportera une confiance majeure à ses plus jeunes joueurs, c’est surtout l’impact déjà majeur de son nouvel élément qu’il convient de souligner.

"Je me suis bien amusé", souriait Drazen Brncic après le coup de sifflet final sans être marqué par la fatigue. "Pour mon premier match avec mes nouveaux coéquipiers, il fallait beaucoup se parler. Je composais la charnière centrale avec Anthony Fays qui jouait aussi pour la première fois à ce poste. La défense était complètement remodelée et nous avons mis un peu de temps à trouver nos marques."

Après le but d’ouverture, la confiance se voyait dopée dans tous les secteurs de jeu. "Tout le monde a bien écouté et a livré un match sérieux. C’est vraiment plaisir d’évoluer ici."

Qu’est-ce qui a donc bien pu convaincre un joueur de la trempe de Brncic de reprendre son sac pour Richelle? "Comme je l’ai dit: simplement le plaisir", certifie-t-il. "J’avais une proposition très intéressante financièrement parlant d’un autre club de la série (NdlR: le Patro Lensois), mais j’ai apprécié le message des dirigeants de ce club très sympathique."

Quand on a évolué au Milan AC et que l’on gambade encore sur les pelouses de P1 à 40 ans, c’est bien pour la beauté du jeu que l’on retrouve de tels joueurs, dont de nombreux jeunes feraient bien de s’inspirer. "J’espère pouvoir aider Richelle à assurer son maintien en provinciale 1. J’ai appris que mon nouveau club n’existe que depuis cinq et il évolue déjà parmi l’élite. C’est trop beau pour ne pas tout donner. Un exemple, on vous disait...


Source: Christophe Lonnoy - La Dh (www.dhnet.be)

Warnant ne sort pas du trou et inquiète

Sans bien jouer, Warnant aurait pu mener à la marque face à un Richelle bien orchestré par Drazen Brncic.

En déplacement chez la lanterne rouge qui alignait d’entrée de jeu sa nouvelle recrue Drazen Brncic, Warnant a galvaudé son entame de match. En effet, en moins de 10 minutes, Petit loupait deux occasions. Sur la première, la reprise de l’attaquant des Verts filait au dessus. Bien lancé en profondeur par Burlet à la 11e, le même Petit se retrouvait seul face à Steven Frère et préférait céder le cuir à Hella qui arrivait un rien en retard. Warnant venait de jouer son bonheur. Et allait le payer. En effet, Orly Kizedioko isolait bien Anthony Rogister qui cédait le cuir à Florent Drzewiecki. Face à Wanet mais déporté, l’attaquant richellois repassait le cuir à Anthony Rogister pour le 1-0.

Un Richelle qui prenait l’ascendant et doublait même la mise à la 33e. Wanet repoussait des poings un coup de coin sur la tête de Orly Kizedioko qui lançait Anthony Rogister en profondeur. Le centre de ce dernier était détourné malencontreusement par Mones dans ses filets (2-0).

En début de seconde période, Warnant pouvait revenir dans le parcours quand Hella subtilisait le cuir à Drazen Brncic, mais son envoi croisé filait de peu à côté. Les Villersois revenaient toutefois à la 66e: Philippe obtenait un penalty que Gray transformait (2-1). Mais les hommes de Christophe Lonnoy continuaient à manquer d’enthousiasme. À dix minutes du terme, Wanet plongeait dans les pieds d' Alain Lecluse et l’arbitre accordait le penalty. Wanet repoussait l’envoi de Drazen Brncic mais Alain Lecluse suivait pour le 3-1. Pire: le meilleur buteur de la saison dernière en 2b remettait le couvert en toute fin de match pour fixer la marque à 4-1 et donner à Richelle une première victoire plus que méritée en P1. Quel début de saison catastrophique aux Burettes!


Source: Luc Bazja - L'Avenir (www.lavenir.net)

Premier succès retentissant, Warnant humilié à Richelle

L’arrivée de Drazen Brncic a redonné confiance au groupe, le déplacement chez la lanterne rouge a viré au cauchemar

Privé de Pascal Tihon suspendu, Maxime Deghaye et Gréory Mignon blessés, André Jamers avait fort logiquement décidé d’aligner Drazen Brncic dans l’axe de la défense aux côtés d'Anthony Fays. Si tout ne fut pas parfait notamment dans le premier quart d’heure, où Warnant imposait sa puissance, Richelle a enfin offert un match complet digne de ce nom.

