06 octobre 2016

A Herstal: Championnat D3 ACFF B

D3-AMATEURS-EXTERIEUR.jpg


Les buts par: Eric Teumdie et Grégory Perséo


Pas de photos de la rencontre




Les compositions:

Herstal: Derbaudrenghien, Campolini, Tellatin (58' Delchambre), Delbrassine, Yema Shongo, Salamone, Ventura (70' Crasset), Lovinfosse (60' Garufo), De Brouwer, Adam et Kanangila-Yombo

Réserves:

Richelle: Gerard, Deghaye, Lachambre (46' Wangermez), Parreira Batista, Leroy, Mignon, Renaud (70' Lemmens), Hilgers, Teumdie (60' Castela Cerro), Perseo et Laruelle.

Bisconti (élongation) n’est pas assez rétabli pour être repris. Spano souffre de deux micro-fractures au scaphoïde (incident à l’entraînement mardi) et est plâtré. Hansen, Lecluse et Massau sont toujours indisponibles. Hoho et Niro vont jouer avec la P2.

Réserves:

Arbitres: Fabien Gérard assisté de Quentin Lesceux et Loïc Lamberti



"Il ne pouvait pas y avoir du foot"
 
Herstal n’a pas su confirmer face une formation de Richelle compacte et réaliste


Richelle a une nouvelle fois imposé son réalisme.

Auteur d’une prestation encourageante à Bertrix (1-1), le F.c. Herstal a une nouvelle fois bafouillé son football à domicile sur un terrain encore et toujours à la limite du praticable même s’il aurait dû prendre l’avance en première période sur des actions gâchées en zone de finition par Kanangila et Ventura.

Davantage organisé et en prenant l’entièreté de la seconde période à son compte, Richelle ne s’est quant à lui pas fait prié pour imposer son réalisme face à des Armuriers globalement décevants. "Je savais pourtant qu’il ne pourrait pas y avoir de football durant ce match vu les conditions de jeu, explique Christophe Burnet. "Je plains réellement le F.c. Herstal de devoir évoluer sur pareille surface toutes les deux semaines. Exceptionnellement, je n’avais d’ailleurs pas donné la moindre consigne sur les forces et les faiblesses adverses car j’estimais que mon groupe pouvait aller chercher la victoire s’il le voulait réellement. Au final, nous avons amplement mérité ce succès grâce à une organisation sans faille. Suite à notre réorganisation tactique qui a vu Martin museler Ventura, nous avons survolé la seconde période. Richelle continue de ne rien donner à ses adversaires. Hormis face à Tilleur où nous encaissons trois buts, Gerard n’a pas eu beaucoup de boulot. Si nous prestons de la sorte chaque semaine, nous finirons dans le top 5."

Du côté du F.c. Herstal, Patrick Fabbri se refusait à broyer du noir tout en rappelant qu’il ne transigerait par rapport à ses convictions offensives. "Je ne veux pas encore reparler du terrain mais comment développer un football technique au sol s’il faut à chaque fois trois contrôles pour ramener le cuir au sol, regrette Patrick Fabbri. "Offensivement, nous avons évidemment été bien trop courts et il faut bien reconnaître que nous n’avons actuellement pas les arguments pour prendre trois points à une formation telle que Richelle. Je n’en veux pourtant pas à mes gars qui font ce qu’ils peuvent. Pour le spectateur neutre, je peux comprendre que la déception est évidente vu le spectacle proposé."

Sans forcer
Quelque peu décevant lors de sa dernière sortie face à Longlier (1-1), Richelle a rapidement su trouver les ressources mentales nécessaires pour relancer sa machine et engranger trois points précieux qui le placent déjà parmi les prétendants au top 5.

"Ce fut effectivement un match tranquille car Herstal a clairement manqué de percussion offensive", explique Jean-Philippe Gerard. "Après notre ajustement tactique à la pause qui a vu Ventura bénéficier de moins d’espace, nous avons eu la chance d’ouvrir rapidement le score. Le reste n’a pas été forcément très brillant mais il était avant tout important de gérer les débats. Nous avons parfaitement rempli notre mission en gardant encore une fois nos filets inviolés. Il sera essentiel de conserver cette dynamique positive en enchaînant un nouveau succès dans nos installations."

DSC_0019.JPG

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: La Meuse



Il y aura forcément un déçu dimanche

Fabbri (Herstal) et Burnet (Richelle) visent les 3 pts

Avec huit équipes de la province présente cette saison en D3 amateurs, les chocs régionaux sont légion. Au programme ce dimanche sur le "gazon" de la plaine Emile Muraille, Herstal-Richelle se présente comme un affrontement entre deux équipes animées par l’envie du beau jeu.  

S’il a entamé la compétition avec un 0 sur 6 (quoique le résultat du match initial contre Verlaine soit peut-être soumis à révision), Herstal s’est rassuré la semaine passée à Bertrix. "Et on pouvait même se montrer déçu avec ce nul puisque nous avons eu les occasions pour tuer ce match", souligne Patrick Fabbri. "C’est toujours ce réalisme qui nous fait défaut en ce début de saison… mais nous savons depuis le début que nous n’avons pas ce buteur. La différence viendra du collectif. C’est bien pour ça que j’ai axé les trois séances de la semaine (et surtout celle du mardi) sur la finition."

Le coach herstalien a visionné Richelle. "Je suis étonné de voir que cette équipe s’exprime mieux en déplacement qu’à la maison quand on voit le jeu qu’elle développe sur de bonnes surfaces de jeu. Je m’attends donc à de belles choses de leur part même si notre terrain n’est pas dans un bon état. De notre côté, nous avons l’intention de confirmer le résultat à Bertrix et de prouver, avant le déplacement à Durbuy, qu’on peut rivaliser sur un match avec les meilleures équipes de la série."

C’est avec plaisir qu’il va retrouver à Richelle un ancien Herstalien Kevin Laruelle. "Je suis content de le recroiser. Il a bien rebondi à Richelle." Herstal-Richelle est un peu le "derby des copies (presque) conformes". "Chapeau pour tout ce Richelle réalise, c’est un exemple pour beaucoup de clubs. C’est vrai qu’il y a des similitudes avec Herstal: un cadre réduit avec les bonnes personnes aux bonnes places. Richelle a peu d’avance : ils ont une équipe en P2, nous en P3…"

Premier bilan dimanche

Si Herstal a l’ambition de s’imposer dimanche, telle est également l’ambition qui anime les Richellois. Et pas parce que les déplacements leur réussissent si bien cette saison. "Nous aurions pu gagner la semaine passée sur notre terrain mais l’état d’esprit était déficient", note Christophe Burnet. "Je l’ai répété tout au long de la semaine aux joueurs et je crois qu’ils sont assez intelligents pour comprendre ce que cela implique. Je mets notre nul contre Longlier sur le compte d’un off-day mais à eux de me prouver à Herstal que c’était bien le cas… Je donne encore une chance à certains. S’ils ne la saisissent pas, je ferai d’autres choix. Pour l’heure, j’ai 18 joueurs qui peuvent tous être titulaire…"

Richelle sait à quoi s‘attendre ce dimanche. "Malgré l’état du terrain, nous allons affronter une équipe remotivée par son nul à Bertrix, ce qui n’est pas rien. Herstal veut les trois points, nous devons faire preuve de plus d’envie." Chaque coach vise les 3 points, il y aura forcément un déçu dimanche (ou peut-être deux en cas de nul). "Je fais toujours des bilans par tranche de 5 matches. Un nul et 8/15 serait le bilan attendu. 10/15 en cas de succès voudrait dire qu’on fait un bon début, 7/15 ? Là, ce serait décevant…"

2793093424.JPG

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: Philippe Gerday - La Meuse


Vincent Lachambre reste sur ses gardes

"Herstal est une équipe dont il faut se méfier"

Arrivé cette saison dans l’effectif visétois, Vincent Lachambre a connu une intégration rapide. "C’était assez facile. Je connaissais Nicolas Hansen, Miguel Parreira, Jean-Philippe Gérard ou encore Brice Lemmens, qui était à Solières avec moi", sourit-il.

Dimanche, il sera donc aux premières loges, dans le milieu du jeu, pour affronter Herstal. "Je ne les connais pas bien", avoue-t-il. "J’ai déjà joué des amicaux contre eux. Je sais qu’ils ont des petits gabarits, très techniques, qui font circuler le ballon à terre. Mais sans plus."

L’ancien arrière-gauche de Roda se méfie malgré tout de cette formation qui reste sur un 4 sur 12 en championnat "C’est une équipe qu’il faut craindre. C’est un petit derby. Il faudra faire attention." Et le Richellois de faire un parallèle avec son club: "Herstal vient de monter, comme Richelle l’an dernier qui avait ensuite cartonné sur le premier tour en surfant sur l’euphorie de sa promotion. Je pense que Herstal est dans le même état d’esprit."

DSC_0123.JPG

"Signer à Roda était un très bon choix"

Quatorze années de professionnalisme pour le médian bruxellois fraîchement arrivé à Richelle

Vincent est resté 1 an et demi au RDWB puis est parti à Harelbeke (2000/2001), en D1.
Dans l’effectif richellois, un homme a bien connu le professionnalisme: Vincent Lachambre. Ce Bruxellois de bientôt 36 ans a, entre autres, passé près de dix ans à Roda, en D1 néerlandaise.

S’il est récemment passé par Solières, Lensois et La Calamine, Vincent Lachambre a surtout connu le professionnalisme pendant plus d’une décennie. Une expérience énorme qui ne peut être que profitable à Richelle.

Vous avez fait vos débuts, assez jeune, au RWDM, en D2.

"Oui, je viens de là. J’ai débuté à 9 ans jusqu’à mes 18-19 ans. À 17 ans, j’ai commencé à jouer avec les pros. J’étais toujours aux études comme électricien et je voulais absolument les terminer. Je combinais les deux. La journée l’école puis les entraînements quatre fois semaines et le match le week-end."

C’était déjà professionnel en D2?

"Oui, ils étaient descendus peu de temps avant donc ils avaient gardé les éléments professionnels pour remonter directement. Mais, comme cela n’a pas fonctionné, ils ont commencé à mettre des jeunes parce que, financièrement, comme le club avait quelques soucis, ils essayaient de se débarrasser de leurs plus chers éléments. Je suis resté 1 an et demi puis je suis parti à Harelbeke, en D1."

Comment s’est passée la transition vers la D1?

"C’était compliqué. Je venais d’arrêter l’école, j’étais assez jeune, je passais de quatre entraînements par semaine au double. C’était un gros changement, difficile au début, mais par la suite, ça a été."

Vous aviez tout de même réalisé une saison complète...

"Oui! J’ai commencé comme titulaire puis je me suis retrouvé sur le banc, pour deux ou trois matches, avant de retrouver ma place."

Quels souvenirs gardez-vous de cette année en D1?

"Beaucoup d’apprentissage. C’était un autre monde. Du jour au lendemain, je me mettais à jouer contre des grands clubs. Bruges, Anderlecht… Et tous des joueurs que je ne voyais qu’à la TV. C’était un très bon choix de signer pour un club flamand, cela m’a permis d’être observé par des clubs néerlandais où le championnat est juste magnifique."

À part Roda, où vous avez signé, d’autres clubs se sont manifestés?

"Majorque me voulait mais Harelbeke demandait beaucoup trop. Ses dirigeants voulaient une somme énorme pour un joueur qui n’avait encore rien montré. Les dirigeants ont fini par baisser le prix et c’est là que Roda est venu."

Aux Pays-Bas, vous soufflez le chaud et le froid.

"Au début, j’ai directement joué, puis le coach a décidé de changer de tactique et m’a écarté de l’équipe. La deuxième année, lors du dernier amical, je me blesse au ligament interne. Roda a alors décidé d’acheter un autre joueur qui a fait ses matches comme titulaire pendant 3 ans. En 2004, je voulais absolument partir et Roda a choisi de me louer au FC Eindhoven, à partir de décembre. Quand je reviens, Huub Stevens est là et je fais une super saison, ma meilleure aux Pays-Bas. La suivante était très bonne aussi et j’étais lancé."

Et ensuite, vous vous êtes blessé?

"Non, pas vraiment. En fait, j’avais mal au cartilage mais je jouais avec ça depuis mes 18 ans. Comme je jouais beaucoup, j’avais envie de progresser et pour cela, je devais jouer libre. J’avais donc décidé de me faire opérer mais au moment de reprendre, j’avais toujours mal, même pire. J’ai perdu 2 ans et quand je suis revenu, je me suis pété les croisés. C’était terminé."

45 minutes face au Milan AC en Europa Ligue

Lors de sa première saison à Roda, Vincent Lachambre a eu la chance de vivre le beau parcours européen de son équipe. En permanence sur le banc, celui qui était alors arrière-gauche a malgré tout pu jouer une mi-temps lors du dernier match. C’était un quart de finale retour d’Europa League contre le Milan AC, à San Siro!

"J’étais surpris d’être titulaire à ce moment-là. Lors du match aller, chez nous, on avait perdu 0-1. Pour le retour, Leekens m’a titularisé d’emblée. Ça c’est bien passé, on n’a pas encaissé, tout allait bien. Mais à la mi-temps, je suis sorti car il a voulu changer le système et être plus offensif pour marquer ce goal à l’extérieur. Et c’est arrivé. On est allé aux prolongations puis aux tirs au but. C’est pile ou face et on perd. Mais c’était une super aventure. Je n’avais jamais vu un stade aussi grand. C’était impressionnant. Il y avait 40.000 supporters mais le stade paraissait vide. Il y avait une ambiance de fou. J’en garde un super souvenir. J’ai d’ailleurs la vidéo du match chez moi."

DSC_0151.jpg

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: Julien Denoël - La Meuse

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.