11 mai 2017

Tour final 2016-2017: Second tour

1956234394.jpg


Les buts par: -


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Verlaine: Racz, Adrovic, Lo Monte, Van Hove, Thiry, Wera, Barry (70' Bola), Gallina, Hubeaux (78' Clemente), Guilmi (67' Petitjean) et Vélégan.

Réserves: .

Richelle: Gérard, Deghaye, Mignon, Niro, Leroy, Massau, Hansen (64' Renauld), Perséo (67' Wangermez), Parreira, Laruelle (70' Lachambre) et Castela.

Réserves: Duysens, Lachambre, Renauld et Wangermez.

Arbitre: Charles Boeur assisté de Lionel Dams et Joaquim Mary.



Verlaine a mangé Richelle

Les hommes de Burnet ont terminé à neuf, Richelle a craqué… et perdu ses nerfs.

Après avoir sorti Tilleur, Verlaine n’a fait qu’une bouchée de Richelle, bien aidé par des circonstances de matches comme les exclusions de Leroy et de Mignon.

Du côté verlainois, on craignait la visite d’une équipe visétoise souvent difficile à manier et qui a, par le passé, joué de bien vilains tours aux troupes de Marc Segatto. Ce dimanche, Richelle a encore résisté durant une mi-temps avant de craquer… et de perdre ses nerfs. Même si les locaux dominaient leurs adversaires dès le début de la partie, notamment avec un Guilmi intenable qui prenait systématiquement le dessus sur Maxime Deghaye, ils péchaient au moment de conclure ou d’adresser la dernière passe. Finalement, c’était même Racz qui devait s’employer à 4 reprises au cours des 25 premières minutes pour permettre à ses couleurs de rester dans la partie. Juste avant la pause, les Taureaux faisaient tout de même sauter le verrou via Barry. Le 2-0 de Gallina, 10 minutes plus tard, tuait tout suspense, surtout que, entre la 59' et la 65' minute, Richelle voyait Martin Leroy et Grégory Mignon exclus. La messe était dite. "Surtout que, déjà à 11 contre 11, une de nos forces est la possession de balle", confirmait Marc Segatto. "Il a quand même fallu calmer mes joueurs et les obliger à garder la balle. Eux, ils auraient continué à multiplier les efforts inutiles. Je suis très fier d’eux et de leur comportement dans "l’action-réaction" en perte de balle. Dans le jeu, il n’y avait pas photo entre les deux équipes. Comme à Tilleur, on a juste été embêté sur les phases arrêtées."

DSC_0019.JPG

Martin Leroy: "Je me fais balayer et je prends la rouge"

La rencontre a basculé juste avant l’heure de jeu. A la 56', Jean-Philippe Gérard ne peut sortir la tête de Gallina filant dans sa lucarne. Trois minutes plus tard, Martin Leroy écope d’un second bristol, synonyme d’expulsion. "C’est incroyable, je n’ai jamais vu une phase comme ça de ma carrière", expliquait le back gauche des Visétois. "Ma première jaune est logique. Pas la seconde. C’est un simple duel, chacun met le pied sur le ballon puis mon adversaire me fait un balayage. Je me relève, je vois que l’arbitre sort la rouge et je crois qu’il l’exclut. Mais il me dit: "C’est toi qui mets un coup" Des propos que Monsieur Boeur n’a pas voulu commenter. "Je vais alors vers l’assistant, qui était près de la phase, et je lui demande: "Vous avez vu"?". Il me répond "oui oui", mais au lieu d’expliquer à l’arbitre qu’il s’est trompé, il lui dit: "Il faut exclure le coach de Richelle."". C’était ensuite au tour de Greg Mignon de regagner prématurément les vestiaires pour un coup volontaire et de frustration sur Guilmi. La fin de match fut également tendue entre Vincent Lachambre et Adrovic. Ce dernier, après avoir accroché le Richellois lui lâchait un "crève" du plus mauvais effet. Dimanche, Richelle se mesurera à Mormont dans le cadre d’un match de barrage pour déterminer un troisième de ce tour final, mais sans Manu Castela qui se fait opérer du nez et sans Martin Leroy, suspendu.".

DSC_0116.JPG

Christophe Burnet n’a aucun regret… à part l’arbitrage
 
"Le goal encaissé à la 45' fait mal"

Christophe Burnet, l’entraîneur de Richelle, passé notamment par Crisnée, préférait retenir le bilan global de la saison plutôt que la gifle du week-end. "On ne peut pas avoir de regrets, c’est déjà bien d’avoir su être là où on était ce dimanche. Mais, bien sûr, des matches comme celui-là, on a toujours envie de les gagner. On était même supérieur en première mi-temps. Puis, il y a ce goal à la 45' minute qui fait mal. On savait que Guilmi était dangereux mais il aurait fallu empêcher que ses équipiers lui donnent de bons ballons lui permettant d’utiliser sa vitesse." Ensuite, tout s’enchaîne très vite : 2-0, carte rouge de Leroy, 3-0 et rouge directe (logique) pour Mignon. "A 2-0, l’arbitre voulait un petit match tranquille. Mon joueur se fait balayer et il prend une 2e jaune. A ce moment, c’est fini!"

