27 novembre 2011

Championnat 2011-2012, journée 17

Tilleur733.jpg

Les photos de la rencontre (pas très bonnes, désolé...)

Les buts par: -


Composition:

F.c. Richelle Utd.:
Frère, Christiaens, Kiziedoko, Van Mol (70' Philippens), Fays, D’Hulst (20' Tihon), Mignon, Drzewiecki, Rogister (75' Hendrick), Deghaye et Possen.
Réserves: C. Hendrick, Philippens, M. Hendrick et Tihon

Tilleur: Telemans, Ozdemir, Moukoko(?), Smeyers(?), Hanson, Nicolas, Bayock, Marin, Pollicino, Ibnhamdam, Lokola, Mitsinzi, Scifo, Djim, Rasquin et Cremasco.

Arbitre: Quentin Lesceux assisté de Denis Jacob et Fabrice Bruell.


DSC_0835.JPG



Tilleur - Le papa de Gilbert Bodart est décédé après le match

Une intense émotion

Les trois points pris par Tilleur face à Richelle resteront gravés dans la mémoire de Gilbert Bodart mais certainement pas de la meilleure manière qui soit puisque l’ex-gardien du Standard a eu l’immense peine d’apprendre le décès de son papa peu après la rencontre.

Soulignons le formidable courage de Gilbert Bodart qui a tenu à coacher son équipe alors qu’il savait que son papa vivait certainement ses derniers moments. Malgré le large succès des siens, Gilbert était bien entendu loin d’exulter à la fin de la partie, sachant parfaitement que la terrible nouvelle ne tarderait pas à tomber. Sur le coup de 17h, on apprenait en effet le décès de Jean Bodart (69 ans). "Et dire que c’est ici que tout a commencé", se rappelait Gilbert. "Mon père disputait un match de D1 dans les buts de Tilleur lorsque je suis venu au monde en 1962! Quelle ironie du sort! La roue tourne vraiment inexorablement".

Nous présentons nos plus sincères condoléances à Gilbert et aux siens.

Dans ces circonstances, il n’est pas aisé de parler de football et d’une victoire bien dérisoire au regard de ce coup de la vie qui vient frapper l’entraîneur tilleurien. Nous nous y résoudrons néanmoins en soulignant que Tilleur a eu l’aubaine de marquer d’entrée de jeu ce qui a singulièrement facilité sa tâche et compliqué celle de Richelle dont tous les plans de bataille se sont ainsi écroulés. Tilleur a fait preuve d’une grande rigueur derrière et de réalisme devant. Malgré le sec 3-0, Richelle n’a pas démérité même s’il n’est jamais parvenu à inquiéter Telemans. "Il n’y a pas de honte à être battu ici", commentait Tony Niro. "Nous ne boxons pas dans la même catégorie. Cette défaite ne remet rien en cause".



A lire sur:
logo_header_LM.jpgSource: Michel Mawet - La Meuse


Tilleur au petit trot

Les Métallos, sans bien jouer, ont remporté trois points importants face à Richelle.
Tilleur recevait ce dimanche après-midi Richelle, auteur d'un brillant 16 points sur 18, mais diminué par les absences de deux pions importants que sont Drazen Brncic et Alain Lecluse. Il ne fallait pas arriver en retard à Buraufosse puisque après même pas deux minutes de jeu, les locaux prenaient l'avance par Julien Rasquin, qui à la limite du hors-jeu s'en allait seul battre Steven Frère. La suite était à l'avantage des visiteurs au niveau de la possession de balle, mais Richelle ne parvenait pas à se créer la moindre occasion de but.

La seconde période démarrait sur le même ton que la première, lente et insipide. Il fallaitt attendre la 59 ème minute pour voir les locaux inscrire le second but par Thierry Bayock, sur un coup-franc à la limite des seize mètres. Les Bleu et Blanc accéléraient le rythme durant dix minutes, le temps d'isoler Jean Nicolas dans l'axe de la défense de Richelle pour lober le keeper adverse. Le match était plié et les locaux retombaient dans leur torpeur...

DSC_0806.JPG



19966.gifSource: Olivier Baute, lire la suite sur Walfoot



Gilbert Bodart (Tilleur) a perdu son père

Perte terrible pour Gilbert Bodart.

Les trois points pris par Tilleur face à Richelle resteront gravés dans la mémoire de Gilbert Bodart mais certainement pas de la meilleure des manières. L’ex-gardien du Standard a eu l’immense peine d’apprendre le décès de son papa peu après le match.
La rédaction de La Meuse présente ses sincères condoléances à Gilbert Bodart et à toute sa famille. Tout le F.c. Richelle s'associe et présente à son tour ses plus sincères condoléances


A lire sur:
logo_header_LM.jpgSource: La Meuse



Avant match...

Tilleur Saint-Gilles
: Gilbert Bodart. Déjà un nom qui laisse des souvenirs. Le nouvel entraîneur des Bleus est ambitieux et veut que son noyau le soit également. Marin, Djim, Mutsinzi, Ozdemir, cela a de la gueule. Surtout lorsque cela s'ajoute à des Bayock, Zappia, Telemans ou Moukoko. Avec Tilleur, la P1 retrouve un club populaire est c'est pas plus mal non plus !

Entraîneur: Gilbert Bodart (1re saison).

Arrivées: Gilbert Bodart (Limont), David Tamir (Montegnée), Maté Marin (Grâce), Fabrice Lokola (Momalle), Luciano Djim (Seraing), Julien Rasquin (Chaudfontaine), Jabo Mutsinzi et Murat Ozdémir (Spa).

Départs: Anthony Taralla (Cointe), Mehmet Topal (?), David Mascolo (Hasselt), Thomas De Castris (Ivoz), Raphaël Cremasco (Warnant).



Plusieurs affiches méritent qu’on leur prête attention ce week-end. Tilleur aura fort à faire pour freiner la remontée du Richelle de Tony Niro tandis que Cité Sport, en cas de succès face à Vyle-Tharoul, conforterait encore un peu plus sa place de leader.

Les compositions:

Tilleur: Telemans, Ozdemir, Moukoko(?), Smeyers(?), Hanson, Nicolas, Bayock, Marin, Pollicino, Ibnhamdam, Lokola, Mitsinzi, Scifo, Djim, Rasquin, Cremasco.

Smeyers et Moukoko, blessés, sont les seules incertitudes.

Richelle: Frère, C.Hendrick, Kiziedoko, Fays, D’Hulst, Mignon, M.Lecluse, Thomas, Rogister, Deghaye, Possen, Philippens (?), M.Hendrick, Tihon, Lavigne.

Drazen Brncic et Alain Lecluse, blessés, sont “"out". Quant à Christophe Philippens, il pourrait être retenu par ses occupations professionnelles.



Petit flashback...

Malmundaria (P1) va-t-il sanctionner Jacquemin et Lindemann?


Dimanche dernier, lors du déplacement à Richelle (défaite 1-0 de Malmedy), Fabrice Lindemann et Philippe Jacquemin, critiqués et chambrés par des supporters, sont allés exprimer leur façon de penser à leurs détracteurs. "Aucun geste violent mais des noms d’oiseau en réponse à des propos déplacés, regrette le président De Backer. "Nous allons mettre les choses au point. On ne peut en effet tolérer un tel comportement de la part de deux joueurs. La sanction tombera à l’issue de l’entraînement de ce jeudi soir.

DSC_0753.JPG

Le match terminé, une poignée de main et tout rentre dans l'ordre...


Pour commencer, des nouvelles d'Alain...

Blessé dimanche passé à la suite d'une sortie manquée du gardien malmédien, Alain Lecluse, victime d'un gros contact, restait allongé de longues minutes sur la pelouse, après l'intervention du staff médical et d'un médecin présent sur place, Alain devait quitter la partie sur une civière... direction l'hôpital. Après les différents examens les nouvelles données par son papa sont donc, je cite: "couçi, couça", lundi, cela semblait aller résolument bien … du coup il avait repris ce mardi matin le chemin des cours, mais il en est revenu avec de fortes douleurs à la nuque. Toute l'équipe lui souhaite un prompt rétablissement.

Tilleur reçoit Richelle

Le match à Cité contre Vyle et Tharoul est prometteur comme l’est la confrontation de Buraufosse. Une série intéressante s’y brisera à l’occasion de la venue de Richelle. Les joueurs de Tony Niro voudraient aligner une cinquième victoire de rang. Mais ceux de Gilbert Bodart ont pris quelque chose et souvent les trois points, lors de leurs sept dernières prestations. Et le sillage du leader se mérite, même avec une ligne arrière qui devrait encore être privée de Moukoko, de Smeyers, de Tamir.

Petit clin d'oeil...

L'hommage d’André Jamers. "Parfois, il faut savoir jeter l’éponge. Je voudrais tirer un grand coup de chapeau à Tony Niro pour ce qu’il réalise. Cela me fait plaisir."

DSC_8552.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 novembre 2011

Championnat 2011-2012, journée 16

malmedy733.jpg

Les photos de la rencontre

Le but par: Florent Drzewiecki


Composition:

F.c. Richelle Utd.:
Frère, Brncic (68' Philippens), Christiaens, Kiziedoko, Fays, D’Hulst (89' M. Hendrick), Mignon, Drzewiecki, Lecluse (55' Rogister), Deghaye et Possen.
Réserves: C. Hendrick, Philippens, M. Hendrick et Rogister

Malmedy: Jacquemin, Lukoki, V. Offerman, Raxhon, Zander, Troisi, Bas, Canales, Diallo, Blaise et Defour.
Réserves: Lindemann, Anzeu, Smitz et F. Offerman

Arbitre: Thierry Jurion assité de Philippe Hubin et Denis Dubois.

DSC_0638.JPG



Alain Lecluse à l’hôpital

L’attaquant de Richelle Alain Lecluse a dû être transporté à l’hôpital suite à un contact avec Troisi et le gardien Philippe Jacquemin. Alain Lecluse souffre d’une légère commotion cérébrale. Sur cette phase, l’arbitre Jurion, pas trop à son affaire, accorde un penalty que Drazen Brncic loupe. Les spectateurs, déjà pas trop contents de l’arbitre, s’en sont donnés à cœur joie à chaque intervention de ce dernier.

DSC_0691.JPG


Qui pourra battre Niro?

Nous ne sommes pas là pour faire le jeu, nous adaptons notre équipe de manière à ce que Malmedy ne puisse développer son jeu. Voici résumé par Tony Niro, l’entraîneur de Richelle, dans quel état d’esprit la rencontre s’est déroulée.

Durant le premier quart d’heure, les Visétois mettent la pression sur l’équipe malmédienne qui a quelques difficultés à rentrer dans la rencontre. "J’ai demandé de la simplicité et de l’agressivité et mes joueurs l’ont respecté. La première mi-temps se résume par un combat physique, reprend Bernard Wégria, le mentor de Malmedy.

La seconde période est du même acabit: des Malmédiens qui cherchent désespérément l’ouverture et Richelle qui joue en contre. Gros incident à la 53e (voir encadré) et penalty loupé par Brncic. À la 78e minute, Richelle ouvre la marque suite à un corner et une reprise de la tête de Florent Drzewiecki. "Nous encaissons encore sur une phase arrêtée. Nous avons manqué de justesse. Dans une rencontre comme celle-ci, le premier qui marque remporte la victoire", conclut Bernard Wégria.


