26 avril 2011

Richelle Utd. CHAMPION 2010-2011

DSC_6286.JPG

Le titre de champion 2010-2011 ICI, toutes les photos


dyn002_original_43_11_gif_2553417_d310613a8da83311c8b787ee38a8b46b.15.gifAndré Jamers passe les acteurs en revue

Le titre de Richelle est le sacre d’un club jeune.

- Christian Dandoy: "Le talent. Outre ses qualités bien connues, honnêteté et loyauté."
- Pascal Pirotte: "Le porte-bonheur. Il avait été champion en P4 et en P3. Après un arrêt, il a remplacé Dandoy à Battice et est ensuite resté à la disposition du club."
- Maxime Deghaye: "La découverte. Il conserve une grande marge de progression. Il doit encore soigner son placement et sa relance."
- Gregory Mignon: "La régularité. Maître dans le trafic aérien, il a inscrit plusieurs buts importants."
- Pascal Tihon: "La classe. Malgré son âge, cela reste le top, il a tout et quand il se sublime il pourrait encore évoluer en nationale."
- Michael Possen: "Le pitbull. Il a un tempérament de feu. Infranchissable sur son flanc gauche."
- Marc Hendrick: "Le zozo local. C’est un poète. Intraitable au poste d’arrière droit."
- Armando Cimino: "Le dépanneur. Un véritable roc défensif."
- Lilian Thonet: "Le métronome. Magnifique saison. Il est toujours disponible pour recevoir le ballon."
- Christophe Philippens: "L’ingénieur. Il calcule tout. Ne fait jamais l’effort de trop mais reste toujours une fantastique mobylette. Le meilleur pied gauche offensif que j’ai connu."
- Laurent Massau: "Jaws. Les dents de la mer! Après une demi-saison complètement loupée de sa propre faute, il est revenu en boulet de canon. Jaws car il a tout mangé sur son passage."
- Benoît Louis Mulkin: "Le boute-en-train. Décisif par la profondeur qu’il apporte dans le jeu."
- Xavier Thomas et Thierry Michiels: "Les fondateurs du club. Remarquables de fidélité, de disponibilité. Ils m’ont permis d’avoir dans le groupe des valeurs d’exemples, à l’entraînement comme en match. Xavier a été royal dans le trafic aérien et Thierry est une véritable richesse qui possède la science du foot."
- Benjamin Bouckaert: "La profondeur. Des centres, des assists, des buts et des dribbles surprenants… même parfois pour lui. Venu très tard au foot, il y a cinq ans seulement."
- Laurent Closset: "Le malchanceux. Perturbé par saison dernière par une pubalgie, il a connu ce même problème cette saison. Il n’a pas retrouvé son véritable niveau."
- Alain Lecluse: "Le buteur. Meilleur buteur de la série, il est aussi une découverte. Il aura été le vrai renard des surfaces en P2. Il a une faculté incroyable d’être là où le ballon passe dans le rectangle. Encore très perfectible."
- Gregory Nihon: "Le clubman. Il a fait preuve d’une grande disponibilité. Très sérieux, il s’est bien appliqué toute la saison. Il a souffert de la concurrence."
- Gregory Christiaens: "Le polyvalent. Une vraie richesse pour le noyau. Il peut jouer partout. Enorme puissance. Un bulldozer!"
- Francis Lavigne: "Le malchanceux. Blessé au talon, il est resté écarté des terrains quatre mois."
- Fabio Salvoni: "Le disparu. Il est parti à la trêve hivernale pour raisons professionnelles."

Le staff

- Olivier Jolly: "Le lion. Entraîneur des gardiens, il a effectué un fantastique travail tout au long de la saison. Toujours présent et disponible. Remarquable de loyauté."
- Aline: "La kiné aux doigts de fée."
- Alain Degueldre (délégué):"La passion et le feu."
- Jacky Pahaut (délégué): "Le calme et la sérénité."
- Jean-Michel Kowalski: "Déjà présent cette saison, il sera notre T2 l’an prochain"

Les comitards

- Fabian Bruwier: "Le président. Il met la main à la pâte et est toujours derrière son groupe."
- Didier Degueldre: "Le CQ. Lui-même entraîneur diplômé, il sait porter un regard juste sur l’aspect footballistique. Un atout très précieux."
- Les nombreux bénévoles: "Merci aussi aux nombreux bénévoles qui œuvrent dans le club."




dyn002_original_43_11_gif_2553417_d15a06b98d8102035beca952de77746e.15.gif"La fable du lièvre et de la tortue"

Avec 39 sur 39, Richelle coiffe Grâce- Hollogne pour le titre.