Clairement revigorés par la titularisation de l’ancien joueur de Sprimont, les hommes d’André Jamers ont beaucoup tenté avec de la réussite à l’image d'Alain Lecluse, buteur à deux reprises en seconde période. Si ce premier succès ne souffre aucune contestation, le résultat aurait pu être tout autre si les hommes de Christophe Lonnoy n’avaient pas gaspillé autant d’occasions.

Un constat qui ne doit pas faire oublier à Richelle que la route est encore longue. "En 20 ans de carrière, je n’avais jamais connu pareil début de saison mais cela fait partie du football", regrette André Jamers. "Cette victoire fait donc le plus grand bien même si le groupe est toujours resté soudé et l’ambiance au beau fixe. Il s’agit avant tout d’un succès collectif au cours du quel certains éléments ont élevé le niveau général. Drazen a eu un impact indéniable sur ses coéquipiers de par son placement, sa vision du jeu et sa communication permanente. Je trouve également que Florent Drzerwiecki monte en puissance sans oublier Orly Kizédioko que j’ai titularisé dans l’entre-jeu. Quelle prestation 18 carats dans son chef. Pour un nouvel axe central, je suis satisfait. Le retour de Pascal Tihon me permettra également d’avoir davantage de possibilités".

Le réalisme local a fait pencher la balance

-Le film du match: bousculé en début de match, Richelle a connu de la réussite au contraire de son adversaire pour ensuite ne plus jamais lâcher sa première victoire.

-Fait du match: Esseulé au petit rectangle à la 44' minute de jeu, Quentin Petit aurait du faire 2-1 de la tête et relancer le match pour ses couleurs. Il n’est pas le seul maladroit du jour.

-Homme du match: Lecluse. En une mi-temps,le jeune remplaçant s’est offert un doublé opportuniste qui a permis à son équipe d’asseoir son premier succès de la saison.

-Déception: Warnant a gaspillé par moins de cinq occasions très nettes face à Steven Frère. Une défaite qui s’explique donc facilement.

-Cote du match: 7/10.

DSC_9157.JPG

Cliquez pour agrandir la photo


Source: La Meuse (www.lameuse.be)

C'est parti.... Au terme d'une belle rencontre, Richelle engendre ses trois premiers points en première Provinciale.

Pour cette rencontre, André Jamers devait se passer des services de Pascal Tihon, Grégory Mignon, Benoît Mulkin et Xavier Van Mol, Alain Lecluse revenait dans le noyau tandis que le nouveau richellois, Drazen Brncic était directement aligné.

Richelle prenait directement la direction des opérations pour prendre l'avantage, dès le quart d'heure par Anthony Rogister, avantage que Florent Drzewiecki allait doubler à la demi-heure. Après la pause et quelques moments de flottement et la réduction du score de Warnant, Richelle allait définitivement prendre le large avec deux nouveaux buts signés Alain Lecluse dont un à la récupération d'un penalty loupé de Drazen Brncic. Trois points qui font un bien fou au moral des troupes.




Warnant: Grâce à un deuxième tour de haut vol, Warnant a sauvé sa tête parmi l'élite provinciale. Henri Neerdael aura pour mission d'alimenter le marquoir adverse, chose qui a été difficile la saison dernière. Les venues de Burlet, Lapaix, Petit et Philippe sont également des plus pour le groupe de Christophe Lonnoy. Le club ne veut en tout cas pas revivre une saison identique.

Lapaix suspendu

Lapaix suspendu croise le retour de Gray qui a purgé sa peine. La sélection s’annonce assurément difficile puisque tout le groupe est apte.

Entraîneur: Christophe Lonnoy (2e saison).

Arrivées: Christophe Moureaux (Vyle-Tharoul), Brian Burlet, Nicolas Lapaix et Quentin Petit (Hannut), Yves Philippe (Cité), Raphaël Cremasco (Tilleur), Geoffrey Dockens (Braives), Henri Neerdael (Bas-Oha).

Départs: Geoffrey Mommen (Lensois), Maxime Barrientos (Ougrée), Kevin Bernaerts (?), Andy Garcia (Trooz), Istvan Lakner (Verlaine).