A lire sur:
logo-300.jpgSource: L'Avenir (www.lavenir.net)


Richelle: l’aventure continue

Tony Niro garde néanmoins les pieds sur terre après le succès contre Malmedy

Très en verve ces dernières semaines, l’occasion était idéale pour Richelle d’encore se rapprocher du peloton de tête en accueillant Malmundaria. Malgré un schéma tactique offensif avec trois attaquants, le onze de Tony Niro ne s’est pourtant pas créé la moindre occasion franche durant les 45 premières minutes faute d’un pressing trop peu soutenu et d’occupation des flancs défaillantes. En seconde période, la sortie sur civière d' Alain Lecluse et le penalty manqué de Drazen Brncic réveilla quelque peu les spectateurs sans toutefois donner une autre allure au score. Volontaire et appliqué sans être dans son meilleur jour à l’image de l’arbitre, Richelle força toutefois la décision sur un coup de tête rageur de Florent Drzewiecki pour empocher trois nouveaux points déterminants dans son retour au premier plan.

DSC_0659.JPG


"Je persiste à dire que notre récent 16 sur 18 ne doit rien changer à nos perspectives", explique l’entraîneur. "Nous remontons au classement général mais nos concurrents directs ne sont pas lâchés. Toutefois, quelle satisfaction de remporter un match face à une formation qui ne boxe pas dans la même catégorie. Nous parvenons de plus en plus à faire valoir nos qualités en ne laissant pas nos adversaires imposer leur style de jeu. Continuons dans ce sens jusqu’à la trêve avant d’envisager l’avenir".

Drazen Brncic en froid avec les penalties

DSC_0687.JPG


Le film du match: la rencontre, fermée, n’aura pas manqué de suspense et d’engagement.
Le fait du match: le penalty manqué par Drazen Brncic.
L’homme du match: Florent Drzewiecki revient dans le coup et offre trois points précieux.
La déception du match: la gestion farfelue des échanges par l’arbitre.
La cote du match: 6,5/10.



A lire sur:
logo_header_LM.jpgSource: La Meuse (www.lameuse.be)



Malmundaria: L'équipe a lutté durant tout le championnat écoulé pour sa survie. L'arrivée de Bernard Wegria en cours de saison a redonné un souffle aux Dragons et le recrutement semble de qualité. Diallo s'est fait remarquer à Verviers. Canales a trop trainé en P2 et se devait de monter d'un échelon. Zander est de retour tandis qu'Hariga, Offerman et Smits viennent de clubs plus huppés mais manquent d'expérience. Malmedy joue la carte jeunes et sera à suivre. Les Jacquemin, Blaise, Raxhon et Defour sont toujours là pour apporter leur expérience de la nationale.

Entraîneur: Bernard Wégria (2e saison).

Arrivées: Tayfur Demirkazan (Plombières), Moussa Diallo (CS Verviers), Miguel Canales et Lillo Troisi (Andrimont), Kevin Bas (Minérois), Jérémy Zander (La Calamine), Jérôme Hariga et Florent Offerman (CS Verviers), Alexandre Smits (AS Eupen).

Départs: Thomas Finck et Amaury Morlotty (Ster-Francorchamps), Renaud Stassart (Saint-Vith), Giovanni Alaimo (Solières), Giuseppe Salamone et Miany Mwanga (Montegnée), Loïc Renier (Andrimont), Hamsa Chatibi (Spa).



Les compositions:

Richelle: Frère, C.Hendrick, Brncic, A.Lecluse, Kiziedoko, Fays, D’hulst, Mignon, M.Lecluse, Thomas, Rogister (?), Deghaye, Possen, Philippens, M.Hendrick.

Rogister, blessé à l’entraînement est incertain. Van Mol est blessé alors que Marc Hendrick revient tout comme Philippens.

Malmedy: Jacquemin, Lukoki, V. et F. Offerman, Lindemann, Raxhon, Zander, Troisi, Bas, Canales, Anzeu, Diallo, Blaise, Defour et Smitz.

Retour de Canales et de Bas après suspension. Pas de soucis apparemment pour Raxhon et Blaise. Demirkazan, Jacob et Rome retournent en P4.




Avant match...

Niro (Richelle) face à Wégria (Malmundaria)

Etroitesse du terrain

Depuis que Tony Niro (notre consultant) a repris les rênes de Richelle United, ce dernier n’a plus perdu (depuis 5 matches). Par contre, à Malmedy, on boit actuellement la tasse (0/6)… De plus, le superbe terrain de Richelle, qui est un vrai billard, est malheureusement étroit. Pas évident pour Malmundaria qui doit développer et surtout imposer son jeu.
"Ce ne sera pas un déplacement facile car Tony Niro a su imposer sa griffe et dispose d’un groupe qui a du caractère surtout quand on voit qu’il ont été gagner 3-4 à Amay après avoir été mené 3-1! Richelle est dans une spirale positive au contraire de nous.

Le face-à-face Niro/Wégria, des entraîneurs de caractère, tournera à quel avantage? Wégria attend surtout une réaction de son groupe, lequel vient de prendre 2 fameuses claques! "On doit absolument repartir de l’avant et réinverser la tendance dès demain."


A lire sur:
logo_header_LM.jpgSource: La Meuse (www.lameuse.be)



Richelle a tout gagné à domicile (9/9) depuis l’arrivée de Toni Niro à la tête de l’équipe visétoise.

La tâche des Malmédiens ne s’annonce pas comme une partie de plaisir, eux qui souhaitent retrouver le chemin de la victoire après deux revers consécutifs et une défaite en semaine en amical à Aywaille.
"On ne peut rien revendiquer de plus ces deux dernières semaines, reconnaît Bernard Wégria. Il nous a surtout manqué du caractère et de l’agressivité. Ce n’est pas une raison pour perdre nos certitudes et notre confiance.
Bas et Canales rentrent de suspension. Demirkazan est versé dans le noyau de P4.


A lire sur:
logo-300.jpgSource:Y.H. - L'Avenir (www.lavenir.net)


Un duel qui ne manquera pas de piquant

Bernard Wégria (Malmundaria) et Tony Niro (Richelle) vont s’affronter pour la 1re fois sur le banc.

Richelle et Malmundaria s’affrontent ce week-end. Deux équipes dont la forme actuelle est diamétralement opposée.

Il y a quelques semaines à peine, le prochain déplacement de Malmedy à Richelle (dimanche, 14h30) aurait pu s’apparenter à une "simple formalité" pour les troupes de Bernard Wégria. Mais depuis, l’eau a coulé sous les ponts et Tony Niro a repris l’équipe en mains. Résultat: la modeste équipe de Richelle enchaîne les performances. "Il y a eu un effet psychologique. Mais il ne faut pas s’emballer non plus et surtout bien rester les pieds sur terre, concède Tony Niro.

Chez les Dragons, la donne a quelque peu changé aussi ces derniers temps. Battues les deux derniers week-ends contre des équipes moins bien classées (Minerois puis Amay), les troupes de Bernard Wégria sont plongées en plein doute. Et doivent redresser la tête au plus vite. "Le groupe doit une revanche au club et doit repartir de l’avant, commente le T1 malmédien, qui pourra compter sur la présence de Bas et Canales, de retour de suspension. "Malmedy reste sur un zéro sur six, c’est vrai, mais va récupérer plusieurs de ses joueurs. Nous devrons être très prudents ce week-end, indique l’entraîneur de Richelle, qui ne revoit pas à la hausse, malgré les bons résultats engrangés, les ambitions du club. "Notre objectif reste le maintien, même si l’appétit vient en mangeant… Pour l’instant, nous avons ce petit brin de réussite, comme contre Amay lorsqu’on inscrit deux buts en fin de rencontre. Mais nous savons aussi qu’à un moment donné, nous devrons manger notre pain noir…" prévient d’ores et déjà Tony Niro.

BM.jpg

Pas (encore) de défaite!

Depuis qu’il est à la tête de l’équipe (mi-octobre), Tony Niro n’a pas encore connu la moindre défaite avec son groupe. Il totalise quatre victoires (Lensois, Vyle-Tharoul, Amay et Beaufays) et un partage (Minerois). La belle série va-t-elle se prolonger contre Malmundaria, ce dimanche?

Dimanche après-midi, sur le banc, ce sont deux entraîneurs bien connus du foot national et régional qui s’affronteront, pour la première fois. "Tony apporte son expérience au groupe, et arrive à faire passer son message. C’est un coach qui a de l’autorité, estime l’entraîneur de Malmundaria. "Bernard Wégria… Je me souviens avoir joué un match amical contre lui, du temps d’Aubel, alors en D3, contre Liège, commente Tony Niro.

Dimanche, ce ne seront certainement pas des "retrouvailles" qui seront au centre des débats, mais bien deux équipes dont l’une respire la forme et l’autre cherche un second souffle. Et pas nécessairement celles qu’on aurait pu croire…

Pas la moitié de victoires

Depuis le début de la saison, soit après 15 matchs, les Dragons ont enregistré sept victoires, quatre défaites et autant de partages. Cependant, lors des cinq derniers rendez-vous, les troupes de Bernard Wégria se sont inclinées à trois reprises et se sont imposées deux fois (Waremme et Hannut).


A lire sur:
logo-300.jpgSource: Gilles Bidoul - L'Avenir (www.lavenir.net)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 novembre 2011

Tony Niro, le souci du détail...

Richelle termine le premier tour par un 13 sur 15 et rejoint le milieu de classement sous sa conduite.

Sur les hauteurs de Visé, chacun voue encore un grand respect à André Jamers et c’est avec beaucoup de tact que nos interlocuteurs ont décrit le renouveau intervenu depuis le changement de cap sportif. Mais avec un bilan de treize points sur les quinze derniers mis en jeu, personne ne peut nier que l’équipe a grandi au contact de Tony Niro. "André restera toujours l’homme qui a amené Richelle en P1" confie ainsi le président Fabian Bruwier avant de répondre à nos questions. "Un effet Niro? Il a imposé une grande rigueur et, surtout, il a su la faire accepter par l’ensemble du groupe. Je vous avoue que je craignais que quelques vieux briscards (il rit) ne disent que ce n’était plus pour eux. Pour arriver à ces résultats, il y a eu beaucoup de travail".

DSC_0507.JPG

Jean-Michel Kowalski est également toujours très reconnaissant envers André Jamers mais il se lance: "Tony est arrivé sans bien connaître la P1 mais avec son caractère bien trempé, très déterminé. Il a également transmis de la confiance aux joueurs. L’équipe croit davantage en ses capacités".

Spectateur attentif et ancien entraîneur de P1, Théo Degueldre va plus loin. "Il y a une différence de motivation. Au niveau de la perception, c’est flagrant. Quand André replaçait les joueurs ou rendait des consignes, le "on" était souvent présent. Ici, c’est directif et le joueur sait que c’est lui qui est concerné. Le repositionnement défensif ne se discute pas et l’adversaire n’a plus guère de liberté à la relance.

Thierry Silveryser, l’homme qui gère le site du club et y poste les photos, abonde dans le même sens: "André était sans doute plus humain dans son approche. Avec Toni, il faut du rendement et de la rigueur, sur le terrain comme aux entraînements. Même Drazen Brncic a fait un tour par le banc à Minerois parce qu’il avait manqué deux entraînements sur les trois désormais imposés par Toni. Celui-ci a aussi imposé une organisation plus pointue du jeu. Et gare à celui quine respecte pas les consignes!"

