23 août 2016

"Mimine" & cie à l'honneur...

Une figure bien connue des supporters à Richelle

Mimine, chef de la buvette  

Au Stade de la Cité de l’Oie, la buvette est un lieu incontournable pour boire son verre avant, pendant ou après le match. Et derrière le bar, c’est une figure bien connue des supporters qui gère le ravitaillement. Guillemine Philippens, dit "Mimine", est la chef ici.

"Je suis à Richelle depuis la création du club", raconte-t-elle. "Quand mon fils et toute la clique ont créé le club, ils avaient besoin de quelqu’un pour tenir la buvette. Comme je l’ai fait pendant 25 ans à Visé, c’est avec un réel plaisir et bonheur que j’ai accepté."

Le plaisir et le bonheur, des mots qui reviennent à de nombreuses reprises durant cet entretien. "Ce qui me plaît à la buvette, c’est la convivialité" , explique "Mimine" avec un grand sourire. "Quand on est pensionné, ça permet de conserver un contact, de discuter avec les gens." Et discuter, elle a le temps de le faire avec ses horaires. "Pour la P2, on commence vers 12h30 pour terminer vers 20 heures. Avec la Promotion, on pousse jusque 22 heures."

La seule chose qu’elle regrette, finalement, c’est qu’il n’y a plus de jeunes. "Ils sont avec la Basse-Meuse Football Academy et je ne m’en occupe pas. C’est dommage parce qu’avec les jeunes, c’est vraiment différent. Il y a les petits, les parents. Ce n’est pas la même relation."

Et pas question d’arrêter. "Il y a une vraie joie de vivre ici. Tant que je n’en ai pas marre, je continue", lance-t-elle avec assurance. Alors, si vous allez voir un match à Richelle, ne manquez pas d’aller saluer Mimine!

DSC_0159.JPG

Par amour du blason

Les bénévoles font tourner les clubs, par ferveur et par passion. Mais qui sont-ils donc et que font-ils?
Le club de Richelle peut se féliciter de compter des bénévoles extrêmement fidèles.
Que seraient les équipes amateurs sans leurs bénévoles? Ils font tourner la buvette, la billetterie, s’occupent du matériel, etc... Ils sont l’âme d’un club et leur présence est vitale. À plus d’un titre. Il n’est pas rare, pour ne pas dire fréquent, que les présidents de club se plaignent du manque de bénévoles au sein de leur entité. Cela montre l’importance qu’ils peuvent avoir dans la vie d’une équipe de football.

Fidélité richelloise

"Sans eux, il n’y a tout simplement pas de club", confirme Fabian Bruwier, le président du club de Richelle. "Ils viennent avant les comitards et les sponsors au niveau de l’importance", hiérarchise-t-il. Et le président du club mosan peut se féliciter de compter de très fidèles bénévoles au sein de ses murs: "C’est exceptionnel ici! Ils font même des cadeaux au club. Ils sont "too much", les nôtres (rires)", se réjouit-il. "Ils sont vraiment dévoués. Ce sont des gens qui sont là depuis le début."

DSC_0017.JPG

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: Julien Denoël - La Meuse

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.