La pression sur Warnant

Warnant a la pression. Ce n’est pas nous qui l’avançons, mais Christophe Lonnoy. "Moi, je ne sens aucune pression, mais, je l’avoue, j’ai mis une petite pression sur mes joueurs qui, c’est clair, doivent battre cette équipe de Richelle. Richelle reste sur un 0 sur 18. Si on ne les bat, oui, on est quelque part mal barre. Mais qu’on se comprenne bien: je ne sens pas mal mon groupe. Au contraire. Ce que je ne sens pas toujours bien, ce sont les événements de matchs qui n’ont jamais tourné pour nous. Que va-t-il encore nous tomber sur la tête? Je me le demande… Le problème, c’est qu’on est trop gentil. Les autres n’hésitent pas à mettre la pression sur l’homme en noir. Nous, pas. Et on se fait léser… On est dos au mur aussi à cause de ça. Mais pas de panique: avant décembre, la saison dernière, Warnant n’avait pas beaucoup de points non plus." Match capital aussi pour Richelle où André Jamers reste zen. "J’ai demandé à tout le groupe de ne pas douter. D’accord, on n’a rien pris jusqu’ici. Mais on n’a que quatre unités de retard sur les autres.


Source: A.R. - L'Avenir (www.lavenir.net)

"Richelle: une bande de copains"

Drazen Brncic vient apporter son expérience en P1

À 40 ans, Drazen Brncic reste motivé comme un gamin.

Richelle a assurément réussi un bon coup en parvenant à attirer Drazen Brncic. Même s’il affiche aujourd’hui 40 printemps, le joueur semble aussi motivé qu’un gamin. Il ne vient pas à Richelle pour faire de la figuration mais pour apporter sa contribution à ce qui s’apparente déjà à une opération sauvetage. En tout cas, le joueur a été charmé par son premier contact avec Richelle.

"C’est un club sain et très familial avec des personnes très bien, remarque-t-il. "Je pense que j’ai été bien intégré dès mon premier entraînement que j’ai d’ailleurs apprécié. Contrairement à ce qui se passe parfois quand une équipe affiche un bilan de 0 sur 18, j’ai ressenti une bonne ambiance, positive de surcroît.

Richelle, c’est avant tout une bande de copains et ça se sent! En tout cas, le groupe reste très enthousiaste et affiche une vraie volonté d’aller de l’avant pour s’en sortir. Ainsi, à l’entraînement, je n’ai pas ressenti la pression qui règne d’ordinaire quand un club est en difficultés. Maintenant, il faudra voir en match car c’est bien sûr très différent. Je pense qu’une première victoire pourrait servir de déclic. Pourquoi pas dès dimanche face à Warnant, une équipe qui, vu son classement, devrait être à notre portée.
"

Lui qui a connu l’AC Milan se retrouve aujourd’hui en provinciale. Une véritable découverte se profile à l’horizon.

"C’est vrai que je ne connais pas cet environnement mais j’espère m’y acclimater rapidement. Le football reste universel, non?"

Quand on lui demande à quelle place il pense jouer, il se réfugie derrière le choix de son entraîneur.

"Je suis venu ici afin d’apporter mon expérience et peut-être quelques détails qui pourraient faire la différence. C’est à André Jamers de décider de la place à laquelle il souhaite me voir évoluer. Je n’ai aucune revendication à ce sujet et suis ouvert au dialogue pour tenter de cerner où je pourrai rendre le mieux service à l’équipe."

Voilà à coup sûr un renfort de choix pour Richelle qui pourra ainsi compter sur la grande expérience de Drazen de même que sur ses coups de patte.


8825.jpg



Source: S. Smets - La Meuse (www.lameuse.be)

L’opinion d' Yves Collette, correspondant

Dison vient donc de boucler une année complète sans mordre la poussière la moindre fois. Et les Stadistes signent au passage une entrée fracassante en première provinciale puisqu’après les deux super-semaines, ils trônent en tête du classement général de la division. Dans leur sillage, une équipe de Vyle-Tharoul pour laquelle le soufflé de la montée n’est pas retombé depuis plus d’un an.

À l’inverse, la joie et l’insouciance du sacre ont tôt fait de s’évanouir à Richelle. Mais l’enthousiasme peut aussi renaître très vite et transcender une équipe. Le troisième larron de l’actuel podium, Beaufays, est là pour le prouver. Alors rien n’est encore perdu pour Richelle si la flamme de l’enthousiasme se rallume vite!



"Ils sont trop gâtés"

Théo Degueldre, entraîneur de Cheratte et de Blegny fin des années 90, juge la première provinciale et ses joueurs.

Après avoir fait les beaux jours d’Eupen en tant que joueur, Théo Degueldre a dirigé Cheratte et Blegny en P1 il y a une bonne dizaine d’années. Aujourd’hui retraité et en congé du monde du foot, il a accepté une petite mission technique au sein du club de Richelle, à la demande de son neveu, Didier. Dimanche, nous lui avons posé quelques questions à l’issue d’un Cité Sport-Richelle qui a déçu d’autres observateurs avisés, comme Alain Bettagno.

