08 août 2015

Croky Cup 2015-2016 troisième tour

champlon.jpg



Les compositions:

Champlon: Poos, François, Huberty, Lambert (62' Mustafaj), Clément, Collin, Vandenbergh, Héligers (70' Longueville), Simon, Servais et Stoffels.

Réserves:

Richelle: Gérard, Thys, Lambrechts (75' Deghaye), Wangermez, Vélégan, Castela (85' Troch), Possen, Massau (57' Bisconti), Hansen, Mignon et Calisgan.

Réserves: Donnay, Deghaye, Troch et Bisconti

Arbitre: Michaël Decoutere assisté de Denis Lallemand et Emmanuel Hans.



Les promotionnaires ont tremblé 

Les néo-promotionnaires liégeois se déplaçaient en confiance du côté du stade René Dupont, forts de leur victoire face à Solières lors du tour précédant. Mais c’est cependant Champlon qui a démontré les plus belles choses dans un match engagé, durant lequel il n’aura manqué qu’un petit but pour des Champlonais dominateurs et dangereux, mais donc punis par leur manque de réalisme.

La première mi-temps commence très bien, avec un très bon rythme imposé par des Rossoneri qui s’imposent quasi systématiquement dans les duels et qui maîtrisent le ballon face aux pions bien pâlots de Christophe Burnet, visiblement pris de court par une telle opposition. Le tournant du match survient peu avant le quart d’heure, quand Héligers dévisse un envoi qui devait finir au fond, avant que Nicolas Hansen mystifie Poos sur un coup franc évitable quelques minutes plus tard.

Champlon pousse ensuite et fait plier Richelle, mais le cordon sanitaire liégeois est assez bien organisé pour ne pas craquer face aux Champlonais qui se montrent bien pâles une fois arrivés dans les 25 derniers mètres. En effet, on pèche bien trop souvent dans la dernière passe et on procède surtout à des envois trop lointains que pour inquiéter Jean-Philippe Gérard.

La deuxième mi-temps verra Champlon encore pousser jusqu’à l’heure de jeu avant de nourrir quelques difficultés sur le plan physique. Conséquence, quelques petites bévues et pertes de balles, mais qui ne porteront jamais préjudice. Champlon se procurera en fin de match une énorme possibilité de revenir au score, via un heading de Huberty, mais ne trouvera jamais la faille, étant d’autant plus privé d’une réelle solution de rechange sur un plan offensif dans la mesure où le banc champlonais était composé exclusivement d’éléments à vocation défensive.

Richelle voyait donc la chance lui sourire et lui permettre d’obtenir un beau déplacement du côté de Bornem lors du prochain tour.

Le bilan du côté champlonais était, malgré la défaite, très positif. Bien en place et développant un jeu attrayant, l’équipe commence petit à petit à trouver ses marques, comme le démontre cette bonne prestation face tout de même à un pensionnaire de Promotion, et laisse présager de bonnes choses pour la suite des événements.

c_DSC_0066.JPG



A lire sur:

L'avenir-logo.jpg Source: L'Avenir (www.lavenir.net)


Richelle en terrain connu, pas conquis!

Avec le retour de suspension de Michaël Possen, le noyau richellois est au complet.

Encore un déplacement, le troisième d’affilée. Mais les Richellois n’ont pas à se plaindre. Alors que les équipes de D3 entrent en lice, le néo-promotionnaire hérite d’un adversaire de 1ère provinciale… qui fut exempté du premier tour parce qu’il devait initialement se déplacer à Bielmont pour y rencontrer le R.c.s.v.! Christophe Burnet en convient: il y a pire comme troisième tour de la Croky Cup. Mais le nouvel entraîneur de l’équipe visétoise ne veut surtout pas paraître suffisant ni vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. "Champlon est une équipe de P1 plus que convenable" prévient-il. Un adversaire qui joue régulièrement le top 5 de sa série ces dernières saisons et que Christophe Burnet connaît bien pour l’avoir croisé à plus d’une reprise lorsqu’il entraînait Bomal. "En deux ans, leur équipe a en partie changé", insiste-t-il. "Mais ils jouent à domicile et contre un adversaire de division supérieure. Je ne doute pas de leur motivation. Je sais où nous mettons les pieds." D’autant mieux que Christophe Burnet, durant sa carrière active, fut champion en P2… avec Champlon (1998). "Je vais revoir des têtes connues parmi les dirigeants," certifie-t-il. "Là-bas, on sait s’amuser. Je n’étais jamais le premier à quitter la buvette! (rires)" Pas de cadeau pour autant, même si le coach considère toujours ces joutes comme des rencontres de préparation, il veut franchir l’obstacle pour jouer Nijlen ou Bornem au tour suivant. "Pour la bonne et simple raison que l’équipe essaye encore de s’adapter à un nouveau style de jeu. Je préfère de loin jouer un match officiel car la motivation est présente. Je peux vous assurer que c’est moins le cas lors d’une partie amicale." La dernière en date en est une preuve: défaite 1-3 contre Bomal.

c_DSC_0050.JPG

Patrick Collin, Vous affrontez Richelle, vous vous y attendiez?

"Franchement, personne n’avait parlé de Richelle, mais plutôt de Solières. Nous avons été surpris. Nous avons eu des renseignements via les gens de La Roche notamment. Cette équipe est très forte sur phases arrêtées, dispose d’un médian créateur qu’il faut empêcher de jouer et d’un flanc rapide. Je pense qu’il faudra être très attentif sur phases arrêtées car nous avons peu de grands gabarits."

Une victoire sur le fil à Vaux dimanche, un revers contre La Roche mercredi, Champlon n’est pas encore prêt?

"Les deux rencontres n’ont pas été du même acabit. Les Novillois se sont battus comme des lions sur tous les ballons et nous ont posé des difficultés. Mais nous n’étions pas au mieux. Face à La Roche, nous avons joué à dix durant 80 minutes avec l’exclusion de notre gardien. Mais contrairement à la rencontre face à Vaux, nous avons affiché du caractère et nous avons eu des occasions. C’était mieux, malgré la défaite."

c_DSC_0006.jpg

A lire sur:

L'avenir-logo.jpg Source: Yves Hardy - L'Avenir (www.lavenir.net)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.