13 avril 2018

A Tilleur pour la gagne

774803521.4.jpg


Les photos de la rencontre


Les compositions:

Tilleur: Fillieux, Saccio, Zennaro, Stoffels, Crespin, Gertsmans, Falcione, Beltrame (46' Janin), Andich, Meunier et Kinif (76' Sarr)

Réserves:

Richelle:Marly, Deghaye, Mignon (70' Niro), Simon, Leroy, Piccoli, Hansen (73' Laruelle), Parreira, Renauld (62' Castela), Remy et Perséo.

Réserves: Gérard, Niro, Laruelle et Castela

Arbitre: Christophe Dezomberg assisté de Vincent Rozet et Mohamed Tesouli.



Tilleur s’est fait peur contre Richelle, qui rate le coche

Mené à la pause, Tilleur a dû batailler pour maintenir son avantage d’un point dans la course au titre. Richelle, lui, aurait pu réaliser la bonne opération du week-end en vue du tour final mais reste calé à 2 points de celui-ci.

Tilleur a démarré la rencontre avec envie et détermination. Premiers au ballon, durs dans les duels, les hommes de Christophe Kinet ont étouffé Richelle durant 20 minutes sans jamais pour autant parvenir à ouvrir la marque. Les lignes se sont alors agrandies et les Richellois sont revenus dans la partie, parvenant même à mener à la pause, un score qui les autorisait à croire encore plus au tour final. Tilleur devait réagir sous peine de voir le titre s’envoler puisque, dans le même temps, Visé se montrait autoritaire face à Aywaille. Mike Janin est entré au jeu, apportant plus de poids et de hargne à l’attaque ce qui lui a permis d’égaliser d’une volée bien placée. "J’étais bien sûr frustré de débuter sur le banc, autant que du score à la mi-temps", balance l’intéressé.

"Coaching payant"

"Mais l’important dans cette situation est de monter au jeu avec détermination. Entrer à la 46' m’a donné un boost car je savais que c’était pour faire la différence." "Le coaching fut payant", analyse l’entraîneur des leaders. "J’ai effectué le changement à la pause afin de bien briefer les joueurs sur les ajustements tactiques que je voulais voir. Mike a apporté de la puissance et a pesé sur la défense adverse." Et la délivrance est venue des pieds de Jérémy Falcione dont le coup-franc a terminé sa course dans l’angle du but. "Je savais qu’il devait être parfaitement botté pour faire mouche", explique le buteur. "Le gardien était au milieu de son but, la lucarne était donc le seul endroit qui pouvait payer. Ce but fait non seulement du bien à tout le club mais aussi à mon moral. Je marquais mes coup-francs en début de saison puis j’ai connu un gros passage à vide. La semaine dernière, j’ai retrouvé le cadre et à nouveau ce dimanche."

"La tactique appliquée"

Lancés, les hommes de Christophe Kinet ont alors déroulé, se procurant de nombreuses occasions de tuer le match sans y parvenir, la faute à un Florent Marly des grands jours. "J’ai donc fait monter Malick Sarr afin de renforcer le milieu. Cela à fonctionner." Si Tilleur a largement dominé la seconde période, Richelle a tout de même mis le nez à la fenêtre à 15 minutes du terme mais l’envoi d’Anthony Niro était bien détourné par Jullian Filleux. "Je suis fier des joueurs car ils ont parfaitement réagi. Ils ont affiché un caractère énorme tout en étant appliqués tactiquement", conclut Christophe Kinet.

DSC_0154.jpg

Tout Tilleur au secours de Fillieux

"Nous encaissons sur une erreur individuelle de notre gardien", lance Christophe Kinet. "Si nous avions perdu ce match, et donc certainement toute chance de titre, sur cette erreur commise par Jullian Fillieux, qui fut irréprochable et même plus durant toute la saison, cela aurait été dramatique pour lui." A la 28', le dernier rempart a en effet raté son dégagement et cédé le ballon à William Renauld qui s’est empressé d’ouvrir la marque. "Jullian fut exemplaire depuis le début de la compétition, intervient Jérémy Falcione. "Je lui ai dit à la pause que nous allions réparer sa faute car il le méritait bien." Et Christophe Kinet de couper: "Tous les joueurs lui ont dit que nous allions gagner ce match aussi pour lui!" L’intéressé, lui, s’en veut encore: "J’y penserai jusque mardi. Là, je retournerai à l’entraînement et travaillerai de plus belle pour ne plus jamais que cela arrive. J’ai réalisé 27 matches parfaits et une seule bourde aurait pu nous éliminer de la course au titre… J’ai pu compter sur mes équipiers qui m’ont sorti de ce mauvais pas." Le gardien a aussi eu son mot à dire en empêchant l’égalisation d’Anthony Niro. "Je devais garder le cap moralement et notre 2e but m’a remis dans le bon mouvement."