Eloigné des terrains pendant un bon moment, Théo Degueldre a retrouvé le chemin des stades la saison dernière pour suivre quelques matches de l’équipe dirigée par André Jamers.

"J’avais mis Didier en garde. Il y a encore un gros écart entre le niveau moyen de la P2 et celui de la P1. La seule lecture des comptes-rendus me fait dire que celle-ci reste une série difficile dans laquelle il est rarement possible de terminer facilement un match comme c’est parfois le cas en P2. Et Richelle a perdu en outre trois éléments importants dans la conquête du titre: les médians Massau et Mulkin et le gardien Dandoy. Ce dimanche, j’ai assisté à un match de Richelle pour la troisième fois de la saison. Et c’était sa meilleure prestation. Malheureusement il n’y a toujours pas de point à la clef."

Concernant le niveau de jeu, l’ancien joueur d’Eupen éprouve des difficultés à établir une comparaison.

"C’est un peu prématuré. Par rapport aux équipes que j’entraînais, je misais peut-être davantage sur le jeu physique qu’aujourd’hui. En revanche, ce que je peux relever sans peine, c’est la progression au niveau de l’encadrement des équipes et des infrastructures. Il y a clairement une progression. Et les joueurs deviennent peut-être même trop gâtés. J’ai relevé quelques attitudes de stars, contestations faciles et autres mots ou gestes à l’égard d’équipiers ou du staff. Qu’ils n’oublient pas qu’ils évoluent en première provinciale!"

Théo Degueldre connaît aussi très bien Quentin Falcione qu’il a dirigé à Cheratte. Le voir devenir entraîneur ne constituait pas une surprise.

"Tactiquement, il a toujours été un relais de ses coaches sur le terrain. Il a une lecture du jeu hors du commun. A mon avis, s’il est encore perfectible, c’est dans la gestion du groupe et c’est logique car c’est notamment le fruit de l’expérience. En outre, le contexte de Cité Sport, avec un noyau riche et beaucoup d’ambitions, laisse peu de place à l’apprentissage."

Sur le plan du jeu, il a apprécié les trente première minutes, avec une belle circulation du ballon. Ensuite le favori de la série l’a laissé quelque peu sur sa faim, notamment au niveau de la percussion…


Source: La Meuse (www.lameuse.be)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 septembre 2011

Drazen Brncic devient Richellois...

Drazen Brncic a trouvé preneur

Drazen Brncic.jpg


L'ancien joueur de Charleroi, de l'Inter et de l'AC Milan évoluera au niveau provincial cette saison.


A près de 40 ans, Drazen Brncic apportera sans aucun doute son expérience à la jeune équipe Richelloise. La saison dernière, le Croate défendait les couleurs de Sprimont. Toutefois, Drazen Brncic a connu par le passé la Jupiler Pro League et la Serie A durant sa carrière professionnelle.

Arrivé en 1993 à Charleroi, Drazen Brncic a défendu durant trois saisons les couleurs du Sporting avant de rejoindre l'Italie et le club de Cremone en Serie B. Par la suite, il a défendu les couleurs de Monza, de l'AC Milan, de Vicenza, de l'Inter, d'Ancona et de Venezia dans la Botte jusqu'en 2003. A 32 ans, le médian s'est lié au M.v.v. Maastricht, club de D2 néerlandaise pour le compte duquel il a presté durant quatre saisons avant de rejoindre successivement Visé, Seraing et Sprimont ces dernières saisons.

Plus d'infos dans les jours à venir.

Parcours du joueur

Palmarès.jpg

Cliquez pour agrandir

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

12 septembre 2011

Championnat 2011-2012, journée 6

Cit733.jpg

Les photos de la rencontre

Le but par: Florent Drzewiecki


Composition:

F.c. Richelle Utd.:
Frère, Deghaye (40' Rogister), Mignon (82' Dhulst), Tihon, Thonet, Possen, Fays, Christiaens, M.Hendrick, Rogister, Philippens et Drzewiecki.
Réserves: C.Hendrick, Rogister, Dhulst et Kizédioko.

Cité Sport: Aerts, Magnetico, Marenne Del Casale, Masselin, Rappa, Ponzo, Rossi, Guimaraes, Falcione et Janin.
Réserves: Cabo, Biondolillo, Ponzo et Fays.