Parmi les joueurs, l’adhésion est présente et la spirale du succès achève le travail. "Le nouvel entraîneur amène son fighting-spirit" confirme Christophe Philippens. "Il a une approche qui reste celle d’un coach de l’échelon national. Il y a un souci du détail, un état d’esprit qu’il inculque à l’équipe. Même ceux d’entre nous qui ont évolué à des échelons plus élevés doivent se remettre en question. Force est de reconnaître que le ballon roule à nouveau pour nous. Ce n’est pas un hasard!"

TN.jpg

Et dire que Tony attend la trêve avec impatience pour préparer le volet 2012…



A lire sur:
logo_header_LM.jpgSource: Yves Colette - La Meuse (www.lameuse.be)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

14 novembre 2011

Championnat 2011-2012, journée 15

beaufays733.jpg

Les photos de la rencontre

Les buts par: Florent Drzewiecki et Anthony Rogister


Composition:

F.c. Richelle Utd.:
Frère (75' C. Hendrick), Brncic, Christiaens (35' Lecluse), Kiziedoko, Fays (80' Thomas), D’Hulst, Mignon, Drzewiecki, Rogister, Deghaye et Possen.
Réserves: C. Hendrick, Thomas, A.Lecluse et M. Lecluse

Beaufays: Fortemps, Locht, Van Wersch, Hanoset, Montalvo, Virag, Restiglian (?), Rey, Desira, Kamba, Sferuggia, Nyckees, Lemaire (?), Muni et Kaison.

Arbitre: Cédric Wouters assisté de Fabrice Hautregard et Guy Hoyou.

CH.jpg



Richelle est bien réveillé

Tony Niro et ses hommes terminent le premier tour par un succès forgé dès la 47e. Le temps pour Florent Drzewiecki de devancer Fortemps sur un centre de Maxime Deghaye (1-0), pour Grégory Mignon de voir Van Wersch repousser sa tentative devant son but puis pour Anthony Rogister de tromper une défense hésitante à la reprise (2-0).

Rigueur et efficacité: la bonne recette

Richelle prend la mesure d’un Beaufays déforcé

Sans livrer un grand match, l’équipe richelloise a bouclé son premier tour par un succès contre un Sporting encore plus déforcé que le groupe de Toni Niro. Au point de n’avoir que trois joueurs dont son entraîneur adjoint sur le banc. "Et Rudy Lemaire était présent mais avait cédé sa place dans le onze lors de l’échauffement, tandis que Restiglian était diminué par une blessure" précisait Luc Ernes. Dans ces conditions, le Sporting a du mérite à avoir contesté jusqu’au bout l’avance locale de deux buts concédée dès la reprise. "Le premier, nous l’avons offert" pestait Luc Ernes. Un long centre de Maxime Deghaye semblait devoir être boxé par Fortemps, qui s’était d’ailleurs manifesté vocalement, mais Florent Drzewiecki bondissait plus haut que lui pour envoyer le cuir dans le but (1-0).

DSC_0492.JPG

À la reprise, c’était Anthony Rogister qui mettait à profit une déviation pour faire parler la poudre (2-0). Entre les deux buts avait vu une tentative repoussée par Van Wersch devant la ligne. "Nous avons trop reculé par la suite regrettait Toni Niro, "et j’assume le choix d’avoir pris le second attaquant en marquage individuel. Malheureusement, lorsque nous propulsions le ballon vers l’avant, il revenait trop vite, ce qui empêchait le bloc de monter". Après une opportunité pour Alain Lecluse, Sferrugia, Kamba, puis Restiglian et Virag sur la même phase, pouvaient relancer le suspense. En vain. "Combien d’occasions devons-nous avoir pour marquer?" s’interrogeait Luc Ernes. "Nous traversons à nouveau une période délicate de ce côté. Car à part ses deux buts, Richelle n’a pas mis souvent le ballon dans notre rectangle. C’est un adversaire que nous devions pouvoir contenir. "Je suis satisfait des points, pas encore du jeu confirmait Toni Niro.

DSC_0537.JPG

Richelle est resté calme derrière

-Le film du match: très peu d’occasions en première période mais Richelle a saisi sa chance et a tenu le zéro derrière par la suite, à l’énergie, avec calme et sans
produire un jeu de grande qualité.

-Le fait du match: le but d' Anthony Rogister a pesé lourd dans le scénario.

-L’homme du match: Maxime Deghaye, passeur sur le premier but et constant derrière sous la pression belfagétaine.

-La déception du match: les ratés de Beaufays face au but et le manque de solutions.

DSC_0526.JPG




A lire sur:
logo_header_LM.jpgSource: Yves Colette - La Meuse (www.lameuse.be)


Avant match

La compétition fait toujours rage au sein de l’élite provinciale liégeoise. Ce week-end, ce ne sont pas les affiches qui manquent avec un choc Tilleur-Vyle Tharoul et un match au sommet entre le leader Cité Sport et Dison qui a animé le début du championnat

Les compositions:

Richelle: Frère, C.Hendrick, Van mol (?), Brncic, Christiaens (?), A.Lecluse, Kiziedoko, Fays, D’Hulst, Mignon, M.Lecluse, Thomas, Rogister, Deghaye, Possen.
Beaufays: Fortemps, Locht, Van Wersch, Hanoset, Montalvo, Virag, Restiglian (?), Rey, Desira, Kamba, Sferuggia, Nyckees, Lemaire (?), Muni, Kaison.


Beaufays: Cinquième avec 53 points, Beaufays n'a jamais été menacé lors du dernier exercice. L'équipe de Luc Ernès voit toutefois quelques cadres offensifs expérimentés quitter le navire (Polet, Mampuya, Collard). Ils seront remplacés par des jeunes éléments, moins connus, mais peut-être tout aussi talentueux ! On se réjouit de voir les Bologne, Kaison, Desira, Neuville ou Gillis à l'oeuvre dans cette P1. 
 
Entraîneur: Luc Ernès (5e saison).

Arrivées: Pierre Locht (Elsaute), Thiebaud Bologne (FC Liège), Florian Kaison et Kevin Desira (AS Eupen), Anthony Muni (Fléron), Julien Neuville (Sprimont), Rudy Lemaire (Spa), Benoît Sferrugia (La Clavinoise), Florian Gillis (Mormont).

Départs: Edouard Mampuya (Trooz), Cédric Polet (Bomal), Frédéric Collard (Chênée), Stéphane Pirson et Mathieu Mascart (Hannut), N’Goy Tshité (?), Julien Barbay (Faymonville), Mustafa Toukouki (?).

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

08 novembre 2011

André Jamers au secour de Fléron

La valse des coaches continue en P2B. Raymond Wertz démissionne à Fléron. André Jamers le remplace.

"Le courant ne passait plus avec certains joueurs et il y avait du boycott dans l’air", tenait à faire savoir l’ancien coach de Fléron. Avant lui, Damien Gonay (Melen), Alain Finet (Herstal) et Jean-Marie Fissette (Hermée) ont connu un sort identique. Pour prendre le poste laissé vacant par Raymond Wertz, c’est André Jamers qui a obtenu la préférence des responsables du club. Ce dernier a répondu favorablement à l’offre qui lui était proposée comme il nous l’explique.

"Le Président de Fléron m’a contacté samedi en me disant qu’un vote avait été réalisé en interne et que 9 joueurs sur 13 souhaitaient voir partir Monsieur Wertz. Je voulais d’abord que les soucis soient réglés avec l’ancien entraîneur avant de prendre une décision. J’ai assisté à la rencontre de dimanche à Chênée afin de me faire une idée de l’équipe que j’allais reprendre en mains."

André Jamers n’est pas un novice puisqu’il a déjà officié dans de nombreux clubs liégeois avec plusieurs montées à la clef notamment avec, Juprelle, Montegnée, Melen, Tilleur et, plus récemment, Richelle. Ce commissaire de Police, très attaché au club de Montegnée connaît cependant peu de chose sur nos formations régionales.

"Je ne connais pas encore bien les équipes de la série mais Aubel et Melen, pour leur philosophie de formation, mériteraient d’accéder à la P1. Herve à l’air d’être bien en place et Battice dispose d’installations dignes de la Promotion." Et concernant ses objectifs pour son nouveau club. "Les dirigeants demandent que je participe au sauvetage du club. Ce sera une première expérience pour moi de reprendre, en cours de saison, une équipe qui lutte pour sa survie."

DSC_8588.JPG

Tout le F.c. Richelle souhaite bonne chance à André dans son nouveau club


Source: Luc Bajza - L'Avenir

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

07 novembre 2011

Championnat 2011-2012, journée 14

amay733.jpg

Les photos de la rencontre

Les buts par: Alain Lecluse, Kevin Dhulst, Drazen Brncic (pen) et Anthony Fays


Composition:

Amay:
De Simone, Vuza, Van Hove, Diakhate, Martin, Léonard, Pirotte (69e Jespers), Kibonge (85e Schaffrath), Morsat (75e Ravignat), Kindermans et Delhalle.

F.c. Richelle Utd.: Frère, Hendrick (66e M. Lecluse), Brncic, Mignon, Kizedioko, Fays, Christiaens, D’Hulst, Van Mol, A. Lecluse (73e Thomas) et Drzewiecki.
Réserves: C. Hendrick, Thomas, Cipolla et M. Lecluse

Arbitre: Mickael Delisée assisté de Emile Mutarugera et Jonathan Morana.

DSC_0410.JPG

Cliquez pour agrandir la photo



Amay se plante encore en fin de match

Face à un Richelle bien pâle jusqu’à vingt minutes du terme, Amay a encore vu ses vieux démons revenir. Inquiétant…
Une nouvelle fois, Amay a joué avec son bonheur. Pourtant, les hommes de Daniel Boccar avaient tout en mains avant de laisser aller le match en moins de 20 minutes.

L’entame de partie était d’ailleurs à mettre à l’actif des visités qui se créaient deux petites possibilités que Morsat et Kibongé n’arrivaient pas à mettre au fond. À la 23e, l’omniprésent Léonard récupérait un ballon et filait seul au-devant de Steven Frère qui repoussait l’envoi des poings. Le premier but tombait à la demi-heure de jeu quand sur une touche rapide, Pirotte s’échappait sur le flanc. Son centre ne pouvait être transformé par Morsat, mais Van Hove surgissait bien au second poteau pour faire 1-0. La défense amaytoise allait toutefois offrir l’égalisation. Alors que De Simone était sorti de son but, un renvoi contré d’un défenseur local montait dans les airs avant de retomber près de la ligne. De la tête, Alain Lecluse faisait 1-1. Heureusement, suite à un coup de coin, Diakhate émergeait du front pour le 2-1 à la pause.

