30 janvier 2018

"Je suis fier de rester"

En rempilant à Richelle, Benoît Waucomont est déjà prêt pour de nouveaux défis

Depuis dimanche, Benoît Waucomont sait qu’il sera toujours l’entraîneur de Richelle lors du prochain exercice. Une nouvelle qui le comble de joie et qui lui permet de d’ores et déjà préparer l’avenir au sein d’une phalange sans prise de tête…  

La connexion entre les têtes pensantes du club et leur mentor se veut aisément palpable. Les sourires pleuvent tout comme les regards complices ainsi que leur vision du ballon rond. Il était donc normal de poursuivre l’aventure l’année prochaine… "Il est vrai que nous possédons des liens très forts", glisse Benoît Waucomont avec joie. "Au-delà du caractère purement sportif, nous sommes des amis et nous possédons la même rage de vaincre au quotidien. Les valeurs prônées par le club cadrent à merveille avec les miennes donc je suis heureux de leur choix. Maintenant, et comme tout le monde le sait, un coach dépend des résultats donc je sais que je vais devoir poursuivre mes efforts pour remercier la confiance qui m’est témoignée".

Une remarque qui vise, dans un premier temps la fin de l’exercice en cours puisque Richelle n’est pas encore totalement à l’abri, mais également la future cuvée. "Tous les compétiteurs aspirent à franchir des paliers au fur et à mesure donc nous aurons cette idée dans un coin de la tête. Notre budget ne nous permet pas de faire des folies comme les grosses cylindrées du championnat mais, en faisant preuve d’intelligence et de solidarité, nous aurons des armes pour taquiner les cadors. On ne va pas s’enflammer car on doit d’abord glaner notre sauvetage avant de se plonger dans une nouvelle aventure".

Cette réflexion, teintée de bon sens, a toutefois connu un virage positif avec les deux derniers succès enregistrés par Richelle. "Nous avons battu Givry et Habay, de quoi nous donner de l’air avant les prochaines échéances. C’était important pour le moral, surtout dans l’optique de développer un jeu positif et tourné vers l’offensive. Je ne veux pas rentrer dans une polémique stérile mais quand je lis les déclarations de certains et ma prétendue propension à viser un point, je ne suis pas d’accord donc j’apporte des précisions. Maintenant, je n’en veux à personne car ce n’est pas dans ma nature et celui qui veut vivre d’autres choses ailleurs, je ne le retiens pas. Seule certitude, nous commencerons rapidement à confectionner un groupe qualitatif, intelligent et toujours prêt à sourire". Car quoi qu’il arrive à Richelle, aucune raison de se mettre la pression sur les épaules. "Cela n’a jamais été le cas et je sais que la donne ne changera de si tôt. Je viens de rempiler pour une quatrième année, entrecoupée d’enrichissements au sein d’autres clubs, et je me sens comme à la maison. C’est agréable de travailler dans de telles conditions car elles vous poussent vers l’avant. Je sais que le stress n’est pas de rigueur mais cela ne veut pas dire que nous n’aurons pas d’objectifs bien précis. La solidarité est une chose mais elle peut s’accompagner de combinaisons si on fait preuve d’écoute et de malice. Je me répète mais je suis très heureux de l’issue des négociations avec Richelle".

DSC_0031.jpg

La direction réagit aux voeux de départ de certains joueurs

"Où est leur déontologie?"

Les moments de colère sont rares pour Fabian Bruwier, le président richellois, et Alain Finet, son directeur technique. Pourtant, les déclarations de certains joueurs par rapport à leurs vœux de départ ont été mal perçues au sein de la direction. "Je n’en veux pas aux garçons car ils ont le droit de viser d’autres défis", lâche Alain, soutenu dans ces propos par l’homme fort du club. "Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi Richelle a appris leurs souhaits via la presse. J’estime qu’il y a une hiérarchie morale à respecter et je suis très déçu de ce comportement". De là à imaginer des sanctions... "Tout se discutera en interne et restera comme cela. Richelle ne veut pas faire du bruit, il prône juste le respect des valeurs humaines. Si nous avions manqué de clarté avec eux ou si nous n’étions pas là pour les aider, je pourrais comprendre mais ce n’est pas le cas… Cet épisode malheureux ne cadre pas avec notre mode de fonctionnement donc j’espère qu’ils conserveront la même envie lors des prochaines sorties du club."

Sans-titre-1.jpg

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.