Arbitre: Gwenael Dewart, Emile Mutarugera et Bernard Close

DSC_9000.JPG



Cité Sport souffre mais s’impose

Le partage contre Warnant jeudi soir avait incité Quentin Falcione à modifier sa composition hier pour recevoir Richelle. Genaux (blessé), Mare, Lacroix, Forschelet étaient confinés à un rôle de spectateurs tandis que Cabo était sur le banc. En face, André Jamers est toujours à la recherche de son premier point. Le match restait d’abord très fermé. Puis, alors que Grégory Christiaens venait d’expédier un lob sur la transversale, Ponzo surprenait la défense visiteuse sur une passe de Rappa pour tromper Steven Frère (1-0). Le médian de Cité secouait encore le cadre à la 38e. Mais en vue du repos, Florent Drzewiecki profitait d’un ballon mal dégagé pour battre Aerts de près (1-1).

Steven Frère devait encore détourner du pied un tir de Janin. "J’espérais que nous allions tenir et que le plus ardu était accompli mais nous commettons trop de fautes dans ou aux abords de notre surface", regrettait André Jamers. Cette fois c’est un magistral coup-franc de Diogo qui a scellé le sort du match (2-1). Malgré une trentaine de minutes de supériorité numérique, Richelle ne parvenait pas à revenir. "Je ne retiendrai que le gain des trois points", avouait de son côté Quentin Falcione, manifestement soulagé du verdict.


Source: Y.C. - L'Avenir (www.lavenir.net)

Cité Sport s’est imposé aux forceps contre Richelle, dont le compteur reste bloqué à zéro

Service minimum

Du côté de Cité Sport, Quentin Falcione retiendra avant tout la conquête de trois points très importants pour son équipe. A Richelle, en revanche, le zero reste de mise pour la sixième fois de suite, malgré des enseignements encourageants. L’impitoyable loi du marquoir…

Dans l’équipe locale, des décisions importantes avaient été prises dans la foulée du nul contre Warnant. Outre Terrence Genaux, blessé, Mare, Lacroix et Forschelet
n’étaient pas sur la feuille de match tandis que Cabo était sur le banc.Tout profit pour Janin, Diogo, Rossi, Masselin et Del Casale.

"Je voulais plus de mouvement, de jeu sans ballon au milieu notamment et j’ai pris mes responsabilités en alignant aussi davantage de joueurs au profil offensif", expliquait Quentin Falcione.

Après des tirs de Marenne et de Christophe Philippens, une frappe de Grégory Christiaens secouait l’équerre. Dans la minute suivante, servi par Rappa, Ponzo débloquait le match en faveur des siens (1-0). L’histoire repassait les plats dans l’autre sens: tir de Ponzo sur le cadre et dans la foulée, profitant d’une remise de la tête de Marenne, Florent Drzewiecki égalisait (1-1). "À ce moment, je pensais que nous avions fait un grand pas vers notre premier point", confiait André Jamers. "Hélas, nous commettons encore trop de petites erreurs qui nous pénalisent aux abords de notre rectangle. C’est la quatrième fois que nous concédons ainsi un but décisif."

Peu avant l’heure, Diogo transformait ainsi un coup-franc forcé par Ponzo (2-1). Et une nouvelle fois, les faits de jeu ont été défavorables avec ce nouveau tir de Florent Drzewiecki qui touchait la transversale avant de rebondir devant ou derrière la ligne. Je ne peux moi-même me prononcer mais c’est râlant. Nous poursuivons notre dur apprentissage et je ne peux que continuer à féliciter ce groupe pour son implication." Ainsi, malgré une supériorité numérique de près de trente minutes, les promus ne parvenaient pas à forcer la porte du but d’Aerts. Ils devront se passer des services de Pascal Tihon, averti pour la troisième fois, dimanche prochain contre Warnant. Et sans doute aussi de Maxime Deghaye, sorti dès avant le repos. "Nous sommes allés au bout de nos ressources physiques pour gagner", concluait de son côté Dario Rappa résumant le verdict avec honnêteté!

Un climat trop chaud sur les bancs

DSC_8986.JPG


Le film du match: très tactique d’abord, le match s’est ouvert avec le premier but. Mais Cité a eu plus de réussite que Richelle, qui a encore trouvé la transversale sur son chemin en seconde mi-temps avant de contraindre son adversaire à faire le gros dos pour préserver son premier succès à domicile.

Le fait du match: le coup-franc de Diogo. Une faute évitable aux seize mètres et un coup de patte de toute beauté.

L’homme du match: Alex Ponzo a marqué le premier but et amené le second. Récompense d’un incessant travail sur les flancs.

La déception du match: la qualité très moyenne de la partie. Peu de jeu court, de séquences liées de part et d’autre et un climat trop chaud sur les bancs. La pression était forte de chaque côté.

