22 avril 2018

Un "clap" de fin à domicile bousculé

2497775112.29.jpg

Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé


Les buts par: Miguel Parreira


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon, Piccoli, Renauld ( 64' Niro), Leroy, Hansen (72' Marly), Mignon, Pohl, Perséo et Salimou (64' Parreira).

Réserves: Marly, Niro, Wangermez et Parreira

Mormont: Deschamps, Linchet (58' Vieira), Dardenne, Henrotay, Prévot, Hebete (69' Burton), Spinoza, Doutreloup, Lejeune, Crevecoeur et Lannoy (45' Volvert)

Réserves: Simon, Burton, Vieira et Volvert

Arbitre: Chafik Askali Karrouch assisté de Christophe Berbiers et Olivier Jacques.



Les larmes de Grégory Mignon

Les supporters arboraient un t-shirt lui rendant hommage.

Face à Mormont, Grégory Mignon a très certainement disputé son ultime partie à domicile. A moins d’un hypothétique tour final, le défenseur a offert ses derniers duels sur une pelouse de Richelle qui va forcément lui manquer.

"Je ne suis pas du genre à pleurer donc je pensais que j’allais tenir le coup mais l’émotion s’est avérée trop grande et j’ai craqué." Une remarque qui trouve sa source dans la présence d’un contingent de supporters dévolus au capitaine richellois. Plusieurs d’entre eux arboraient un tee-shirt avec le numéro et le prénom de celui qui, l’an prochain, fera le bonheur de Fize. "En fait, c’est Allison, ma compagne, qui est à l’origine de cette surprise. Je m’attendais à quelque chose mais pas d’une telle ampleur. Je dois bien avouer que ce fut très difficile de contenir son émotion durant les débats car ils n’ont pas arrêté de chanter et de danser pour moi. Quand le coup de sifflet final a retenti, j’ai pleuré…" Des mots lâchés avec des trémolos dans la voix, une preuve que le chapitre qui se referme aura marqué Grégory. "J’ai vécu des moments magiques d’un point de vue sportif mais, au-delà de cela, c’est l’aspect humain qui m’a touché.

J’ai appris à découvrir des gens qui sont désormais des amis et je tiens à remercier tout le monde pour leur confiance au fil des neuf saisons passées ici. J’ai connu le vieux stade, j’ai fait partie de la construction d’un club désormais bien ancré dans la division 3B amateur et je le quitte avec le sentiment du devoir accompli. Je n’oublierai jamais cette entité, je peux vous le certifier…
" Une phrase coupée en plein vol en raison de l’arrivée de ses plus grands partisans, bien décidés à l’emmener à la buvette pour boire quelques verres. "Je ne suis pas venu en voiture (rires). J’ai des amis, des collègues, des footballeurs et des membres de la famille qui ont pris de leur temps pour célébrer cette dernière partie en ma compagnie. C’est fou ce qu’il vient de se passer…" Le bonheur sur son visage n’avait d’égal que sa certitude d’avoir fait le bon choix pour le prochain exercice. "De ce que j’ai vu, Fize possède le même état d’esprit que Richelle donc je vais rapidement être dans mon élément. Un club qui aime faire la fête tout en ayant des ambitions, c’est une aubaine et je suis content de lancer une nouvelle aventure. Maintenant, il va me falloir un peu de temps pour me remettre de mes émotions car, et je le répète, Richelle aura toujours une place particulière dans mon cœur."

DSC_0185.jpg

Richelle se loupe contre Mormont

Pour sa dernière à domicile en championnat, Richelle avait à cœur de terminer sur une note positive, tant pour le tour final que pour célébrer les éléments qui évolueront sous d’autres couleurs lors du prochain exercice. Seulement, il n’aura fallu que 5 minutes pour faire voler ces belles dispositions en éclats suite à un coup de coude volontaire de Greg Perséo."Mon adversaire m’a fait mal deux fois et j’ai mal réagi. C’est mon défaut et je tiens à m’excuser". Une expulsion suivie de la prise de pouvoir d’un Mormont obligé de vaincre pour se maintenir. "Beaucoup d’équipes auraient lâché prise à ce moment-là mais nous avons offert une belle réaction", souffle un Benoît Waucomont. "Sur l’ensemble des débats, les visiteurs méritent leur succès mais je déplore quelques décisions arbitrales surprenantes".

