09 mars 2016

R.s. Waremme F.c. - F.c. Richelle Utd. (Championnat Promotion - J25)

1903170585.jpg


Les buts par: -

Les photos de la rencontre


Les compositions:

Waremme: Delvaux, Music, Moor (76' Javaux), Bernard, Hossay (70' Kembi), Ribeaucourt, Scolas, Cossalter, Loyaerts, Crotteux, Henrot et Piette (76' Adam).

Réserves: Javaux, Loneux, Kembi et Adam.

Richelle: Gérard, Deghaye, Thys, Wangermez, Vélégan, Lecluse, Hansen, Mignon (58' Lemaire), Castela, Spano (70' Hoho) et Calisgan.

Réserves: Donnay, Bisconti, Possen et Lemaire.

Arbitre: Martin Hilgers assisté de Massimiliano Ledda et Jean-Pierre Pauly.



No comment...

c_DSC_0373.JPG

Du côté de Herve, la P3 s'y est imposée 2-4 avec un doublé de Jordy Alegre, un but de Pierrot Tilkin et un dernier de Gaetano Cammareri. Sébatien Roberfroid et son effectif prend provisoirement la tête du classement.

Richelle n’est jamais vraiment monté sur le terrain à Waremme

Quelle belle revanche!
 
Battu dans les arrêts de jeu à l’aller, Waremme a remis les choses au point face à Richelle

Malgré les festivités carnavalesques qui se déroulaient aux alentours du stade, les Wawas ont mené leur tâche avec beaucoup de sérieux. Un score fleuve qui va leur insuffler une bonne dose de confiance.

Christophe Burnet: "Nous n’avions pas envie de venir jouer"

"Waremme a fait un bon match et nous, nous n’avions pas envie de venir jouer! Il n’y a rien à ajouter."

C’est par ces quelques mots, brefs mais tranchants, que Christophe Burnet, l’entraîneur de Richelle, a résumé la partie à la sortie des vestiaires. Et on ne peut pas lui donner tort. Avec 5 défenseurs d’entrée de jeu, Richelle était venu avec l’espoir de cadenasser le jeu et de bloquer les buteurs Ribeaucourt et Cossalter. Mais, du coup, c’est Henrot qui a bénéficié de pas mal de largesses. En première période, il n’a cessé de multiplier les gestes techniques et les ouvertures tranchantes. Un Stefano dans cet état esprit, c’est vraiment un régal! Hyper motivé suite à la naissance de son fils, jeudi matin, Ribeaucourt a également rendu fous les défenseurs visétois par ses dribbles, ses roulettes, ses frappes précises et son ou ses buts.

Il aurait même dû obtenir un penalty mais Monsieur Hilger a fermé les yeux de façon incompréhensible. "C’est bien pour "Kev", qui revient en forme", commentait pour sa part Vincent Binot. "Et c’est bien également pour le moral de l’ensemble de l’équipe. C’est vrai que Richelle est venu en victime consentante et qu’on n’a pas senti chez lui l’envie de passer la 2e. Mais on a su faire le plus dur en menant au score et en ne se laissant pas endormir. J’ai également apprécié le match de Crotteux, omniprésent et positivement agressif. Il a joué en leader, ce qui a permis aux autres d’évoluer 20 mètres plus haut.

Ce résultat va nous permettre d’aborder la suite en toute confiance.
" D’autant que Couvin et Namur ont perdu des plumes ce week-end…

DSC_0252.JPG

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: La Meuse



Deux déplacements importants

Avec les deux prochaines rencontres au programme, Richelle a du pain sur la planche, un premier déplacement ce dimanche à Waremme et le suivant, ni plus ni moins chez le second classé de ce championnat, Couvin Mariembourg. Les hommes de Christophe Burnet auront donc fort à faire mais c'est plus souvent dans ces rencontres que les sensations reviennent. On se rappellera évidemment la rencontre (aller) au Stade de la Cité de l'Oie, où Richelle avait remporté la mise dans les arrêts de jeu d'une rencontre à rebondissements. (4-3)

Une crise avait suivi la défaite à Richelle

Vincent Binot: "Ne pas se laisser endormir"

La défaite du match aller (4-3) avait laissé un goût amer à Vincent Binot. Mais malgré la défaite, et la crise qui s’en est suivie, l’entraîneur ne retient pas que du négatif.

"On peut clairement dire que cette défaite est la plus grosse déception car on domine une bonne partie du match, et l’on se fait avoir en fin de rencontre. Mais j’avais été également très satisfait de l’entame du match, et cette envie de tuer le match... Même si nous n’y sommes pas parvenus. Il ne faudra pas se laisser endormir par Richelle cette fois-ci."