Benoît Waucomont: "Nous n’avons pas à rougir de notre match"

Si Benoit Waucomont est content que ses joueurs aient tenu la dragée haute au leader, il regrette l’erreur fatale commise sur le but égalisateur. "Nous bénéficions d’un coup-franc et nous le jouons dans la précipitation alors que l’équipe n’est pas en place", peste l’entraîneur de Richelle. "Nous perdons le ballon et encaissons dans la foulée. C’est stupide. Quelle faute de maturité! Ce dénouement est d’autant plus regrettable qu’en ne concédant pas ce but, Tilleur aurait dû sortir encore plus et nous aurions pu hériter d’opportunités en contre. Dans l’ensemble, nous n’avons cependant pas à rougir de notre prestation, même si notre adversaire s’est procuré de nombreuses occasions de but. Il faut reconnaître que Florent Marly gagne trois faces-à-faces… De notre côté, ce match s’est joué sur des détails et notre manque de maturité. Dommage, qui plus est quand on sait que nos adversaires directs dans la course au tour final ont perdu des points. En gagnant, nous aurions pu réaliser une très belle opération. Les joueurs en sont conscients, ils savent qu’ils sont passés à côté de quelque chose, même si, il faut l’admettre, nous jouions tout de même face au leader de la série."

DSC_0031.jpg





Benoît Waucomont

"Nous n’avons plus le choix"

Si Richelle souffle un peu le chaud et le froid ces dernières semaines, ne parvenant pas à enchaîner deux succès, il reste encore en course pour une place au tour final. Voilà tout l’enjeu de cette rencontre pour les hommes de Benoît Waucomont. "L’affiche aurait été plus belle si nous étions parvenus à l’emporter conte Longlier la semaine dernière", regrette l’entraîneur. "D’autant que nous avons bénéficié de suffisamment d’opportunités pour décrocher un succès… Nous sommes maintenant dans une situation où nous n’avons plus le choix, il nous faut les 3 points dans un match qui, pour nous, sera un peu particulier puisque nous nous rendons chez le leader. J’espère l’embêter et une victoire serait la cerise sur le gâteau." Benoît Waucomont la joue modeste, mais ne comptez pas sur Tilleur pour prendre cet adversaire à la légère. "Cela fait plaisir, c’est la preuve que nous sommes respectés. Tilleur reste sur une très belle série… mais comme toujours, elle aura une fin à un moment ou à un autre, j’espère que nous serons l’équipe qui le fera trébucher."

c_DSC_0001.JPG

Christophe Kinet

"J’ai préparé deux plans"

Tilleur a le vent en poupe. Depuis sa défaite face à Visé, il enchaîne les succès: 5 de rang! Tout cela avec 14 buts inscrits et un seul concédé, le week-end dernier à Habay. Les hommes de Christophe Kinet sont cependant face à un défi de taille cette fois. "Nous sommes dans une configuration où il reste un enjeu pour nos adversaires", pointe le coach. "Richelle est toujours en lice pour une place au tour final. Il ne lui est donc pas permis de jouer pour autre chose que la victoire. Voilà pourquoi j’ai préparé deux plans de rencontre." Christophe Kinet analyse en effet chaque fois ses opposants via la vidéo. "Je prépare chaque rencontre. Les matches sont tellement importants que c’est encore plus vrai aujourd’hui. Cette fois, je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Soit Richelle va venir à Buraufosse particulièrement bien organisé, nous laissant très peu d’espaces, et tentera de nous prendre en contre, soit il jouera l’offensive dès le départ. Je dois prévoir les deux cas de figure. Une chose est certaine, nous devrons aborder cet affrontement avec le plus grand sérieux, il serait vraiment dommage de tomber dans un piège par nonchalance."

c_DSC_0035.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.