20 septembre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 5ème journée

2497775112.8.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé

Les buts par: -


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon (75' Castela), Niro, Wangermez, Parreira, Renauld (46' Laruelle), Mignon, Pohl, Spano et Leroy (46' Bisconti)

Réserves: Marly, Bisconti, Castela et Laruelle

Aywaille: Telemens, Houbart (75' Carvalho), Diez, Lambert, Ben Sellam, Salamone (64' Roberty), Ferron, Famerie, Delcourt, Corbesier et Jamar De Bolsee (86' Soumah).

Réserves: Carvalho, Roberty, Soumah et Kadima.

Arbitre: François Krack assisté de Passim Hafid et André Mortier.



Vraiment pas grand chose à dire sur la rencontre tant l'envie et tout ce qui va avec n'était pas présent sur le terrain ce dimanche...

"Simplement bizarre..."

Si dans le camp richellois c’est véritablement la soupe à la grimace, on sent qu’il y a un malaise au sein du groupe. Jean-Philippe Gérard, le gardien emblématique ne comprend pas: "C’est vraiment bizarre ce qu’il se passe. Peu importe ce qu’il se passe en semaine, le week-end, on doit être en mesure de prester correctement et montrer de quoi nous sommes capables. Bien sûr, il y a des blessés à des postes importants, mais il ne faut pas se retrancher derrière cela. On perd beaucoup trop de ballons et on ne se crée pas d’occasions. Il ne faut pas tarder à réagir sous peine de tomber dans une spirale négative qui pourrait nous faire encore plus de tort!" C’est grave docteur?

c_DSC_0079.JPG

En P2, belle première victoire en déplacement au S.f.j. Saive 2 buts à 3 avec des réalisations de Dominique Salimou (2) et René Hubeau

Aywaille vainqueur d’un Richelle malade

Alors qu’il espérait sincèrement une réaction de son groupe, Benoît Waucomont a dû déchanter dimanche. Face à une équipe d’Aywaille qui, sans être un ténor de la série, a plutôt le vent en poupe, les Richellois sont apparus fantomatiques. "C’est tout simplement scandaleux", regrette le coach, "ils vont invoquer quoi cette fois? Le soleil qui tapait trop fort? Je ne peux pas comprendre une telle mentalité. Des garçons comme Castela et Bisconti, qui ont tout joué jusqu’à présent étaient sur le banc aujourd’hui. J’espérais provoquer une réaction dans leur chef… j’attends toujours. Ils n’ont absolument rien montré. Sur le terrain, il n’y avait aucune envie, aucune communication, on perd beaucoup trop de ballons."

Visiblement, il y a un malaise à Richelle : "J’ai déjà discuté avec les joueurs mais cela n’a rien changé. On se plaint des entraînements alors qu’il n’y en a que deux par semaine. Toutes les excuses sont bonnes mais en attendant, sur le terrain, je ne vois rien!"

Dans l’autre camp, c’était évidemment le bonheur total: "On vient de signer un neuf sur neuf après notre défaite initiale", souligne Pascal Jacquemin, "c’est tout simplement magnifique. A mon avis, il n’y a que le Président qui va râler car il va devoir payer les primes (rires)."

Alors que la saison dernière, Aywaille a dû cravacher toute la saison pour assurer son maintien, cette année semble se dessiner comme une très bonne cuvée. "Il ne faut pas s’emballer", tempère le coach aqualien, ""mais ces résultats sont idéaux pour la confiance. Il n’y a pas de secret, il règne une ambiance extraordinaire au sein d’un groupe où il n’y a pas de clans. Aujourd’hui, l’envie était clairement de notre côté et Richelle ne s’est quasiment pas créé d’occasions. On est sur la bonne voie. On progresse de sortie en sortie et c’est tant mieux parce que le calendrier qui nous attend n’a rien d’une promenade de santé…"

c_DSC_0066.JPG



"Nous devons absolument réagir"

Richelle veut se ressaisir face à Aywaille

Avec un modeste quatre sur douze, Richelle n’a pas entamé sa saison de la meilleure manière. Dimanche face à Aywaille, qui totalise six points avec pourtant un match de moins, pas question de céder du terrain…

Le week-end dernier, Richelle a subi la loi de Givry. Même si les chiffres sont trompeurs, le résultat est bien là. "Dès la première minute, alors que nous avons un centre pour nous, c’est Givry qui fait 1-0", regrette Benoît Waucomont, "sur la première mi-temps, on s’est créé quelques occasions sans toutefois parvenir à concrétiser. Par la suite, j’ai pris des risques et on s’est fait surprendre en contre…"

Un 4-0 bien tassé qui est loin de faire le bonheur des Richellois. "Une réaction s’impose dès dimanche", clame l’entraîneur, "face à une équipe d’Aywaille qui semble avoir le vent en poupe mais peu importe. Ce début de saison ne nous ressemble pas, il faut renouer avec le succès. Aywaille compte un match de moins que nous mais ils sont déjà devant. On ne peut plus se permettre de traîner en chemin."

Une réaction logique mais du côté d’Aywaille, on ne débarquera pas en Cité de l’oie en victime consentante. "Nous irons là-bas pour gagner et Richelle étant une équipe qui aime le beau football, on devrait assister à un match intéressant", raconte Pascal Jacquemin. Dimanche dernier face à Habay, Aywaille s’est pourtant fait peur. "On s’est peut-être vu trop beaux", ajoute l’entraîneur, "on s’est retrouvé menés au score ce qui a provoqué une réaction de notre part comme ce fut le cas à Verlaine. Dimanche, on a joué vingt minutes et cela a suffi à reprendre le dessus."

Ce genre de scénario ne réjouit évidemment pas l’entraîneur aqualien: "La qualité est bien présente mais nous manquons encore trop de régularité, enfin, tant que le résultat final est bon pour nous, le reste suivra…" Dimanche, Pascal Jacquemin sait que ce ne sera pas une partie de plaisir: "Richelle vient de prendre une claque et ce n’est peut-être pas le meilleur moment pour nous de nous rendre là-bas. Ils doivent absolument réagir sous peine de se voir distancer mais de notre côté, si nous voulons rester accrochés au bon wagon, nous devons aussi prendre le maximum de points."

Un calcul d’autant plus important que le calendrier aqualien n’a rien de réjouissant. "C’est le moins que l’on puisse dire", enchaîne Pascal Jacquemin, "après Richelle nous allons affronter Stockay, Givry puis Aissche. Mis à part face à Mormont où, après une bonne première mi-temps nous avons craqué, les points engrangés me satisfont. Sur les quatre matchs qui viennent, nous devons tout faire pour prendre le plus de points possibles, histoire de se rassurer…"

DSC_0183.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

14 septembre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 4ème journée

1956234394.9.jpg


Les buts par: -


Pas de photos de la rencontre



Les compositions:

Givry: Wauthy, Toussaint, Lion, Lherbier, Feltesse, Remy, Hinck, Poncelet (70' Résibois), Lambert (46' Villalba), Leva (76' Copette), Ben Saïda.

Réserves: .

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon, Wangermez (66' Salimou), Bisconti, Parreira Batista, Castela Cerro, Renaud, Leroy, Mignon, Spano (76' Pohl).

Réserves: .

Arbitre: Amaury Requier assisté de Damien Dodeigne et Patrick Artisien.



Week-end noir pour Richelle avec les deux équipes en défaite ce week-end, la D3 s"est inclinée 3-0 à Givry non sans avoir bien presté et ce but assassin dès la première minute qui a faussé toute l'organisation.

Un cadeau dès la 1ère minute

La déception était de mise dans les rangs. Et à raison, tant on a l’impression que ce match était à la portée des joueurs de Benoît Waucomont. "On met Givry sur du velours dès la première minute", regrette le coach visiteur. "C’est une faute d’inattention, mon joueur n’était pas dedans. On leur donne la balle. C’est bien joué du Givrytois."

Pour le coach visétois, la réalisation de Maxime Lambert est le tournant de la rencontre. "Ce but change tout le match. Si on ne le prend pas, on prend moins de risques. Cela a influencé la partie, même si on a su les mettre en difficultés en première période. Il y avait la place pour revenir. Mais en deuxième période, rien n’est passé pour nous. On était moins percutant, on avait moins d’espace. J’espère que mes joueurs ont vu le travail qu’il restait à faire. On a vu la différence entre les deux équipes au niveau physique." Après un départ loupé (0/6), les Givrytois viennent donc d’enchaîner deux succès de rang.

En P2, défaite aussi 0-2 sur ses terres face au R. Herve F.c. et toujours pas de buts inscrit dans ce championnat pour les hommes de Michaël Mager

c_DSC_0091.JPG



Richelle plus à l’aise en déplacement

Richelle s’exporte bien! La saison dernière, les Richellois ont conquis plus de points en déplacement qu’à domicile. "Oui, effectivement, on me l’a signalé", confirme Benoît Waucomont. Et la statistique s’est confirmée depuis le début du présent exercice. Certes, trois journées de championnat seulement se sont déroulées, mais c’est bel et bien le cas. Richelle s’est imposé à Habay avant de mordre la poussière à domicile face à Aische et partager l’enjeu contre Stockay. Ce samedi (20h), les Richellois mettront le cap sur Givry. "J’espère ne pas déroger à la règle" sourit l’entraîneur. "Mais méfiance, les Luxembourgeois viennent de retrouver le goût de la victoire et voudront sans nul doute confirmer. de notre côté, nous devons obligatoirement ramener quelque chose de ce déplacement car il est temps d’avancer vu la qualité de la série cette saison. Après le couac face à Aische, j’ai constaté un changement qui nous a permis de prendre un bon point face à une équipe de Stockay qui peut compter sur un budget plus important que le nôtre. Mais par contre, je ne m’explique pas l’aisance relative dont nous faisons preuve en déplacement plutôt qu’à domicile…"

800.jpg

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

06 septembre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 3ème journée

829897032.2.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé

Le but par: Martin Leroy


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Leroy, Wangermez (78' Niro), Bisonti, Castela, Renauld (75' Salimou), Hansen, Mignon et Piccoli (82' Spano)

Réserves: Niro, Marly, Spano et Salimou

Stockay: Rico Garcia, Piette (60' Clerbois), Dejoie, Conrad, Dehon, Henke, Castela, Cwynar, Hansoulle, Neerdael (88' Duprez) et Colson.