La seconde période démarrait sous les meilleurs auspices pour Amay puisque Léonard rejouait le coup du raid solitaire, mais son envoi lobé faisait mouche via la barre transversale (3-1). Mais comme trop souvent cette saison, le chateau de cartes amaytois allait s’écrouler. Trop facilement, Richelle revenait à 3-2 par Kevin D'hulst avant que Diakhate ne se fasse exclure pour une seconde carte jaune. À cinq minutes du terme, dans un duel aérien, une tête de Florent Drzewiecki était déviée involontairement par le bras de Léonard. L’arbitre accordait le penalty que Drazen Brncic transformait pour faire 3-3. Pire même: dans les derniers instants de la partie, Anthony Fays avait tout le loisir de rouler son petit monde dans la farine pour donner la victoire à Richelle (3-4), au grand dam d’ Amaytois qui ont joué avec leur bonheur.

DSC_0414.JPG



Source: Luc Bajza - L'Avenir


Richelle renverse la vapeur

Daniel Boccar est furieux: Amay multiplie les scénarios à la brugeoise. Contre Richelle, il menait encore 3-2 à cinq minutes de la fin mais était réduit à dix suite à l’exclusion de Diakhaté. C’est à ce moment que Léonard commit un penalty que Drazen Brncic transforma, semant ainsi la panique dans les rangs locaux, jusqu’à ce que Anthony Fays en profite pour donner la victoire aux siens. Il faut dire, aussi, que Richelle ne s’est jamais découragé, même pas lorsqu’il fut mené 3-1 peu après la pause.


Dramatique fin de match pour Amay

Les Mosans menaient 3-1 contre Richelle avant de s’incliner 3-4

À la fin du match, Daniel Boccar était dépité. Ses ouailles avaient tout en main pour s’imposer mais ont laissé filer un avantage de deux buts face à Richelle. Les Mosans ne sont pas sortis d’affaire! "Cela devient une ritournelle. C’est dramatique des fins de matchs pareilles. Depuis le début de saison,on est déjà à notre 4e ou 5e scénario catastrophe. À 3-2, tout le monde se disloque et les erreurs se multiplient. Alors qu’on devrait être calme, on répète des phases qui donnent des occasions à l’adversaire durant les dix dernières minutes. En plus, peu importe les options tactiques prises en fin de match, c’est toujours la même chose qui se passe", pestait le mentor mosan. Il est vrai que les Amaytois sont coutumiers de ce genre de scénario. En début de saison, ils avaient notamment mené 2-0 face à Minerois avant de voir leur adversaire revenir puis les dépasser 2-3.

L’arbitrage de M. Delise se trouvait aussi au centre des discussions. "On était bien jusqu’au 3-1, puis il y a eu des circonstances qui font qu’on aperdu pied par la suite", s’exprimait le médian Ludovic Kindermans. Deux décisions ont surtout retenu l’attention des Amaytois. La première est celle qui a amené l’exclusion de Diakhaté. Le premier bristol jaune du défenseur semble indiscutable mais stupide, puisqu’il l’a écopé suite à un hands évitable. Le second, aux yeux de ses coéquipiers, semblait plus discutable même s’il a été très franchement au duel avec son adversaire.

En perdant leur défenseur, les ouailles de Daniel Boccar n’ont pas seulement perdu un homme sur le terrain. "En défense, il faut souligner son importance. Sans lui, c’est une toute autre équipe", analyse le mentor amaytois. La seconde concerne le penalty concédé par Léonard. Suite à un corner et une reprise de l’adversaire, il saute tête vers le but, et donc dos à l’adversaire, mais les bras décollés du corps et la gonfle touche sa main. Toutefois, le jeune Terry Van Hove se montrait philosophe. "Même si l’arbitre a joué un rôle, ce n’est pas totalement de sa faute, c’est nous qui sommes sur le terrain".

Ces contestations arbitrales ne peuvent cependant pas cacher l’incroyable anxiété qui envahit les Amaytois dans presque toutes leurs fins de matchs. On aurait presque pu prédire le scénario tant ils ont été fébriles dans la dernière demi-heure. Les Amaytois doivent vite se ressaisir car ils n’ont toujours que deux points d’avance sur les lanternes rouges.

DSC_0272.JPG



Source: Tom Jenné - La Meuse


Avant match...

Si elle n’offre aucun derby, la 14e journée de championnat s’annonce quand même palpitante et à hauts risques pour plusieurs de nos représentants. Inutile de préciser, notamment, que Lensois et Amay doivent absolument l’emporter!

L'adversaire du jour

Amay n’est qu’à deux points de la lanterne rouge mais le président Robert Collignon soutient Daniel Boccar. La vérité d’un jour n’est pas celle du lendemain et les Amaytois en font l’amère expérience. La saison dernière, ils brillaient et accumulaient les éloges des adversaires. Mais depuis le début du championnat en cours, ils ne parviennent plus à retrouver la qualité de leur jeu et ils flirtent dangereusement avec la zone rouge. Pour une équipe qui était arrivée à l’ultime stade du tour final la saison dernière, le bilan de 11 points sur 39 est bien trop faible.

Alors qu’on n’est qu’à deux journées de la mi-championnat, Amay n’a encore goûté qu’à trois reprises aux joies du succès (1-2 à Richelle, 1-0 contre Tilleur et 0-2 à Bas-Oha). Insuffisant, en effet! Vous aurez facilement effectué le calcul, les Mosans ont donc également cumulé deux partages et huit défaites. Ça, c’est beaucoup trop! Après 13 joutes disputées, les pensionnaires de la Gravière affichent un average de -8. Avec 18 roses plantées, ils possèdent la dixième attaque de la série. Et avec 26 buts encaissés, ils ont la onzième défaite de l’élite provinciale. Amay a disputé la moitié de ses derbies de la saison, soit six. Et il a engrangé quatre unités (une à Warnant et trois à Bas-Oha). Le bilan n’est pas extraordinaire.


Amay est-il en danger contre Richelle (di.14h30)?

"Cette fois, il y a vraiment urgence"

Le coach Daniel Boccar n’est pas menacé et l’ambiance dans le vestiaire reste bonne à la Gravière. Mais avec deux points d’avance sur Lensois et Montegnée qui se partagent la lanterne rouge,les Amaytois doivent absolument engranger les trois points contre Richelle dimanche (14h30).

"Cette fois, il y a vraiment urgence. Je ne comprends pas pourquoi on joue de cette façon pour le moment mais il ne faut plus se poser de questions et il faut agir sur le terrain", lance le médian amaytois Thomas Delhalle, de retour de blessure et bien décidé à faire ce qu’il peut pour porter les siens vers un succès qui ferait énormément de bien au moral des troupes, c’est évident.

"On joue pour le maintien?"

Deux longueurs devant Amay et avec quatre petits succès au compteur, Richelle n’est pas un foudre de guerre mais cette équipe est plutôt sur une pente ascendante. Les Amaytois, de leur côté, restent sur quatre défaites et sont plongés dans de profonds doutes. "On a du mal à croire qu’on joue pour le maintien et pourtant, pour l’instant, c’est bien le cas. Dimanche, on aura la pression car un autre résultat qu’une victoire ne serait pas suffisant, poursuit Thomas Delhalle. "On a les qualités pour s’en sortir mais si on peut battre tout le monde, pour le moment, on peut aussi s’incliner contre tout le monde. Il faut s’en rendre compte."


Source: François Laurent - La Meuse


Les compositions:

Amay: De Simone, Thonon, Schaffrath, Salef, Martin, Pirotte, Kibonge, Kindermans, Van Hove, Morsat, Ravignat, Sylla, Diakhate, Jespers, Delhalle, Vuza.
-Diakhate rentre de suspension, Dereppe fait le chemin inverse.

Richelle: Frère, C.Hendrick, Van Mol, M.Hendrick, Brncic, Christiaens, A.Lecluse, Kiziedoko, Fays, D’hulst, Mignon, M.Lecluse, Thomas, Cipolla.
-Deghaye, Possen et Rogister sont suspendus. Mignon a purgé sa suspension, tout comme Tihon mais ce dernier est blessé. Lilian Thonet ayant décidé de mettre un terme à sa carrière..., on salue le retour d'Anthony Cipolla et de "Papy Thomas" dans le noyau.

DSC_8064.JPG



Source: La Meuse


Amay sombre à Minerois et inquiète vraiment

Quatrième défaite de rang pour des Mosans qui ont permis à leur adversaire de quitter la lanterne rouge.
Dereppe a pris sa troisième carte jaune à Minerois et sera suspendu dimanche contre Richelle. Meyer, lui, a repris alors que Salingret et Varela-Gomes sont toujours sur la touche. Vuza (adducteurs) est incertain en vue du rendez-vous dominical.


Amay a gaspillé en début de rencontre à Minerois. Alors qu’il ne peut pas gaspiller...

C’est Minerois qui est sorti vainqueur de ce match où la défaite était interdite. Après un premier time dominé territorialement par des Amaytois qui auraient pu mener sur des essais de Léonard, Ravignat, Pirotte ou Martin, les joueurs du Plateau ont été à même de réagir et de sortir de manière opportune pour ouvrir la marque.

Amay, cette équipe qui perd comme elle gagne

Amay est une équipe de bien braves garçons qui sont bien contents d’être là. Mais sera-ce suffisant pour se sauver cette saison?

On serait Daniel Boccar, lors du prochain match, on ne se présente pas. On laisse les joueurs à leur triste sort en mettant juste un petit mot sur la porte des vestiaires : "Je ne suis pas là ce dimanche, si vous perdez, ne vous tracassez pas, il ne se passera rien, vous êtes tous très gentils, à mardi, et vive le rose !" Juste pour voir comment les gars réagiraient. Parce que s’il y a une chose dont nous sommes de plus en plus convaincu, c’est qu’à Amay, la solution au manque de résultats actuels doit venir du terrain. Des joueurs. Des joueurs qui, pour l’instant, semblent manquer de cette rage de vaincre qui force les victoires. Comme s’ils étaient déjà bien contents d’être là, en P1, de jouer leur match à un bon niveau, et bonjour Olga, à dimanche prochain.

Dimanche passé, après avoir égalisé grâce à une belle petite pression de début de deuxième mi-temps, les Amaytois se sont arrêtés. Oh, pas tout à fait, car ils ont du talent, et savent encore faire des trucs. Mais on n’a plus senti chez eux cette envie de gagner qui devrait être propre à n’importe quel compétiteur. À part peut-être chez un Salef.
Quel contraste en tout cas avec un Hannut où les joueurs n’arrêtaient pas de communiquer, de parler, de se replacer, de se haranguer. Non, à Amay, on a ouvert la bouche pour râler un peu sur l’arbitre mais pas pour s’encourager. Des gentils, on vous dit.

Maintenant, d’aucuns diront que tant qu’il n’y aura pas davantage de pression de la part du comité (et de leur coach?) pour exiger des résultats, cela restera comme ça. Sauf que les joueurs devraient avoir conscience qu’ils sont désormais la pointe d’un iceberg qui fonctionne, d’une belle école des jeunes, et que ce serait dommage d’avoir la plus belle école des jeunes de P2.

Oui, selon nous rien n’est perdu, car le problème amaytois est uniquement mental. Ou les joueurs sont mauvais?



