07 avril 2018

Championnat 2017 - 2018 - 28ème journée

D3-AMATEURS-DOMICILE.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé

Les buts par: Greg Perséo et Florent Marly

Le résumé de la rencontre


Les compositions:

Richelle: Marly, Deghaye, Simon, Piccoli, Remy, Parreira, Renauld (63' Salimou), Mignon, Pohl, Spano (71' Niro) et Perséo (82' Laruelle)

Réserves: Niro, Salimou et Laruelle

Longlier: Labranche, Bolle, Nollevaux, Devilet, Kudimbana, Lespagnard, Gruslin, Billion (78' Blaise), Lejeune (46' Tibor), Molnar (85' Freid) et Huberty

Réserves: Blaise, Tibor, Gomrée et Freid

Arbitre: Jérôme Meys assisté de Nassim Hafid et David Orban.



Il ne fallait pas arriver en retard ni partir trop tôt à Richelle-Longlier. Cueillis à froid par Greg Perséo à la 2' minutes, les Longolards ont pu compter sur un Tibor revanchard, ce dernier ayant commencé la partie sur le banc, pour égaliser puis prendre l’avantage, avant de voir…le gardien de Richelle, Florent Marly, égaliser dans les dernières secondes sur corner. Longlier reste toutefois dans le top 5.

Le gardien marque de la tête et sauve Richelle sur le fil…

Dominateur dans tous les secteurs de jeu, Richelle a failli tout perdre en raison de l’efficacité de Longlier. Sur un coup de tête rageur à la dernière seconde, Florent Marly a toutefois offert un partage insuffisant mais nécessaire dans la lutte au tour final…

c_DSC_0029.jpg

La scène se veut aussi belle que rare. Il ne reste qu’une poignée de secondes à jouer et Florent Marly décide de quitter ses cages pour aller s’immiscer dans la grappe d’hommes qui vient de se former dans le rectangle adverse. Placé au deuxième poteau, le dernier rempart s’élève plus haut que tout le monde et envoie un boulet de canon dans les filets. Une tête synonyme de liesse… "J’ai eu un trou noir et je ne savais pas dans quel sens courir", lâche le héros du jour. "Quand on voit la physionomie des débats, nous avons eu les occasions pour gagner deux rencontres… Seulement, le manque d’efficacité nous a joué des tours. Le partage nous rend un peu le sourire mais il ne correspond pas au récital offert".

Longlier souvent dépassé

Des mots qui sonnent comme un parfait reflet des débats car, durant nonante minutes, les Richellois ont multiplié les belles séquences et les occasions face à un Longlier courageux mais régulièrement dépassé. Le dernier geste a toutefois fait défaut, de quoi faire naître de sérieux regrets dans le vestiaire local. "On avait à cœur de l’emporter car nous avions les cartes en main pour réaliser la toute belle opération du week-end. On a produit du jeu, on a dominé l’adversaire mais on doit se contenter d’une maigre unité. C’est rageant…"

Un ressenti qui versait toutefois dans l’euphorie au moment d’évoquer sa toute première réalisation de sa carrière. "Je le dis depuis des mois mais personne ne veut me croire: je suis un attaquant (rires). Je viens de prouver que j’avais les reins suffisamment solides pour endosser le numéro neuf prochainement… Plus sérieusement, j’ai eu de la chance de ne pas avoir de marquage et je ne me suis pas posé de question. Il fallait tout tenter pour revenir au score et le destin est venu couronner notre prestation. On méritait mieux mais ce n’est que partie remise. Nous avons la semaine pour préparer notre déplacement à Tilleur, un match qui sent la poudre entre deux formations ambitieuses".

"On a loupé le coche avant la pause"

Tout le monde s’accordait pour le dire, Richelle méritait les trois points de la victoire. Seulement, pour vaincre, il faut finir ses actions. "Je ne veux jeter la pierre à personne mais nous avons manqué des occasions grosses comme des maisons", pestait Benoît Waucomont en sortant des vestiaires. "Seul devant le but, à quelques mètres du gardien ou en supériorité numérique, nous avons fait preuve d’inefficacité. C’est franchement râlant car, à la pause, le marquoir doit toujours afficher 3-0".