Réserves: Longaretti, Duprez, Brnici et Clerbois.

Arbitre: Kevin Sanglier assisté de Christophe Berbiers et Hassan El Galai.



Martin Leroy: "Le retour de nos valeurs"

Au niveau de l’esthétisme, Richelle n’a pas fait dans la dentelle face à Stockay. Des reconversions peu rythmées et une production offensive famélique: tel est le bilan qui transpirait au terme des débats. Par contre, l’envie et la combativité étaient bien présentes, de quoi donner le sourire à Martin Leroy, le buteur du jour. "J’étais obligé de marquer puisque j’avais parié un restaurant avec Vincent Dejoie", lâche le latéral. "Vu que nous avons glané le partage, on ira manger un morceau et on se partagera l’addition".

Une anecdote rapidement éclipsée par le bonheur d’avoir retrouvé les valeurs du club. "La semaine précédente, Aische nous avait fait mal dans tous les compartiments et nous n’étions pas parvenus à le contrer car, malheureusement, la solidarité ne faisait pas partie de notre vocabulaire. Cette fois, sans forcément bien jouer, on n’a rien lâché et tout le monde s’est battu pour Richelle. C’est comme cela qu’on va avancer, on le sait donc hors de question de retomber dans nos travers".

Une quête de cohésion qui est fortement recherchée par Benoît Waucomont… "Le coach a poussé une gueulante durant la semaine en nous faisant bien comprendre qu’il ne tolérerait pas une seconde partie sans rage de vaincre. Le groupe est intelligent donc il a surmonté les difficultés face à un adversaire très solide. Certes, tout n’est pas encore parfait mais nous sommes en train de retrouver les forces qui nous ont permis de décrocher une place dans le tour final. On ne parle pas d’ambition spécifique à l’heure actuelle mais si nous voulons briller, cela passera par de la communication et un bloc très solide d’un point de vue défensif".

Ainsi que l’obligation, pour le défenseur, d’arpenter tout son flanc gauche. "Je fais ce qu’on me demande car j’aime me mettre au service de l’équipe. Cela étant, il faut bien reconnaître que c’est loin d’être évident d’un point de vue physique. J’effectue de longues courses sans arrêt et je termine la rencontre sur les genoux. Seulement, j’ai appris à mordre sur ma chique et ce, parce que j’adore aider mes partenaires dans leurs offensives".

Et quoi de mieux qu’une rose de la tête pour confirmer ces propos… "Je ne suis pas souvent à la fête dans ces situations car le jeu aérien n’est pas mon point fort. Cette fois, le centre était parfait et je me suis dit qu’il fallait que je marque absolument. Cela nous offre un partage encourageant ainsi qu’un bilan de quatre unités sur neuf. Ce n’est pas magique mais nous avons bien réagi après le couac contre Aische et c’était le plus important. La confiance revient dans le groupe et nous connaissons notre mission au quotidien". En d’autres termes, du boulot et encore du boulot!

DSC_0185.JPG



Les Mosans ont retrouvé leurs valeurs.

Le point du courage pour Richelle

Après la débâcle contre Aische, Richelle avait à cœur de reprendre des couleurs, tant au niveau de l’envie que dans l’organisation. Des valeurs pleinement concrétisées face à Stockay et ce, en dépit du manque de jeu offert par la phalange locale. "Il fallait une réaction et les joueurs ont répondu aux attentes", lâche un Benoît Waucomont souriant. "J’ai vu des garçons terminer le match à bout de souffle et c’est ce que j’attends d’eux. La communication fait encore défaut, m’obligeant à m’époumoner en les replaçant mais, dans l’absolu, je suis satisfait de ce que j’ai vu. On doit encore progresser mais c’était le jour et la nuit par rapport à notre dernière sortie".

Une remarque qui ne peut occulter la pauvreté offensive de Richelle. "On a une occasion et on la met au fond. On peut difficilement faire mieux à ce niveau-là mais, pour grandir, il va falloir mieux gérer les reconversions. On a du boulot devant nous mais la tendance est positive". Une remarque qui vaut également pour les visiteurs tant ils ont proposé un football agréable. La seule ombre au tableau se veut donc mathématique. "Je tire un coup de chapeau à mes gars car, durant nonante minutes, ils ont campé dans la partie adverse", avance Yannick Pauletti. "Richelle était qualifié pour le tour final la saison dernière mais il a opté pour une tactique défensive face à nous. Je vois cela comme une fierté".

Par contre, le but encaissé laisse un goût amer dans la bouche du mentor. "C’est normal car on se déconcentre une fraction de seconde et voilà le résultat. On mise toujours sur le beau jeu, c’est notre philosophie mais, parfois, il vaudrait mieux jouer la sécurité. Ce partage n’est pas grave dans l’absolu mais il constitue une vraie déception au vu de la physionomie du match. Il n’y avait qu’une équipe sur le terrain et elle ne récolte pas les fruits du travail abattu. C’est donc avec un sentiment mitigé que je ressors de ce déplacement. On va continuer sur la même voie avec l’intime conviction que notre vision offensive permettra aux gens de bien s’amuser en allant voir Stockay". Une conclusion qui ne souffre d’aucune discussion…

c_DSC_0205.JPG



21369443_2027725100587494_2081209761037382313_n.jpgFélicitation à Florent Marly pour sa récompense du meilleur arrêt de la deuxième journée de championnat, auteur d'une prestation 3 étoiles, il se voit remettre, via Footbook un bon de 100€ des main de monsieur Christian Piot.



Benoît Waucomont: "Richelle doit casser l’élan de Stockay"

Richelle entend bien se rattraper face à Stockay, après sa défaite du week-end dernier contre Aische (1-3). "Nous avons remis les choses au point pendant la semaine", commence Benoît Waucomont. "On a manqué de tout dimanche. Espérons que c’était simplement un jour sans. Mes joueurs doivent montrer ce week-end qu’ils ont de l’amour-propre et de la fierté. Il faut honorer notre maillot", continue le T1 richellois.

Les Mosans auront fort à faire ce dimanche (15h), puisqu’ils accueilleront Stockay, qui a réalisé un 6/6 pour commencer le championnat. Benoît Waucomont ne tarit pas d’éloges sur son futur adversaire. "Ils viennent de monter et sont actuellement dans une spirale positive. C’est une très belle équipe, percutante offensivement et qui produit du beau football. Ce ne sera pas une partie de plaisir… Mais nous devons faire en sorte de casser leur bonne dynamique. Ce qui a toujours fait la force de Richelle, c’est l’esprit de groupe. Si on le retrouve et que Stockay est un peu moins bien, on peut réaliser un bon résultat" conclut-il.

Pour cette rencontre, Benoît Simon est suspendu, Jean-Philippe Gérard sera de retour, Cyril Pohl est remplacé par Anthony Niro dans le noyau. On espère revoir Grégory Perséo à la semaine pour trottiner...

Pour le reste, on espère que la contre performance de dimanche aura été prise au sérieux et que chacun ce sera remis en question! La perte de trois points, ce n'est pas grave, mais il est hors de question de tendre l'autre joue! Une réaction s'impose!

c_Sans titre-1.jpg

Le Stockay de Yannick Pauletti est-il capable de réaliser le 9 sur 9 lors de son déplacement à Richelle?
 
"Je crains surtout leur esprit de révolte"

Malgré le parcours mathématiquement parfait des siens, Yannick Pauletti ne débarque pas à Richelle en conquérant. "Richelle appartient à ces équipes toujours en lutte pour le tour final ces dernières saisons et a effectué des transferts de qualité. Sans oublier Benoît Waucomont, un coach compétent. Si l’on ajoute à cela leur défaite de la semaine dernière chez eux, je m’attends à une rencontre très compliquée."

Pas question pour autant de s’adapter en fonction du jeu des hôtes visétois. "Ces six points pris en deux duels ne changent strictement rien à nos ambitions et à notre approche des matches. Parfois, on insistera plus sur la possession de balle, parfois un peu moins. Je sais Richelle capable d’être patient avant de se montrer habile en contre. Même si, pour l’instant, les blessures de Weber et Perséo les contrarient. Dès lors, ce que je crains le plus tient à cet esprit de révolte qui habitera nos hôtes."

Et les critiques sur une qualité de jeu moindre offerte face à Habay ont tendance à irriter Yannick Pauletti. "La façon dont on avait joué à Verlaine devrait pousser les fans présents à ne plus aller voir le Standard (sourire). Contre Habay, on a peut-être été moins flamboyant mais les gars ont eu la bonne mentalité et appliqué les consignes." Ce duel sera aussi synonyme de retour au stade de la cité de l’Oie pour David Rico Garcia. "J’espère que cela se passera mieux que l’an dernier pour mon premier retour. Lixhe nous avait mis 4-1."

En P2: Pas grand chose de spécial cette semaine.

Retour en forme de notre gardien Loïc Donnay qui a joué tout le match amical et qui a pu s'entraîner normalement ce jeudi. Il est donc de retour entre les perches ce dimanche. Victoire 3-0 contre la réserve de la Calamine avec ds buts de Tim Nicoll, Pierre Gillet et Jérôme Remy

Au niveau absence dans le groupe, blessés: Lorenzo Di Falco (déchirure), Jérôme Tassin (cheville) sont toujours sur la touche. Julien Combatelli (pause au travail) et Dimitri Otten (vacances) étaient absents cette semaine. Dimanche, match à 15.00 à Pontisse, un favori de la série.



La famille Castela déchirée ce dimanche

Pour la première fois, Manu et Olivier seront opposés à l’occasion du duel entre Richelle et Stockay

Après des années ensemble à Verviers, à Faymonville et à Aywaille, Manu et Oli vont s’ffronter pour la première fois.
Depuis le début de leur carrière en équipe fanion, Manu et Olivier Castela ont croisé le fer à 3 reprises : lors d’un Verviers-Faymonville et lors de deux oppositions entre Richelle et Beaufays. A la clé, une victoire pour Oli et deux partages. Mais il ne s’agissait que de rencontres amicales. Ce dimanche, ils s’affronteront pour la toute première fois en championnat. Nous les avons réunis pour préfacer la rencontre.

DSC_0201.JPG

Manu et Olivier, comment vous sentez-vous à quelques jours de ce duel tant attendu?

Manu Castela: "C’est encore un peu tôt. Avec le boulot, on n’y pense pas trop pour l’instant. Pour nos familles, qui ont prévu de manger ensemble, c’est, par contre, l’événement foot de l’année. Elles suivront le match ensemble. Une dizaine de personnes en tout, peut-être plus si les frères de mon père les rejoignent, même s’ils ne s’intéressent pas trop au foot régional. J’avais demandé à notre président d’organiser un repas d’avant-match. Il a essayé mais le restaurateur n’était malheureusement pas disponible."

Olivier Castela: "Un des deux fera la fête, ou personne ne la fera. C’est évidemment un match plus attrayant que les autres. Si tôt dans la saison, on ne sait cependant pas encore évaluer réellement le niveau de nos équipes."

M.C.: "Non mais si on s’incline à nouveau à domicile, comme la semaine dernière, ça fera tâche et un bilan de 3 sur 9. On est donc déjà au pied du mur. Pour Stockay, par contre, après son 6 sur 6, ce ne sera pas un scandale s’il perd des plumes. Ils sont un ou deux crans au-dessus…"
O.C.: "Après la brillante fin de saison, on est en confiance. Les nouveaux sont déjà bien intégrés et l’équipe est rôdée. En battant Verlaine lors du premier match, une équipe qui a failli monter en D2, on a vu qu’on avait le niveau. Et on a enchaîné avec un match consistant contre Habay."

Vous avez prévu de vous voir avant le match ou de vous rendre au stade ensemble?

M.C.: "Avant le match non car j’ai mon petit rituel, même s’il est un peu perturbé depuis que je suis papa. Quand je suis levé (et c’est plus tôt qu’Oli…), je replie mes habits de foot devant Téléfoot ou le foot anglais puis je prépare les pâtes. Après le match, par contre, la famille vient souper chez moi."
O.C.: "Si on gagne, je te préviens déjà que j’arriverai en retard."
M.C.: "Et bourré (rires)?"
O.C.: "Euh, y a des risques… Par contre, c’est vrai qu’il n’y a aucune chance que je regarde Téléfoot. Je ne m’intéresse pas aux matches à la télévision, ou peut-être un ou deux par an. Et les matches des Diables, mais c’est plus pour le folklore avec les amis que pour la rencontre en elle-même."

Quand le calendrier a été publié, le duel entre Richelle et Stockay est le premier rendez-vous que vous avez cherché?

M.C.: "Oui, j’ai même eu un sursaut car, à une semaine près, c’était son anniversaire (N.D.L.R. : Olivier a fêté ses 27 ans dimanche dernier)."
O.C.: "Ça aurait été encore plus beau. Moi, c’est mon père qui m’a prévenu de la date."

DSC_0047.JPG

Olivier, quand vous avez signé à Stockay, vous avez directement pensé à ce duel?

O.C.: "J’ai prévenu Manu que j’y allais, mais Stockay n’était pas encore en D3. Il est monté en battant Raeren et parce que nous avons, dans le même temps, vaincu Dison. Enfin, c’était une montée qui n’en était pas encore une à cause de Minerois et Milanello. Cependant, j’ai apprécié que mon nouveau président et notre capitaine nous invitent, Colson et moi, à faire la fête avec eux ce soir-là. Quand on est arrivé, nos futurs équipiers nous ont sauté dans les bras. Pour intégrer quelqu’un, il n’y a pas mieux!"

Le match de dimanche peut déjà être déterminant pour la suite?

M.C.: "Non, pas à ce point, mais on n’a quand même pas intérêt à être battu. Je dirais même qu’on a intérêt à gagner. L’an dernier, on a longtemps gardé notre 3 e place malgré une reprise catastrophique au 2 e tour, ce qui est souvent le cas à Richelle. Cette année, la moindre méforme se traduira par une perte de places au classement."
O.C.: "C’est vrai que la série est plus relevée. Personne ne veut donc se louper au début. Je comprends Manu : un 3 sur 9 dans une série plus forte, c’est délicat…"

Richelle a terminé 4e et demi-finaliste du tour final pour la montée, il peut rééditer cet exploit?

M.C.: "Le groupe est meilleur que l’an passé mais reste capable de tout, tant d’un mauvais résultat que d’une performance contre un ténor. Actuellement, on doit assimiler les schémas de jeu du nouvel entraîneur (N.D.L.R. : Benoît Waucomont). Son approche est plus professionnelle, vu qu’il est passé par le Standard Fémina et les Espoirs de l’AS Eupen, et la transition sera favorisée par le fait qu’il connaisse déjà la maison richelloise."

Comment voyez-vous le match?

O.C.: "Stockay devrait avoir le monopole du ballon face à un bloc de Richelle toujours solide et qui peut se montrer très efficace en contre."
M.C.: "C’est le jeu de Stockay et de Pauletti d’avoir la possession. Nous, nous devons redorer notre blason à domicile et les faire douter, même s’ils surfent toujours sur la vague de la saison dernière. L’idéal serait de marquer pour les faire trembler."
O.C.: "On a été mené contre Habay mais, même avant qu’ils ne soient réduits à 10, on ne paniquait pas. Même quand on a été battu 5-2 en préparation, on n’était pas acculé. On doit veiller à ne pas se croire plus fort que tout le monde mais Pauletti sait nous remettre rapidement devant nos responsabilités."

DSC_0191.JPG

Reformer le duo, ce n’est pas une priorité pour les deux frères
 
"Oli s’est émancipé en partant à Herstal"
 
Manu et Oli ont connu des trajectoires similaires en début de carrière. Arrivés très tôt en équipe première au RCS Verviers (première apparition à 16 ans pour Manu et à 17 pour Oli), ils sont ensuite passés par Faymonville et Aywaille avant que leurs chemins ne se séparent. L’aîné est parti à Richelle, où il vient d’entamer sa 3 e saison, tandis que le cadet a filé successivement à Herstal, Beaufays et maintenant Stockay. A quand les retrouvailles sous la même tunique?
"Bien sûr, il y a toujours une envie commune de rejouer avec son frère pour avoir un objectif commun", explique Olivier. "Si l’occasion se présente, pourquoi pas. Cependant, ce n’est pas un réel objectif. Nos vies sont désormais indépendantes."

"Quand il est parti à Herstal, il s’est émancipé", poursuit Manu. "Il s’est extériorisé et est devenu plus festif aussi. Avant, il avait mes amis. Maintenant, il a son cercle et des gars avec qui il part en vacances. Jouer ensemble, on pourrait le refaire mais, le principal, c’est qu’on s’épanouisse. Si cela doit passer par deux clubs séparés, pas de problème. On a de toute façon suffisamment de contacts en dehors du foot."

Les occasions de retrouver le tandem n’ont pas manqué. Au printemps dernier, Patrick Courtois aurait aimé les attirer à Huy. "Il a cette nostalgie des bons moments passés à Faymonville et à Aywaille et c’est un coach qui aime retravailler avec des gars qu’il a connus, comme c’est le cas avec Loïc Jerosme. Cela ne s’est pas fait cette année, ça se fera peut-être plus tard… ou jamais. Oli aurait aussi pu me rejoindre à Richelle mais ce n’était pas la priorité."

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: La Meuse

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 août 2017

Aische, la première à domicile

2497775112.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé

Le but par: Manu Castela


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Marly, Deghaye, Simon, Wangermez, Leroy, Parreira, Hansen, Spano (90' Pohl), Castela, Bisconti, Salimou (67' Renauld).

Réserves: Picoli, Renauld, Mignon et Pohl

Aische: Prevot, Michels, Daout, Ghaddari, Piret, Bonomini (82' Bauduin), Samouti, Catinus (71' Digiugno), Salime, Deketelaere, Marrazza (59' Detienne).

Réserves: Zaffarana, Digiugno, Baudouin et Detienne.

Arbitre: Antoine Urbain assisté de Olivier Jacques et Dimitri Darc.



Benoît Waucomont est remonté après le revers à domicile face à Aische
 
Amorphe, Richelle a pris une leçon de football

Autant le dire de suite, le récital offert par Richelle manquait de rage, d’envie et de génie. Et quand vous tombez sur un adversaire de qualité, la défaite se veut aussi implacable que logique… "J’avais prévenu mes joueurs en disant que ce serait une rencontre totalement différente de ce qu’on a vécu à Habay, souffle Benoît Waucomont. "Seulement, nous avons été dans la réaction et jamais dans l’initiative. Dans les duels, dans les déplacements, dans l’intelligence et la maturité, on a pris une leçon de la part de notre opposant. Certes, nous avons plusieurs absents mais cela ne peut expliquer notre passivité". Celle qui a vu les troupes du mentor mordre la poussière face à la vivacité offensive des visiteurs. "C’est facile de se promener quand vous avez des défenseurs sans force dans les contacts. On a eu un léger sursaut d’orgueil mais on ne peut pas se contenter de si peu… Il y a une masse de travail énorme et j’attends une véritable remise en question dans le vestiaire".

Entendez par là que l’entraîneur est remonté contre ses troupes. "À un moment donné, je me suis tourné vers le banc afin de réfléchir aux changements que je pouvais effectuer. Et puis, au final, je me suis dit qu’il valait mieux que je laisse les titulaires dans leurs soucis pour qu’ils se rendent compte du chemin qu’ils vont devoir parcourir cette saison. La série sera très relevée et nous aurons régulièrement des joutes compliquées. On va donc devoir s’arracher et travailler car, dans une semaine, on va jouer contre un énorme morceau nommé Stockay". Une rencontre qui va se préparer avec l’espoir de retrouver Grégory Perséo. "Il nous manque pour la percussion sur les flancs, au même titre que Charles Weber. C’est un peu la récurrence depuis l’entame de la préparation car nous avons vécu celle-ci avec une douzaine de joueurs. Ce n’est pas facile mais je ne veux pas me plaindre. J’espère juste que tout le monde aura pris conscience qu’il ne suffira pas de paraître pour enchaîner les bons résultats. Actuellement, je me contente de petites choses mais je n’ai pas le cœur à sourire. C’est dans l’adversité qu’on voit la valeur d’une équipe et j’espère que les garçons auront tiré les leçons de cette débâcle".