Herstal a en quelque sorte offert le titre à Richelle en s’imposant à Grâce-Hollogne pour se repositionner avantageusement pour le tour final.

Une belle fête à la maison est toujours plus agréable que loin de ses bases. "Ce titre est pour moi tout à fait mérité", jubilait le sympathique président Fabian Bruwier.

"Notre entraîneur André Jamers a su fédérer un groupe uni. C’est, je pense, ce qui a fait la différence avec notre rival. Notre projet né il y a cinq ans de rassembler d’anciens Visétois pour jouer avant tout pour s’amuser voit sa concrétisation aujourd’hui. Nous ne présentons pas les mêmes arguments financiers que d’autres, mais l’état d’esprit des joueurs doit correspondre à notre philosophie."

DSC_6391.JPG


Le commissaire Ansois, bien raisonnable à quelques heures de Liège-Bastogne-Liège, savourait tout autant. "C’est mon 5e titre et ils ont tous une saveur particulière. C’était le rêve de toute une région de retrouver un club au sein de l’élite provinciale. Le tournant de la saison? Sans doute, le déplacement à Grâce alors que nous restions sur une solide série de victoires. Certains ont beaucoup progressé cette saison à l’image d’un Benoît Mulkin."

Une journée exceptionnelle aussi pour Laurent Massau. "En effet, je suis en quelque sorte champion deux fois sur la même journée puisque je retournerai à Blégny la saison prochaine. Je ne garderai que d’excellents souvenirs de cette compétition, mais j’ai hâte, à mon âge, de goûter à la promotion."
Le plus malheureux dans l’histoire ? Sans aucun doute Pascal Tihon en voyage en Angleterre en ce jour de fête. "On savoure pour lui, souriait encore Christophe Philippens. "On lui gardera un verre ou deux.



Source: Ch. L. - La Dh Lg (www.dhnet.be)

dyn002_original_43_11_gif_2553417_d310613a8da83311c8b787ee38a8b46b.15.gif"Mission accomplie"

Décembre 2005. Autour d’une table au Sljivo, une bande de copains originaires de Visé décident de créer un club de foot. Richelle est né. Cinq ans plus tard, le club accède à l’élite provinciale!

En deux saisons, le club avait rejoint la P2. Il mettra un peu plus de temps pour s’en extirper. L’an passé, il échoue à Cointe au terme d’un match épique! "A mi-saison, nous avions engagé l’homme de la situation en la personne d’André Jamers. La déception consécutive à la défaite à Cointe va resserrer les liens d’amitié. Chacun a remis son ouvrage sur le métier avec la volonté de jouer un rôle en vue en P2. Mission accomplie", se réjouit Didier Degueldre, le CQ du club. Dès le départ de cette saison, Richelle savait que le duel avec Grâce serait âpre et compliqué. "Nous savions que Grâce- Hollogne serait un client pratiquement invincible à la lecture de son noyau. Nous avons bossé dur pour amener quelques renforts dans notre groupe. Non pas des gens attirés par le financier mais par l’envie de faire un bout de chemin dans un club où il fait bon vivre", explique Didier Degueldre.
"A la trêve, nous accusions huit points de retard mais nous avons continué à bosser sereinement, sans pression aucune."

Je me rappelle d’une petite mise au point à la mi-saison où le comité avait dit aux joueurs: "Nous avons entière confiance en vous, donnez le max et si nous devons encore disputer le tour final, ce ne sera pas la fin du monde. il y a encore un coup à jouer si nous restons sérieux et si tous, joueurs, staff, comité et supporters mettons tous les atouts de notre côté." Ce message est passé et la sérénité est revenue. Nous avons grappillé point par point pour émerger méritoirement sans jamais avoir crié que nous allions être champions. C’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens.