La cote du match: 5/10.


Source: Yves Colette - La Meuse (www.lameuse.be)

Du changement à Cité Sport?

Après avoir partagé l’enjeu face à Warnant, l’occasion sera belle, pour les joueurs de Quentin Falcione, de renouer avec la victoire. En effet, les Forschelet et autres reçoivent Richelle, qui n’a pas encore pris le moindre point en P1. L’équipe d’André Jamers doit se passer de plusieurs pions majeurs et est plongée dans le doute. "De toute façon, n’importe quelle équipe se surpasse contre nous et nous nous devons d’être à 100 %. Ce n’est pas le cas pour l’instant," constate Quentin Falcione. "Et il va falloir remettre l’église au milieu du village." Raison pour laquelle le coach de Cité a convoqué les 20 joueurs de son noyau pour le match de ce dimanche.


Source: Luc Bajza - L'Avenir (www.lavenir.net)

-Cité Sport: Aerts, Ackermann, Genaux, Del Casale, Magnetico, Marenne, Lacroix, Masselin, Biondolillo, Forschelet, Mare, C.Ponzo, Fays, Rappa, Rossi, A.Ponzo, Janin, Falcione et Diogo.

-Richelle: Frère, C.Hendrick, Deghaye, Mignon, Tihon (?), Possen, Cipolla, M.Hendrick, Philippens, Rogister, Thonet, Christiaens, D’Hulst, Fays, Drzewiecki, KIzedioko.


Cité Sport: Le grand perdant du dernier championnat. Quatrième, à égalité de points avec Vyle, Cité n'a pas pu participer au tour final. La faute à un gros passage à vide lors de l'automne. Annoncé comme le grand favori la saison dernière, le club de Grâce-Hollogne a encore été percutant sur le marché des transferts en attirant le trio d'Hasselt Genaux-Falcione-Mare, mais également le buteur Janin (Hamoir), Lacroix (Tongres) et le Brésilien Diogo (ex-Sporting de Charleroi). Pas évident pour Quentin Falcione de trouver son onze de base avec une richesse pareille.

Entraîneur: Quentin Falcione (2e saison).

Arrivées: Kevin Ackermann (Trooz), Terrence Genaux (Hasselt), Thomas Masselin (Vyle-Tharoul), Nicolas Lacroix (Tongres), Maxime Maré et Jérémy Falcione (Hasselt), Calogero Ponzo (Flémalle), Giulian Rossi (Grâce-Hollogne), Michaël Janin (Hamoir).

Départs: Santo Ventura et Patrick Bollue (Verlaine), Yves Philippe (Warnant), Karim Salef (Amay), Grégory Hanosset (Ivoz), Semith Cali (Jupille), Paulo Da Silva Ediberg (Lensois), Philippe Libert (Solières), Florent Drzewiecki (Richelle), Roberto Bisconti (?), Michel Bigirimana (Cointe), Nicolas Barankiewicz (Banneux).

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 septembre 2011

Championnat 2011-2012, journée 5

amay733.jpg

Pas de photos de la rencontre

Le but par: Anthony Rogister


Composition:

F.c. Richelle Utd.:
Frère, Deghaye, Mignon (80' Kizédioko), Tihon, Thonet, Possen, Fays (73' Cimino), Dhulst (60' Christiaens), M.Hendrick, Rogister et Drzewiecki.
Réserves: C.Hendrick, Christiaens, Cimino, Cipolla et Kizédioko.

Amay: De Simone, Dereppe, Diakhaté, Delhalle, Sylla, Van Hove, Croibien, Kibonge, Valera Gomes, Pirotte, Morsat, Schaffrath, Baucamp et Salef.

Arbitres: Hicham Dridelli, Denis Jacob et Giuseppe Attard

Après avoir été mené au score, Amay a signé sa première victoire de la saison contre des Richellois toujours en panne de point.

Au vu du classement avant ce match, la victoire était impérative pour les deux équipes. Aussi bien Amay que Richelle devaient se passer d’une kyrielle de joueurs pour diverses raisons. Varela-Gomes s’ajoutait d’ailleurs à cette longue liste pour avoir perdu sa carte d’identité.

Durant la première demi-heure, ce sont les Richellois qui prenaient un peu plus le jeu à leur compte, via des incursions de Marc Hendrick. C’est d’ailleurs via ce dernier que tombait l’ouverture du score. Alors qu’il prenait Schaffrath de vitesse, il envoyait Anthony Rogister vers le but qui, d’un crochet, éliminait De Simone avant de pousser le cuir dans un but vide (1-0). Malgré cela, Amay se montrait dangereux mais tardait à profiter des nombreux errements défensifs des joueurs d’André Jamers. Sur une rentrée en touche de Pirotte, Van Hove centrait pour Morsat, seul au petit rectangle, qui rétablissait l’égalité (1-1) devant une défense et un gardien peu à leur affaire.