Aische: "On a sorti une belle prestation"

Sur le terrain de Richelle, Aische a offert un récital de grande classe. Tant au niveau du jeu que dans l’organisation, la formation de Manu Rousselle a régalé ses supporters. "Je dois bien reconnaître que cette victoire est de bon augure pour la suite", glisse le coach. "On vient de l’emporter méritoirement sur la pelouse d’un ancien sociétaire du tour final. C’est donc une belle prouesse…" Le tout en multipliant les bonnes séquences de jeu. "Certes mais il ne faudrait pas que cette philosophie verse dans l’abus. En disant cela, je vise mes défenseurs qui, en désirant relancer proprement, se mettent parfois dans la difficulté ou les offensifs, trop amoureux du beau geste. On a eu besoin de beaucoup d’occasions pour enfin déflorer la marque via une splendide frappe de Marrazza et, dans le futur, cela pourrait nous jouer des tours. Maintenant, on ne va pas bouder notre plaisir car, en toute franchise, on vient de sortir une sacrée prestation."

c_Sans titre-1.jpg



Première rencontre de championnat à domicile face à la R.j. Aischoise ce dimanche, après une entame de championnat encourageante à Habay-La-Neuve la semaine passée (0-4), les troupes de Benoît Waucomont tenteront de réitérer le succès et ce devant ses supporters. Pour entraînement, une rencontre amicale était proposée ce mardi soir, rencontre qui s'est soldée par une défaite face à Ougrée (2-3) avec des buts de Dominique Salimou et un second de la part d'un "test" dont le nom ne m'a pas été communiqué.

Malgré le 0-4 à Habay, Benoît Waucomont reste sur ses gardes. "Mes craintes ne sont pas encore dissipées puisque Weber, ma principale recrue, va être out pour toute la saison, remarque le coach richellois. "Je vais continuer avec les joueurs actuellement à ma disposition, Niang n’étant pas encore qualifié et les autres blessés l’étant toujours. J’ai vu Aische la semaine passée. C’est ce genre de match à domicile qu’il faut gagner.

Aische: Du lourd en face

Après avoir pris la mesure de Cointe 2-0 lors de la première journée de championnat, Aische ne va pas avoir la vie facile, du moins sur le papier, ce dimanche à Richelle. Les Liégeois ont mangé Habay-la-Neuve 0-4 le week-end dernier. "On a trois matches difficiles qui arrivent, avec Richelle, Visé puis Stockay , énumère l’entraîneur d’Aische Manu Rousselle. "Ce sont trois grosses équipes, qui vont pour moi jouer le top 5 toutes les trois." Voilà donc les joueurs hesbignons prévenus. "Ici à Richelle, ce sera un match difficile, en déplacement. On va là-bas sereinement, contre une équipe qui joue au football et qui ne va pas fermer le jeu. Il y aura de l’expérience en face et offensivement, c’est costaud. Il n’y a pas eu beaucoup de changements chez eux par rapport à l’année dernière."

c_Sans titre-1.jpg

En Basse-Meuse, on attendait toujours des nouvelles de la blessure de Charles Weber, on en a...!!

Mauvaises nouvelles donc pour Charles Weber. Ses ligaments croisés internes sont partiellement déchirés et le ménisque est abîmé aussi. Une opération est nécessaire !!! Revalidation après de 6 mois...

DSC_0042.JPG

D'autre part, c’est la fin d’un épisode qui aura animé les derniers jours du mercato estival en D3 amateurs. Réuni en comité mardi soir, Richelle avait défini une somme pour autoriser le passage de Salamone vers Aywaille, étant entendu que le club mosan n’avait aucun grief à l’égard du club aqualien pour le choix de l’attaquant. Richelle et Giuseppe Salamone sont arrivés à un accord et un nouveau transfert a été avalisé ce mercredi en début de soirée.

DS.jpg

Repos pour la P2 ce week-end

Match amical contre la réserve de la Calamine à Richelle mardi à 19h30

Mauvaises nouvelles pour Jérôme Tassin notre attaquant, les ligaments de la cheville seraient touchés et il sera sur la touche jusque Janvier. Di Falco se remet doucement d'une déchirure (1cm) à la cuisse et sera encore out 15 jours.
Un entraînement est prévu demain à Visé vu le week-end sans match.

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 août 2017

Premiers points 2017 - 2018

D3-AMATEURS-EXTERIEUR.jpg


Les buts par: Nicolas Hansen, Manu Castela, William Renauld et Julian Bisconti


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Habay: Mathieu, Jacob (75' Teixeira), Reyter, R. Grevisse, G. Grevisse (60' Vitali), Raboteur, Dupuis, Zervakis (68' Bekhaled), Moris, Klein, Schoumaker..

Réserves: Teixeira, Vitali et Bekhaled.

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon, Wangermez, Leroy (78' Piccoli), Parreira, Spano (68' Massau), Hansen, Bisconti, Castela (70' Renauld), Salimou..

Réserves: Piccoli, Massau, Pohl et Renauld.

Arbitre: Gilles Coenen assisté de Vincent Rozet et Thomas Zambuto.



Habay a reçu une petite leçon de réalisme

Le matin du match, Richelle avait appris la décision de Giuseppe Salamone (voir ci-dessus). Si le président Fabian Bruwier a pris les choses avec fatalisme, le directeur technique Alain Finet l’a très mauvaise. "Il avait signé sa convention qui a été envoyée à l’Union Belge mais il devait régler un problème financier avec Herstal. Ce n’était pas à Richelle de régler ce problème-là. C’est Giuseppe qui nous avait relancé puisque ça ne se faisait pas avec La Calamine. il s’est entraîné toute la semaine avec nous et il nous fait ça! Je commence à en avoir assez de cette mentalité de joueur qui se prennent pour des divas alors qu’ils n’ont rien prouvé ou presque."

Cette péripétie n’a pas empêché les Richellois de savourer ce déplacement dans le Luxembourg. Les Liégeois sont rentrés de leur déplacement sans avoir été impressionné par un promu. "On commence à se compliquer la vie lorsqu’on est en supériorité numérique. On mène pourtant au score, mais on perd trop de ballons et on commence à commettre trop d’erreurs. Pour le reste, on peut se féliciter de ce premier succès. En première période, notre adversaire commet deux erreurs et cela se paye cash. Je ne connaissais pratiquement rien d’Habay-la-Neuve. Ce succès fait du bien. On avait des absents et on a réussi à concrétiser toutes nos occasions. J’ai donc pu tirer le maximum de mon petit noyau. C’est une bonne chose avant d’affronter Aische."

Ce succès laisse augurer de bonnes choses. "Je veux qu’on retrouve les valeurs du club : travail, solidarité… Cette première victoire va nous aider à travailler dans la bonne direction."

DSC_0113.JPG

Habay-la-Neuve a pris une leçon de football ce dimanche

Le promu de P1 savait que cette première en D3A ne serait pas simple et que la moindre erreur se payerait cash.

La leçon a été prise ce dimanche. Il faudra absolument que les Gaumais progressent en efficacité s’ils veulent nourrir certaines ambitions pour cette campagne 2017-2018.

Aligné en pointe de l’attaque, David Schoumaker a vécu un dimanche après-midi compliqué. "Au niveau du jeu, je pense qu’on a rivalisé avec notre adversaire du jour. On prend deux buts rapidement sur des erreurs de marquage. Je pense que ce dimanche, on a surtout pris une leçon d’efficacité. C’est une claque, mais le score est un peu forcé."

Le constat de l’ancien avant de Virton est juste. Il faudra que sa formation corrige rapidement le tir. "Au retour des vestiaires à 0-2, on continue d’y croire. Il suffisait de mettre un goal pour se remettre à y croire. Malheureusement, on prend un troisième goal."

c_DSC_0222.JPG



Aywaille doit négocier avec… Richelle pour Salamone

Le passage de Giuseppe Salamone à Aywaille n’est pas encore entériné puisque, désormais, l’attaquant ne dépend plus administrativement de Herstal mais bien de Richelle où il s’est entraîné pendant quelques jours.

La semaine passée, Herstal (où Salamone était encore affilié) n’avait pas encore donné son aval au transfert parce qu’il fallait régler un petit litige financier né de l’absence imprévue de plusieurs semaines pour participer au tournage des anges de la Téléréalité. Au moment où cet accord a été trouvé, le président Diego Munoz a donné le feu vert à son CQ qui a avalisé le transfert vers Richelle, qui avait déjà renvoyé une convention signée à L’Union Belge.

Le changement de destination (Aywaille et non plus Richelle) est intervenu trop tard et aux yeux du service affiliation de l’Union belge, Giuseppe Salamone a été transféré de Herstal à… Richelle. Du côté de la Basse-Meuse, on a moyennement apprécié ce revirement de situation. "Nous avions un accord avec Herstal. Si nous obtenons le même accord avec Aywaille, il n’y aura pas de problème", précise-t-on du côté de Richelle où le renoncement du joueur est intervenu une semaine après celle du Guinéen Camara (le plan A en quelque sorte) qui avait un accord avec Richelle (qui voulait se prémunir d’une longue absence de Weber) et ne s’est jamais présenté au rendez-vous avant de signer il y a une semaine à Spy.
Donc, la donne est à la fois simple et compliquée : Giuseppe Salamone n’entre plus dans les plans de Richelle, que ce soit pour la D3 ou la P2, et une proposition de dédommagement va être envoyée à Aywaille (qui a aussi agi de bonne foi dans cette affaire). Si elle est acceptée, le feu vert sera donné à une seconde mutation en quelques jours.

Salamone ne comprend pas…

L’attaquant se retrouve au centre d’une belle pagaille… D’ailleurs, il ne comprend pas très bien comment la situation a évolué de la sorte. "Richelle et Herstal n’ont pas réussi a trouver d’accord et j’ai donc rencontré le président de Richelle (NDLR : Fabian Bruwier) pour discuter. Celui-ci m’a expliqué qu’il n’y aurait pas d’accord financier et nous nous sommes quittés en bons termes car il comprenait la situation. J’ai été étonné par les récentes déclarations du club envers moi."
Il faut dire que l’attaquant appartient désormais à Richelle. "J’ai l’impression d’être au milieu d’un sketch, j’espère qu’Aywaille va trouver un accord avec Richelle car je pense qu’aucune des deux parties ne souhaite continuer ensemble." Ça, c’est une certitude…



Richelle sera déforcé à Habay-La-Neuve

Richelle sort d’une préparation compliquée. "S’entraîner à 12 pendant un mois, c’est de l’inédit dans ma carrière", explique Benoît Waucomont en faisant allusion aux nombreuses absences. "Depuis une semaine, je commence à en récupérer quelques-uns... qui manque forcément de rythme."

