10 janvier 2018

Championnat 2017 - 2018 - 17ème journée

1956234394.23.jpg

Les photos de la rencontre




Les compositions:

Stockay: Rico-Garcia, Cwynar, Dejoie, Piette, Peso (79' Serwy), Castela, Dehon, Conrad (67' Clerbois), El Khadri, Colson, Duprez (67' Merle)

Réserves: .

Richelle: Gérard, Simon, Wangermez, Mignon, Laruelle, Spano, Hansen, Niang, Bisconti (77' Parreira), Perseo, Castela (84' Niro)

Réserves: .

Arbitre: David Bertholet assisté de David Dossogne et Geoffrey Quaranta.



Le doublé de Bisconti offre un point inespéré

Au vu de sa première demi-heure, on aurait pu croire que Stockay allait dominer la rencontre de la tête et des épaules ce dimanche. Pourtant, les joueurs de Yannick Pauletti ont affiché un tout autre visage après avoir encaissé un premier but évitable. "J’étais très satisfait de notre première demi-heure. Mais, on prend deux bêtes buts suite à des erreurs individuelles. Mon groupe a alors commencé à reculer et je ressentais un manque de sérénité et un certain doute. Finalement, la seule équipe à avoir décidé du sort du match, c’est Stockay", lançait le mentor stockali, conscient que son groupe ne traverse pas une très bonne période depuis la reprise. "Quand on mène 2-0 à domicile et qu’on est leader du championnat, on ne doit jamais partager ce match. Je suis très déçu. Mais je ne pense pas que ce soit un problème d’envie, de suffisance ou de mentalité. Je pense que c’est surtout un problème de maturité. Il faut qu’on grandisse pour continuer à jouer le haut du tableau. Il n’y a toutefois rien de mal fait puisqu’on reste en tête du championnat, à égalité de points avec Visé mais avec un match de moins. Il faut absolument aller chercher les trois points à Habay-la-Neuve mercredi car on vient encore de brûler un joker", terminait Yannick Pauletti.

En face, Benoît Waucomont avait le sourire. "On revient de loin car notre entame de match était mauvaise. Mais on a réussi à reprendre le dessus quand on a planté le premier but. Mes joueurs ont démontré de l’envie et ce point, ils ont été le chercher au caractère tout en essayant de proposer du football", expliquait le T1 de Richelle, très fier de son groupe. "Désormais il faut réussir à enchaîner avec une victoire car on vient de réaliser cinq matches sans défaites, dont quatre nuls. Il faut prendre des points pour sortir de cette zone dangereuse."

DSC_0080.jpg

"On est tombé dans le piège de Richelle"

Le back gauche de Stockay se montrait réaliste à l’issue des débats. "Par rapport à nos qualités et ce qu’on a pu montrer au premier tour, on n’a pas livré une prestation extraordinaire. Durant la première demi-heure, on est parvenu à développer notre jeu habituel. Puis, le 2-1 nous a mis un coup au moral", admettait Jean-Philippe Peso, avant de poursuivre: "On est tombé dans le piège de Richelle en usant de longs ballons. Un jeu qui n’est pas du tout fait pour nous. De plus, on était absent sur le second ballon."

Malgré le partage de son équipe, le défenseur tentait de rester positif. "Ce n’est pas parce qu’on vient de signer deux nuls consécutifs qu’on est subitement devenu des crabes. On ne doit pas oublier notre première partie de saison et il faut justement tenter de retrouver ce football qu’on développait. Mais je suis confiant et on va aller chercher un bon résultat à Habay-la-Neuve mercredi soir "



On y est..., sapins et boules à la cave, repas et bons voeux envoyés, le temps est venu de reprendre le championnat 2017-2018. Une reprise et non des moindre puisque c'est ni plus, ni moins chez le leader que le troupes de Benoît Waucomont se rendent ce dimanche. Une nouvelle occasion pour les frères Castela de se rencontrer. Du côtés de la P2, la trêve est toujours d'actualité.

Après une première moitié de saison ponctuée par une série de quatre matches sans défaite (partages face à Tilleur, Aische et Verlaine, victoire à Mormont), Richelle reprend du service chez le leader Stockay. "Au match-aller, j’estimais que prendre un point était une bonne affaire et la suite de la saison a confirmé cette impression", rappelle Benoît Waucomont. "Notre adversaire avait eu la possession de balle. Nous avions pris un bête but avant d’égaliser sur notre seule occasion. Même si on joue chaque match pour le gagner, il ne me déplairait pas de répéter le même résultat ce dimanche."

D’autant plus que les hommes de Yannick Pauletti doivent désormais défendre cette première place et le statut de favori pour le titre. "Par rapport à nous, Stockay aura déjà retrouvé le rythme de la compétition. Ceci dit, le point contre Verlaine était un bon point au regard de la physionomie du match. J’espère qu’ils ne vont pas se rebiffer contre nous."
Avec 21 points au classement (5 points d’avance sur l’éventuel barragiste), Richelle semble faussement en eaux calmes. "Nous ne sommes plus dans la situation des saisons précédentes. Il est impératif d’engranger des points au mois de janvier avec des rencontres prochaines face à Givry et Habay."