DSC_0118.JPG



Verlaine se qualifie pour la finale après un match tendu qui aura vu deux Richellois se faire exclure. Verlaine et Rebecq sont les grands gagnants de ce dimanche. Ils s’affronteront pour la grande finale de D3 amateurs, pour une accession à l’échelon supérieur.

Battu 2-0 à Richelle en octobre dernier, Verlaine avait pris sa revanche sur son synthétique en février: 3-1. En dehors de la qualification pour la finale du tour final, ce match était donc également l’occasion de faire une belle.

Barry ouvrait la marque au meilleur des moments (44'). Gallina breakait de la tête sur un centre de Guilmi (56'). On sentait alors de la frustration dans le camp visiteur et celle-ci se traduisait par l’exclusion de Martin Leroy (59'). A 11 contre 10, les hommes de Marc Segatto enfonçaient le clou, à nouveau par l’intermédiaire de Gallina qui s’offrait-là un doublé, d’un subtil lob (63'). Deux minutes plus tard (65'), le Richellois Greg Mignon commettait une monstrueuse faute sur Guilmi (qui devait céder sa place à Petitjean) et voyait rouge à son tour. Richelle terminera la rencontre à 9 et quitte le tour final par la petite porte. Verlaine, qui s’offrira même un quatrième but des œuvres de Bola (87'), retrouvera Rebecq en finale.

c_DSC_0077.JPG



Second tour pour ce tour final 2016-2017 avec le déplacement chez les "Taureaux" de Verlaine ce dimanche

Christophe Burnet pense que son équipe est autant fatiguée que Verlaine

"Ils ont l’avantage de jouer sur leur synthétique"
 
L’entraîneur de Richelle ne voit pas de réel favori pour cette rencontre à élimination directe, si ce n’est que Verlaine aura l’avantage du terrain. "C’est un atout pour eux de jouer à domicile, sur leur synthétique. Quand on les rencontre, on gagne souvent à domicile, mais chez eux nous avons perdu 3-1 et 3-2 les deux dernières fois. Les deux équipes auront tout à gagner et celle qui s’imposera aura déjà réalisé une saison extraordinaire", explique-t-il.

Les Mosans affronteront des Verlainois qui comptent 120 minutes dans les jambes, suite à leur qualification face à Tilleur. Un atout auquel Christophe Burnet ne croit pas. "Ils ont disputé des prolongations, mais nous avons joué face à une équipe de Tournai qui nous a imposé un rythme fou! Je n’avais encore jamais affronté, cette saison, une équipe qui épuise à ce point mes joueurs. Nous sommes dès lors autant fatigués qu’eux. Ce qui est sûr, c’est que ce match sera totalement différent de nos confrontations en championnat. Si Verlaine veut gagner, il devra cette fois tout donner", conclut-il.

c_DSC_0182.JPG

Miguel Parreira (ex-Lensois) et les Richellois sont motivés, même s’ils se posent beaucoup de questions

"Richelle a-t-il le noyau pour la D2?"
 
Les supporters présents aux Six Bonniers dimanche pourront croiser quelques têtes connues dans les rangs visétois: Christophe Burnet (qui a coaché Crisnée), Vincent Lachambre (ex-Lensois et Solières) ainsi que le duo Martin Leroy-Miguel Parreira (ex-Lensois). Un Parreira surpris du parcours de son club. "L’objectif initial, c’était le top 5 avec participation au tour final", commente le médian. "Le but n’est pas de monter mais on s’est pris au jeu. Ce serait bien aussi pour le coach, qui n’a pas été prolongé pour l’an prochain. On est derrière lui. Chez nous, l’ambiance est incroyable."

c_DSC_0164.JPG

Ce qui n’empêche pas "Mig" de se poser des questions. "Monter, c’est bien mais aura-t-on le noyau pour se maintenir? Namur et Givry ne s’en sortent pas. Et Waremme de justesse. J’ai lutté deux ans contre la descente avec Verviers. C’est dur moralement. La D2 amateurs demande un autre investissement, une autre préparation et une autre hygiène de vie. Certains se posent des questions. Il faudra en discuter si on va au bout. Mais, rassurez-vous, on se déplace pour gagner et on sera déçu si ce n’est pas le cas."

Richelle est-il armé pour passer? "Oui si on forme un bloc. Chez eux, en championnat, on avait attaqué n’importe comment. Un non-match, que Verlaine avait remporté sans être au-dessus de nous. A l’aller, ils nous étaient supérieurs mais on avait quand même gagné. Difficile de dire s’il y a un favori. C’est une belle équipe avec des individualités comme Van Hove derrière et Bola au milieu. Ça joue bien, ça se bat, ça court... Il leur manque juste un peu de métier."

Segatto: "Richelle, c’est efficace devant et derrière"

Après avoir sorti Tilleur, Verlaine pourrait se croire invincible. C’était sans compter sur le discours de Marc Segatto dès mardi. "Mes joueurs étaient un peu euphoriques, donc je leur ai remis les pieds sur terre. Ils ont pu profiter dimanche et lundi mais, après, il fallait se remettre au travail sérieusement. C’est ce qu’on a fait avec un entraînement qui ne fut pas... tranquille."

Défait 2-0 à l’aller, vainqueur 3-1 au retour, le coach s’attend à un duel équilibré. "C’est du 50-50 entre 2 équipes qui n’avaient pas pour objectif de monter mais qui se donneront à fond. Richelle, c’est efficace derrière et devant. Ils peuvent compter sur un gardien qui arrête tout, comme face à Tournai, et n’ont pas besoin de 10 occasions pour en marquer une. Ils savent faire le gros dos puis planter un contre. Cette saison, leur entraîneur a d’ailleurs souvent dit: "On gagne mais on ne le mérite pas". Outre le gardien, ils disposent de joueurs de qualité: Castela a un bon jeu de tête et un bon timing, Parreira sait donner les ballons, Mignon et Wangermez sont intéressants dans le jeu aérien, Deghaye et Leroy, sur les flancs, ne lâchent rien tandis que Perséo marque même quand il ne frappe pas au goal (comme à l’aller). Nous, par contre, il nous manque un tueur, surtout quand Vélégan doit dépanner au back gauche."

Richelle, qui n’a joué que 90 minutes le week-end dernier sera-t-il plus frais? "Je ne pense pas que cela influencera... sauf si on va de nouveau aux prolongations."

La petite polémique: "Equipe de café"

Verlaine et Richelle achèvent leur 2e saison au niveau national. Lors du tour final de P1, les Richellois avaient sorti les ouailles de Marc Segatto, avant que ces derniers ne bénéficient de la disparition de Visé pour monter également. Cette rencontre avait fait couler beaucoup d’encre... et de salive. "Tout ça à cause d’une de mes phrases qui n’avait pas été reproduite dans son intégralité", se souvient Marc Segatto. "En faisant allusion au fait qu’ils avaient dégagé n’importe où et misé sur le contre, j’avais déclaré: "Ils ont joué comme une équipe de café, mais ils ont eu raison car ils ont gagné". Certains n’avaient retenu que la première partie de mon explication..."

Et Richelle de créer un t-shirt rappelant avec humour qu’elle n’était qu’une équipe de café. "Mais c’est de l’histoire ancienne", reprend le T1 verlainois. "J’en ai discuté avec leur président et c’est aplani."

Ouchan et Petitjean (Verlaine) toujours blessés

Qualifié pour la finale du tour final de D3 amateurs, grâce à son joli succès à Tilleur (1-1 et 3-4 aux tirs au but), Verlaine accueillera Richelle ce dimanche (15h). "On est heureux, car cela fera une belle recette pour le club", lance Marc Segatto qui, avec tout le professionnalisme qu’on lui connaît, a fait visionner son adversaire lors de sa victoire face à Tournai (1-0), une équipe de Tournai qui a joué plusieurs fois avec son bonheur et qui s'est heurtée à un grand Jean-Philippe Gérard, Richelle a eu le mérite de ne jamais paniquer et d'y croire jusqu'au bout en concrétisant sa seule occasion de la seconde période avec un petit lob de Kevin Laruelle dans les derniers secondes de jeu. Au grand dam des Tournaisiens qui ne méritaient pas la défaite. Mais en foot, seuls les buts comptent...

DSC_0212.JPG

Mais on n’en saura pas plus. "Ce que je peux vous dire, c’est que cette équipe est un peu notre bête noire ces dernières années. Même quand elle n’est pas au mieux, elle est capable de poser des problèmes, car elle est très efficace défensivement et offensivement", confie le mentor des Taureaux dont la formation avait été battue à l’aller (2-0), mais avait réussi à prendre sa revanche au retour (3-1).

Concernant son noyau, Marc Segatto doit toujours se passer de Ouchan et Petitjean. "Le premier avait reçu le feu vert du médecin, mais sa cheville lui faisait encore mal lors de la séance de ce mardi qu’il a rapidement dû écourter. Même chose pour Petitjean, toujours tracassé par une gêne à la cuisse. Enfin, Clemente s’est fait mal à l’épaule durant l’entraînement. On fera donc le point jeudi, lors de la dernière séance, avec ces trois éléments pour voir s’ils sont aptes à jouer", termine le coach verlainois.

DSC_0104.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.