Pour un premier match, un déplacement à Habay-la-Neuve n’est pas une sinécure. "Je m’attends à une équipe qui surfera sur la vague de sa
montée
", précise-t-il. "On annonce une équipe avec beaucoup de gabarit et de taille. Nous devrons compenser en tentant de les mettre hors-position et imposer notre jeu malgré l’absence de Weber et Perseo sur les ailes. L’objectif est de prendre un bon départ en mettant notre bleu de travail."

Bisconti Junior Au nom du père.

Dans les rangs de Richelle, on compte un certain Julian Bisconti. Ce dernier n’est autre que le fils de l’ancien joueur du Standard: Roberto. Richelle a atteint le 4e tour de la Coupe de Belgique. Ils ont été éliminés par Wervik (1-2). C’est deux tours de mieux que la formation gaumaise. Mais les joueurs de Visé n’ont affronté que des formations de P3, P2 et P1 pour gravir les échelons. Alors qu’Habay est tombé face à un club de D2A (Westhoek) dès le deuxième tour de cette compétition.

Mignon est blessé au genou. Weber a passé une IRM pour sa blessure au genou et aura les résultats lundi. Perseo est out pour 4 à 6 semaines (déchire à la cuisse de 2 cm). Hilgers est rentré de vacances mais a un problème de cartilage. Niro a repris la course après son entorse. Le transfert de Salamone n’est pas encore réglé (détails à finaliser avec entre le joueur et Herstal)

c_DSC_0048.JPG

Départ en car de la saison 2017 - 2018

C'est reparti...!! Premières rencontres de la saison pour les deux équipes fanions du F.c. Richelle Utd. cette saison. La D3 se déplace en car au R.s.c. Habay et la P2 va défier le F.c. Trooz à la Richell' Arena.

unspecified.jpg

Confronté à la blessure au genou de Charles Weber qui passe un examen ce mercredi, les Mosans cherchaient in extremis un renfort offensif. Deux pistes étaient suivies: Aboubacar Camara (Meux, ex-Lokeren) et Giuseppe Salamone (Herstal). Le choix s’est porté finalement sur le second, qui ne sera toutefois pas encore qualifié pour le premier match contre à Habay-la-Neuve.

B9710714722Z.1_20170104181456_000+G7889671B.1-0.jpg

Du côté de la P2

Après le retour de quasi l'ensemble du noyau, nous avons perdu 2 joueurs sur blessure lors du match amical hier contre les U19 de la BMFA (9-1) Notre attaquant Jérôme Tassin s'est blessé gravement à la cheville et est sur la touche au minimum pour les 6 prochaines semaines. Lorenzo Di Falco est out pour une blessure musculaire récurrente à la cuisse. 2 tuiles pour le début du championnat ce dimanche. Le gardien Loïc Donnay revient quand à lui petit à petit dans le parcours suite à sa blessure aux côtes.

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

17 août 2017

Coupe de Belgique 2017-2018 - 4ème tour

P2-Coupe.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé

Le but par: Julian Bisconti


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon, Bisconti, Parreira, Castela, Leroy, Hansen, Mignon (68' Piccoli), Spano (76' Pohl) et Salimou

Réserves:

Wervik: Descamps, Fleurman, Gekiere, Woodruff, Bouchart, Dutoit, Voet, Vermeersch, Pante, Popelier (59' Lambrecht) et Dewinter

Réserves:

Arbitre: Adrian Kinski assisté de Gary Christien et Quentin Lesceux.



Richelle quitte la compétition sur une prestation plutôt encourageante 

"Certains joueurs étaient à bout"

C’est dans les toutes dernières minutes de la rencontre que Richelle a encaissé le but de l’élimination. Intraitable durant pratiquement l’ensemble de la rencontre, le gardien Jean-Philippe Gérard n’a cette fois rien pu faire face au virevoltant numéro 9 de l’équipe adverse, Teddy Bouchart. Cette défaite ne doit cependant pas faire oublier la prestation encourageante réalisée par les Richellois. "C’est vrai que nous avons plutôt bien entamé la partie", concède le coach Benoît Waucomont. "Nous avons d’ailleurs ouvert le score sur un véritable but d’école. L’équipe a cependant baissé d’un cran après ce but. Notre adversaire est alors revenu au score et s’est offert plusieurs occasions dangereuses. C’est grâce à notre gardien que nous sommes restés dans le match…"

DSC_0053.JPG

En deuxième mi-temps, Richelle est monté en puissance et les occasions ont été plus partagées. "Nous avons mieux combiné durant cette seconde période et la partie était plus équilibrée", continue l’entraîneur. "Mais il faut reconnaître que, si on regarde l’ensemble de la rencontre, notre adversaire n’a pas volé sa victoire…"

Benoît Waucomont pointe quelques lacunes pour expliquer la défaite. "La préparation a été difficile et certains joueurs sont un peu à bout physiquement. Les nombreuses cartes jaunes reçues pendant la rencontre peuvent d’ailleurs s’expliquer en partie par un manque de fraîcheur et de justesse. Il nous manque également nos deux flancs qui apportent beaucoup sur le plan offensif." Richelle est donc éliminé de la Coupe de Belgique aux portes du cinquième tour. Même si ce n’était pas un objectif en soi, c’est avec une pointe d’amertume que l’équipe quitte la compétition. "A partir du moment où nous jouons tous nos matchs pour les gagner, il y a bien sûr une part de déception", termine le coach.

Richelle doit désormais se concentrer sur le championnat. Le gardien Jean-Philippe Gérard a longtemps maintenu son équipe dans le match

"J’espérais secrètement continuer l’aventure"

"Collectivement, nous avons réalisé une bonne prestation", explique le gardien Jean-Philippe Gérard. "Même s’il y a encore du travail à effectuer, nous avons évolué à un bon niveau. Affronter une équipe de ce calibre est une bonne façon de se jauger avant la reprise du championnat. Il faut reconnaître que notre deuxième mi-temps a été meilleure que la première. Nous avons été plus constants. Hélas, nous avons encaissé ce deuxième but en fin de partie sur une erreur de positionnement. J’avoue que, secrètement, j’espérais continuer l’aventure en Coupe de Belgique pour, peut-être, rencontrer une équipe de D1 par la suite. C’est un rêve pour tout le monde… Sur le plan personnel, je suis également satisfait de ma prestation même si je n’aime pas trop me jeter des fleurs. Le travail réalisé avec mon homologue Florent Marly porte ses fruits…"

c_JP.jpg



Le noyau de Richelle retrouve enfin des couleurs avant d’affronter l’Eendracht Wervik

"Je vais donner du temps à certains joueurs"

La concurrence est de retour dans le noyau.

Après avoir rencontré plusieurs équipes venant des divisions inférieures, Richelle s’apprête à affronter une formation qui évolue, tout comme elle, en D3 amateurs. Hormis cette information, c’est un peu l’inconnue qui attend les joueurs… "J’avoue ne pas connaître notre adversaire de dimanche", explique avec franchise le coach Benoît Waucomont. "Tout ce que je sais, c’est qu’il sera un cran au-dessus de toutes les équipes rencontrées jusqu’à présent. Lors des matchs précédents, nous avions rencontré exclusivement des formations issues des séries provinciales. Mais c’est une bonne chose de jouer contre une équipe de ce calibre à une semaine du championnat…"

Et bonne nouvelle pour les Richellois, plusieurs joueurs font leur retour dans le noyau après une préparation marquée par les absences. "Cette semaine, nous avons enfin pu réaliser des séances d’entraînement avec un nombre correct de joueurs", poursuit l’entraîneur. "Cela faisait un bon mois qu’on s’entraînait à 12… Il était donc grand temps de retrouver un groupe plus étoffé. Certains joueurs ont accumulé du retard au niveau de la préparation… Je pense notamment à des garçons comme Leroy, Mignon et Spano qui reviennent dans le noyau et à qui je vais donner du temps de jeu ce dimanche".

Ce match face à Eendracht Wervik est donc une bonne façon pour le coach de préparer le championnat qui reprendra ses droits le week-end prochain. À moins que les Richellois remportent cette rencontre et poursuivent dès lors leur aventure en Crocky Cup. Dans ce cas, leur reprise du championnat serait repoussée d’une semaine. Un cas de figure qui arrangerait plutôt bien Benoît Waucomont… "Au vu de notre situation actuelle et de notre préparation, la reprise du championnat tombe un peu tôt pour nous. Nous ne serons pas prêts à 100 % le week-end prochain. Mais si on s’impose ce dimanche, on devra encore jouer un match de Coupe. Ce qui veut dire qu’on aura un match de plus pour préparer la reprise…"

Si les joueurs de Richelle veulent s’offrir cette qualification, ils devront afficher un visage plus conquérant et se transcender par rapport aux semaines précédentes. "Le retour des absents a fait revenir la concurrence", termine l’entraîneur. "Cela devrait être bénéfique concernant le jeu proposé. Il faut que tout le monde élève son niveau. J’ai l’impression que certains sont toujours en vacances… Pour s’imposer, il faudra aussi prendre le match avec la plus grande concentration".

c_DSC_0063.JPG

Richelle a débuté son parcours en Coupe en éliminant facilement son voisin de l’Étoile Dalhem (4-0). Les troupes de Benoît Waucomont éliminaient ensuite, au 2e tour, l'O.c. Nismes (P1 namuroise), surprenant tombeur de Couvin-Mariembourg. Dimanche, les Mosans ont dû s’employer pour sortir aux tirs au but (5-3) les Néerlandophones de Bambrugge. Menant 2-0 à 11 contre 10, les Richellois s’étaient fait rejoindre dans les ultimes minutes. Au 4e tour, Benoît Waucomont et ses hommes accueilleront Wervik (D.16h), pensionnaire de D3 Amateurs en Flandre-Occidentale. "Je n’aime pas savoir juste après le match qui nous jouerons au prochain tour. Jusqu’à présent, ça m’a réussi", glissait subtilement le coach richellois, après la qualification contre Bambrugge.