Mais comme souvent dans le foot, l’équipe qui domine sans marquer… "Se fait surprendre sur la première chance adverse", clôture le mentor richellois. "Je le sentais arriver et malheureusement, mon pressentiment s’est transformé en réalité. On commet de grosses erreurs défensives sur les buts de Longlier et ce n’est pas logique à ce niveau. Je tiens toutefois à souligner le caractère de mes joueurs car ils n’ont rien lâché, jusque dans les derniers instants. Le plus bel exemple étant la décision prise par Florent, auteur d’un but dont on parlera longtemps". Une initiative qui offre un point, certes maigre, mais qui permet au club d’encore croire au tour final. "Cela passera par un bon résultat à Tilleur et ce ne sera pas facile. On risque de vivre un duel au sommet et j’aurais aimé l’aborder en pleine confiance. Dommage…"

c_DSC_0003.jpg

Greg Perséo à Visé: officiel

Une partie qui sera spéciale pour Grégory Perséo dont le transfert à Visé est désormais officiel. Au rayon des arrivées, Cyril Pohl a résigné pour une saison et Christophe Philippens sera l’entraîneur de la P2 de Richelle l’an prochain.



Kevin Spano veut sa revanche contre Longlier

Le tour final est en ligne de mire, Richelle abordera donc sa rencontre dominicale avec une immense rage de vaincre. Une philosophie qui sied à merveille à Kevin Spano, l’un des tôliers du noyau de Benoît Waucomont

Il fait bon vivre à Richelle, une phrase qui ressort dans toutes les buvettes de division 3B amateur. Toutefois, la formation chère à Fabian Bruwier ne se contente pas de sourire, elle preste à un haut niveau depuis le mois de janvier. "Si on exclut notre couac contre Bertrix et le revers face à Visé, nous sommes dans une superbe dynamique", souffle Kevin Spano avec le sourire. "On ne parle presque jamais de nous car nous sommes discrets en termes d’ambitions pures mais pour nous bouger, il faut se lever tôt." Une remarque qui ne souffre d’aucune discussion et qui trouve sa source dans la force mentale du groupe. "Il va y avoir énormément de changements lors du prochain exercice mais il est important de souligner l’abnégation de chacun. Les gars qui vont partir auraient pu décider de lâcher ou de vivre une fin de saison en toute quiétude mais cela n’a jamais été le cas. Tout le monde s’arrache pour décrocher un second tour final de rang et c’est vraiment génial." Une philosophie qui offre toutefois des cheveux gris à la direction. "Elle fait semblant de s’énerver après les matches en nous disant que nous allons faire mal au budget si on continue de gagner (rires). Mais le vestiaire sait que c’est une boutade car, même si la pression ne fait pas partie de notre vocabulaire, elle s’invite toute seule dans nos jambes une fois que nous montons sur le terrain."

Entendez par là que la venue de Longlier s’apparente à une véritable joute au sommet. "Parce que nous voulons vivre une fin de compétition palpitante mais également parce que nous avons une revanche à prendre par rapport à cet adversaire. Sur leur pelouse, nous avions disputé l’une de nos prestations les plus abouties mais, sans que je puisse comprendre pourquoi, nous avions connu la défaite. Cela m’est resté en travers de la gorge donc, dès le coup d’envoi, nous devrons adopter une mentalité de guerrier pour réussir à prendre le dessus afin de concrétiser nos vœux de tour final." Un hypothétique ticket qui aurait une saveur toute particulière pour le médian. "La compétition est plus relevée que l’an dernier donc cela prouve que Richelle se trouve dans une belle évolution. Et puis, comme je l’ai dit, une fin de cycle s’est installée et chacun veut le terminer sur la meilleure note possible. Au fil des mois, j’ai senti que mon statut évoluait et qu’on me faisait pleinement confiance. J’ai envie de remercier mes partenaires, le staff et la direction pour les responsabilités qu’on m’octroie. Une mission qui passera par des prestations solides et une victoire ce week-end." En d’autres termes, le bon vivre se mêle à la détermination…

c_DSC_0084.jpg

Benoît Waucomont: "Une fin haletante"

Perfectionniste dans l’âme, Benoît Waucomont aspire à décrocher un bon résultat contre Longlier et ce, au-delà de la course au tour final. " A part Visé, nous n’avons jamais enregistré un zéro sur six face à une autre formation. Je ne veux pas que la donne change surtout que notre prochain opposant est le seul encore en mesure de nous terrasser à deux reprises." Une quête de succès qui, en cas de concrétisation, offrira du piment dans les dernières semaines richelloises. "Si nous l’emportons, nous pourrons aborder notre choc contre Tilleur avec panache. On verra ce qu’il se passera lors du décompte final mais, comme je le dis souvent aux joueurs, nous avons toutes les cartes en mains pour connaître un superbe moment. Maintenant, il ne faut pas croire que nous avons préparé les événements avec davantage de pression. Nous conservons notre fil conducteur et ce, peu importe le nom de ceux qui se dressent sur notre route. Nous sommes prêts à en découdre, et avec le sourire…"

c_DSC_0068.jpg




Michaël Mager: "Je suis très honoré qu’Aubel ait pensé à moi"

