25 avril 2017

Maxime Lecluse et la malchance...

Maxime Lecluse va quitter Richelle par la petite porte

Sorti sur blessure contre Cointe, Maxime Lecluse affiche une énorme force de caractère. Sur une action anodine, l’ailier est retombé maladroitement et son genou a tourné avant de craquer. Le prototype même de la poisse car, à première vue, les ligaments croisés sont atteints… "J’ai vécu une nuit blanche en raison de la douleur mais je ne désespère pas de m’en sortir avec une entorse", glisse l’ailier de Richelle. "Les médecins estiment que l’ensemble bouge beaucoup et que, du coup, tout doit être déchiré… Ce serait une horreur mais j’ai besoin d’une certitude médicale avant de paniquer." Des trémolos s’invitent toutefois dans la conversation car le jeune joueur n’a pas eu la chance de vivre les adieux qu’il aurait espéré. "Après huit années dans cette équipe fabuleuse, j’ai décidé de changer d’employeur. Je ne veux pas encore dévoiler ma destination mais je tenais à vivre une ultime partie avec des partenaires exemplaires. Le destin me joue un mauvais tour et je dois bien avouer que c’est difficile à encaisser."

DSC_0016.JPG

Une guigne qui vire carrément au cauchemar si on se penche sur l’ensemble de la saison. Après avoir souffert d’une fracture du cinquième métatarse peu avant la trêve, il avait cravaché pour revenir à son meilleur niveau. "Une greffe osseuse et des dizaines d’heures chez un kiné m’ont permis de retrouver toutes mes forces et, dans un coin de la tête, je me voyais en train de faire des prouesses avec Richelle. Je ne veux pas parler de fatalité mais cette blessure me donne la nausée."

Force de caractère

Un ressenti amer qui se voit éclipser par l’optimisme, une valeur collée à la peau du numéro dix. "Depuis des années, j’affiche une énorme force de caractère. Comme tout le monde, j’ai connu des désillusions et des malheurs dans ma vie mais je mets tout en œuvre pour transformer ces obstacles en une expérience enrichissante. Ce n’est pas toujours évident mais c’est ainsi qu’on progresse." Les mots sortent avec verve mais la voix se veut tremblante. Le joueur en a gros sur le cœur car différents projets devront sûrement être mis de côté afin de se rétablir dans les meilleures conditions. "Je devais commencer comme formateur au Standard durant l’été mais que se passera-t-il lors de la reprise des entraînements en juillet? Et vais-je pouvoir partir en vacances? Si je dois me faire opérer, mon nouveau club devra attendre avant de compter sur mes services. J’ai discuté avec mon prochain coach et il fera tout pour m’aider mais c’est vraiment un dimanche que je veux oublier au plus vite…"

DSC_0194.JPG

Tour final: mode d’emploi. Tirage au sort entre les 8 qualifiés

Il regroupera 8 clubs, 4 de la série A et 4 de la B pour un tirage au sort intégral. Il ne s’agira donc pas, comme dans les séries provinciales, de déterminer d’abord un vainqueur de série avant de voir deux finalistes s’affronter.

En A, le RWDM et Rebecq se partagent la première place avec 58 points et 18 victoires. Ils ont chacun gagné une tranche. L’un sera champion, l’autre disputera le tour final avec les Francs Borains (3e et vainqueur de la 3e tranche), Mons (4e ) et Tournai (5e ). En B, Tilleur (vainqueur de tranche), Richelle (3e ), Verlaine (4e ) et Mormont (5e ) sont déjà qualifiés.

Il y a à coup sûr un montant vers la D2 amateurs. Il pourrait y en avoir un second s’il n’y a aucun descendant direct ACFF de D1 amateurs. Actuellement, Sprimont est « sportivement » descendant. Il est avant-dernier et n’a pas (encore) obtenu sa licence. S’il l’obtient (il passe mercredi devant le CBAS), il pourrait être barragiste… si le White Star est radié ou rétrogradé administrativement. Les deux autres descendants seraient alors Coxyde (pas de licence) et Deinze.

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.