Source: L'Avenir

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 octobre 2011

Championnat 2011-2012, journée 13

vyle733.jpg

Les photos de la rencontre

Le but par: Anthony Rogister


Composition:

F.c. Richelle Utd.:
Frère, Deghaye, Brncic, Kizédioko, Possen, Fays, Christiaens, Rogister, Hendrick, Lecluse (86e Thonet) et Van Mol (10e Drzewiecki, 82e D’Hulst).
Réserves: C. Hendrick, Drzewiecki, Thonet et Dhulst

Vyle-Tharoul: Demortier, Hoferlin, Laidi (80e Murtezi), Lukoki, Ouchan, Mercier, Serexhe, Carlozzi (86e Cwynar), Celikkaya, Wilmet (60e Vanstechelman) et Derwael
Réserves: Vanstechelman, Cwynar, Murtezi et Pierre

Arbitre: Gwenael Dewart assité de James Defays et Georges Hiligsmann.

DSC_0135.JPG



On n’a pas reconnu les Vylois

Richelle n’a pas volé sa victoire, qui s’est jouée sur un détail. Au grand dam des Vylois.

Le gain de la tranche, un match contre les jeunes au Standard… Qu’importe, les Vylois ont été méconnaissables à Richelle. Comme au match-alller, Richelle s’est montré fort bien organisé derrière et moins convaincant devant. Et même si Vyle a subi le jeu des visités, les occasions furent pour les gars d’Alain Rorive. Fallait-il encore les mettre dedans et, surtout, mieux jouer.

Dès la 10e, Carlozzi expédiait du gauche une bombe qui passait de peu à côté. Ensuite, à la 31e, Celikkaya, après s’être infiltré, isolait Derwael devant le gardien, qui choisissait la mauvaise option en tirant du côté de Steven Frère. Au lieu de se mettre sur le velours, les Vylois continuaient à subir. Ils revendiquaient encore une faute de main dans le rectangle, mais pas de quoi fouetter un chat, quoiqu’en 2e mi-temps, Richelle héritera d’un penalty aussi discutable. On notera encore une sortie de Demortier qui, de la tête, écartera le ballon devant Alain Lecluse. À deux ou trois reprises, Demortier sortira aussi devant ce même Alain Lecluse.

DSC_0196.JPG

Arrivait alors le tournant du match : Laidi crochetait légèrement l’extérieur de Richelle. Pour le juge de touche, c’était d’abord en dehors du rectangle mais pour l’arbitre, c’était dedans. Résultat: Anthony Rogister le plaçait dans le coin droit de Demortier. Imparable. En prime, Serexhe recevait deux cartes jaunes. Rorive lançait alors trois puis quatre avants, jouant avec trois défenseurs, mais seul Ouchan apportait le danger à trois reprises par des centres bien calibrés… avec personne pour reprendre. Et finalement, Demortier devait rester très attentif en sortant à une ou deux reprises de son rectangle.

DSC_0201.JPG



Source: Thierry Delgaudinne - L'Avenir


Vyle-Tharoul s'est fait surprendre

Deux semaines après avoir étudié par coeur les noms de ses joueurs, on peut désormais dire que l’effet Tony Niro perdure. S’il n’est pas encore un concurrent pour le haut du tableau, Richelle commence à démontrer qu’il existe bel et bien des qualités dans son noyau.

Face à une équipe en lutte pour le titre, les "bleu et blanc" n’ont pas volé leur victoire même s’il faut bien reconnaître que la victoire s’est dessinée sur un fait de match favorable. "Je suis surtout très heureux que nous ayons pu tenir le zéro derrière", explique l’entraîneur. "Je maintiens qu’il faut d’abord consolider nos fondations avant de viser plus haut. En repartant de la base, nous avons toutes nos chances de nous en sortir. Le bloc équipe fait du bon boulot et respecte les consignes même si les relances approximatives ont provoqué des situations défavorables".

Avec un 7 sur 9 depuis son arrivée, Tony Niro récolte aussi le fruit des changements apportés à savoir un jeu plus compact avec des joueurs exploitant toute la largeur du terrain. Seule la finition fait encore défaut. "Je sais que je ne dispose pas d’un vrai buteur mais le retour de Florent Drzewiecki me réjouit et je dispose d’assez d’éléments pouvant faire la différence. Et si Steven Frère continue à monter en puissance dans les cages, nous sommes dans le bon". Profitant de sa période positive, Richelle s’éloigne de la zone rouge mais sans encore se mettre à planer.

-L’homme du match: Steven Frère n’en finit plus de gagner des points pour son équipe.

DSC_0232.JPG

Steven Frère impressionne


Source: La Meuse


Avant match...

Tony Niro (Richelle): "Nous ne sommes encore nulle part
"

Ce dimanche, c’est la venue de la redoutable équipe de Vyle-Tharoul

Après un 4 sur 6, Richelle s’est donné un minimum d’oxygène mais reste plus que jamais concerné par la lutte pour le maintien. Tony Niro en est le premier conscient même s’il sent son groupe très réceptif. "Nous travaillons très bien et je ressens un plaisir mutuel à la tâche même si j’ai recadré certaines choses. Chaque entraîneur a sa manière d’appréhender les choses. On sait que je suis très à cheval sur la discipline et la rigueur. Certains en ont déjà fait les frais même si je m’adapte à la division et au groupe que je dirige. J’estime cependant que la présence aux entraînements est essentielle et ceux qui n’y viennent pas ne doivent pas s’étonner de ne pas figurer dans le onze de base. Ce n’est pas par pur plaisir mais j’estime que c’est nécessaire pour aborder les lourdes tâches qui nous attendent."

Tony Niro a ainsi fixé un tableau de marche pour atteindre la trêve. "Il nous faut quinze ou vingt points avant celle-ci. Ce ne sera pas simple. De lourdes tâches nous attendent à commencer par la venue de Vyle-Tharoul ce dimanche. Ensuite nous irons à Amay puis nous accueillerons Beaufays. Nous devons réaliser au minimum 5 sur 9."

Pour l’entraîneur de Richelle, la scission du championnat va s’opérer plus nettement dans les semaines à venir. "Même si la différence sera ténue pour certaines places, il y aura un groupe qui luttera pour le haut du classement et un autre pour éviter la descente. N’oublions pas que nous sommes à cet égard toujours tributaires des résultats des représentants liégeois en Promotion. Il faut donc être prudent et laisser un maximum d’équipes derrière."

Une bonne prestation couronnée d’un résultat positif face au vainqueur de la première tranche pourrait servir de match référence et définitivement lancer Richelle.

DSC_9890.JPG



Source: La Meuse

À Richelle, c’est Vyle-Tharoul qui viendra, auréolé de son billet pour le tour final, défier la troupe de Tony Niro. Vyle ne va pas se contenter de ce sésame mais les Bassi-Mosans doivent encore engranger rapidement des points pour se rassurer.

Barro (élongation) et Derwael (coup direct) ont été ménagés, mais devrait entrer en ligne de compte au contraire de Pizzinatto, blessé à la cheville.


Les compositions

Ce week-end, on dispute la 13e journée de championnat de l’élite provinciale liégeoise. Un week-end animé, notamment, par un alléchant derby entre Bas-Oha et Warnant.

Richelle: Frère, C.Hendrick, Deghaye, Possen, Van Mol, Rogister, Thonet, M.Hendrick, Brncic, Christiaens, Lecluse, Kiziedoko, Fays, D’hulst.

-Anthony Fays rentre de suspension et croise Greg Mignon et Pascal Tihon. Pour ce dernier, en plus victime d’une déchirure, le retour n’est pas programmé avant plusieurs semaines. Christophe Philippens, retenu par ses obligations professionnelles, est absent.

Vyle-Tharoul: Demortier, Dequinze, Hoferlin, Ouchan, Lukoki, Laïdi, Serexhe, Pierre, Mercier, Derwael, Carlozzi, Wilmet, Celikkaya, Vanstechelman, Cwynar, Murtezi, Simonet.

-Barro (début de pubalgie) est laissé au repos. Simonet entre dans un groupe élargi de 17 joueurs.

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 octobre 2011

Petit clin d'oeil, flashback sur... Laurent Closset

Laurent Closset, un joker qui veut y aller mollo

Elsautoise: l’ancien joueur de Richelle a sauvé plus d’une fois son club en marquant un but

DSC_2772.JPG

Cliquez pour agrandir la photo

Comme expliqué dans notre édition d’hier, Laurent Closset (Elsaute) apporte beaucoup de satisfaction à son coach, grâce à sa rigueur et son travail. Après Kouassi, et Corman, voici un autre ancien joueur de provinciales qui commence à s’adapter au niveau national, une tâche pourtant pas toujours évidente.

L’ancien joueur de Richelle s’est facilement intégré dans le groupe. "Quand je reçois un message d’un joueur absent pour me féliciter d’avoir marqué, je me dit que je fais partie du groupe, et ça me fait plaisir" explique Laurent.

Il sait également que seul le travail paye, et que ça ne sert à rien d’en vouloir trop, trop vite.

"Je joue avec la P3, pour revenir dans le rythme. J’ai envie de reprendre mollo et de travailler petit à petit. De toute façon pour l’instant, je me sens incapable de tenir tout un match en Promotion."


Et puis, il n’est pas le seul à convoiter la place d’attaquant.
"Avec des gars comme Mololi et Duprez, la concurrence est là, il faut toujours travailler pour prouver qu’on mérite notre place."

Ce n’est pas la première fois que Laurent Closset a sauvé son équipe. En août, alors qu’il ne devait pas être repris dans le noyau, il a offert la qualification en coupe à Elsaute. Il était monté au jeu à la 73e et avait inscrit le but victorieux à la 78e.

Ce n’est pas tout! En septembre, alors qu’il disputait un match avec la P3 face à Bütgenbach, Laurent égalisait de la tête à la 75e, un signe qu’on allait pouvoir compter sur lui dans les moments importants.

"J’espère à chaque fois que je marque que ce ne soit pas mon dernier goal de la saison" poursuit-il. "Mais je râle quand même toujours d’avoir mis ma première tête dimanche sur le poteau. Après j’en ai encore une autre que je dois piquer, mais finalement la troisième était la bonne, et importante pour prendre un point mal payé."


Source: La Meuse (www.lameuse.be)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 octobre 2011

Championnat 2011-2012, journée 12

Minerois733.jpg

Les photos de la rencontre

Le but par: Xavier Van Mol


Composition:

Minerois:
Langhoor, Pesser, Charlier, Remacle, Biermans, Wannez, Lepage (62e Zico), Pinckaers, Moonen, Larock (70e Antoine) et Wiyalika..

F.c. Richelle Utd.: Frère, Deghaye, Tihon, Mignon, Possen, Van Mol, Rogister(55' Philippens), Thonet (59' Brncic), M.Hendrick, Christiaens (73' Lecluse) et Kiziedoko.
Réserves: C. Hendrick, , Philippens, Lecluse et Brncic

Arbitre: Vito Divincenzo assité de Gabriel Castillo Fernadez et Umit Caymaz.

SF.jpg



Minerois a aligné un joueur de champ au but

Un goût de trop peu

"Beckers, blessé à l’échauffement, nous avons tenté de contacter les gardiens junior et de la P4 mais sans résultat. J’ai donc dû aligner Raphaël Langhoor, un joueur du champ", déplorait Michel Thomsin. Richelle prenait l’entame à son compte et ouvrait rapidement la marque par Xavier Van Mol qui ponctuait un envoi puissant de Greg Christiaens repoussé par la barre (0-1).