DSC_0136.JPG

"Les pieds sur terre"
 
Manu Castela et Richelle sont sereins avant de retrouver Waremme (Dim 15h), battu 4-3 à l’aller 

Une année de plus en Promotion pour Manu Castela.

En étant actuellement positionné 9e au classement, Richelle vit une saison totalement tranquille en tant que promu. De quoi, plus ou moins, satisfaire le groupe avant le déplacement à Waremme de ce dimanche.  
 
Vous pensiez pouvoir réaliser une telle saison?

"Non. C’est dommage qu’on en parle après quelques résultats négatifs mais, honnêtement, quand on a vu le déroulement du premier tour, à un moment, on s’est mis à rêver du top 3. Parce que ça a été évoqué quand on réalise des gros résultats contre Givry, Meux, Waremme. Mais on est vite retombé les pieds sur terre. Richelle a commencé la saison sans grandes ambitions, puis en a eu un peu vu que c’est une année particulière avec des équipes qui se détachent tardivement. Mais l’objectif initial, c’était de se maintenir et c’est toujours notre objectif avec quand même d’autres équipes en tête."

En plus, c’est un groupe qui avait été construit pour la P1.

"Tout à fait et c’est pour ça qu’on est plusieurs dans le noyau, et même l’entraîneur, à avoir conscience qu’on a été taillé pour la première provinciale. Il ne faut pas l’oublier quand on perd un match. Ce ne sont pas des résultats qui sont illogiques puisqu’on se retrouve face à des équipes qui ont l’habitude de la Promotion, qui ont plus d’expérience, qui jouent ensemble depuis plusieurs années. L’équipe de Richelle, non seulement elle était prévue pour la P1 à la base, mais c’est aussi un noyau qui a pas mal changé depuis l’an dernier avec presque une demi-équipe dans le 11 de base qui est nouvelle."

On peut dire que la saison est réussie. Il y a un relâchement dans le chef des joueurs?

"Ce serait mentir que de dire le contraire. La saison est un peu particulière avec la réforme et le fait qu’on sait depuis le début de saison qu’il n’y aura qu’un descendant. Même si dès le départ, et on se force à se le dire, on fait comme s’il y avait 1 barragiste et 3 descendants, on sait que ce n’est pas vrai. Et avoir pris pas mal de points en début de saison nous a permis de respirer rapidement.Mais il ne faudrait pas non plus qu’en fin de saison on se retrouve 13e ou 14e avec seulement 3 points de plus que le descendant. Ce serait bâcler notre fin de saison."

Jamais de pessimisme ou d’euphorie: c’est une caractéristique de Richelle?

"Ça commence avec le président qui est quelqu’un de super cool. Dans la victoire ou dans la défaite, il est toujours positif. Puis ça se ressent aussi au niveau du comité, du staff, des supporters, des joueurs. Richelle est vraiment un club qui ne met pas la pression sur ses joueurs. Le club a les pieds sur terre et c’est ce qui permet aux joueurs d’évoluer dans un cadre tout ce qu’il y a de plus zen. La seule pression qu’on a, c’est celle qu’on se met nous-même."

Vous avez resigné à Richelle pour la prochaine saison. Pourquoi?

"Il y a l’envie de s’inscrire dans la continuité du club. A Aywaille, j’avais quitté le club après un an avec la une petite frustration de ne pas avoir l’occasion de s’inscrire dans la durée. Je ne voulais pas de ça à Richelle. Quand j’avais signé, j’avais été clair là-dessus, j’espérais bien faire plus qu’un an."

Les négociations ont-elles duré longtemps?

"Quand on en a discuté avec le président, j’avais besoin de certaines garanties. Je voulais savoir qui allait faire partie du groupe l’an prochain mais aussi quelles seront les ambitions. Toutes ces questions ont trouvé réponse donc, finalement, c’était assez naturel de resigner. Surtout que plusieurs cadres avaient déjà prolongé. Richelle est un club où je me sens super bien, je fais une bonne saison et il n’y a pas de raison que cela change l’an prochain."

1767018660_B973354538Z.1_20140815205504_000_GNC2VGKPI.1-0.jpgEn convoi à Richelle?

Miguel Parreira Batista, une bonne recrue.

Miguel Parreira a donné sa parole à Richelle. "Je vais commencer à construire à Fexhe-Slins donc je voulais favoriser le côté familial et ne plus avoir que deux entraînements par semaine. De plus, je projette d’ouvrir un second bureau d’assurances et je vois souvent des clients en soirée. Si je veux en faire trop, je ferai tout à moitié."

Vincent Dejoie devrait l’imiter. Kevin Kita et Martin Leroy doivent encore être vus. Giulian Rossi se tâte, il aimerait signer dans un club de D2 amateur.

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: La Meuse

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.