Quatrième tour de la coupe de Belgique ce week-end dans le stade de la Cité de l'Oie où les troupes de Benoît Waucomont reçoivent le K.e. Wervik, équipe de D3 amateur, C'est sa 20ème saison dans les séries nationales, dont 7 ont été jouées au troisième niveau, Il remporte le titre provincial en 2015, ce qui lui permet de revenir au niveau national pour la première fois depuis 15 ans et d'intégrer la Division 3 Amateur, nouvellement créée. Pour préparation, Richelle s'est incliné 4-2 face à La Calamine en match d'inauguration du terrain synthétique de F.c. Warsage avec des but de Dominique Salimou et Kevin Spano. Du côté de l'infirmerie, l'incertitude plane sur William Renauld, Greg Mignon, Greg Perséo, Martin Leroy, Anthony Niro et autre Charles Weber, toujours en attente de diagnostic. Emil Hilgers est toujours en vacances.

Richelle aussi sur Salamone

Il reste un peu plus de deux semaines à La Calamine pour trouver un voire deux attaquants de pointe susceptibles de venir concurrencer Herman Tapsoba, bien seul actuellement. Pour se renforcer en vue du championnat qui recommence bientôt, le club pense à Giuseppe Salamone, déjà testé face à Seraing. L’ancien attaquant d’Herstal était présent au match amical face à Richelle, en qualité de spectateur et non sur la pelouse, en raison d’une blessure. "Il s’agit d’une petite tendinite et je devrais être apte dès ce week-end", nous disait-il. Mais son transfert à La Calamine ne s’est pas encore concrétisé, alors que tous les feux semblaient au vert ce mardi en début de soirée, tant du côté du coach que du joueur et de son agent. "Mais le président est encore un peu réticent et veut me revoir jeudi et samedi lors du match à Tongres. Le coach me veut et sportivement, on est d’accord, mais tout ça rebat un peu les cartes… Je vais réfléchir", ajoutait l’attaquant, également pisté par… Richelle.

Un club qu’il a donc eu l’occasion de voir ce mardi à Warsage. Alors que le joueur donnait sa priorité à La Calamine, qui a l’avantage d’évoluer en D2 amateurs, le club germanophone ne doit plus trop tergiverser s’il veut le faire signer. Les prochains jours s’annoncent déterminants.

c_DSC_0252.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 août 2017

Coupe de Belgique 2017-2018 - 3ème tour

P2-Coupe.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé

Les buts par: Julian Bisconti et Benoît Simon


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon, Wangermez, Bisconti, Parreira, Castela, Renauld, Laruelle, Hansen et Perséo.

Réserves: Marly, Piccoli, Pohl et Salimou

Bambrugge: Vervaene, Vinck, Bauwens, Keymolen, Arnolis, Goossens, Van Der Hoeven, Ingels, Coppens, Lammens et Arijs

Réserves: Goossens, Delmoitie, Bambust et Van Den Bossche

Arbitre: Jérôme Meys assisté de Kevin Gonzalez Alarma et Adrien Guisse).



Richelle qualifié par le chas de l’aiguille

Richelle a dû batailler plus que prévu pour éliminer Bambrugge, club de Flandre-Orientale venant de descendre en P2. Tout s’était pourtant (presque) bien déroulé en 1 ère mi-temps, avec l’exclusion de Van Der Hoeven pour avoir repoussé le ballon de l’épaule à même la ligne de but. Dans la foulée, Julian Bisconti ouvrait le score sur pénalty, d’un contre-pied parfait. "Mon joueur repousse le ballon avec le haut de l’épaule, il n’y a donc pas faute et cette phase change tout le match", pestait l’entraîneur de Bambrugge, Levi Jacobs.

Seule ombre au tableau pour Richelle en 1 ère période: la sortie sur blessure de Greg Perseo. "Il a senti à nouveau une gêne et nous n’avons donc pas pris de risque à son sujet", expliquait l’entraîneur mosan Benoît Waucomont. Richelle doublait ensuite le score après la pause, via Benoît Simon. Alors que le contexte était ultra-favorable aux locaux, les visiteurs avaient le mérite de ne pas perdre espoir et réduisaient le score à un quart d’heure de la fin, avant d’égaliser, in-extremis, à la dernière minute. Entre-temps, Benoît Simon recevait un carton rouge direct et les esprits s’échauffaient quelque peu. "L’adversaire me shoote dedans. En me relevant, je le repousse et il se laisse bien tomber", regrettait le défenseur richellois.

Les hommes de Benoît Waucomont gardaient finalement leur sang-froid pour s’imposer lors de la séance de tirs au but. "Je ne retiendrai que la qualification. Nous savions que cette équipe a de la qualité et nous nous sommes peut-être relâchés inconsciemment après le 2-0. Mon noyau est très étroit pour le moment, j’espère récupérer du monde pour le début du championnat", concluait Benoît Waucomont. Au prochain tour, Richelle affrontera l’Eendracht Wervik (D3 Amateurs).

c_DSC_0200.JPG



Troisième tour de la coupe de Belgique ce week-end dans le stade de la Cité de l'oie où les troupes de Benoît Waucomont reçoivent Bambrugge, équipe de P2 dans la province de Flandre-Orientale, adversaire du R.f.c. Wetteren (1-1 / 4-2) et du R.c. Hades (0-1) aux tours précédents de cette Croky Cup 2017 - 2018.

De son côté et suite au bouleversements de championnat la P2 de Michaël Mager se rend à Hombourg pour une rencontre amicale.

Richelle est de retour au stade de Visé

Après l’Etoile Dalhem (P3) et l’Oc Nismes (P1), Richelle s’apprête à accueillir le Racing de Bambrugge, sociétaire de P2 anversoise, ce dimanche. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le tirage au sort de la Coupe de Belgique n’est guère défavorable aux Richellois: "C’est vrai que l’on peut s’estimer heureux", commente Benoît Waucomont, "pour être honnête, avant de disputer chacune de ces rencontres, je ne veux même pas savoir sur qui nous risquons de tomber et jusqu’à présent, cela se passe bien. Je suis heureux d’avoir évité un déplacement à Nismes ou à Bambrugge, le seul déplacement que je voulais bien faire, c’est à Dalhem (rires). Non, plus sérieusement, c’est assez sympa comme tirage."

Si les deux premières rencontres se sont disputées sur le terrain de RIchelle, ce troisième tour se disputera au Stade de la Cité de l’oie. "Ce sera une découverte pour moi", ajoute le coach, "et j’en suis heureux car cela va me permettre, à moi, comme à certains joueurs, de prendre mes marques sur ce terrain."

Le week-end dernier, face au tombeur de Couvin-Mariembourg, Richelle a assuré le boulot: "pour l’occasion, j’ai essayé un nouveau système de jeu en fonction des joueurs dont je disposais. J’ai pu voir une belle circulation de balle mais nous ne nous sommes pas créé beaucoup d’occasions. En seconde période c’était un peu mieux et nous avons pu faire la différence. Il y a eu plus d’occasions mais il nous a chaque fois manqué un petit quelque chose."

S’il ne s’est évidemment pas intéressé plus que ça à son adversaire du jour, Benoît Waucomont a d’autres soucis: "Je ne dispose pas d’un gros noyau et aux entraînements, nous ne sommes souvent qu’une douzaine. Ce n’est donc pas l’idéal pour effectuer une préparation optimale mais il faut faire avec. Avec de plus en plus de joueurs qui partent en vacances à n’importe quel moment, ce n’est pas évident. Ceux qui sont là font le boulot mais il faut prier pour qu’il ne leur arrive rien et qu’ils ne se grillent pas avant le début du championnat à Habay. Ce qui me tracasse le plus, c’est la blessure de Weber. J’espère que ce ne sera pas trop grave. S’il s’avérait que les croisés sont touchés, il faudrait lui trouver un remplaçant…"

Pour match de préparation ou entrainement, Richelle à partagé (1-1) ce mardi soir face à Fize avec un nouveau but de Dominique Salimou tandis que la P2 s'inclinait 4 à 1 en amical à Sart. Pour cette rencontre, Charles Weber risque d'être sur la touche pour blessure.

c_CW.jpg

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 août 2017

Coupe de Belgique 2017-2018

P2-Coupe.jpg


Adresse: Richell' Arena - Richelle

Les buts par: Dominique Salimou (2)


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Piccoli, Simon, Wangermez, Laruelle (75' Deghaye), Renauld (68' Lecocq), Parreira Batista, Hansen, Weber (58' Hilgers), Pohl et Salimou.

Réserves: Marly, Deghaye, Lecocq et Hilgers .

Nismes: Raya Garcia, Nicolas, De Bels, Vanlerberghe, Wanschoor, Sanchez-Manjon (59' Broutin), Leurquin (65' Gravier), Zamperetti, Perot, Poupaert (59' Nava Fernandes) et Perot.

Réserves: Broutin, Gravier, Nava Fernandes.

Arbitre: François Krack assisté de Julien Gabriel et Félix Kagaju..



L’attaquant offre la qualification à Richelle: deux tirs cadrés, deux buts
 
Salimou a fait la différence

Une semaine après avoir éliminé son voisin, l’Etoile Dalhem (P3), Richelle a sorti Nismes (P1 namuroise), une formation qui avait créé la surprise du chef en éliminant Couvin-Mariembourg (D3 amateurs) au premier tour de la Coupe de Belgique. Cette qualification pour le 3e tour de la Croky Cup, les ouailles de Benoît Waucomont la doivent au réalisme de Dominique Salimou. Ce dernier est parvenu à trouver la faille sur ses deux plus nettes occasions. Il s’agit d’ailleurs des deux seuls tirs cadrés de cette rencontre!

c_DSC_0002.JPG

Dans un premier temps, Dominique Salimou, à l’affût de la moindre erreur défensive, profitait d’une perte de balle de Wanschoor pour planter sa première rose de la journée. Après l’ouverture du score à l’heure de jeu, l’homme du match, malgré un style plutôt déconcertant, a annihilé tout suspense en fin de partie. Très bien positionné en seconde zone, il a fait le break suite à un coup de coin parfaitement botté par Marty Lecocq et une déviation subtile de Nicolas Hansen.

c_DSC_0168.JPG

Satisfait, le T1 local ne s’enflammait cependant pas après ce précieux succès. "J’avais insisté sur deux éléments: la possession de balle et la circulation de celle-ci. Certes, nous ne sommes pas parvenus à nous procurer énormément d’occasions, mais les ingrédients étaient là", énonce-t-il en jetant un coup d’œil en direction de Charles Weber, blessé au genou. "Il a fallu gérer ses efforts. Un joueur revenait de vacances, un autre n’a qu’un entraînement dans les jambes et il faisait chaud. L’autre point positif est le fait que nous n’avons pas permis à notre adversaire de se créer de nombreuses opportunités de marquer".

Malgré l’élimination, Christophe Corbisier tenait à positiver. "Nous avons affiché un visage séduisant lors du premier acte. Je trouve que nous étions toujours dans le coup après la pause face à une formation qui, sur le papier, nous est supérieure", énonçait un homme qui avait modifié son onze de base par rapport à la semaine dernière. "Il y avait pas mal de changements, certes ! Mais nous nous sommes montrés solides. Nous avons bien fait tourner le ballon, mais nous ne sommes pas parvenus à nous montrer suffisamment dangereux offensivement".

Au 3e tour, Richelle recevra Brambrugge (P2).

c_Sans-titre-1.jpg

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: Yannick Goebbels - La Meuse


Sur papier, Richelle est favori face à Nismes

"Le plus motivé passera"

Si, le week-end dernier, Richelle n’a éprouvé aucune difficulté à sortir l’Étoile Dalhem (4-0), sociétaire de troisième provinciale, de la Coupe, ce dimanche ce sera une autre paire de manches. Pensionnaire de première provinciale namuroise, l’OC Nismes ne part pourtant pas avec les faveurs des pronostics: "En Coupe, la division n’a pas grande importance", commente Benoît Waucomont. "Nismes vient tout de même de sortir Couvin-Mariembourg de la Coupe, il convient donc d’être très attentifs."

Sur l’adversaire du jour, le coach de Richelle ne possède guère d’informations: "Non, c’est vrai", reconnaît l’intéressé. "Mais je pense surtout que nous devons d’abord nous occuper de nous avant de songer à l’adversaire. Nous venons de disputer un match amical face à Warnant et nous nous sommes inclinés 1-3. Nismes, a beau évoluer un échelon plus bas, il n’a absolument rien à perdre et sera très motivé à l’idée de passer un tour supplémentaire. Ce que j’espère c’est que mes joueurs auront aussi faim de victoire que nos adversaires…"

Vainqueur du derby face à Couvin-Mariembourg au tour précédent, le mentor nismois Christophe Corbisier refuse de s’enflammer avant de rendre visite à Richelle. "Ça reste un match", lâche-t-il, implacable. "Je suis d’accord qu’il y a du prestige, mais c’est surtout de la préparation pour le championnat. Je ne compte d’ailleurs pas m’adapter à Richelle: on va là-bas pour préparer la reprise, on testera donc plusieurs systèmes de jeu." L’entraîneur viroinvalois n’a d’ailleurs pris aucun renseignement sur son futur adversaire. Distants d’environ 150 kilomètres du club liégeois, les Nismois partiront en co-voiturage et sans rendez-vous d’équipe préalable. "On ne fait pas de cette rencontre quelque chose de particulier", soutient Corbisier. "Maintenant, c’est clair qu’on va la jouer à fond!"

"Du respect"

Quand il s’agit de manier le ballon, Miguel Parreira est toujours là. Le milieu de terrain richellois savoure logiquement ce premier succès en coupe: "Nous avons eu la chance de marquer très rapidement ce qui nous a placés dans les meilleures conditions possibles. Tout s’est enchaîné pour le mieux ensuite. Quand ils ont eu un joueur exclu, c’est devenu plus facile. Déjà à onze contre onze, nous étions supérieurs à notre adversaire."

La supériorité des joueurs de Benoît Waucomont n’a échappé à personne pourtant, en seconde période, le rythme a baissé d’un cran… "Nous avons rapidement inscrit un troisième but au début de la deuxième mi-temps. À partir de ce moment, il n’y avait aucun intérêt à presser sans cesse. Nous avons avant tout respecté l’adversaire qui s’est battu avec ses armes."

Sans s’emballer, Miguel Parreira se montre satisfait de la version 2017-2018 de Richelle: "Je pense que qualitativement, nous sommes plus forts que la saison dernière. Des garçons comme Charles Weber ou Benoît Simon font du bien à l’équipe tout comme Salimou d’ailleurs et en plus, ce sont de bons gars, à Richelle on veille toujours à la mentalité des joueurs."p>

c_DSC_0082.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

27 juillet 2017

Coupe de Belgique 2017-2018

2497775112.5.jpg


Adresse: Richell' Arena - Richelle

Les buts par: Dominique Salimou, Greg Perséo (2) et Miguel Parreira

Pas de photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Marly, Simon (60' Dicrescenzo), Wangermez, Hansen, Leroy (65' Piccoli), Pohl (75' Lecocq), Parreira, Perséo, Weber, Salimou et Bisconti. .

Renauld, Niro, Helgers, Spano sont out, Castela est douteux. Gérard, Deghaye, Laruelle et Massau sont absents

Réserves: .

Dalhem: Debens, Smeet, Roemans (80' Baiwir), Dechamps, Martin, Collignon, Terwagne, Sauveur, Henquet (71' Leonard), Lejeune et Vangroenenbroek (46' Nizet).

Piron est blessé, Honhon et Lombart sont suspendu

Réserves: .

Arbitre: Fred Habets assisté de Jérémy Lagast et Olivier Dandois.



Richelle sans forcer

Les troupes de Benoît Waucomont se qualifient aisément face à une Etoile Dalhem volontaire
Pour sa reprise officielle en compétition, Richelle recevait son voisin de l’Etoile Dalhem. Si sur le papier, le duel semblait disproportionné, la magie de la coupe aurait pu faire son œuvre une fois de plus…

Soyons clair, cette magie, elle n’opérera pas. Richelle ouvre le score après à peine plus de trois minutes par Dominique Salimou, une bonne pioche de Richelle à Welkenraedt. Pour l’Etoile, le coup est dur à encaisser. Le subtil lob de Grégory Perséo ne va pas arranger les choses et en fin de première mi-temps, l’exclusion de Sauveur pour deux cartes jaunes consécutives, scellait déjà le sort des Dalhemois… "notre but était de faire douter Richelle et de ne pas encaisser trop tôt", commentait Steve Doll, le coach des Etoilés, "malheureusement, nous n’avons tenu que quelques minutes. Nous avons bien eu l’occasion d’égaliser mais nous n’y sommes pas parvenus. On a encaissé un deuxième but avant d’être réduit à dix! A partir de là, il n’y avait plus grand-chose à espérer. En seconde période, nous avons fait le gros dos, histoire de ne pas prendre une casquette. Vous savez, pour nous, ce derby des voisins, c’était un peu comme un match de gala. Je félicite tous mes joueurs pour leur engagement, ce genre de rencontre forme un groupe et nous apprend beaucoup. Maintenant, place au championnat!"

En supériorité numérique en seconde période, Richelle n’a pas enfoncé le clou, inscrivant tout de même deux buts supplémentaires. "Ce but inscrit très rapidement nous a placés dans les meilleures conditions possibles" raconte Benoît Waucomont, "puis le deuxième est venu avant l’exclusion du joueur de Dalhem. Je regretterai juste le manque de rythme en seconde période, même si je peux comprendre qu’il y ait eu un relâchement dans le chef de mes joueurs. Enfin, cela m’a permis d’un peu faire le tour du propriétaire et d’essayer deux joueurs venus de P2."

Indépendamment de ce succès acquis au détriment d’une P3, Richelle s’est montré assez séduisant durant ces 90 minutes: "Nous tentons vraiment de faire circuler le ballon au mieux", poursuit le coach, "j’ai vu de belles choses aujourd’hui et beaucoup de nouveaux joueurs m’ont plu." En se qualifiant ce week-end face à son voisin, Richelle disputera le deuxième tour de cette Coupe de Belgique, à nouveau chez lui, face à l’OC Nismes, sociétaire de P1 namuroise.



Premier tour de la coupe de Belgique ce week-end à Richelle où les troupes de Benoît Waucomont reçoivent les voisins de l'Etoile de Dalhem

Laurent Massau absent: "Je serai à Tomorrowland"

Actuellement à Richelle, Laurent Massau est véritablement tombé amoureux du football à l’Étoile Dalhem. "J’y ai joué durant plusieurs saisons", explique le médian. "Malheureusement, je ne serai pas présent, ce dimanche, pour disputer cette rencontre. Je me trouverai en effet du côté de Boom: j’ai la chance de participer à Tomorrowland. Quand on sait que cet événement a lieu sur deux week-ends, j’aurais évidemment préféré me rendre au festival il y a quelques jours. Mais c’est ainsi… Je suis déjà content d’avoir obtenu mon droit d’entrée".

C’est donc à distance qu’il se tiendra au courant du résultat de ses équipiers face à ses anciennes couleurs. "Il faut toujours prendre son adversaire au sérieux. Le piège serait de partir trop confiant".

Comptez d’ailleurs sur Benoît Waucomont pour rappeler à ses hommes qu’il est important de ne pas prendre les Étoilés de haut ! David va-t-il battre Goliath ? La magie de la Coupe va-t-elle opérer? Du côté de Richelle, on espère en tout cas vivre une journée… couronnée de succès !

Pour info: match amical le mardi 1er août à 19h30 à Richelle contre le R.f.c. Warnant

En P2: la réclamation introduite contre Milanello pour avoir aligné 2 joueurs suspendus a été acceptée. Richelle rencontrera donc Fize au second tour de la coupe Jupiler le samedi 5 août.