La seconde période était à mettre à l’actif des Amaytois qui auraient pu tuer le match à plus d’une reprise. Pirotte à l’heure de jeu tirait sur le gardien, avant de voir Morsat l’imiter quelques minutes plus tard. Il fallait attendre les vingt dernières minutes pour voir Van Hove servir Kibonge pour donner la victoire à Amay d’une frappe au ras du poteau de Frère (1-2). Richelle poussait mais manquait clairement de lucidité en zone offensive, tout en prenant des risques derrière. Des risques que n’exploitait pas Pirotte, qui tirait sur le gardien encore une fois à cinq minutes du terme. Victoire méritée pour Amay, et toujours aucun point pour Richelle qui recevra Cité Sport dimanche.


Source: Cédric Ralet - L'Avenir (www.lavenir.net)

Jamers n’a pas oublié son expérience mosane

Richelle - Amay ou quand le T1 se remémore des joyeux souvenirs

Rencontre de... bas de tableau pour Amay ce jeudi soir. Le matricule mosan, avant-dernier de la hiérarchie globale, se déplace en effet chez la lanterne rouge de Richelle. "Un match à six points", martèle Daniel Boccar. Autant dire que la pression va envahir un large terrain défriché où seule la gagne sera de mise.
Si cette (dure) réalité anime les pensées d’André Jamers, le coach visétois voit d’abord dans cette joute l’occasion de revoir un club amaytois qu’il a jadis coaché.

"C’était il y a 5 ans, se souvient le sympathique technicien. "Et je ne garde que des bons souvenirs. Même si, après avoir été au tour final, j’avais dû céder le relais à Stéphane Huet en cours de saison. Mes obligations professionnelles (NDLR: il était en plein renouvellement de son mandat de chef de zone de police) avaient finalement eu raison de la situation..." Aujourd’hui, l’occasion est belle de recroiser les Kindermans, Delhalle et autres Léonard; des "gamins" devenus grands.

"Ils étaient déjà bourrés de talent à l’époque mais le contexte n’était pas propice à leur éclosion immédiate", reprend André Jamers. "Enfin, quand je vois où ils sont dès à présent, je ne peux que me réjouir pour eux. Ça me rappelle que j’ai assisté au match entre les Mosans et Warnant. Lors du toss, les deux capitaines étaient Mike Gray et Ludovic Kindermans, deux valeureux éléments que j’ai eus sous mes ordres à l’époque chez les "Rouge et Blanc". Marrant (sourire)."

"La poisse nous poursuit"

À noter que le T1 aurait déjà pu affronter Amay il y a deux ans. C’était après avoir brillamment fait remonter Tilleur en P1. "Mais on ne m’en a pas laissé le temps, rigole-t-il en faisant allusion à sa (trop) rapide éviction. "Qu’importe, ce n’est que partie remise. J’ai toujours eu énormément de respect pour le club et les dirigeants amaytois; je saluerai donc volontiers des personnes comme Robert Collignon ou José Huynen. En attendant, la situation sportive de Richelle reste sa priorité numéro un. "Je n’ai jamais connu un tel départ: 4 matches et 4 défaites, reconnaît-il. "Malheureusement, la poisse nous poursuit. Avec des blessés et divers coups du sort et faits de jeu néfastes. La P1 devient plus robuste d’année en année: il va falloir lutter âprement. En gros, pas de cadeaux ce soir à Amay: le message est passé.


Source: La Meuse (www.lameuse.be)

5 questions à Didier Degueldre, cq de Richelle "Ce zéro sur quinze n’est pas évident mais il n’y a pas le feu à Richelle."

DSC_8520.JPG

Cliquez pour agrandir

1. Richelle connaît des débuts pour le moins difficiles!

"Ce zéro pointé sur quinze n’est pas évident à avaler surtout parce que, depuis la fondation du club, les joueurs, dirigeants et supporters ont toujours été habitués au succès. Il faut aujourd’hui apprendre à perdre."