Il n’y en avait que pour les visiteurs mais à la demi-heure, Minerois héritait d’un coup franc que Charlier expédiait dans la lucarne (1-1). "Un bijou. Une balle à la fois brossée et puissante, savourait son coach. Ce but eut le mérite de mettre Minerois en confiance et d’inverser la tendance car Richelle perdit alors son football. Les deux formations ont ensuite multiplié les raids mais de façon trop désordonnée. Après la pause, Richelle bénéficiait de la meilleure opportunité mais Xavier Van Mol, seul devant le gardien, plaçait dans les nuages. Minerois héritait à son tour de plusieurs possibilités mais Steven Frère veillait au grain. Ce nul ne satisfait aucune des deux formations.

DSC_10021.JPG




Source: Charles Clessens - La Meuse


La Minerie stoppe l’hémorragie face à Niro

Après trois défaites de rang, les Miniers se devaient de réagir pour stopper l’hémorragie et ils l’ont fait face à un rival direct. Certes, un point ne fait pas sortir les gars de Michel Thomsin de la place de lanterne rouge mais c’est toujours ça de pris. Et si l’on excepte un premier quart d’heure d’absence totale, les coéquipiers de Christian Pesser ont montré de belles choses. "Après leur but d’ouverture, on a progressivement pris le dessus sur la rencontre", analyse Michel Thomsin. "On a égalisé d’une bien jolie manière avec ce coup franc magnifique de Charlier. Mon gardien de fortune (NDRL: voir par ailleurs) n’a pas un seul arrêt à faire en première période alors que nos adversaires avaient énormément de potentiel dans leurs rangs."

"Un résultat logique", dixit Tony Niro

Conscients qu’un nul ne suffisait pour sortir de la zone rouge, les deux équipes jouaient le tout pour le tout en seconde période et les occasions se multipliaient de part et d’autre, surtout dans les vingt dernières minutes de la partie. "On voulait gagner et La Minerie aussi, "note Tony Niro. "La victoire aurait pu tomber d’un côté comme de l’autre mais j’estime qu’au final le résultat est logique." Une analyse que ne partageait pas son confrère minier. "J’ai un goût de trop peu par rapport à la seconde période. On a eu la balle de 2-1 au bout des pieds à deux ou trois reprises mais on a mal utilisé nos possibilités."


Source: L'Avenir (www.lavenir.net)


Richelle, avec Niro, va mieux

Minerois doit absolument gagner

Après s’être écrasé contre Waremme (2-5) et puis avoir chuté à Hanut (2-0), Minerois n’a plus 36 solutions demain face à Richelle: il doit absolument gagner. Et ce, non seulement pour ne pas être plus décroché encore, mais surtout pour remettre la pression sur les 3 équipes qui le précèdent de 2 points au classement, à savoir Montegnée, Lensois et... Richelle!

Les banlieusards visétois ont évidemment retrouvé le goût de la victoire suite à l’arrivée de Tony Niro Le coach de United connaît évidement bien l’Espoir.

"Au contraire de moi qui ne connais pas grand-chose de son équipe", signalait un Michel Thomsin ravi de la sortie de ses ouailles mardi face à La Calamine (0-2). "Richelle, avec Tony, ne lâchera rien et il n’est pas allé là-bas au suicide. Il sait qu’il a du potentiel et des joueurs qui ont connu la nationale. Il a aussi le don de booster ses gars. Chez nous, nous ne mettons aucune pression sur notre groupe. Cela ne sert à rien non plus d’en rajouter! On connaît notre situation au classement. On sait que ça ne serait pas une catastrophe si on devait descendre, mais on doit croire en notre maintien qui reste notre objectif. Évidemment, cela passe par une victoire aujourd'hui."

Seule la vérité du terrain compte. Minerois doit se reprendre absolument!


Les Miniers occupent une peu enviable dernière place. "Nous n’avons donc plus le choix", résume Michel Thomsin, dont l’équipe a offert en semaine une réplique plus que valable à La Calamine malgré la défaite (0-2). "Il faut non seulement une réaction mais aussi et surtout un résultat."
Antoine et Larock (malades) sont douteux. Diagnostic (ligaments de la cheville) confirmé pour Sénis, absent pour un bon mois.

Les compositions:

Minerois (17 joueurs): Beckers, Pesser, Biermans, Remacle, Charlier, Monnen, Wannez, Lepage, Langhoor, Verhasselt, Wiyalika, Larock (?), Antoine (?), Pinckaers, Dardenne, Zico et Simonis.

Richelle: Frère, C.Hendrick, Deghaye, Tihon, Mignon, Possen, Van Mol, Philippens, Rogister, Thonet, M.Hendrick, Brncic, Christiaens, Lecluse, Kiziedoko.

Minerois: Minerois avait remporté la première tranche du championnat la saison dernière avant d'être mis en difficulté par la suite et obtenir son maintien en last minute malgré un 0/15 en fin de saison. Sept départs pour cinq arrivées, donc une certaine stabilité dans le noyau mis à la disposition de Michel Thomsin. Mais, les départs de Cremer (Verviers) et Bas (Malmedy) seront  difficiles à combler.  L'entraîneur minier est en tout cas passé maître au niveau de la préparation de son équipe et apprécie toujours de lancer des jeunes dans la bataille. Il faudra également voir l'évolution de Pinckaers, très à l'aise la saison dernière en P3. Minerois, c'est un des plus longs bails en P1 avec toujours un budget très serré. 
 
Entraîneur: Michel Thomsin (3e saison).

Arrivées: Nicolas Pinckaers (Plombières), Maurice Larock (Mouland), Renaud Lepage (Manhay), Jordan Desmid (AS Eupen), Bruno Wiyalika (Chênée).

Départs: Quentin Slupik et Benjamin Moreau (Rechain), Grégory Cremer (CS Verviers), Thierry D’Affnay (Herve), Kevin Bas (Malmedy), Ludovic Naway et Sébastien Wadeleux (Stavelot).


Minerois va décidément très mal

Avec la victoire de Richelle, Minerois hérite de la lanterne rouge. Une situation délicate que le club va devoir gérer et solutionner au plus vite. À la décharge de cette équipe, nous dirons que ce dimanche à Hannut, elle a été rapidement réduite à neuf avec une des deux exclusions fort discutable. Mais de telles situations se produisent toujours dans des phalanges en déroute. Ce qui est le cas actuellement chez les Miniers. Il y a donc du pain sur la planche pour redonner un moral à une troupe qui ne montre guère de signes combatifs sur le terrain. Et de fait, ce dimanche, les Rouges ont plutôt regardé les Verts évoluer.

Que de libertés données à des garçons comme Godfroid et Lawarée qui malgré leur âge avancé se sont régalés. En P1, de cette façon, ce n’est pas possible d’aller chercher un résultat. Et nous ne pouvons que féliciter le gardien réserve, Beckers, qui a aussi sorti quelques ballons de but. "Je suis content de ne pas avoir pris une casquette, avouait Michel Thomsin. J’avais fait le choix de reprendre des anciens. Mais ils n’ont pas été plus convaincants…"

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

18 octobre 2011

Championnat 2011-2012, journée 11

Salut mes ptits potes!

"Tout d'abord, un grand merci à tous pour votre soutien et les marques de sympathie que vous m'avez adressées, je ne suis pas prêt de les oublier... Un dernier message: aidez Tony comme vous m'avez aidé et sauvons nous... Merci"

André

lensois733.jpg

Les photos de la rencontre

Les buts par: Greg Christiaens, Xavier Van Mol et Marc Hendrick


Composition:

F.c. Richelle Utd.:
Frère, Tihon, Van Mol( 65' Philippens), Possen, Fays (78' Thonet), M.Hendrick, Brncic, Deghaye, Mignon, Christiaens (87' Lecluse) et Rogister.
Réserves: C. Hendrick, Thonet, Philippens et Lecluse

Lensois: Mathot, Beine, Ebhodaghe, Ince, Mommen, Ranson, Tollenaers, Vandervost, Coornaert, Capelli et Decroupette.
Réserves: Flagothier, Beneux Geuquet et Ediberg

Arbitre: Fabian Letihon assisté de Fabrice Hautregard et Eric Dumoulin.


Départ réussi pour Tony Niro à Richelle: "Je serai égoïste !"

Première concluante pour Tony Niro.
L’ancien entraîneur de La Calamine, Tony Niro, a parfaitement débuté sa nouvelle aventure chez les mal lotis de Richelle.

Deux entraînements pour préparer une rencontre, c’est peu. Qu’à cela ne tienne, le choc psychologique était la carte à jouer et le nouveau coach de Richelle Tony Niro l’a bien compris. "J’ai donné mon premier entraînement à Richelle jeudi, et samedi une séance était également prévue mais à vrai dire, elle m’a surtout permis de mettre un nom sur les visages (rires)." Et, par la même occasion, de faire comprendre au noyau coaché jusqu’il y a peu par André Jamers que chacun se devait de prouver qu’il méritait sa place. "Je repars d’une feuille blanche, ils le savent. Du coup, ils avaient à cœur de se montrer ce dimanche. Ça a payé, qui plus est face au Patro Lensois, un concurrent direct en vue du maintien. Lanterne rouge avec six unités avant la partie, Richelle se donne de l’air avec ce succès 3-1 (buts de Greg Christiaens, Xavier Van Mol et Marc Hendrick). Un match à six points, "comme ils le sont tous pour une équipe qui joue pour sa survie, qui sera suivi d’un autre, dimanche à la Croix Henri-Jacques.

Pas de pitié à Minerois

"Ce sera une rencontre un peu particulière. Je connais Michel Thomsin et j’aimerais vraiment que Minerois et les clubs de la région se sauvent. Mais voilà, je suis à Richelle donc je serai égoïste. On fera le maximum pour vaincre cette équipe de La Minerie que j’ai déjà vu jouer deux fois cette saison, assure le coach hervien de l’United. On parle bien de Richelle, pas de Manchester, quoi que Tony Niro compte en ses rangs un joueur qui est passé par un autre grand d’Europe: le Milan AC. Drazen Brncic, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est l’une des armes sur lesquelles compte le coach champion avec La Calamine en mai dernier. "Je le connais surtout de son époque à Charleroi, mais on sait aussi qu’il est passé en prêt par d’autres clubs italiens. (NDLR : Monza, AC Milan, Vicenza, Inter de Milan, Ancona, Venezia). Plus récemment, c’est à Sprimont, Seraing, Visé et au MVV Maastricht que Brncic s’est exprimé.

Autre visage connu à Richelle : celui de Grégory Mignon. "On s’est côtoyé à Aubel. Niro retrouve aussi des anciens de l’AS Eupen ou de La Calamine au sein de son nouvel effectif. "Il y a l’ancien de l’Alliance Pascal Tihon aujourd’hui âgé de 34 ans, ainsi que Michaël Possen passé par Kelmis.
Sans oublier un certain Xavier Van Mol qu’on connaît moins dans la région, mais qui, alors qu’il affolait les marquoirs sous le maillot de Vivegnis, était pisté par le RCS Verviers et Malmundaria il y a deux saisons de cela.

DSC_9710.JPG

"J’ai vu des qualités individuelles dans ce groupe, c’est clair. On va pouvoir désormais s’atteler au niveau tactique. Il nous reste une vingtaine de matchs pour nous sauver et les équipes devant nous ne sont pas trop loin. Il faudra que l’on donne tout jusqu’au bout !


