25 novembre 2015

U.r. Namur - F.c. Richelle Utd. (championnat journée 14)

Promotion-P3-EXTERIEUR.jpg


Les buts par: Ishak Calisgan, Nicolas Hansen et Johan Troch

Pas de photos de la rencontre


Les compositions:

Namur: Prévot, Hadim, Gueye (34' Izerghouf), Sias (81' Garcia), Becker, Bukasa, Thomas, Rosmolen, El Badri, Mobitang et Toussaint.

Réserves: Pignolet, Izerghouf, Garcia et Devroe

Richelle: Gérard, Deghaye, Wangermez, Castela Cerro, Lecluse, Possen (23' Bisconti), Massau (46' Thys), Hansen, Mignon, Lemaire et Calisgan (72' Troch).

Réserves: Donnay, Thys, Bisconti et Troch

Arbitre: Jérôme Meys assisté de Claude Dubois et Damien Houbion.



Des Merles déforcés et peu inspirés

Après une bonne entame, les Namurois ont détricoté leur jeu pour permettre à leur adversaire d’émerger dans une rencontre de
petite facture.

Après un léger round d’observation, les Merles s’installent dans le camp adverse et se montrent dangereux via le déroutant Fred Rosmolen sur son flanc gauche. Après une première banderille infructueuse, une seconde percée voit son centre intercepté par Wangermez qui trompe son propre défenseur sous la menace de Becker dans son dos. Mais à cet instant les Namurois vont cafouiller leur jeu et laisser Richelle revenir dans la partie à l'instar de ce coup de de Ishak Calisgan, totalement oublié dans le rectangle. Déjà fortement déforcés par plusieurs suspensions, les Merles doivent composer avec la blessure de Gueye, ce qui oblige le capitaine Toussaint a glisser dans l'axe de la défense.

Très soporifique, la seconde mi temps voit les Liégeois prendre l’avance via un coup de réparation des pieds de Nicolas Hansen suite à une faute de Mobitang, contraint de rejoindre prématurément les vestiaires. Malgré ce coup du sort, l’Union parvient pourtant à égaliser par Becker sur une de leur trop rare phase de jeu aboutie. Alors que l'on se dirige vers un partage assez logique, les Merles manquent par deux fois de dégager le cuir et concèdent un coup franc tout a fait évitable sur lequel Johan Troch fait parler son adresse pour donner la victoire aux Visétois.

Sans-titre-1.jpg

"Notre victoire n’est pas volée

Malgré une entame de match catastrophique" selon Christophe Burnet, les Richellois ont su profiter des erreurs adverses pour revenir dans le match puis le remporter.  

Les premières minutes sont difficiles pour Richelle, malmené par un Namur volontaire. Le pressing adverse s’avère payant : un centre de Rosmolen est poussé dans ses propres filets par Pierre Wangermez, pressé dans son dos par Becker. "Nos 25 premières minutes étaient catastrophiques", reconnaissait sans peine le coach des Liégeois Christophe Burnet. "On les a laissés jouer. Ils marquent puis sur notre première attaque, on fait de même." Car, heureusement pour les Richellois, une perte de balle namuroise amène un centre rapide, que Isak Calisgan s’empresse de reprendre victorieusement. "À partir de là, on prend plus de duels. Notre premier but nous a fait le plus grand bien, alors que l’U.r. Namur a pris un coup sur la patate (sic)."

65': carton rouge, penalty

Le jeu s’effiloche encore un peu plus et on ne voit pas grand-chose jusqu’à l’heure de jeu. Dans le grand rectangle namurois, Julian Bisconti se jette sur le cuir en taclant, tout comme le défenseur adverse Mobitang, qui arrive en retard, les deux pieds en avant sur le Liégeois. "Mon joueur me dit qu’ils taclent tous les deux, mais qu’il lui prend la cheville alors que lui ne le touche pas." Carton rouge, et penalty pour Richelle, que transforme Nicolas Hansen.

En supériorité numérique, les visiteurs se font pourtant rejoindre, Becker s’appuyant sur Izerghouf pour secouer les filets. Mais dans les dernières minutes, Richelle profite d’un coup franc à l’entrée du grand rectangle: Johan Troch ne se fait pas prier pour envoyer une superbe frappe qui trompe le gardien Prévot et donne la victoire aux visiteurs. "L’U.r. Namur n’a pas été dangereuse en deuxième mi-temps, alors qu’on a montré qu’on pouvait l’être. Notre victoire n’est pas volée. Vu l’ensemble de notre deuxième période, on mérite ce succès." Voilà qui permet à Richelle de doubler son adversaire du week-end dans la première partie du classement. Tout bon avant de recevoir Solières dimanche prochain.

DSC_0085.JPG

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: Gaëtan Istat - La Meuse

Véritable chassé-croisé sur le terrain des Merles. Mené dès la 17', Richelle égalisait par Ishak Calisgan pour prendre l'avantage à la 64' par Nicolas Hansen et de se faire rejoindre à la 70' (2-2) Auteur d’un doublé, Becker pensait au minimum offrir une unité aux siens ce samedi soir. Mais c’était sans compter sur Johan Troch, qui inscrivait le troisième but de Richelle et le dernier de la partie. Bredouilles, les Namurois réalisent une mauvaise opération en laissant leurs opposants du jour les dépasser au classement général.

En P3, mené très tôt dans la rencontre, les hommes de Sébastien Roberfroid sont parvenu à égaliser dans les derniers instants de la rencontre des pieds de Xavier Van Mol



Le bon moment pour affronter Namur?

L’adversaire de Richelle est peut-être privé de ses 4 buteurs 

Derrière l’autoritaire leader Couvin-Mariembourg, se pressent un groupe d’outsiders auquel émargent Namur et Richelle qui s’affrontent ce samedi soir dans la capitale wallonne. Les Mosans effectuent peut-être ce déplacement au bon moment alors que les Namurois sont privés de leurs meilleures gâchettes. 
 
Depuis le début de la saison, on caricature souvent le jeu de Richelle en disant qu’il est basé presque uniquement sur une bonne défense. Si certains bons résultats peuvent s’expliquer par une très grande efficacité (on pense à ce match gagné à Cointe avec deux occasions franches), d’autres rencontres ont permis aux Mosans de faire parler certaines qualités offensives. Avec ses 22 buts inscrits en 13 rencontres, Richelle affiche actuellement un rendement qui lui permet d’être la 6e attaque de la série, soit 2 buts de plus que… le leader couvinois.

Et pas plus tard que la semaine passée contre Bertrix, les promus ont eu bien besoin de leurs trois buts pour conserver les trois points. "Cette fin de match inspire quelques regrets parce que nous avons oublié de rester sur nos valeurs en cherchant à inscrire un 4e but", relève le coach Christophe Burnet. "Néanmoins, nous nous sommes rassurés en montrant que nous avions retrouvé notre assise défensive après un 3 sur 15". Avec 20 points, Richelle se rapproche peu à peu de son objectif des 30 unités, fixé avant la saison et auquel le club se refuse à déroger tant que le cap n’est pas dépassé. "Il nous reste trois matches avant la trêve, l’envie est de ramener un maximum de points pour être plus serein avant le 2e tour."

2 suspendus, 2 blessés

Quand on affronte Namur, on sait que c’est toujours quitte ou double. "Il faut voir quel est leur état d’esprit, nous allons là-bas pour gagner", résume Christophe Burnet, qui compte sur un noyau au complet. C’est là que se situe justement la différence par rapport à son homologue Pascal Bairamjan. Il n’est pas impossible de voir Namur aligner une équipe sans ses… 4 meilleurs buteurs. Avec les suepsnsions de Bombart (5 buts) et Simon (3 buts) et les blessures de Izerghouf (4 buts) et de Chemali (3 buts), le coach Pascal Bairamjan a peut-être du souci à se faire (à eux quatre, ils ont inscrit 65 % des goals de l’équipe). Peut-être car Thomas Izerghouf n’est pas encore forfait. Sorti blessé à la mi-temps la semaine passée au Patro Lensois à cause d’un orteil douloureux, l’attaquant craignait n’a rien de cassé. Mais le Français reste cependant très incertain et la décision de le faire jouer ne sera prise qu’au dernier moment.

DSC_0110.JPG

A lire sur:
logo_header_LM.jpg Source: La Meuse

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.