Les dirigeants aubelois n’ont pas mis très longtemps avant de trouver leur nouvel entraîneur suite au départ de Michel Remacle. Ils ont en effet déjà trouvé un accord avec Michaël Mager, qui terminera la saison avec Richelle B avant de poser ses valises.
Fumée blanche du côté d’Aubel, qui a déjà trouvé son nouvel entraîneur en la personne de Michaël Mager qui succédera donc à Michel Remacle qui a décidé de quitter ses fonctions lundi après la défaite contre Wanze/Bas-Oha. Actif du côté de Richelle B cette saison, il n’arrivera pas tout de suite. "Par respect pour Richelle, qui a toujours été correct avec moi, et m’a donné ma chance, je terminerai la saison avant de prendre la direction d’Aubel. Le dernier match de P2B se jouant le 29 avril, je pourrais être présent pour les deux ultimes rencontres en P1."

C’est donc un visage bien connu, et un local, qui fait son retour au club. "Je suis Aubelois d’origine, et je connais très bien le club. J’y étais encore la saison dernière comme coach des U16. Mais, j’y ai également joué chez les jeunes avant d’arriver en équipe fanion où j’ai pu faire quelques apparitions en Promotion. Par la suite, j’y suis revenu, mais j’ai été gêné par une vilaine blessure."

Son papa a également joué au club, c’est dire l’attachement mutuel qu’il y a entre le futur coach et Aubel. "Je suis très fier et honoré que les comitards aient pensé à moi."

Il n’a donc pas beaucoup hésité avant d’accepter l’offre, surtout qu’il avait déjà signalé qu’il ne prolongerait pas avec la deuxième équipe de Richelle. "La philosophie du club m’a convaincu. Il y a un beau projet sportif et humain. J’ai déjà eu l’occasion de voir deux matches de l’équipe cette saison, et j’ai été impressionné par le potentiel qu’il y a dans le groupe."

Surtout qu’il n’est pas une tête inconnue pour les joueurs. "Je connais déjà la grosse majorité du noyau, ainsi que des joueurs de P3. Il n’y a que les transferts entrants que je ne connais que de nom."

Pour les deux dernières rencontres, il retrouvera René Ernst qu’il connaît déjà. "J’ai eu l’occasion de jouer avec lui plus jeune, et j’ai déjà coaché son fils. Je ne sais pas encore s’il sera là la saison prochaine, vu qu’il n’a pas encore rendu de décision."

A bientôt 44 ans, il s’agira de sa troisième expérience en tant que T1 d’une équipe première après avoir connu la P4 de Herve par le passé et donc Richelle B. "Je suis un entraîneur assez proche de ses joueurs, qui prône le beau jeu. Je ne fais pas tout tout seul, c’est pourquoi je suis toujours ouvert à la discussion, même si j’assume toujours mes décisions."

Il a également officié comme adjoint de Benoit Waucomont à Richelle et au Standard Femina. "Où on a été champion de Belgique, et on a pu disputer la Ligue des Champions", se remémore-t-il.
A quelques semaines de son arrivée au club, Michaël Mager a déjà hâte de poser ses valises à Aubel. "Je veux d’abord finir la saison correctement avec Richelle B. Nous sommes septièmes et personne ne nous attendait là. Mais c’est sûr que j’ai hâte d’arriver à Aubel. Que ce soit pour la P1 ou la P2, ça m’est égal."

956978287.2.JPG

Marc Duthoo: «C’était notre choix nº1»

Marc Duthoo est on ne peut plus satisfait de cet accord trouvé, surtout que Michaël Mager rentrait parfaitement dans ses critères. "Il a la philosophie du club en lui: c’est un Aubelois, qui aime beaucoup travailler avec les jeunes. Entraîneur des U16 provinciaux au club la saison dernière, il connaît déjà les joueurs de ce groupe qui possèdent un fort potentiel", développe le président.

Surtout que l’entraîneur de Richelle B était le choix numéro un du président. "Après René Ernst, mais comme il avait été clair en disant qu’il ne voulait pas être T1, c’était le choix logique. Il est de la maison et il venait toujours nous voir de temps à autre, donc nous avions souvent des échanges. C’est donc tout naturellement qu’il a accepté directement."

Concernant le T2, René Ernst, il n’a pas hésité longtemps avant d’accepter de prolonger son intérim. "Il a dit oui directement, car il veut aider le club un maximum."

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Écrire un commentaire