Source: David Liz - L'Avenir (www.lavenir.net)

Les cadeaux du Patro Lensois
Une semaine après son partage chez le leader, Lensois s’est incliné à Richelle (qui était dernier) et plonge en zone rouge.

Quel gâchis. Bien sûr, Lensois se rendait sans doute en terre visétoise au plus mauvais moment, soit une semaine après que la lanterne rouge Richelle ait vu André Jamers jeter l’éponge et quelques jours après que Tony Niro, l’ancien coach à succès de La Calamine, endosse le survêtement de T1. Le début de la rencontre laissait toutefois penser que ces Patronnés-là avaient largement les moyens de ne pas rentrer bredouilles en Hesbaye. Oui mais, et la concentration? Quatre actions auront suffi pour que les Rouges, qui semaient le danger en première mi-temps par Vandervost, Ebhodaghe ou encore Beine, aient stupidement bras et jambes coupés.

Il y eut d’abord cette première incursion richelloise dans le camp lensois, sur laquelle Mathot se trouait: excentré sur le côté droit, Grégory Christiaens croisait une frappe qui filait entre les gants du portier hesbignon. Puis cet envoi de Xavier Van Mol qui trompait à nouveau Mathot (2-0) sur la seconde offensive visitée.
Pas de quoi faire rire Henri Verjans, qui laissait l’ancien gardien hutois au vestiaire pour le 2e acte. Et quand le Patro avait l’opportunité de se relancer, eh bien, il se plantait! Encore. Mommen avait donc beau forcer un pénalty, Vandervost le bottait mal et Steven Frère maintenait l’écart entre les deux équipes.

Une différence qui s’accentuait trois minutes plus tard lorsque Marc Hendrick s’infiltrait trop facilement dans la défense hesbignonne pour se retrouver face à Flagothier, qu’il battait aisément (3-0). Les Rouges ravivaient bien la flamme par Capelli, enfin servi correctement, à 25 minutes du terme (3-1) mais ça restait sans suite, Lensois manquant du plus élémentaire réalisme à trois reprises… comme Richelle d’ailleurs, qui aurait pu signer le KO plusieurs fois.

DSC_9817.JPG

Cliquez pour agrandir la photo

Source: Nicolas Maréchal - L'Avenir (www.lavenir.net)


Niro impose déjà sa griffe
Richelle remporte un succès encourageant pour l’avenir

Trois jours à peine après sa prise de fonction, Tony Niro peut déjà avoir le sourire suite au succès mérité de sa nouvelle équipe.

Richelle n’aura pas impressionné les spectateurs mais on peut déjà sentir qu’un vent nouveau souffle sur le club. Non pas que le niveau de jeu soit subitement monté d’un cran mais la mentalité affichée par les joueurs a évolué. Il y a davantage de solidarité, d’engagement et les petits moments d’absence qui ont coûté tant de points ont été partiellement gommés.

Alors simple choc psychologique ou véritable nouveau départ? "J’ose penser que nous commençons seulement notre championnat au terme de ce match", explique Tony Niro. "Suite aux mauvais résultats, le groupe manquait un peu de confiance et il s’agira avant tout de travailler sur le mental. En trois jours, je n’ai pas su révolutionner quoi que ce soit sur le plan tactique, j’ai passé tout mon samedi à étudier les noms des joueurs. Je ne me voyais pas donner des consignes en me trompant de garçons."

Engagement total

Radicalement différent de son prédécesseur dans son style de coaching, Tony Niro réclame un engagement total et n’arrête pas de parler durant les 90 minutes. "On ne peut pas finir un match frais! On peut encore travailler sur la récupération en semaine mais j’estime que l’on doit se donner à 100%. Nous sommes loin d’un sauvetage mais la réaction collective du groupe m’a bien plu."

DSC_9881.JPG

Cliquez pour agrandir la photo



-Le film du match: Richelle a fait très mal en contre après un début de match poussif. Attentif à Ince qui est le métronome du
Patro Lensois, Richelle aura fait mal au plus fort de la pression visiteuse avant de doubler la mise peu avant la mi- temps.Sur du
velours, les locaux plantaient même un troisième but tout en puissance signé Marc Hendrick.

-Le fait du match: le penalty raté par Lensois à 2-0. Sur la réaction, Richelle inscrit son troisième but et tue le suspense.

-L’homme du match: Pascal Tihon a été tout simplement impérial dans l’axe central.

-La déception du match: Drazen Brncic. Vu son talent et son passé, on est en droit d’attendre plus de lui. Un peu meilleur en 2e mi-temps.

-La cote du match: 7/10.


Source: La Meuse (www.lameuse.be)


Richelle à la sauce Niro

Cela va transpirer sur les hauteurs visétoises. Lensois était prévenu...


Après sa déception de La Calamine, Tony Niro est remonté comme jamais pour assurer le maintien de Richelle.

Le président Bruwier a réalisé un coup de maître en convainquant un personnage de la trempe de Tony Niro d’accepter la succession d’André Jamers à la tête de l’actuelle lanterne rouge de l’élite provinciale. Un challenge que le dernier champion promotionnaire liégeois avec La Calamine ne redoute pas l’ombre d’un instant.

"Si je n’ai pas encore vu ma nouvelle équipe à l’œuvre cette saison, les témoignages que j’ai pu récolter me confortent dans l’idée qu’avec de la rigueur et du mental, il doit y avoir moyen de laisser suffisamment d’équipes derrière nous."

Les premiers contacts avec son nouvel entourage ont d’ailleurs surpris Tony Niro. "J’ai été effectivement assez surpris du niveau de l’équipe qui s’appuie sur de nombreuses qualités individuelles. Maintenant, ceux qui sont au club depuis quelques années n’ont connu que le succès avec les montées ou le tour final. Ils ont dû apprendre à perdre comme cela s’est remarqué lors de la dernière rencontre à Hannut où l’équipe a baissé les bras après la 70e minute. C’est trop facile de pouvoir compter sur les gars d’expérience quand tout va bien. C’est surtout dans la difficulté que l’on voit les valeurs."

L’ancien coach d’Aubel et de Weywertz est bien conscient que le niveau de la P1 s’est sensiblement relevé. Un sauvetage tiendrait-il du miracle? Les clubs du bas de tableau ont déjà presque tous changé d’entraîneur et ne peuvent plus modifier leur effectif. "Cela demandera un gros investissement de chacun, mais le potentiel est bien présent avec des gars d’expérience qui devront prester et de la jeunesse qui sera chargée d’apporter la spontanéité et la percussion essentielle, surtout dans le jeu offensif."

Lensois va déjà goûter à la sauce Niro. "C’est une formation très ambitieuse avec des individualités de haut niveau. Je m’attends à un match très ouvert sur notre superbe terrain. Une chose est certaine: l’équipe qui l’emportera sera gonflée à bloc pour sa lutte vers le maintien. Y en a qui ont intérêt à se secouer…


Source: Christophe Lonnoy - La Dh (www.dhnet.be)


Lensois est-il intelligent?

"À Richelle, c’est le match piège par excellence", lance d’emblée Henri Verjans, le nouvel entraineur de Lensois. En effet, la lanterne rouge est apparue fort faible la semaine passée à Hannut. Mais l’arrivée de Toni Niro à son chevet après le départ d’André Jamers devrait lui redonner une autre consistance.

"De toute façon, enchaîne le T1, psychologiquement, ce ne sera plus la même formation. J’ai eu l’occasion de visionner les Visétois et de glaner quelques infos sur eux. Mais, honnêtement, ce n’est pas avec ces éléments que nous gagnerons la rencontre. Je suis persuadé que mon groupe possède plus de qualités. Mais ces qualités ne suffiront pas. Il faudra leur adjoindre de l’enthousiasme et de la détermination. Et si nous réussissons à arracher les trois points, nous serons plus forts par la suite.Avec quatre points sur six après deux déplacements, je serais entièrement satisfait. D’autant plus que je ne connais pas encore parfaitement le groupe. Il faut me laisser le temps de travailler. Mais je verrai, dès ce dimanche, si j’ai des garçons intelligents dans l’effectif."

Lensois.jpg

Le président et les "fidèles" seront attentif ce dimanche.


Les compositions

Richelle: Frère, C.Hendrick, Brncic, Christiaens, Deghaye, D’hulst, Fays, M.Hendrick, Kizedioko, M.Lecluse, A.Lecluse, Mignon, Philippens, Possen, Thonet, Tihon, Van Mol.

Lensois: Mathot, Flagothier, Beine, Beneux, Ebhodaghe, Ince, Mommen, Ranson, Tollenaers, Geuquet, Vandervost, Coornaert, Capelli, Decroupette, Ediberg.


Source: L'Avenir (www.lavenir.net)


Lensois doit-il craindre Richelle?
Verjans: "Ce match m’emm..."

S’il est parvenu à pousser le solide leader disonais dans ses derniers retranchements, le Patro Lensois ne doit pas se faire trop de soucis concernant son déplacement chez la lanterne rouge, Richelle (di.15h), qui sort d’une claque 4-1 à Hannut. Le problème, c’est que suite à cette nouvelle défaite, le mentor visétois André Jamers a démissionné. Et il a été remplacé par Tony Niro, qu’on ne présente évidemment plus. "Et cet événement a tout changé car la prestation de Richelle à Hannut ne doit dès lors plus servir de point de repère. Quand un changement de coach a lieu, tout le monde a envie de se montrer et n’importe quelle équipe est capable de briller. Franchement, alors qu’il aurait pu servir de confirmation, ce match m’emm... plus qu’autre chose", avoue le nouveau mentor du Patro Lensois Henri Verjans, avec la franchise qu’on lui connaît.

Mais ne comptez évidemment pas sur le "Mage Hesbignon" pour sombrer dans une quelconque forme de pessimisme. "Mes joueurs m’ont agréablement étonné la semaine passée donc j’attends d’eux qu’ils reproduisent une prestation de qualité face à une équipe qui devrait malgré tout être à notre portée. Et de toute façon, on sait qu’aucun match ne sera facile et qu’il faudra toujours trouver la faille pour surprendre l’adversaire. Je sais ce qu’il me reste à faire et les joueurs connaissent aussi leur boulot."



Source: Fr. L. - La Meuse (www.lameuse.be)


Tony Niro succède à André Jamers

Fumée blanche à Richelle où le successeur d'André Jamers est connu depuis ce mercredi matin, c'est en effet Tony Niro qui reprend les rennes du club.

Niro.jpg

Photos, La Meuse

Alors que son club, La Calamine, était sacré champion, il avait néanmoins présenté sa démission.
"Cette décision fut très difficile à prendre mais certaines positions et décisions de la part du président ne correspondent pas à ma philosophie de travail", commence Tony Niro, le désormais ex-coach de La Calamine, pour justifier sa démission.

André Jamers démissionnaire, le comité de Richelle United s'est mis à la recherche d'un nouveau mentor pour diriger son équipe fanion. Le choix s'est porté sur une figure bien connue du microcosme du football liégeois en la personne de Tony Niro. Ancien joueur de l'AS Eupen et du CS Verviers, ce dernier s'est brillamment reconverti en tant qu'entraîneur à Aubel, Weywertz et La Calamine avec comme apogée, le titre de champion en Promotion D au mois de mai dernier. A la surprise générale, il décidait de ne pas accompagner La Calamine en Division 3 et était toujours libre sur le marché.