DSC_0022.jpg

Drôle de match à Richelle... Les locaux débutent leur rencontre par un carton rouge direct pour un coup volontaire de Greg Perséo. Dans la foulée, Prévot ouvre la marque pour Mormont sur coup franc (aidé par le gardien de Richelle). C'est ensuite à Henrotay de rejoindre prématurément les vestiaires pour un excès de cartes jaunes. Les deux formations sont alors à dix contre dix lorsque le match est interrompu pour laisser intervenir les secours. Le journaliste et porte-parole du comité mormontois Pascal Noirhomme était en effet victime d'un sérieux malaise, demandant réanimation. Transféré à l'hôpital, les dernières nouvelles de son état étaient plutôt rassurantes. L'arbitre, quant à lui, profitait de cette interruption pour mettre fin à la première mi-temps. A la reprise, Hébette installe Mormont un peu plus aux commandes (0-2, 60e). Miguel Parreira réduit l'écart sur sa première touche de balle avant que Hébette ne rate le 1-3. Ce match se termine par une ultime exclusion, celle du gardien Jean-Philippe Gérard (2e carte jaune)... Mormont se sauve au nombre de victoires et ne s'inquiète plus d'un éventuel barrage.

c_DSC_0063.jpg

Alors qu'on se dirigeait vers la mi-temps, l’arbitre a dû interrompre la rencontre le temps de prodiguer les premiers soins à Pascal Noirhomme, victime d'un malaise.

Le porte-parole du comité mormontois et journaliste à TV Lux s'est écroulé dans les gradins, peu avant la mi-temps. Les secours ont dû le réanimer dans un premier temps. Il a ensuite été envoyé à l'hôpital.

Voici la réaction du club sur son site internet.

"Si la précieuse victoire de Mormont à Richelle aurait dû réjouir tout le monde, elle passe bien loin au second plan après le grave malaise cardio-respiratoire dont a été victime Pascal Noirhomme, cheville ouvrière du club, juste avant la mi-temps du match remporté par ses protégés sur le score de 1-2. Un malaise qui a nécessité l'intervention du SMUR avant le transfert vers le CHR du malheureux, toujours inconscient. Remercions ici le club de Richelle qui a fait preuve d'efficacité et de rapidité dans son intervention et soulignons encore une fois l'importance de savoir gérer un défibrillateur dans ce genre de situations d'urgence. Il nous reste à croiser les doigts pour Pascal, en espérant qu'il nous revienne au plus vite en bonne santé."

Les Richellois peuvent décider du maintien

A deux journées de la fin, Richelle n’est qu’à deux petites unités du tour final. Pourtant, au vu de sa saison, cette position semblait quelque peu inespérée. "Il y a quelques semaines, on n’aurait jamais imaginé être si proche du tour final, explique William Renauld, buteur la semaine passée contre Tilleur. "On se battait pour ne pas se mêler à la course au maintien, mais on a su relever la tête. Donc, à présent, on ne se met aucune pression, et les dirigeants non plus. Si on atteint le tour final, ce sera la cerise sur le gâteau, mais si on ne l’atteint pas, ce ne sera pas un drame, notre saison ne sera pas ratée pour autant."

Mais, lors des deux derniers matches des Richellois, un tout autre enjeu se jouera: le maintien. En effet, les hommes de Benoît Waucomont doivent affronter Mormont puis Verlaine, soit les deux équipes les plus proches de la place de barragiste! Pourtant, pour l’ancien de Warsage, aucun cadeau ne sera fait, que ce soit aux Liégeois ou aux Luxembourgeois. "Annoncer une préférence entre les deux équipes serait choisir quel adversaire me cassera la jambe quand on l’affrontera (rires)! Plus sérieusement, je n’ai aucune préférence, je veux battre les deux pour réaliser un 6/6. Je pense que c’est vraiment jouable. Si on doit forcer les deux équipes à la relégation pour participer au tour final, on n’hésitera pas une seule seconde."

Sept matches sans victoire

Pour cela, il faudra d’abord s’imposer ce dimanche contre Mormont. Une équipe qui reste sur 7 matches sans victoire, mais dont se méfie tout de même le milieu offensif. "C’est vrai que, vu sa forme, on aurait tendance à penser que c’est plus que jouable. Pourtant, je ne dirais pas ça trop vite. Selon moi, elle n’est pas à sa place, car elle a des qualités évidentes. La preuve, l’année passée, elle se battait pour la montée, mais, cette année, la série est aussi plus relevée. A l’aller, on s’était imposé (4-2, à Mormont), mais on avait dû faire un tout gros match. En plus, je me souviens qu’elle avait beaucoup d’absents, donc ce sera assurément un match compliqué."

c_DSC_0035.jpg

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.