2. Le club peut avancer certaines circonstances atténuantes non?

"Nous ne méritions pas la défaite lors du premier match contre Montegnée et, à Bas-Oha, nous avons dû nous incliner sur un penalty qui n’en était pas un. Par contre, à Vyle-Tharoul et contre Spa, nous ne pouvions strictement rien revendiquer au vu de la prestation d’ensemble. Bien sûr, dimanche, la sortie prématurée de Tihon, blessé, nous a été préjudiciable mais il serait faux d’expliquer notre défaite de la sorte."

3. L’équipe est-elle trop affaiblie en raison des blessures?

"Il est évident que nous n’avons pas été épargnés par la poisse puisque nous avons perdu Mulkin pour le reste de la saison et que plusieurs éléments essentiels reviennent seulement dans le parcours."

4. L’effectif n’était-il pas trop juste au départ?

"Nous avons effectué les transferts qui nous paraissaient nécessaires. Il faut aussi tenir compte du fait que nous n’avons pas un budget illimité. Notre intention a donc été de nous renforcer sans pour autant mettre les finances du club dans le rouge. C’était essentiel à nos yeux. Maintenant, je ne vous cacherai pas que nous aimerions attirer l’un ou l’autre joueur libre."

5. Même si c’est ridicule après quatre matches de championnat, la position d’André Jamers était déjà vacillante?

"En l’absence de résultats, la norme veut que l’entraîneur soit pointé du doigt et considéré comme responsable. C’est une vision souvent trop simpliste et, à Richelle, nous ne sommes pas adeptes de ce raccourci trop facile. Non, André Jamers n’est pas menacé."



Source: La Meuse (www.lameuse.be)

Amay: "Arrêter de prendre autant de buts"

L’opportunité est belle pour Amay d’enfin engranger sa première victoire en championnat. En effet, Richelle est dans le doute "même si nous restons quand même sereins", glisse André Jamers. "Je n’ai jamais débuté aussi mal le championnat avec quatre défaites d’affilée depuis que j’entraîne, mais le comité ne veut pas non plus remettre tout en question".

Pour Daniel Boccar, le début de championnat est aussi problématique : "Il faut absolument arrêter de prendre autant de buts et retrouver un peu de sérénité. Richelle n’est pas bien non plus, mais je regarde d’abord dans mon assiette"

Richelle (noyau élargi): Frère, C. Hendrick, M. Hendrick, Tihon (?), Mignon, Cipolla, Cimino (?), Kizedioko, Drzewiecki, Christiaens (?), Possen, Thonet, Rogister, Dhulst, Deghaye, Fays. Lecluse, Mulkin (saison sans doute terminée) et Van Mol sont sur la touche. Philippens est suspendu. Tihon (coup direct), Cimino (contracture) et Christiaens (travail) sont incertains.

Amay: De Simone, Dereppe, Diakhaté, Delhalle, Sylla, Van Hove, Croibien, Kibonge, Valera Gomes, Pirotte, Morsat, Schaffrath, Baucamp, Salef. Kindermans souffre d’une entorse et Vuza est suspendu suite aux deux cartes jaunes reçues dimanche dernier.


Source: Luc Bajza - L'Avenir (www.lavenir.net)

Les ouailles d’André Jamers montrent de la volonté sur le terrain mais ne parviennent décidément pas à la concrétiser dans les résultats. Après quatre journées, Richelle n’a toujours pas engrangé la moindre petite unité qui ferait du bien au moral. Tout profit finalement pour Amay, Waremme et Warnant, qui ne ferment dès lors pas la marche.

Richelle – Amay, un match stressant?

Non, jouer Richelle jeudi et Vyle-Tharoul dimanche, ce sont deux matchs qui me plaisent, je ne sais pas expliquer pourquoi. Mais Lensois aussi, ça me plaisait. les conditions étaient réunies pour faire un bon match. Le seul hic, c’est que j’aurais préféré recevoir Vyle chez nous à 20h jeudi et Richelle dimanche, parce que plusieurs joueurs ne sont pas sûrs de pouvoir arriver à temps jeudi à Richelle. On joue à 18h30.


Amay: Autre club qui a misé sur la stabilité. Révélation du dernier championnat, Amay sera toujours dirigé par Daniel Boccar. Les Mosans enregistrent l'arrivée de Karim Salef, mais devront faire sans Mustapha Saglam. Révélation veut donc dire confirmation. Peut-être pas si évidente que cela.

Entraîneur: Daniel Boccar (2e saison).

Arrivées: Binkunte Diakaté (Fize), Patrick Kibonge (Herve), Jean-Philippe Morsat (Vaux-Borset), Karim Salef (Cité Sport).

Départs: Mustafa Saglam (Montegnée), Stéphane Willems (Kemexhe), Kevin Pirquinne (?).

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |