15 septembre 2016

Contre Tilleur: Championnat D3 ACFF B

D3-AMATEURS-DOMICILE-2.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie à 4600 Visé

Le but par: Eric Teumdie


Pas de photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Mignon, Wangermez (37' Niro), Leroy, Spano (79' Lachambre), Parreira, Bisconti, Laruelle (62' Castela), Perséo et Teumdie.

Réserves: Duysens, Lachambre, Niro et Castela.

Tilleur: Fillieux, Sciullintano, Delcourt, Vansteenberghe, Crespin, Herbillon, Di Grégorio, Falcione, Andich (90' Philippe), Brissinck (46' Rossi) et Pollina (74' Capone).

Réserves: Blavier, Rossi, Philippe et Capone.

Arbitre: Fabien Gérard assisté de Mohamed Tesouli et Nassim Hafid.



Tilleur plus roublard
 
Les troupes de Christophe Kinet ont gagné leur premier match de la saison à Richelle

Moins hésitants en zone de conclusion, les Métallos ont remporté leur duel sur les terres de Richelle, transformées en champ de bataille tant les contacts ont pris le pas sur les combinaisons…

Autant le dire de suite, cet affrontement opposant deux phalanges liégeoises n’a pas offert un visage positif pour le ballon rond. Entre les duels très musclés et les approximations en phase de construction, aucun des 22 acteurs n’a réussi à poser sa griffe. "Le match a été haché car Tilleur n’avait pas le choix", lance un Christophe Burnet déçu par le résultat final. "Tout simplement en raison de notre mentalité mais également de notre envie d’aller de l’avant. Face à une équipe aussi solide, j’aurais pu décider de cadenasser derrière mais nous possédons une philosophie basée sur le beau jeu cette année… Cela n’a pas eu l’effet escompté mais je n’ai rien à reprocher à mes troupes car elles sont parvenues à embêter l’une des grosses cylindrées de la saison". Celle qui fait peur à ses opposants même si, du côté des Métallos, on tient à tempérer ce statut d’ogre. "Nous venons de monter et il est important de lancer une nouvelle dynamique", glisse Christophe Kinet, le mentor tilleurien. "Après le partage face à Bertrix, l’essentiel était de glaner trois unités pour que la machine ne commence pas à tousser inutilement. Je suis content de ce que j’ai vu même si, lors de diverses actions, notre dernière passe a manqué de précision. Cela dit, on ne peut pas faire la fine bouche inutilement car, mine de rien, nous venons de planter trois roses dans le jardin d’une formation qui vise le top 5. C’est donc un superbe résultat".

Jean-Philippe Gérard: "Rapidement tombé dans le piège"

Capture d’écran 2016-09-19 à 10.45.08.png

Nullement décontenancé par cette défaite, Jean-Philippe Gérard se voulait toutefois amer par rapport au comportement de Richelle après la pause. "Nous avions fait le plus dur en parvenant à égaliser", glisse le portier avec fermeté. "Mais, dès le retour des vestiaires, on se fait piéger par la roublardise de notre adversaire. Par la suite, nous sommes trop facilement tombés dans leur piège à savoir nous pousser à user de longs ballons alors que cela ne fait pas partie de notre état d’esprit. C’est dommage car il y avait la place pour prendre des points". Une remarque qui ne doit pas être prise comme du désarroi. "Pas du tout car nous vivons sereinement surtout après notre succès du côté d’Aywaille. Cela dit, nous ne pouvons pas nous reposer sur nos lauriers sinon nous pourrions verser dans une spirale négative. Le groupe est jeune, désireux de bien faire et capable de se relever très vite".

En P2: sévère défaite 0-4 sur ses terres, les hommes de Sébastien Roberfroid en vacances, ferment le classement général.

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: Ludovic Baeten - La Meuse


Le coach richellois se méfie d’un réveil de Tilleur
 
Même s’il s‘agit d’un instantané après une journée, Richelle accueille Tilleur en position de leader. "Cette place n’est pas notre objectif puisque le seul qui est fixé est de prendre le plus de points possibles", sourit le coach Christophe Burnet. "En fait, c’est le favori de la série qui se déplace chez nous. Tilleur doit encore s’habituer au rythme de la D3 amateurs? L’an passé, nous n’avions que deux joueurs avec l’expérience de la nationale et cela ne nous avait pas empêchés de réaliser un championnat tonitruant jusqu’en janvier. C’est une fausse excuse pour Tilleur quand on voit leurs joueurs. Par contre, je suis d’accord si vous me dites que Tilleur doit réapprendre à sortir d’une zone de confort par rapport à certains matches la saison passée, même si ce n’était pas simple de réaliser un tel championnat en P1. Le truc qui me chiffonne? Tilleur sera déjà revanchard après Bertrix."

A la différence de l’an passé, Richelle a plus d’armes à faire valoir. "J’ai toujours dit que ce n’était pas mon style de jeu la saison passée mais le groupe était déjà constitué. Nous avons transféré pour correspondre plus à ma philosophie avec plus de joueurs capables de marquer. Maintenant, on essaye de mener les débats en fonction des circonstances."

Tilleur, c’est un peu spécial pour Christophe Burnet. "Toute ma famille est originaire de Tilleur et de Sclessin. Ma marraine est d’ailleurs une grande supportrice des Métallos, je vais devoir la décevoir (rires). J’ai joué 2 ans à Buraufosse (sans lien de parenté avec l’ancien président) avant la fusion avec Liège… et j’ai évolué en scolaires à Liège avec Christophe Kinet."

Tilleur est déterminé à prendre son vrai départ ce dimanche à Richelle

Le partage concédé face à Bertrix la semaine dernière a laissé un goût amer à Tilleur et Cyril Brissinck. ce dernier veut rectifier le tir ce dimanche face à ses anciennes couleurs.
 
Tilleur a, en quelque sorte, loupé son départ dans ce championnat de Division 3 amateurs. Les hommes de Christophe Kinet ont connu une cruelle désillusion le week-end dernier lorsque Nicolas Roset a inscrit le but égalisateur pour Bertrix, à la 83' minute de jeu. "Quand un mec fait ainsi 50 mètres pour trouer nos filets, une seule pensée nous vient: ‘Vivement la semaine prochaine’", regrette Cyril Brissinck. "Nous avons hâte de nous rattraper. Nous voulons donner le maximum pour cette fois connaître le succès. Nous ne l’avons manifestement pas fait la semaine dernière et, conscients de nos lacunes, nous sommes capables de faire notre autocritique. Je pense que nous avons tenté de trop bien faire. La fatigue nous a gagnés en fin de rencontre, car il faut bien avouer que la préparation fut longue et lourde. Cette fois, ce sera différent. La fatigue ne devrait d’ailleurs pas être un facteur puisque le coach a un peu aménagé les séances d’entraînement en fonction de cela, cette semaine. Il est impossible, inconcevable de laisser la chose en l’état. On peut le dire, nous avons loupé ce premier match. Plus que l’unité du partage gagnée, c’est deux points de perdus. Nous avons donc à coeur de bien prester ce dimanche."

Le défi est cependant de taille. Non seulement Tilleur évoluera à l’extérieur, mais en plus à Richelle, qui sort d’une prestation relativement convaincante face à Aywaille. A tel point que les hommes de Christophe Burnet l’ont emporté 1-3. "Peut-être, mais nous monterons sur le terrain, comme d’habitude, avec l’ambition de gagner. C’est le cas lors de toutes nos sorties, que ce soit face à Richelle ou un autre adversaire."

Cette rencontre aura cependant un goût particulier pour l’ailier. Il va en effet retrouver son ancien club. "C’est en effet la première fois que je l’affronte depuis que je suis parti. J’y compte d’ailleurs de nombreux amis, des joueurs aux côtés desquels j’ai évolué. Je connais la grosse majorité de l’équipe, mais pas question de se provoquer. Nous avons certes discuté de la rencontre via, notamment, les réseaux sociaux, mais sans jamais polémiquer. Je sais que cette équipe est capable de bien défendre et je m’attends donc à ce qu’elle nous abandonne un peu la possession du ballon afin de jouer tous les coups à fond en contre." Aux hommes de Christophe Kinet de ne pas tomber dans le piège.

3259664699.jpg

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: La Meuse


Recrue désirée, Miguel Parreira veut rendre la pareille à Richelle.

DSC_0028.JPG

Suspendu lors de la journée inaugurale, Miguel Parreira effectuera ses débuts officiels (en championnat) sous sa nouvelle vareuse lors de la venue des Métallos à Visé. "Bien sûr, l’envie de bien faire sera là. Il y a longtemps que je ne me suis pas senti aussi bien dans un club et sa façon de voir les choses. Richelle me voulait vraiment et, en contrepartie, j’ai le désir de lui rendre la pareille. Avec encore plus d’envie et de sérieux qu’avant."

Dans cette équipe tilleurienne, il retrouvera Giulian Rossi, son partenaire à Lensois l’an dernier. "S’il est de bonne humeur et bien luné, il est très fort. (rires) De plus, le grand terrain de Visé va lui convenir à merveille; il faudra veiller à ne pas lui laisser 2-3 mètres de liberté. Sinon, ce sera dangereux pour nous. Attention aussi à ses coups francs!" Giullian Rossi ne sera cependant pas la seule tête connue du métronome richellois. "J’ai été formé avec Jérémy Falcione, de mes 5 à mes 17 ans. A Liège et au Standard. Puis il y a Jean-Michel Vansteenberghe, fréquenté à Verviers."
Pas question pour autant de résumer la force de Tilleur à ces deux éléments. "En ajoutant les Van Aerschot ou Digregorio, cela fait un sacré nombre de matches joués en nationales! Tilleur est un peu le Lensois de la P1: cette équipe sera attendue partout tant au vu des noms qui la composent que du jeu proposé."
Sans compter Cyril Brissinck, un ancien de la maison richelloise. "On en parle moins, mais c’est peut-être le plus dangereux des éléments offensifs." Quant à l’opposition dominicale, Miguel Parreira la pressent agréable pour le spectateur. "On devrait assister à un match ouvert. Nous, on a la volonté d’aller de l’avant, avec plus de maturité que l’an dernier et avec un Grégory Perséo très performant."

La victoire à Aywaille (1-3) a amené une dose de confiance supplémentaire dans le groupe. Sans que celui-ci ne s’enflamme! "Si on partage ou que l’on est battu dimanche, les dirigeants ne vont pas commencer à tout voir en noir. On a gagné notre premier match, mais il n’y a pas d’euphorie. Richelle reste un club simple. A Lensois, une défaite ressemblait parfois à la fin du monde. Je ne sais pas s’il y aura une grosse pression sur Tilleur... mais nos invités doivent de toute façon en ressentir plus que nous..."

DSC_0001.JPG

A lire sur:

021_dhnet_logo.gif Source: Emmanuel Thyssen (www.dhnet.be)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.