La mission de Tony Niro débutera par un match à domicile face au Patro Lensois, une autre formation en manque de points, mais qui vient de réaliser un partage prometteur à Dison le week-end dernier


Olivier Baute, Walfoot (www.walfoot.be)


Dans la presse, ce matin...

Tony Niro à Richelle: une grosse pointure

Suite à la démission d’André Jamers, Richelle a pris le temps de la réflexion et a rencontré plusieurs candidats. Le comité a finalement jeté son dévolu sur Tony Niro, que l’on voyait pourtant rebondir au niveau national. "C’est un peu une surprise pour nous que Tony ait accepté de relever le challenge", confie Didier Degueldre, le CQ de Richelle. "Nous le connaissions, bien entendu, mais nous n’imaginions pas qu’il vienne chez nous. Le courant est très vite passé et nous sommes rapidement tombés d’accord sur tous les points. Nous avons été littéralement séduits par son discours et nous espérons qu’il trouvera les solutions pour permettre à l’équipe d’occuper une place plus enviable au classement. Même si seul l’avenir nous le dira, pour nous il s’agit du meilleur choix. Pour succéder à une personnalité comme André Jamers, il fallait impérativement quelqu’un possédant un grand charisme et de la rigueur". Le risque n’existe-t-il cependant pas de voir Tony Niro tirer sa révérence si les sirènes d’un club de nationale l’appellent. "Pas du tout", confirme Didier Degueldre. "Tony nous a certifié qu’il s’engageait jusque fin de saison et qu’il ne donnerait suite à aucune autre offre".

Pour sa part, Tony Niro est ravi que la proposition de Richelle soit tombée à ce moment et s’étonne du fait que beaucoup de personnes le voyaient entraîner plus haut. "Franchement, je n’ai jamais eu spécialement d’ambitions nationales. Et je dois vous avouer que j’en avais un peu marre que l’on me cite partout. En tant que consultant pour votre édition de Verviers, j’allais voir des rencontres et, à chaque fois, j’étais considéré comme un requin alors que ce n’est vraiment pas mon style ". D’ailleurs, il n’a pas encore vu Richelle cette saison. Un avantage? Un handicap? "Pour ma part, je préfère car j’arrive ainsi vierge au club sans aucun a priori sur tel ou tel joueur. Je donnerai d’ailleurs un entraînement ce samedi afin de mieux faire connaissance avec le groupe dans l’optique du match important contre Lensois".

"Richelle comme Dison"

Tony Niro connaît néanmoins le club et son potentiel qu’il entend développer. "Richelle est jeune et ambitieux. Il possède des joueurs talentueux dont plusieurs ont évolué en nationale ce qui sera certainement un atout pour faire passer mon message. En tout cas, je suis motivé comme un gamin de vingt ans et je pense déjà que nous pourrions réaliser un parcours comparable à celui de Dison". Nous ne lui avons bien entendu pas demandé s’il pensait pouvoir sauver Richelle...


Tony Niro reprend Richelle en mains

Sans club depuis sa démission mi-mai à La Calamine (qu’il venait pourtant de faire monter en D3), Tony Niro a accepté de relever un nouveau challenge à Richelle (P1).

Derniers avec 6 points sur 30, les Visétois se retrouvaient sans coach depuis le week-end dernier suite au départ d’André Jamers. Étonnant dans la mesure où notre consultant avait récemment rejeté différentes offres de provinciales. "De nombreuses raisons m’ont poussé à relever ce challenge. D’une part, j’en avais marre de me rendre dans un stade en étant vu comme un requin qui souhaite du malheur à l’entraîneur. Ce n’est pas ma mentalité. Ainsi, alors que je comptais y aller pour mon rôle de consultant chez vous, j’ai renoncé à Elsaute - Sprimont... parce que mon nom circulait chez les Carriers. Ce n’était sain ni pour les coaches en place, ni pour moi.

Son nom a aussi circulé à Verviers avant que les Béliers ne confirment Frank Neumann. Il a aussi eu des touches avec Meux il y a dix jours, alors que son entraîneur devait prendre du recul pour des problèmes de santé. Finalement, Tony Niro va poser son sac à Richelle. Un club qui, malgré son classement, présentait des atouts pour le Batticien. "J’ai fait toute ma carrière dans la région verviétoise et c’est pour moi une opportunité de découvrir ce côté liégeois. De plus, ce n’est qu’à 13 kilomètres de chez moi. Toutes proportions gardées, mon nouveau club me fait un peu penser à Dison avec ses anciens joueurs de Nationales. Comme ils ont été habitués aux exigences d’un niveau supérieur, je pense que ma personnalité passera. On s’entraînera aussi tout l’hiver sur le synthétique de Visé. C’est important. Je sens qu’on peut se sauver.

Ce nouveau challenge était aussi important... au niveau familial. "Mon épouse est heureuse car je devenais comme un lion en cage. J’avais un nœud à l’estomac en regardant un match comme spectateur. Normal, après 27 années ininterrompues. Le foot, cela reste ma passion."



Source: Michel Mawet et Laurent Maes - La Meuse (www.lameuse.be)


"Charismatique et rigoureux"

Du côté du club visétois, on se réjouit de l’arrivée de Tony Niro à la tête de l’équipe. "Nous avions deux solutions: trouver quelqu’un en interne ou faire un appel externe. Nous avons opté pour la deuxième solution et nous avons reçu quatre candidatures, dont celle de Tony Niro. Il nous a tenu un discours qui nous a vraiment plu, et un accord a vite été trouvé", réagit Didier Degueldre, en sa qualité de correspondant qualifié du club. "Il nous fallait un entraîneur au moins aussi charismatique qu’André Jamers. Mais aussi quelqu’un de rigoureux et avec de l’expérience. En résumé, quelqu’un de très pro, à notre niveau bien entendu", poursuit le dirigeant.

Remettre l’église au milieu du village

Contents de leur choix, les dirigeants de Richelle attendent de leur nouvel entraîneur "qu’il amène de la discipline dans le groupe, de même que de la rigueur", commente Didier Degueldre. "Nous sommes bien conscients que tout le travail reste encore à faire, mais nous voulions vraiment trouver une personnalité pour remettre l’église au milieu du village", affirme le correspondant qualifié.

Tony Niro sera d’ailleurs directement mis dans le bain, puisqu’au terme des deux entraînements (hier soir et samedi matin), le coach devra aligner une équipe compétitive pour négocier les prochains rendez-vous. "Les deux matchs qui arrivent sont très importants", souligne Didier Degueldre. Richelle reçoit Lensois ce dimanche, avant de se rendre chez un autre concurrent direct, à Minerois.

DSC_8985.JPG


"J’étais comme un lion en cage!"

Sans club depuis qu’il a quitté La Calamine en mai dernier au terme du titre obtenu en Promotion, Tony Niro ne sera pas resté bien longtemps sans un nouveau défi à relever. "J’étais comme un lion en cage, j’avais besoin de retrouver le terrain… commente-t-il au lendemain de son engagement avec le F.c. Richelle United, club de 1re provinciale.

Même si ce n’est pas à cet échelon qu’il était attendu, son nom a été cité à Verviers (D3) et à Sprimont (Promotion D) pour succéder à Frank Neumann ou Philippe Medery en cas de départ de l’un de ceux-ci, l’ancien entraîneur d’Aubel, Weywertz et La Calamine retrouve la P1 après plusieurs années passées à l’échelon national. "Je suis allé voir plusieurs matchs de nationale, mais j’étais mal à l’aise par rapport au regard qui était posé sur moi. On me regardait un peu comme le coach sans club qui attendait qu’un entraîneur soit viré pour prendre sa place. Or, ce n’est pas du tout dans ma mentalité."

Quoi qu’il en soit, le Hervien a été appelé pour succéder à André Jamers à la tête de Richelle, qui occupe actuellement la dernière place, avec seulement six unités. "Je n’ai pas vu cette équipe jouer cette saison, mais je connais plusieurs joueurs. Toutes proportions gardées, c’est une équipe que je compare un peu à celle de Dison, dans le sens où elle allie d’anciens joueurs ayant évolué à l’échelon national et des jeunes, commente-t-il.
Pour sa première expérience hors de la région verviétoise, Tony Niro a décidé d’aider un jeune club "qui n’a que cinq ans d’existence, précise-t-il. Avec un objectif qui ne sera pas évident à atteindre: le maintien.

"J’espère que mon message passera plus facilement auprès des plus anciens, dès le premier entraînement que je donne ce soir (lisez hier soir)." D’un point de vue plus personnel, le nouveau coach de Richelle entend bien "prendre du plaisir, ce que j’avais un peu perdu à La Calamine malgré la montée.

Quant à son envie d’entraîner à un plus haut niveau, elle ne s’est pas envolée malgré ce défi en P1. Le club m’a proposé une clause au cas où j’aurais la possibilité de coacher plus haut, mais j’ai refusé. Si je m’engage, c’est pour aller jusqu’au bout. On verra bien au terme de la saison", conclut Tony Niro.



Source: G.B. - L'Avenir (www.lavenir.net)


Football: Tony Niro (ex-La Calamine) reprend Richelle (P1) en mains

Toni Niro revient en première provinciale.

L’ancien entraîneur d’Aubel, Wévercé et La Calamine succès à André Jamers à la tête de Richelle, mal embarqué en P1.
Sans club depuis sa démission mi-mai à La Calamine (qu’il venait pourtant de faire monter en D3), Tony Niro a accepté de relever un nouveau challenge à Richelle (P1). Derniers en P1 avec 6 points sur 30, les Visétois se retrouvaient sans coach depuis le week-end dernier suite au départ d’André Jamers. Le Batticien, dont le nom avait notamment circulé au RCS Verviers et à Sprimont ces dernières semaines (mais où les entraîneurs sont toujours en place), a donc accepté de relever un nouveau challenge.


Source: La Meuse (www.lameuse.be)


L'adversaire du week-end

Patro Lensois: Vainqueur du tour final, Lensois retrouve la P1 après plusieurs années d'absence. Dix nouveaux joueurs ont rejoint les Hesbignons. Ince est le principal renfort, mais le Patro a surtout conservé ses points forts de la saison écoulée. Au même titre que Dison et Richelle, le Patro aborde la P1 avec un noyau de joueurs ayant un passé.
 
Entraîneur: Henri Verjans a remplacé Gilbert Mérodio (2e saison).

Arrivées: Kevin Flagothier (Chaudfontaine), Adrien Carlozzi (Vyle-Tharoul), Geoffrey Mommen (Warnant), Olivier Ebhodaghe (Aywaille), Dimitri Hoven et Steve Bawin (Ivoz), Paulo Da Silva Ediberg (Cité Sport), Wesley Dubois (Hamoir), Grégory Capelli (Grâce), Mickaël Ince (Sprimont).

Départs: Jérémy Stefanovic (Oreye), Salvatore Cali (Montegnée), Julien Hansoulle (Cointe), Ludovic Mazur (Stockay), Didier Tilkin (Ougrée), Cédric Vreven (Braives).

Decroupette rentre

Pour son déplacement à Richelle, Henri Verjans aura le choix vu que tout son effectif est opérationnel. À noter que les Patronnés se sont imposés 4-1 ce mardi contre les U19 du Standard. Le noyau a tourné.

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |