06 décembre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 15ème journée

2497775112.15.jpg

Stade de la Cité de l'Oie - 4600 - Visé



Les compositions:

Richelle: Gérard, Marly, Deghaye, Nalbou, Wangermez, Leroy, Piccoli, Hansen, Parreira, Niang, Renauld, Perseo, Salimou, Pohl

-Weber et Mignon sont out pour la saison. Massau a des gênes dans le bas du dos.
.

Réserves: .

Habay: Mathieu, Zougar, Dupuis, Jacob, Raboteur, Reyter, R. Grévisse, Denis, G. Grévisse, Klein, Zervakis, Moris, Mboyo, Manand, Clément.

- Simon Dupuis est apte à jouer cette rencontre après avoir souffert d'une contracture. Manuel Jacob et Gaëtan Teixeira sont suspendus. Gil Grevisse fait son retour dans le groupe après avoir purgé une suspension d’une semaine.


Réserves: .

Arbitre: Gauthier Boulanger assisté de Fabian Letton et Daniel Elskens.



Habay a une revanche à prendre

Les Habaysiens espèrent engranger la totalité de l’enjeu avant d’accueillir Stockay, le leader, la semaine prochaine.
 
Positionné à la 12e place avec 17 unités, Habay-la-Neuve se déplace dimanche chez un concurrent direct: Richelle (11e avec 20 points et une rencontre de plus de disputée). "Il faut impérativement aller prendre quelque chose lors de ce déplacement. Lors du match aller, on avait pris une dégelée: 0-4. Je me souviens que notre adversaire avait été super lucide devant le but. Ils ont mené 0-2 puis Valentin Klein a été renvoyé au vestiaire. C’est donc difficile de juger cette équipe sur ce match. Surtout qu’on n’était pas encore prêt à jouer un match de D3A", explique le défenseur gauche Gil Grévisse.

Richelle peut creuser un écart par rapport aux places descendantes face à Habay.

Notre témoin à Richelle: William Renauld.

Quels souvenirs gardez-vous du match-aller?

"Je n’étais malheureusement pas titulaire. L’équipe de Habay tournait bien mais ne m’a pas laissé une impression de domination. J’avais l’impression qu’on était un tantinet supérieur."

Pensiez-vous à ce moment-là que vous seriez un concurrent direct?

"Pour dire vrai, à cause du jeu qu’ils avaient produit, je ne savais pas quoi penser d’eux. En tout cas l’idée de les considérer comme des futurs concurrents directs ne m’avait pas traversé l’esprit."

Est-ce un tournant pour la suite de la saison?

"Non, les autres matches seront tout aussi importants."

Comment voyez-vous le match de ce week-end?

"Je vois ça comme un duel entre notre équipe qui, malgré ses défauts, reste très soudée, très compacte, et une équipe de Habay qui est sur une bonne dynamique avec cinq points sur les neuf possibles lors des trois derniers matches."

Quel regard portez-vous sur le 1er tour de votre équipe?

"Il y a une frustration car on perd bêtement des points mais on arrive à arracher un point à Stockay. C’est du gâchis."

Qu’attendez-vous de la suite de la saison?

"Mes objectifs personnels ont été comblés car je voulais cinq buts. Pour l’équipe, je m’attends à ce qu’on finisse le plus haut possible."

831290114.JPG

Habay veut faire oublier le match aller

Une semaine après son repos forcé, Habay reprend du service, ce dimanche, en terre liégeoise. Les Habaysiens ont un beau coup à jouer, puisqu’en cas de victoire, ils reviendraient sur Richelle au classement. Mais la priorité, c’est évidemment de ne pas perdre, afin de ne pas être distancé. "Un match nul, cela peut être bénéfique", note Jean-Luc Manand. "Mais il faut avoir plus d’ambition. Mon intention, c’est de revenir avec les trois points."

Le coach gaumais ne craint-il pas que les siens manquent de rythme? "Oui, certainement. Cela peut arriver à un moment donné, après une heure, une heure et demie. Mais j’ai confiance en mon groupe. On est capable de faire un bon résultat. Il faudra être organisé et intelligent. Ne pas avoir peur de jouer assez haut, sans laisser trop d’espace entre les lignes."

Richelle a l’une des meilleures défenses de la série. Les Gaumais devront donc se montrer très efficaces.
Au match aller, pour son baptême du feu en D3 amateurs, Habay s’était incliné 0-4. "C’était le premier match, beaucoup de joueurs n’avaient pas de repère", relève Jean-Luc Manand. "Une défaite 0-4, tout le monde sait que c’était forcé. Ils nous avaient battus sans courir, sur certaines situations de jeu. On avait reçu une leçon d’efficacité et de football, mais je n’avais pas été impressionné par leur mobilité. Nous, on avait fait preuve de beaucoup de naïveté. Tout cela a été corrigé. On a évolué, on a appris à connaître la division. On n’est plus vraiment la même équipe."

"C’est tout le contraire"

Le coach de Richelle, Benoît Waucomont, s’attend à un match plus compliqué qu’à l’aller. "Habay était encore en train de se chercher, et pour notre part, nous avions mis toutes nos occasions au fond", se rappelle-t-il. "En première mi-temps, les Habaysiens balançaient de longs ballons dans le dos de notre défense pour trouver leur attaquant. Cela m’avait marqué. Depuis lors, je les ai revus notamment à Tilleur et à Cointe. Et c’est tout le contraire. C’est une équipe qui joue au foot, qui essaie de construire en repartant de l’arrière. Il va falloir un bon Richelle pour les battre."
Le week-end dernier, Richelle n’a pu faire mieux que 0-0 face à Verlaine, antépénultième avec Bertrix. "On manque un peu de constance offensivement et cela s’est vu. On a dominé dans le jeu, mais les plus grosses occasions ont été pour Verlaine. On peut remercier notre gardien, qui sort deux gros arrêts. Il nous sauve le match."

1259524278.16.jpg

Manu Castela: "Je suis revenu dans le groupe à force d’abnégation"
 
Après un mois perturbé et deux passages par la P2, Manu Castela a refait surface contre Verlaine. "Je cherche juste à retenir le positif de cette rencontre: je suis revenu dans le groupe à force d’abnégation. Il ne s’agit nullement d’un aboutissement mais d’une étape car je ne vais pas me contenter d’une place de réserviste."

Durant les vingt minutes que lui a octroyées son coach, l’offensif a montré de la volonté et du mouvement. "Je devais soulager l’équipe en apportant ma fraîcheur. Globalement, il faut tout de même bien admettre que si une équipe devait émerger, cela aurait dû être, au nombre d’occasions, Verlaine."

Si son éducation l’amène à se montrer posé sur sa récente mise à l’écart, Manu Castela concède tout de même la difficulté de l’épreuve. "Je n’ai fait ni vague ni bruit car il n’y a pas lieu de susciter un scandale. Néanmoins, ces dernières semaines, je les ai mal vécues. Avec le coach, on s’est parlé entre quatre yeux et je savais que je devais faire preuve de patience."

Une telle mésaventure, le trentenaire n’en avait jamais vécue par le passé. "Aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais connu pareille situation depuis que je joue chez les adultes. Jamais je n’avais été contraint d’aller jouer avec l’équipe réserve. Le coach a ses raisons et je les respecte. À moi de prouver mon utilité au groupe. Il ne sert strictement à rien de polémiquer, la seule personne à qui je peux en vouloir, c’est à moi-même. Pas au coach qui prend des décisions, pas à Ibra (Niang) qui a su saisir la chance qui se présentait à lui."

En tout cas, l’ancien Aqualien n’avait pas l’intention de s’installer… en P2. "Chaque fois que j’ai joué avec cette équipe, j’ai fait de mon mieux. Mais je ne pouvais pas m’y éterniser, car le rythme y est inférieur à celui de la nationale."

DSC_0097.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Écrire un commentaire