Didier Degueldre tenait à rendre un hommage particulier à son entraîneur. "Si le mérite de ce titre revient à tout un club, il ne faut pas perdre de vue que l’équipe a été dirigée par un homme formidable, social, très méticuleux, et surtout capable de sublimer un groupe: André Jamers. Il nous a apporté son expérience et il s’est fondu de suite dans notre club. Il a réussi à mettre le groupe en valeur. Tous les titres qu’il a conquis ne sont pas un hasard, c’est un grand Monsieur." Le CQ de Richelle tenait encore à insister sur l’esprit de ce club. "Nous sommes fort attentifs aux transferts que nous réalisons chaque saison car, chez nous, l’aspect sportif passe avant le financier. En cinq saisons, les transferts ratés ne sont pas nombreux tellement nous sommes rigoureux à ce niveau là. Le joueur se fond dans le club et pas le contraire.

Didier Degueldre concluait par une note plus triste. "Nous avons malheureusement perdu cette saison deux monuments du club: Tony Pleyers, notre précieux jardinier et mon papa, Raymond. Nous leur dédions ce titre."


dyn002_original_43_11_gif_2553417_d15a06b98d8102035beca952de77746e.15.gifCinquième titre pour l’entraîneur André Jamers

"La clé du titre? Notre défense"

Après Juprelle, Montegnée, Melen et Tilleur, André Jamers a décroché son cinquième titre au terme d’un parcours absolument remarquable. "Ce titre, nous ne le devons à personne. Nous avons réalisé un exceptionnel 39 sur 39 qui doit pratiquement être unique dans son genre. Personnellement, j’avais déjà réussi par deux fois un 33 sur 33 avec Melen et Tilleur. Nous avons le meilleur buteur de la série avec Lecluse, la meilleure attaque ex-aequo avec Grâce-Hollogne et de loin la meilleure défense. A cet égard, je pense que le déclic s’est produit juste après la trêve. J’ai en effet expliqué à mon groupe que posséder la meilleure attaque n’était jamais un gage de titre si la défense n’était pas à la hauteur. Message reçu cinq sur cinq par son équipe. "Nous n’avons plus encaissé que sept buts sur les quatorze derniers matches. Mes joueurs ont privilégié le collectif et l’intérêt de l’équipe.

C’est aussi une des clés de notre succès final.
Certains prétendaient que le groupe était trop vieillissant. "Je retiens que ce noyau présentait surtout des trésors de richesse! En plus, nous n’avons pas été épargnés par la malchance puisque nous avons directement perdu le suppléant de Dandoy et Possen dès le 31 juillet. Christiaens a ensuite été "out" pendant huit semaines et Closset, sur lequel nous comptions beaucoup, n’est jamais revenu dans le parcours après sa pubalgie. André Jamers tenait à sincèrement dédier ce titre à Tony Pleyers et Raymond Degueldre, malheureusement disparus en cours de saison. Il a maintenant falloir préparer la P1…"C’est compliqué d’évoluer à ce niveau avec le risque de nombreux descendants comme cette saison. Nous allons préparer une équipe qui tiendra la route mais sans réaliser de folies financières."


dyn002_original_43_11_gif_2553417_d310613a8da83311c8b787ee38a8b46b.15.gifChampion pour son anniversaire!

Christian Dandoy a encore plus savouré la fête du titre puisqu’il fêtait ce dimanche ses 34printemps! "Ce fut une belle fête jusque cinq heures du matin! Tout s’est merveilleusement goupillé et nous avons mis la cerise sur mon gâteau d’anniversaire au bon moment. Je voudrais à cette occasion remercier tous ceux qui m’ont soutenu en commençant par mon épouse, Annabel et mes filles, Orane et Orélie. J’en profiterai pour tirer la langue à mes détracteurs. Après Oupeye, Hannut et Chênée, Christian remporte son 4e titre. "Ce groupe qui était soi-disant trop vieux a fait sa crise de la trentaine, rigole-t-il. "Plus sérieusement, l’équipe s’est bonifiée au fil des semaines et nous avons réalisé cet impressionnant 39 sur 39 qui ne doit rien à personne. Nous avons aussi soigné la qualité de notre jeu. Le match à Grâce-Hollogne est là pour en attester." Annoncé à Oreye, Christian a donné le meilleur de lui-même allant même jusqu’à s’aligner blessé ce samedi. "J’ai joué plusieurs semaines avec une entorse du genou et, ce samedi, avec une déchirure aux adducteurs! J’ai mordu sur ma chique pour ce groupe que je ne pouvais abandonner si près du but."



Source: M.M. - La Meuse Lg (www.lameuse.be)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.