Yannick Pauletti attend une remise en question de ses troupes

"On est prévenu et on n’a plus d’excuses"

Conscient que son équipe n’a pas livré sa meilleure prestation de la saison la semaine dernière, Yannick Pauletti attend plus de ses troupes pour la venue de Richelle. "Je ne dirais pas qu’on a une revanche à prendre mais il est clair que j’espère qu’il y aura eu une remise en question de la part de mes joueurs. La semaine passée, on s’en est bien sorti avec ce partage face à Verlaine (1-1) mais mes gars savent qu’ils n’ont pas été à la hauteur du rendez-vous. On est prévenu et on n’a plus d’excuse. Il est désormais important de réaliser un résultat positif face à Richelle afin de repartir de l’avant et reprendre une dynamique positive", affirme le mentor stockali, qui s’attend à une rencontre tout aussi compliquée qu’à l’aller (1-1).

"Un match qu’on avait dominé de la tête et des épaules en n’étant pas suffisamment concret devant le but tandis que notre adversaire avait marqué sur sa seule occasion. Mais le Richelle de l’époque n’a plus rien à voir avec celui de maintenant puisqu’il a récupéré plusieurs joueurs blessés. Je m’attends donc à un match fermé avec un bloc bas de la part de notre adversaire. Mais on sait à quoi s’attendre et, avec nos ambitions, on doit être capable de passer au-dessus de ça." D’autant que Yannick Pauletti vise le maximum de points d’ici fin janvier. "C’est un mois important car il y a beaucoup d’équipes du haut du tableau qui vont s’affronter. Il faut donc tenter de prendre un maximum de points. D’autant plus que les enjeux vont encore se resserrer après avec la lutte pour le maintien ou les tranches et que les rencontres seront de plus en plus difficiles", termine Yannick Pauletti.

DSC_0140.JPG

Florent Marly prend son mal en patience à Richelle…

L’ex-gardien hamoirien ronge son frein sur le banc.

Sentant qu’il serait barré par l’arrivée de Joseph Biersard, Florent Marly avait décidé de quitter Hamoir et de relever un nouveau challenge du côté de Richelle cette saison. Mais le portier ronge son frein sur le banc et ne parvient pas à déloger Jean-Philippe Gérard de son statut de numéro 1.

Saison compliquée pour le jeune (22 ans) Florent Marly. Après un bel exercice du côté d’Hamoir, le gardien avait décidé de s’en aller suite à l’arrivée de Joseph Biersard chez les Rats. Il prend alors la direction de Richelle où il savait qu’il serait en concurrence avec l’expérimenté Jean-Philippe Gérard. "Et pour le moment, ça ne se passe pas super bien puisque je n’ai joué qu’une rencontre contre Aische (défaite 1-3), lors du deuxième match de championnat, où j’avais réalisé l’arrêt du week-end. Depuis, je dois prendre mon mal en patience sur le banc et je ne vous cache pas que c’est très difficile car jouer des amicaux, ce n’est pas du tout pareil. J’ai l’impression d’avoir perdu mes marques. En plus, je suis un compétiteur donc je ne vis pas très bien la situation", avoue-t-il tout en précisant qu’il n’en veut à personne. "Avec le recul, j’ai des regrets d’avoir quitté Hamoir car si j’avais su que je ne jouerais pas à Richelle, je serais resté au bord du Néblon. J’ai franchement songé à m’en aller et aller m’entraîner autre part tellement je suis dégoûté de ne pas jouer. Mais je suis quelqu’un de parole et je me suis engagé auprès de Richelle et je respecterai mon contrat. En plus, je me suis engagé pour deux ans et je n’ai pas peur d’affirmer que je serais toujours là l’an prochain. D’autant que je m’entends très bien avec le staff et le président."

Il en est d’ailleurs de même avec son concurrent Jean-Philippe Gérard. "Il y a vraiment une concurrence saine. On s’entend super bien sûr et en dehors des terrains et on ne cesse de s’encourager l’un l’autre. En signant à Richelle, je savais que je serais en concurrence derrière lui et qu’il sortait d’une bonne saison l’an dernier. C’est très dur mentalement de ne pas pouvoir jouer. D’autant que c’est la première fois que ça m’arrive depuis que j’évolue en première mais je vais continuer à travailler tout en espérant recevoir ma chance. Je tiens à être opérationnel dès qu’on fera appel à moi." En attendant, son équipe se rendra chez le leader stockali ce dimanche (14 h 30). "Une équipe complète qui sait bien jouer au foot. Mais j’ai vu le résumé de la rencontre de la semaine dernière contre Verlaine et ce n’était pas très bon. C’est peut-être le bon moment pour aller défier le leader. On est capable d’aller chercher un bon résultat là-bas".

1259524278.15.jpg

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Écrire un commentaire