La fête des voisins

dyn010_original_500_335_jpeg_2643856_6386e2fc77e8a07e9050e645f1d22350.jpgSteve Doll et l’Étoile Dalhem rendent visite dimanche à Richelle

En termes de proximité, difficile de faire mieux! Ce dimanche (16h), Richelle reçoit son voisin étoilé pour le compte du premier tour de la Coupe de Belgique. Un rendez-vous très spécial pour Steve Doll, le coach de la formation dalhemoise. Il faut dire que le frère d’Olivier a évolué durant deux saisons au sein du club richellois…

Doll, ce nom vous dit quelque chose si vous êtes un fan de football. Tout d’abord parce qu’Olivier a évolué durant dix saisons à Anderlecht. Ensuite, parce que son frère, Steve, s’est distingué dans les divisions provinciales, notamment du côté d’Amay, de Comblain ou encore de Battice. "Et vous oubliez Richelle, lance le coach de l’Étoile Dalhem. "Je vais donc avoir la possibilité d’affronter mes anciennes couleurs. Certes, pas comme joueur, mais en tant que T1. En effet, le tirage au sort du premier tour de la Coupe nous a réservé une belle surprise".

De son passage à Richelle, Steve Doll en garde d’excellents souvenirs. "Et ce, même si c’était, pour moi, le début de la fin", ajoute-t-il. "Lors de la deuxième saison avec les Bassi-Mosans, j’ai commencé à connaître quelques soucis de pubalgie. J’ai encore évolué en P4 et en P3, mais je sentais que je n’étais plus à 100 % de mes possibilités. J’ai ainsi quitté ce club et j’ai signé à l’Élan Dalhem. Ensuite, j’ai atterri dans l’autre club du village, à savoir l’Étoile. On ne peut pas dire que j’ai effectué de longs déplacements car il s’agit de trois clubs voisins".

c_DSC_4013.JPG

C’est d’ailleurs chez les Bleus que ce passionné de football s’est vu offrir un nouveau challenge: le coaching. "J’ai d’abord un peu joué. Puis la direction m’a proposé le poste d’entraîneur. J’ai rapidement accepté".

Ce dimanche, c’est donc un véritable derby, pour le compte du premier tour de la Coupe de Belgique, qui attend Steve Doll et ses ouailles. "Les joueurs des deux clubs se connaissent. Tant à Richelle qu’à l’Étoile, nous avons des valeurs familiales communes et nous misons tous deux sur la continuité. Je vais d’ailleurs retrouver quelques anciens équipiers! Certes, c’est une rencontre de gala pour le club dalhemois. Mais ce n’est pas pour cette raison que nous allons laisser filer la victoire".

Comprenez ainsi que les Étoilés croient en leurs chances de succès! "Nous ne partons pas avec les faveurs des pronostics. Mais nous vendrons chèrement notre peau. C’est le début de la saison pour tout le monde. Je ne pense donc pas que les acteurs seront tous à 100 %. Raison pour laquelle nous devons rester positifs malgré l’écart de divisions. Si ce match avait été programmé trois mois plus tard, cela aurait été plus compliqué. Alors, certes, je ne miserais pas ma maison sur un succès, mais je pense que nous avons un beau coup à jouer".

La Coupe de Belgique permettra en tout cas aux Dalhemois de lancer leur saison. "Nous avons acquis notre qualification pour le tour final, la saison dernière. Mais nous ne sommes pas parvenus à empocher notre ticket pour la P2. Le championnat, c’est notre priorité. Outre le fait de prendre du plaisir, il faudra éviter les blessures
".

c_DSC_3906.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 juillet 2017

"Il fait bon vivre à Richelle"

Toujours aussi disponible, Fabian Bruwier évoque la future saison de son club

Bien souvent, les présidents de clubs dégagent une forme de distance naturelle. Une remarque qui ne vaut nullement pour Fabian Bruwier, l’homme fort d’un Richelle qui, cette année encore, vivra sur le rythme de la saine ambiance familiale…
 
Capter l’attention du président richellois n’est pas une chose aisée tant il s’affaire dans tous les sens pour le bien de son matricule. Souriant avec chaque personne gravitant au sein du club, il dégage une bonhomie sans faille… "J’ai toujours fonctionné comme cela", glisse-t-il juste après avoir porté des bouteilles d’eau dans le vestiaire. "Le fait de déléguer n’a jamais vraiment été ma tasse de thé (rires). Je suis très proche de mes collaborateurs et je considère les joueurs comme mes enfants. Je ne sais pas si c’est la manière la plus logique de travailler mais elle a porté ses fruits jusqu’à présent…"

Le sourire qui illumine son visage ne laisse planer aucun doute sur l’état d’esprit qui va régner dans les couloirs de Richelle. "Il fait bon vivre chez nous et je ne veux pas que cette remarque change sous prétexte que nous avons terminé sur le podium l’an passé. Nous avons réalisé des miracles avec le budget que nous possédons et cela découle également de l’ambiance instaurée par tout le monde. On ne se prend pas la tête, on s’amuse et on vit à fond les matches. Le jour où je n’ai plus ces émotions, j’arrête le foot".

Heureusement pour les amoureux du club, ce moment est loin d’être inscrit dans le calendrier. "Nous venons d’apporter de la concurrence dans tous les postes, donc j’ai l’impression que nous aurons encore plus d’arguments à faire valoir. Maintenant, et vu que la série sera plus relevée que la saison dernière, j’estime qu’il était essentiel de doper les ressources mises à la disposition du coach. Benoît est une personne extraordinaire d’un point de vue humain, c’est pourquoi nous n’avons pas réfléchi pendant des heures au moment de remplacer Christophe Burnet. Certes, j’ai reçu de superbes candidatures mais notre mentor connaît Richelle comme sa poche donc je suis heureux de son retour".

Une joie qui, désormais, doit trouver son prolongement sur le terrain même si, comme à son habitude, le président tient à balayer la pression. "Elle prend une forme bien moins importante qu’ailleurs. La division va être très solide et des équipes comme Tilleur, Stockay, Mormont, Verlaine, Givry ou l’URSL Visé posséderont des voeux de sacre. Pour le dernier cité, je suis un peu fatigué par les rumeurs faisant état de disputes entre nous. C’est totalement faux et je peux vous assurer que les deux entités se réjouissent à l’idée de vivre de magnifiques derbys. Pour le reste, notre côté décalé constituera une force et j’espère qu’elle nous permettra de terminer dans la colonne de gauche". Une conclusion en toute simplicité et à l’image de son auteur…

DSC_0190.JPG

Richelle a conscience que la série est plus relevée mais ne baisse pas ses ambitions 

"Plus forts que la saison passée"
 
Depuis une dizaine de jours, Richelle a repris le rythme des entraînements, avec pour objectif de préparer au mieux la saison à venir. Lors de ceux-ci, les sept nouveaux transferts ont pu faire connaissance avec leurs nouveaux coéquipiers.

Le capitaine Grégory Mignon s’est entre autres chargé de leur intégration: "Je suis de nature très sociable, donc je suis directement allé vers eux pour les accueillir. Lors du premier entraînement, le coach nous a groupés par deux et tout le monde a dû présenter son partenaire, ça permet tout de suite de mieux se connaître. Je suis confiant pour cette saison, nous possédons une équipe homogène et un noyau plus étoffé grâce à ces arrivées. Le tour final est un objectif réalisable", explique-t-il.

A 35 ans, le défenseur a du métier et sait dans quel piège Richelle ne doit pas tomber pour effectuer une belle saison. "On devra directement commencer notre saison du bon pied, car le début oriente souvent la suite. La préparation est dès lors très importante. Qui plus est, cette année la série est plus relevée que par le passé, avec les arrivées de Stockay et Visé pour ne citer qu’eux. On se devra d’être plus régulier et de ne pas avoir ce passage à vide après la trêve hivernale, que nous avons la fâcheuse habitude de connaître. Nous devrons faire en sorte qu’il ne soit plus aussi long", continue le défenseur, qui a retrouvé Benoît Waucomont, qu’il avait déjà côtoyé lors du premier passage du coach à Richelle. "Je garde d’excellents souvenirs avec lui", nous glisse-t-il. "Il nous avait fait monter de P1 en Promotion en 2015, il est capable de faire de belles choses avec un petit noyau. Il a également pris de l’expérience ces deux dernières années, en côtoyant le football professionnel. C’est un coach qui veut beaucoup de rigueur, il va à nouveau nous apporter beaucoup."

DSC_0011.JPG

Le désir de Waucomont

"Dénicher un jeune élément offensif"

De retour dans sa maison de cœur, Benoît Waucomont est satisfait du groupe mis à sa disposition même si, dans un souci de concurrence, il aimerait enregistrer un ultime renfort. "Un jeune susceptible de taquiner les certitudes en attaque", glisse-t-il avec malice. "Tout le monde le sait, nous devons placer deux jeunes sur la feuille de match chaque semaine mais, pour l’instant, ma palette se veut restreinte et je n’ai pas envie que nos gamins vivent dans un confort perpétuel. J’ai donc à cœur de dénicher une dernière perle pour que la concurrence s’installe à tous les postes". Un état d’esprit que l’ancien mentor du Standard Femina cultive depuis plusieurs années. "Lors de mon premier passage à Richelle, j’avais régulièrement des espoirs qui s’immisçaient dans le onze de base. C’est un objectif que j’adore poursuivre même si, depuis, de l’eau a coulé sous les ponts et je possède un tout autre vestiaire". Celui qui, au vu de ses qualités, devrait lui permettre de surfer sur la superbe troisième place du défunt exercice. "Attention que nous serons attendus différemment. Maintenant, et sans évacuer la moindre pression, le président ne m’a rien demandé en termes d’objectifs purs. Forcément, nous serons compétitifs et nous voudrons terminer à la meilleure place possible mais je ne dispose d’aucun impératif sur le papier. Une philosophie qui constitue la force de Richelle depuis longtemps.

De son côté, Grégory Perséo est également impatient de recommencer la saison. Auteur d’un très bel exercice 2016-2017, à l’image de son club, l’ailier est persuadé que Richelle sera plus solide que la saison dernière. "Nous sommes plus forts, mais la série est également plus forte. Logiquement, l’objectif est de faire mieux que l’exercice précédent, donc ce serait cette fois de monter. Mais on est conscient que ce sera très dur et que ce n’est pas le but premier du club", avance-t-il avant de conclure à propos du nouveau coach: "Je ne le connaissais pas personnellement, mais il avait voulu m’attirer à Richelle il y a quelques saisons…
"

DSC_0017.JPG

A lire sur:
logo_header_LM.jpg Source: La Meuse

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |