15 novembre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 13ème journée

2497775112.2.jpg

Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé


Les buts par: -


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Piccoli, Wangermez, Parreira, Renauld, Leroy, Hansen, Mignon, Niang et Perséo

Réserves: Marly, Bisconti, Nalbou et Salimou

Tilleur: Filiaux, Sarr, Sacco, Falcone, Kinit, Brissinck, Stoffels, Antik, Vansteenberghe, Crispin et Meunier

Réserves: Blavier, Sciullintano, Abacri et Beltrame

Arbitre: Thibaut Patris assisté de Hippolyte Diskeuve et Olivier Jacques.



Richelle tient tête à Tilleur

Avec ce troisième partage de rang, Tilleur cale alors que Stockay s’envole. Les hommes de Christophe Kinet ont pourtant bénéficié des opportunités pour vaincre une équipe de Richelle qui, elle, progresse de semaine en semaine et a fait preuve d’une organisation quasiment sans faille.

Les visages fermés, les têtes basses, les mines déconfites, les joueurs de Tilleur n’en menaient pas large au terme de leur rencontre à Richelle. Ils n’ont pourtant pas perdu mais ce partage a la saveur d’une défaite dans leur bouche. Ils ont fait ce qu’il fallait pour l’emporter… à part marquer. C’est précisément la finition qui leur a manqué et ce dès l’entame de la partie lorsque Cyril Brissinck, esseulé au deuxième poteau, plaçait de manière assez incompréhensible au-dessus de la cage de Jean-Philippe Gérard. Tilleur a entamé la partie à bloc et a dominé… les 5 premières minutes. Richelle a ensuite fait jeu égal avec les hommes de Christophe Kinet, coupant les lignes de passe et tentant de procéder en contre.

Kinet: "C’est frustrant"

Il fallait attendre la seconde période pour voir le match se décanter. Là, Tilleur a galvaudé. Par trois fois, Falcione a bien failli mettre les siens aux commandes mais Jean-Philippe Gérard puis Anthony Picolli, à même la ligne, en avaient décidé autrement. Kinif s’est aussi illustré en fin de partie, mais Jean-Philippe Gérard se montrait à nouveau décisif. «"Oui, j’ai eu du boulot mais si je parviens à conserver mes filets inviolés comme ce dimanche, tout va bien", lançait le gardien avant de pénétrer dans son vestiaire. "Le match peut facilement se résumer", balançait Christophe Kinet. "Marquer! Nous avons bénéficié d’énormes occasions mais nous ne sommes pas parvenus à les mettre au fond. C’est très frustrant. D’autant que mes joueurs ont dans l’ensemble bien combiné, l’investissement était conséquent et ils sont restés organisés tout au long du match. Nous avons manqué de qualité devant le but alors que le foot proposé était de qualité puisque nos opportunités ont quasiment chaque fois découlé de mouvements bien construits." Le résultat est cependant là. Ce partage, conjugué à la victoire de Stockay, repousse les Tilleuriens à 6 points de la place de leader. La confrontation entre ces deux ténors, le week-end prochain, en sera d’autant plus cruciale pour les hommes de Christophe Kinet.

Le vestiaire de Richelle, lui, était heureux du résultat forgé. Car si Tilleur a bénéficié de magnifiques opportunités, Richelle n’a pas volé son partage. Les hommes de Benoit Waucomont ont livré un match plein, concentrés de la première à la dernière minute et, eux aussi, auraient pu revendiquer la victoire si Ibra Niang était parvenu à cadrer sa frappe à un quart d’heure du terme ou si le jeune Sofian Nalbou, venu de P2, n’avait pas vu son tir s’écraser sur la transversale à la dernière minute.

DSC_0148.JPG

"Il faut pouvoir canaliser ses émotions"

Christophe Kinet a utilisé le vocabulaire parfait en évoquant la situation actuelle: "Frustrante". Durant la partie, Stoffels en fit la parfaite démonstration. Les Tilleuriens tentaient tout ce qu’ils pouvaient afin de tromper la vigilance de Jean-Philippe Gérard, sans y parvenir. Les minutes s’écoulaient sans que rien ne change. La nervosité montait et le défenseur a pété les plombs à la 83' minute de jeu. Il est intervenu avec vigueur sur une pénétration de Nicolas Hansen. Une faute immédiatement sifflée par l’arbitre de la rencontre. Dans la foulée, Stoffels assénait un coup au joueur de Richelle toujours à terre. Le verdict était sans appel: carte rouge. "Il est évident qu’il ne doit pas réagir de la sorte, même s’il était frustré que Richelle ne mette pas la balle dehors alors que Falcione était à terre", expliquait Christophe Kinet. "Crespin aussi s’est vu brandir une jaune alors que la faute était pour nous ! Cela traduit bien le fait que certains n’ont pas su maîtriser leurs émotions."

Benoît Waucomont, lui, pouvait légitimement afficher un large sourire. Si Richelle n’est pas sorti vainqueur, ce point conquis face à un des ténors de la série fera assurément le plus grand bien au moral de ses hommes. Ces derniers ont d’ailleurs donné une réplique sérieuse. Ils sont demeurés organisés, sans pour autant jouer défensivement, et ont mené des contres rapides qui ont souvent fait mal à Tilleur. "Je tiens à féliciter les joueurs", lançait l’entraîneur. "Nous savions qu’affronter Tilleur ne serait pas évident mais ils ont respecté toutes les consignes qui étaient notamment de bien entamer la partie, ce que nous n’étions pas parvenus à faire lors de nos précédentes sorties. Nous n’avons certainement pas été ridicules. Et je constate que plus nous avançons dans la saison, plus la confiance s’empare du groupe. Il faut avouer que Tilleur a bénéficié de plusieurs occasions très chaudes mais nous aussi avons su mettre le nez à la fenêtre notamment avec une belle frappe de Nalbou sur la transversale."

Et Benoît Waucomont de révéler une partie de son discours d’avant-match: "J’ai dit aux joueurs que nous étions dans la même position que Goffin avant d’affronter Federer, que même si durant le match nous rencontrions des difficultés, en faisant preuve de concentration, d’envie et de cohésion nous pourrions réaliser de belles choses."

DSC_0081.JPG

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: La Meuse

Rencontre à six points ce dimanche face à un Tilleur frustré et revanchard de son résultat face à Verlaine le week-end passé..., pour rappel, menant 3 à 0, les troupes de Christophe Kinet se sont vues rejoindre 3 à 3 en fin de rencontre.

Pour entraînement, Richelle à été gagner ce mardi soir au R.s. Waremme F.c. (2-4) avec des buts de Dominique Salimou (2), Cyril Pohl et William Renauld.

Tilleur a ramassé une gifle le week-end dernier face à Habay, pas question de rééditer la même contre-performance à Richelle ce dimanche

Kinet: "Ne tendons pas l’autre joue"

"J’ai pris une gifle dimanche dernier, tout le groupe en a d’ailleurs ramassé une", claque Christophe Kinet. "Nous ne devons pas tendre l’autre joue. Il est impératif de réagir.

Le partage concédé face à Habay dimanche dernier va laisser des traces du côté de Buraufosse. Et doit en laisser. Les Tilleuriens devront toujours conserver cette rencontre dans un coin de leur tête pour avancer. Ils ne peuvent banaliser la remontée plus qu’inattendue d’Habay alors qu’ils menaient de trois buts en seconde période. Un prétendant au titre n’est logiquement pas autorisé à une telle faillite collective. "En effet, ce n’est pas comme si nous jouions le ventre mou du classement", reprend le coach de Tilleur. "Avec les ambitions qui sont les nôtres nous ne pouvons connaître pareille mésaventure."

Une mise au point a donc eu lieu dans le vestiaire dès mardi. "Nous avons réalisé un débriefing de 45 minutes. J’espère que les joueurs ont bien pris conscience de ce qui est arrivé. Chacun a en tout cas livré sa vision des choses, même si c’est surtout moi qui ai parlé. Ils savent qu’ils ont manqué de rigueur, de concentration, de marquage et qu’ils ont fait preuve de trop de déchets dans le jeu. Nous nous sommes mis en difficulté nous-mêmes. Tout le monde peut faire des erreurs, cela arrive. Mais il faut en tirer les enseignements et ne plus les commettre. Le plus important aujourd’hui est de réagir."

D’autant que devant, Stockay et Aywaille ne baissent pas de rythme. Pour leur emboîter le pas et espérer les rattraper, il faudra écarter Richelle. Tilleur n’a pas droit à l’erreur ce dimanche et le sait. Christophe Kinet a d’ailleurs avancé d’une heure l’entraînement de ce jeudi afin de consacrer plus de temps à une séance vidéo.

Observée et scrutée de près durant de longues minutes de séances vidéos, l’équipe de Richelle n’a pas le droit à l’erreur. En deçà de ses objectifs initaux, les hommes de Benoit Waucomont veulent réagir le plus rapidement possible afin de finir l’année civile le plus haut possible dans le classement. Grégory Perséo, buteur digne de confiance de Richelle, donne son avis sur la situation: "On peut faire mieux, c’est évident. On se doit de remonter très vite la pente afin de se retrouver dans le top cinq." En onzième position, son regard sur la saison demeure néanmoins optimiste: "On n’est pas à notre place, mais on va remonter".

Absent lors de la défaite de ses équipiers contre Longlier, Gregory Perséo a néanmoins son avis sur la rencontre précédente: "Selon ce qu’on m’a dit et les échos que j’ai eus, on aurait dû récupérer les trois points malgré les excellentes parades du gardien adverse qui nous ont poussés à perdre la rencontre." Celui qui se dit être au milieu d’une ambiance excellente, révèle aussi se sentir bien physiquement malgré deux, trois gênes ressenties. Nul doute qu’une fois à 100 %, il sera d’une grande aide pour son équipe. Dès la prochaine rencontre? Tilleur, prochain adversaire, aura forcément le couteau entre les dents après avoir concédé deux points lors de leur rencontre face à Verlaine (ils menaient par 3-0 et ont fini sur le score de 3-3). Au moment de savoir si Greg Perséo a hâte de jouer cette dangereuse partie, il avoue: "J’ai hâte de jouer tous les matches. C’est peut-être même le cas de mes équipiers. Mais ce qui est sûr, c’est qu’on n’a pas peur."

En P2, c'est en déplacement chez un ancien de la maison, Christophe Burnet pour ne pas le nommer que les ouailles de Michaël Mager vont tenter de se refaire à la suite de la défaite face à Blegny la semaine passée.

DSC_0066.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |