26 juillet 2017

"Il fait bon vivre à Richelle"

Toujours aussi disponible, Fabian Bruwier évoque la future saison de son club

Bien souvent, les présidents de clubs dégagent une forme de distance naturelle. Une remarque qui ne vaut nullement pour Fabian Bruwier, l’homme fort d’un Richelle qui, cette année encore, vivra sur le rythme de la saine ambiance familiale…
 
Capter l’attention du président richellois n’est pas une chose aisée tant il s’affaire dans tous les sens pour le bien de son matricule. Souriant avec chaque personne gravitant au sein du club, il dégage une bonhomie sans faille… "J’ai toujours fonctionné comme cela", glisse-t-il juste après avoir porté des bouteilles d’eau dans le vestiaire. "Le fait de déléguer n’a jamais vraiment été ma tasse de thé (rires). Je suis très proche de mes collaborateurs et je considère les joueurs comme mes enfants. Je ne sais pas si c’est la manière la plus logique de travailler mais elle a porté ses fruits jusqu’à présent…"

Le sourire qui illumine son visage ne laisse planer aucun doute sur l’état d’esprit qui va régner dans les couloirs de Richelle. "Il fait bon vivre chez nous et je ne veux pas que cette remarque change sous prétexte que nous avons terminé sur le podium l’an passé. Nous avons réalisé des miracles avec le budget que nous possédons et cela découle également de l’ambiance instaurée par tout le monde. On ne se prend pas la tête, on s’amuse et on vit à fond les matches. Le jour où je n’ai plus ces émotions, j’arrête le foot".

Heureusement pour les amoureux du club, ce moment est loin d’être inscrit dans le calendrier. "Nous venons d’apporter de la concurrence dans tous les postes, donc j’ai l’impression que nous aurons encore plus d’arguments à faire valoir. Maintenant, et vu que la série sera plus relevée que la saison dernière, j’estime qu’il était essentiel de doper les ressources mises à la disposition du coach. Benoît est une personne extraordinaire d’un point de vue humain, c’est pourquoi nous n’avons pas réfléchi pendant des heures au moment de remplacer Christophe Burnet. Certes, j’ai reçu de superbes candidatures mais notre mentor connaît Richelle comme sa poche donc je suis heureux de son retour".

Une joie qui, désormais, doit trouver son prolongement sur le terrain même si, comme à son habitude, le président tient à balayer la pression. "Elle prend une forme bien moins importante qu’ailleurs. La division va être très solide et des équipes comme Tilleur, Stockay, Mormont, Verlaine, Givry ou l’URSL Visé posséderont des voeux de sacre. Pour le dernier cité, je suis un peu fatigué par les rumeurs faisant état de disputes entre nous. C’est totalement faux et je peux vous assurer que les deux entités se réjouissent à l’idée de vivre de magnifiques derbys. Pour le reste, notre côté décalé constituera une force et j’espère qu’elle nous permettra de terminer dans la colonne de gauche". Une conclusion en toute simplicité et à l’image de son auteur…

DSC_0190.JPG

Richelle a conscience que la série est plus relevée mais ne baisse pas ses ambitions 

"Plus forts que la saison passée"
 
Depuis une dizaine de jours, Richelle a repris le rythme des entraînements, avec pour objectif de préparer au mieux la saison à venir. Lors de ceux-ci, les sept nouveaux transferts ont pu faire connaissance avec leurs nouveaux coéquipiers.

Le capitaine Grégory Mignon s’est entre autres chargé de leur intégration: "Je suis de nature très sociable, donc je suis directement allé vers eux pour les accueillir. Lors du premier entraînement, le coach nous a groupés par deux et tout le monde a dû présenter son partenaire, ça permet tout de suite de mieux se connaître. Je suis confiant pour cette saison, nous possédons une équipe homogène et un noyau plus étoffé grâce à ces arrivées. Le tour final est un objectif réalisable", explique-t-il.

A 35 ans, le défenseur a du métier et sait dans quel piège Richelle ne doit pas tomber pour effectuer une belle saison. "On devra directement commencer notre saison du bon pied, car le début oriente souvent la suite. La préparation est dès lors très importante. Qui plus est, cette année la série est plus relevée que par le passé, avec les arrivées de Stockay et Visé pour ne citer qu’eux. On se devra d’être plus régulier et de ne pas avoir ce passage à vide après la trêve hivernale, que nous avons la fâcheuse habitude de connaître. Nous devrons faire en sorte qu’il ne soit plus aussi long", continue le défenseur, qui a retrouvé Benoît Waucomont, qu’il avait déjà côtoyé lors du premier passage du coach à Richelle. "Je garde d’excellents souvenirs avec lui", nous glisse-t-il. "Il nous avait fait monter de P1 en Promotion en 2015, il est capable de faire de belles choses avec un petit noyau. Il a également pris de l’expérience ces deux dernières années, en côtoyant le football professionnel. C’est un coach qui veut beaucoup de rigueur, il va à nouveau nous apporter beaucoup."

DSC_0011.JPG

Le désir de Waucomont

"Dénicher un jeune élément offensif"

De retour dans sa maison de cœur, Benoît Waucomont est satisfait du groupe mis à sa disposition même si, dans un souci de concurrence, il aimerait enregistrer un ultime renfort. "Un jeune susceptible de taquiner les certitudes en attaque", glisse-t-il avec malice. "Tout le monde le sait, nous devons placer deux jeunes sur la feuille de match chaque semaine mais, pour l’instant, ma palette se veut restreinte et je n’ai pas envie que nos gamins vivent dans un confort perpétuel. J’ai donc à cœur de dénicher une dernière perle pour que la concurrence s’installe à tous les postes". Un état d’esprit que l’ancien mentor du Standard Femina cultive depuis plusieurs années. "Lors de mon premier passage à Richelle, j’avais régulièrement des espoirs qui s’immisçaient dans le onze de base. C’est un objectif que j’adore poursuivre même si, depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et je possède un tout autre vestiaire". Celui qui, au vu de ses qualités, devrait lui permettre de surfer sur la superbe troisième place du défunt exercice. "Attention que nous serons attendus différemment. Maintenant, et sans évacuer la moindre pression, le président ne m’a rien demandé en termes d’objectifs purs. Forcément, nous serons compétitifs et nous voudrons terminer à la meilleure place possible mais je ne dispose d’aucun impératif sur le papier. Une philosophie qui constitue la force de Richelle depuis longtemps.

De son côté, Grégory Perséo est également impatient de recommencer la saison. Auteur d’un très bel exercice 2016-2017, à l’image de son club, l’ailier est persuadé que Richelle sera plus solide que la saison dernière. "Nous sommes plus forts, mais la série est également plus forte. Logiquement, l’objectif est de faire mieux que l’exercice précédent, donc ce serait cette fois de monter. Mais on est conscient que ce sera très dur et que ce n’est pas le but premier du club", avance-t-il avant de conclure à propos du nouveau coach: "Je ne le connaissais pas personnellement, mais il avait voulu m’attirer à Richelle il y a quelques saisons…
"

DSC_0017.JPG

A lire sur:
logo_header_LM.jpg Source: La Meuse

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.