31 mai 2017

Le F.c. Richelle Utd. vous dit MERCI...

En cette fin de saison bien remplie et comme à chaque championnat, il y a ceux qui partent, qui restent, qui arrivent... D'ores et déjà, nous leurs souhaitons le meilleur pour l'avenir.

Burnet.jpg

Le F.c. Richelle Utd. ne saurait que trop vous remercier, vous..., oui vous!! Joueurs, Entraîneurs, Staff, Sponsors, Supporters et surtout Bénévoles. Merci d'écrire notre Histoire.

Nous vous donnons bien évidemment rendez-vous la saison prochaine pour de nouvelles aventures, de nouvelles émotions et encore merci d'être là, bonnes vacances... et comme dirait notre "Présibian": Forza Richelle !!

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

17 mai 2017

Tour final 2016-2017, suite et fin...

1956234394.5.jpg


Le but par: Greg Perséo


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Mormont: F. Lejeune, Dardenne, Crèvecoeur, Clemens (40' Jardez), Doutreloup, Godelaine (57' Matafadi), Cutrona (46' Mahin), Volvert, Burton, Vieira et Hébette.

Réserves: Matafadi, Jardez et Mahin.

Richelle: Gérard, Deghaye, Wangermez, Mignon, Lachambre, Massau (46' Hansen), Renauld (40' Lecocq), Laruelle (80' Finet), Spano, Niro et Perseo.

Réserves: Duysens, Hansen, Lecoq et Finet.

Arbitre: Vincent Rozet assisté de Denis Jacob et Mostapha Chakouath.



Richelle rejoint puis dépassé

Mormont aux anges.

Le match disputé entre Richelle et Mormont ne restera pas dans les annales. Cette "consolation" du tour final n’a cependant pas souri aux Richellois, battus sur le fil face à une équipe de Mormont qu’ils ne sont pas arrivés à battre cette saison. Le match s’est traîné en 1re période avant de s’emballer quelque peu en seconde. Anthony Niro et Greg Perséo loupaient malheureusement des occasions en or pour l’emporter. Alors que Greg Perséo avait transformé un penalty rapidement en début de match, Richelle en concédait un – léger- également à 7 minutes du terme avant que Matafadi, futur joueur de Sprimont, donne la victoire aux Luxembourgeois. Pour sa dernière à la tête de l’équipe, l’entraîneur Christophe Burnet râlait ferme. "85 % des matches sont décidés par l’arbitrage. Les entraîneurs et les joueurs ne servent en fait plus à rien", informait-il. "Mormont a été floué à Rebecq le week-end passé et nous à Verlaine! A nouveau ici, un penalty cadeau est sifflé en notre défaveur. En championnat, nous avions déjà concédé un penalty en fin de match ici. Anthony et Greg doivent cependant concrétiser leur énorme occasion. Ils ne l’ont pas fait et tant pis pour nous! C’est dommage de terminer de la sorte car j’estime que le gagnant de ce match avait 30 voire 40 % de chance de monter." Richelle restera donc en D3 amateurs.

DSC_0097.JPG

Battu la semaine dernière à Rebecq, les Mormontois recevaient Richelle ce dimanche pour leur dernière rencontre de l'année avec, en cas de victoire, un dernier espoir de montée.

Pour accéder à la D2, les Orangés devaient dans un premier temps battre Richelle. Mission accomplie sur le coup de 16h45 grâce à Matafadi auteur du 2-1. Auparvant, Crèvecoeur, sur penalty, avait répondu à Greg Perséo. Seconde condition, que le F.c. Liège élimine Alost un niveau au-dessus... C'est en bonne voie puisque les Liégeois sont revenus de leur déplacement chez les Oignons avec une victoire 0-1. Enfin, les Mormontois doivent encore compter sur une liquidation du White Star, ce qui n'est pas utopique. Quoi qu'il en soit, les hommes de Philippe Medery en ont fini avec le terrain.

c_DSC_0155.JPG



Pour cette dernière rencontre sous l'ère Christophe Burnet, c'est un dernier déplacement au R.r.c. Mormont dans le cadre du tour final qui attend les richellois, auteur d'une saison plus que parfaite. Sans enjeu... ou presque, le vainqueur de cette "petite finale" pourra peut-être encore espérer ou prétendre éventuellement à une montée possible en D2 amateurs suivant l’actualité de différents clubs à l'échelon supérieur (faillite, fusion, radiation, ...). Ce sera aussi l'occasion de voir évoluer une dernière fois Vincent Lachambre sous le maillot richellois.

Dernière sortie pour Christophe Burnet

Éliminé sèchement du tour final à Verlaine, Richelle va disputer un tout dernier match à Mormont. Une "petite finale" sans enjeu, ou presque, puisque le gagnant pourra toujours espérer monter en cas de couac dans les étages supérieurs. Cette rencontre sera la dernière à la tête de Richelle pour Christophe Burnet.

Moins concerné

Le coach espère ne pas terminer sur une défaite, même s’il sent son groupe moins concerné pour cette rencontre. "J’espère qu’il y aura encore un peu de motivation, même si j’ai senti beaucoup moins d’envie chez mes joueurs à l’entraînement. Il ne faut pas que la défaite à Verlaine occulte notre superbe saison. Avec notre noyau, on a réussi quelque chose d’exceptionnel!"

Pour cette partie qui devra déterminer la 3e place de cette épreuve, Philippe Médery devra se passer de Burton qui sera suspendu. Matafadi, lui, est à nouveau sélectionnable. "Nous verrons l’état d’avancement de la blessure de Pierre Lejeune ce jeudi, ajoute encore l’adjoint. "Pour Geoffrey Jalhay par contre, il semblerait que son indisponibilité soit comprise entre quatre à cinq mois, si pas de complication bien sûr." Un dernier entraînement est donc programmé ce soir. Il sera très cool et sera suivi d’un souper offert par un supporter.

Vincent Lachambre remise les crampons

DSC_0075.JPG

En effet, après 13 saisons passées en tant que footballeur professionnel au RWDM, à Harelbeke et à Roda (Pays-Bas), Vincent Lachambre, l’ancien back gauche de Lensois et de Solières, aujourd’hui actif à Richelle, s’apprête à raccrocher les crampons. "Richelle ne m’a pas reconduit, tout en me disant qu’on n’avait rien à me reprocher", regrette-t-il. "J’étais titulaire, je m’amusais bien et c’était près de chez moi, donc j’aurais aimé rester. Tant pis, je ne vais pas pleurer. Ce que je ne comprends pas, c’est que la plupart de ceux qu’ils recrutent n’ont pas joué la moitié de mes matches cette saison…"

Une fin de contrat qui sera plus que probablement synonyme de fin de carrière également. "Je pense en effet arrêter, même si c’est la première fois que je reçois autant de demandes. Pourtant, de bons clubs comme Ciney et Dison m’ont contacté. La motivation n’est plus là et je n’ai pas trouvé le défi qui me l’aurait rendue. Vu mon passé, j’ai peur que la mentalité d’un club de P1 ne me convienne pas et que je ne m’amuse plus. C’est peut-être un signe qu’il est temps de jeter l’éponge. Le match de dimanche à Mormont, en consolation du tour final sera donc sûrement mon dernier. Ça m’ennuie un peu de terminer en faisant banquette alors que je suis encore bien physiquement, même si la vitesse n’est plus la même à 36 ans qu’à 26. On dit qu’on veut faire jouer les jeunes pour voir ce qu’ils ont dans le ventre mais, même quand ils commettent des bourdes, on ne me met pas… Je vais donc rester plus souvent en famille, surtout que les enfants sont de plus en plus demandeurs, et peut-être prendre des cours d’entraîneur pour m’occuper des jeunes.
"

DSC_0137.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

11 mai 2017

Tour final 2016-2017: Second tour

1956234394.jpg


Les buts par: -


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Verlaine: Racz, Adrovic, Lo Monte, Van Hove, Thiry, Wera, Barry (70' Bola), Gallina, Hubeaux (78' Clemente), Guilmi (67' Petitjean) et Vélégan.

Réserves: .

Richelle: Gérard, Deghaye, Mignon, Niro, Leroy, Massau, Hansen (64' Renauld), Perséo (67' Wangermez), Parreira, Laruelle (70' Lachambre) et Castela.

Réserves: Duysens, Lachambre, Renauld et Wangermez.

Arbitre: Charles Boeur assisté de Lionel Dams et Joaquim Mary.



Verlaine a mangé Richelle

Les hommes de Burnet ont terminé à neuf, Richelle a craqué… et perdu ses nerfs.

Après avoir sorti Tilleur, Verlaine n’a fait qu’une bouchée de Richelle, bien aidé par des circonstances de matches comme les exclusions de Leroy et de Mignon.

Du côté verlainois, on craignait la visite d’une équipe visétoise souvent difficile à manier et qui a, par le passé, joué de bien vilains tours aux troupes de Marc Segatto. Ce dimanche, Richelle a encore résisté durant une mi-temps avant de craquer… et de perdre ses nerfs. Même si les locaux dominaient leurs adversaires dès le début de la partie, notamment avec un Guilmi intenable qui prenait systématiquement le dessus sur Maxime Deghaye, ils péchaient au moment de conclure ou d’adresser la dernière passe. Finalement, c’était même Racz qui devait s’employer à 4 reprises au cours des 25 premières minutes pour permettre à ses couleurs de rester dans la partie. Juste avant la pause, les Taureaux faisaient tout de même sauter le verrou via Barry. Le 2-0 de Gallina, 10 minutes plus tard, tuait tout suspense, surtout que, entre la 59' et la 65' minute, Richelle voyait Martin Leroy et Grégory Mignon exclus. La messe était dite. "Surtout que, déjà à 11 contre 11, une de nos forces est la possession de balle", confirmait Marc Segatto. "Il a quand même fallu calmer mes joueurs et les obliger à garder la balle. Eux, ils auraient continué à multiplier les efforts inutiles. Je suis très fier d’eux et de leur comportement dans "l’action-réaction" en perte de balle. Dans le jeu, il n’y avait pas photo entre les deux équipes. Comme à Tilleur, on a juste été embêté sur les phases arrêtées."

DSC_0019.JPG

Martin Leroy: "Je me fais balayer et je prends la rouge"

La rencontre a basculé juste avant l’heure de jeu. A la 56', Jean-Philippe Gérard ne peut sortir la tête de Gallina filant dans sa lucarne. Trois minutes plus tard, Martin Leroy écope d’un second bristol, synonyme d’expulsion. "C’est incroyable, je n’ai jamais vu une phase comme ça de ma carrière", expliquait le back gauche des Visétois. "Ma première jaune est logique. Pas la seconde. C’est un simple duel, chacun met le pied sur le ballon puis mon adversaire me fait un balayage. Je me relève, je vois que l’arbitre sort la rouge et je crois qu’il l’exclut. Mais il me dit: "C’est toi qui mets un coup" Des propos que Monsieur Boeur n’a pas voulu commenter. "Je vais alors vers l’assistant, qui était près de la phase, et je lui demande: "Vous avez vu"?". Il me répond "oui oui", mais au lieu d’expliquer à l’arbitre qu’il s’est trompé, il lui dit: "Il faut exclure le coach de Richelle."". C’était ensuite au tour de Greg Mignon de regagner prématurément les vestiaires pour un coup volontaire et de frustration sur Guilmi. La fin de match fut également tendue entre Vincent Lachambre et Adrovic. Ce dernier, après avoir accroché le Richellois lui lâchait un "crève" du plus mauvais effet. Dimanche, Richelle se mesurera à Mormont dans le cadre d’un match de barrage pour déterminer un troisième de ce tour final, mais sans Manu Castela qui se fait opérer du nez et sans Martin Leroy, suspendu.".

DSC_0116.JPG

Christophe Burnet n’a aucun regret… à part l’arbitrage
 
"Le goal encaissé à la 45' fait mal"

Christophe Burnet, l’entraîneur de Richelle, passé notamment par Crisnée, préférait retenir le bilan global de la saison plutôt que la gifle du week-end. "On ne peut pas avoir de regrets, c’est déjà bien d’avoir su être là où on était ce dimanche. Mais, bien sûr, des matches comme celui-là, on a toujours envie de les gagner. On était même supérieur en première mi-temps. Puis, il y a ce goal à la 45' minute qui fait mal. On savait que Guilmi était dangereux mais il aurait fallu empêcher que ses équipiers lui donnent de bons ballons lui permettant d’utiliser sa vitesse." Ensuite, tout s’enchaîne très vite : 2-0, carte rouge de Leroy, 3-0 et rouge directe (logique) pour Mignon. "A 2-0, l’arbitre voulait un petit match tranquille. Mon joueur se fait balayer et il prend une 2e jaune. A ce moment, c’est fini!"

DSC_0118.JPG



Verlaine se qualifie pour la finale après un match tendu qui aura vu deux Richellois se faire exclure. Verlaine et Rebecq sont les grands gagnants de ce dimanche. Ils s’affronteront pour la grande finale de D3 amateurs, pour une accession à l’échelon supérieur.

Battu 2-0 à Richelle en octobre dernier, Verlaine avait pris sa revanche sur son synthétique en février: 3-1. En dehors de la qualification pour la finale du tour final, ce match était donc également l’occasion de faire une belle.

Barry ouvrait la marque au meilleur des moments (44'). Gallina breakait de la tête sur un centre de Guilmi (56'). On sentait alors de la frustration dans le camp visiteur et celle-ci se traduisait par l’exclusion de Martin Leroy (59'). A 11 contre 10, les hommes de Marc Segatto enfonçaient le clou, à nouveau par l’intermédiaire de Gallina qui s’offrait-là un doublé, d’un subtil lob (63'). Deux minutes plus tard (65'), le Richellois Greg Mignon commettait une monstrueuse faute sur Guilmi (qui devait céder sa place à Petitjean) et voyait rouge à son tour. Richelle terminera la rencontre à 9 et quitte le tour final par la petite porte. Verlaine, qui s’offrira même un quatrième but des œuvres de Bola (87'), retrouvera Rebecq en finale.

c_DSC_0077.JPG



Second tour pour ce tour final 2016-2017 avec le déplacement chez les "Taureaux" de Verlaine ce dimanche

Christophe Burnet pense que son équipe est autant fatiguée que Verlaine

"Ils ont l’avantage de jouer sur leur synthétique"
 
L’entraîneur de Richelle ne voit pas de réel favori pour cette rencontre à élimination directe, si ce n’est que Verlaine aura l’avantage du terrain. "C’est un atout pour eux de jouer à domicile, sur leur synthétique. Quand on les rencontre, on gagne souvent à domicile, mais chez eux nous avons perdu 3-1 et 3-2 les deux dernières fois. Les deux équipes auront tout à gagner et celle qui s’imposera aura déjà réalisé une saison extraordinaire", explique-t-il.

Les Mosans affronteront des Verlainois qui comptent 120 minutes dans les jambes, suite à leur qualification face à Tilleur. Un atout auquel Christophe Burnet ne croit pas. "Ils ont disputé des prolongations, mais nous avons joué face à une équipe de Tournai qui nous a imposé un rythme fou! Je n’avais encore jamais affronté, cette saison, une équipe qui épuise à ce point mes joueurs. Nous sommes dès lors autant fatigués qu’eux. Ce qui est sûr, c’est que ce match sera totalement différent de nos confrontations en championnat. Si Verlaine veut gagner, il devra cette fois tout donner", conclut-il.

c_DSC_0182.JPG

Miguel Parreira (ex-Lensois) et les Richellois sont motivés, même s’ils se posent beaucoup de questions

"Richelle a-t-il le noyau pour la D2?"
 
Les supporters présents aux Six Bonniers dimanche pourront croiser quelques têtes connues dans les rangs visétois: Christophe Burnet (qui a coaché Crisnée), Vincent Lachambre (ex-Lensois et Solières) ainsi que le duo Martin Leroy-Miguel Parreira (ex-Lensois). Un Parreira surpris du parcours de son club. "L’objectif initial, c’était le top 5 avec participation au tour final", commente le médian. "Le but n’est pas de monter mais on s’est pris au jeu. Ce serait bien aussi pour le coach, qui n’a pas été prolongé pour l’an prochain. On est derrière lui. Chez nous, l’ambiance est incroyable."

c_DSC_0164.JPG

Ce qui n’empêche pas "Mig" de se poser des questions. "Monter, c’est bien mais aura-t-on le noyau pour se maintenir? Namur et Givry ne s’en sortent pas. Et Waremme de justesse. J’ai lutté deux ans contre la descente avec Verviers. C’est dur moralement. La D2 amateurs demande un autre investissement, une autre préparation et une autre hygiène de vie. Certains se posent des questions. Il faudra en discuter si on va au bout. Mais, rassurez-vous, on se déplace pour gagner et on sera déçu si ce n’est pas le cas."

Richelle est-il armé pour passer? "Oui si on forme un bloc. Chez eux, en championnat, on avait attaqué n’importe comment. Un non-match, que Verlaine avait remporté sans être au-dessus de nous. A l’aller, ils nous étaient supérieurs mais on avait quand même gagné. Difficile de dire s’il y a un favori. C’est une belle équipe avec des individualités comme Van Hove derrière et Bola au milieu. Ça joue bien, ça se bat, ça court... Il leur manque juste un peu de métier."

Segatto: "Richelle, c’est efficace devant et derrière"

Après avoir sorti Tilleur, Verlaine pourrait se croire invincible. C’était sans compter sur le discours de Marc Segatto dès mardi. "Mes joueurs étaient un peu euphoriques, donc je leur ai remis les pieds sur terre. Ils ont pu profiter dimanche et lundi mais, après, il fallait se remettre au travail sérieusement. C’est ce qu’on a fait avec un entraînement qui ne fut pas... tranquille."

Défait 2-0 à l’aller, vainqueur 3-1 au retour, le coach s’attend à un duel équilibré. "C’est du 50-50 entre 2 équipes qui n’avaient pas pour objectif de monter mais qui se donneront à fond. Richelle, c’est efficace derrière et devant. Ils peuvent compter sur un gardien qui arrête tout, comme face à Tournai, et n’ont pas besoin de 10 occasions pour en marquer une. Ils savent faire le gros dos puis planter un contre. Cette saison, leur entraîneur a d’ailleurs souvent dit: "On gagne mais on ne le mérite pas". Outre le gardien, ils disposent de joueurs de qualité: Castela a un bon jeu de tête et un bon timing, Parreira sait donner les ballons, Mignon et Wangermez sont intéressants dans le jeu aérien, Deghaye et Leroy, sur les flancs, ne lâchent rien tandis que Perséo marque même quand il ne frappe pas au goal (comme à l’aller). Nous, par contre, il nous manque un tueur, surtout quand Vélégan doit dépanner au back gauche."

Richelle, qui n’a joué que 90 minutes le week-end dernier sera-t-il plus frais? "Je ne pense pas que cela influencera... sauf si on va de nouveau aux prolongations."

La petite polémique: "Equipe de café"

Verlaine et Richelle achèvent leur 2e saison au niveau national. Lors du tour final de P1, les Richellois avaient sorti les ouailles de Marc Segatto, avant que ces derniers ne bénéficient de la disparition de Visé pour monter également. Cette rencontre avait fait couler beaucoup d’encre... et de salive. "Tout ça à cause d’une de mes phrases qui n’avait pas été reproduite dans son intégralité", se souvient Marc Segatto. "En faisant allusion au fait qu’ils avaient dégagé n’importe où et misé sur le contre, j’avais déclaré: "Ils ont joué comme une équipe de café, mais ils ont eu raison car ils ont gagné". Certains n’avaient retenu que la première partie de mon explication..."

Et Richelle de créer un t-shirt rappelant avec humour qu’elle n’était qu’une équipe de café. "Mais c’est de l’histoire ancienne", reprend le T1 verlainois. "J’en ai discuté avec leur président et c’est aplani."

Ouchan et Petitjean (Verlaine) toujours blessés

Qualifié pour la finale du tour final de D3 amateurs, grâce à son joli succès à Tilleur (1-1 et 3-4 aux tirs au but), Verlaine accueillera Richelle ce dimanche (15h). "On est heureux, car cela fera une belle recette pour le club", lance Marc Segatto qui, avec tout le professionnalisme qu’on lui connaît, a fait visionner son adversaire lors de sa victoire face à Tournai (1-0), une équipe de Tournai qui a joué plusieurs fois avec son bonheur et qui s'est heurtée à un grand Jean-Philippe Gérard, Richelle a eu le mérite de ne jamais paniquer et d'y croire jusqu'au bout en concrétisant sa seule occasion de la seconde période avec un petit lob de Kevin Laruelle dans les derniers secondes de jeu. Au grand dam des Tournaisiens qui ne méritaient pas la défaite. Mais en foot, seuls les buts comptent...

DSC_0212.JPG

Mais on n’en saura pas plus. "Ce que je peux vous dire, c’est que cette équipe est un peu notre bête noire ces dernières années. Même quand elle n’est pas au mieux, elle est capable de poser des problèmes, car elle est très efficace défensivement et offensivement", confie le mentor des Taureaux dont la formation avait été battue à l’aller (2-0), mais avait réussi à prendre sa revanche au retour (3-1).

Concernant son noyau, Marc Segatto doit toujours se passer de Ouchan et Petitjean. "Le premier avait reçu le feu vert du médecin, mais sa cheville lui faisait encore mal lors de la séance de ce mardi qu’il a rapidement dû écourter. Même chose pour Petitjean, toujours tracassé par une gêne à la cuisse. Enfin, Clemente s’est fait mal à l’épaule durant l’entraînement. On fera donc le point jeudi, lors de la dernière séance, avec ces trois éléments pour voir s’ils sont aptes à jouer", termine le coach verlainois.

DSC_0104.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

03 mai 2017

Tour final 2016-2017: Premier tour

2497775112.23.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie à 4600 Visé

Le but par: Kevin Laruelle


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard ; Leroy (90' Lachambre), Niro, Mignon, Deghaye, Hansen (54' Massau), Spano, Parreira, Renauld (75' Laruelle), Perséo et Castela..

Réserves: .

Tournai: .

Réserves: Henneton, Destrain, Diakhaby, Vanderhaeghe, Pio, Dauchy, De Coninck, Ba, Benaissi, Richard et Breleur (84' Van Wynsberghe)..

Arbitre: Kevin Alexis assité de Kevin Lobet et David Orban.



Tour final D3 amateurs: Rebecq, Verlaine et Richelle qualifiés, exploit pour Mormont, Tamines sauvé

Alors que l’on pensait se diriger vers un match nul et les prolongations, Richelle trouvait la faille en toute fin de rencontre grâce à un beau petit lobe de Kevin Laruelle. Terrible désillusion pour Tournai qui perd tout à une minute du terme. Les visités réalisent, là, un petit hold-up pour se hisser au tour suivant!

Et au tour suivant, ce sera Verlaine qui s'est qualifié aux penalty face à Tilleur.

c_DSC_0227.JPG



Richelle passe grâce à Gérard et Laruelle

Le gardien a tout arrêté, le joker a marqué à la 89'

Tournai méritait de se qualifier mais le gaspillage des occasions et les arrêts de Gérard leur ont joué un mauvais tour. Avec un but en fin de match, Laruelle a envoyé ses couleurs au tour suivant où les attend Verlaine. Richelle peut toujours monter…

"On réédite le tour final façon Richelle: on fait un mauvais match mais on se qualifie!", s’étonnait le président mosan Fabian Bruwier en rappelant le scénario qui avait vu son équipe monter au niveau national en 2015. Hormis un premier quart avec une belle occasion de Manu Castela (12'), Richelle subissait en effet la loi de Tournai, pourtant privé de plusieurs titulaires habituels. Le reste de la rencontre voyait surtout le gardien Jean-Philippe Gérard résister à toutes les occasions tournaisiennes, parfois avec chance (une "savonnette" avec un effet boomerang du ballon à la 53') ou avec l’aide de ses équipiers (double sauvetage de Kevin Spano et Martin Leroy devant la ligne de but à la 67'). Mais on ne comptait plus les duels gagnés, notamment face au remuant Ba.

"D’ordinaire, je ne fais pas ce genre de commentaire mais je n’ai qu’une chose à dire: j’ai un gardien qui a sauvé le match et qui l’a gagné quasiment à lui tout seul", clamait Christophe Brunet après le coup de sifflet final. "Oui, nous avons eu les occasions mais nous ne les avons pas concrétisées: on ne peut rien revendiquer", résumait l’ancien sérésien Christophe Préseaux, l’adjoint de Thierry Pister à Tournai.

A l’inverse, Richelle frappait sur sa première occasion en fin de match avec une ouverture de Miguel Parreira pour Kevin Laruelle, entré au jeu à un quart d’heure de la fin, et un lob qui mystifiait Henneton. Le gardien tournaisien évitait même le 2-0 face à Grégory Perséo dans les arrêts de jeu. "Cela fait plaisir pour le coach et pour le remercier de la saison qu’il a réalisée avec nous", confiait le joker mosan. "Miguel Parreira a fait sauter le ballon au-dessus de la défense. Au départ, je voulais tirer en force puis j’ai vu le gardien avancé et j’ai préféré le lober. J’ai eu droit au bisou de mon frère Olivier qui venait me voir pour la première fois!"

DSC_0233.JPG

Une qualification typique pour Richelle
 
"Pas un hold-up mais immérité en partie"

Richelle au 2e tour, c’est le hold-up parfait?

"Je ne vais pas parler de hold-up mais je vais dire que c’est en partie immérité, vu le jeu proposé par Tournai. Ce match a été difficile. On va dire que c’est une qualification à la richelloise. Cette victoire, nous avons été la chercher vraiment avec nos tripes. Nous étions bien obligés de proposer ce jeu face à un beau groupe et de belles individualités capables de faire la différence à n’importe quel moment. Il fallait agir en groupe, ce que nous n’avions pas fait les deux dernières semaines. Nous étions déjà qualifiés pour le tour final, on a un peu laissé aller. On avait à cœur ce dimanche de remettre les choses au point et on l’a fait."

En enchaînant les arrêts, vous vous êtes sentis presque imbattable au fil du match?

"Quand un gardien sort quelques ballons, il se dit à un moment donné que la chance a choisi son camp et que nous pouvons faire la différence à la moindre opportunité. Cela sans doute aussi joué dans la tête des Tournaisiens. Ce petit manqué défensif de leur côté, nous en avons profité au bon moment pour nous. Vu le temps qu’il restait, on a fait bloc pour garder la qualification."

Quel était le ballon le plus difficile du match?

"Il y a eu un tir à bout portant. Va-t-elle dedans ou pas si je ne la touche pas? Finalement, les balles difficiles sont les bêtes frappes des 30m, qui rebondissent un peu. Là ce serait impardonnable de les relâcher. Et j’ai eu un peu de chance sur ma seule savonnette (rires)."

jpg.jpg

Tournai a gaspillé, à l’image de sa saison

Le tour final de Tournai s’est déjà arrêté du côté de Richelle malgré une nette domination

Tournai est éliminé à cause d’un but concédé à la 88' d’un match qu’il dominait: voilà la loi cruelle du tour final!

Thierry Pister devait composer avec les absences de dernières minutes de Chantry, Motury et Glebocki. Malory Destrain en profitait pour fêter, à 16 ans, sa première titularisation de la saison alors qu’Axel Pio prenait lui place sur la gauche de la défense. Sylvio Breleur héritait du brassard de capitaine mais aussi de la pointe de l’attaque. Les visiteurs mettaient un peu de temps à entrer dans cette rencontre. Les Tournaisiens se créaient pourtant les plus belles possibilités via Ba et Richard qui ne trouvaient pas la faille. Le scénario se répétait en seconde période avec des Tournaisiens ultra-dominateurs dans tous les domaines du jeu mais Breleur, Ba et Richard se loupaient à de multiples reprises ou tombaient sur un bon Jean-Philippe Gérard. Et ce qui devait arriver arriva à deux minutes du terme avec un but de Kevin Laruelle qui vient définitivement arrêter la saison des Tournaisiens. Thierry Pister était dégoûté et en voulait à plusieurs de ses joueurs. "C’est triste quand même. C’est toujours la même chose, une occasion un but et nous… Il y en a toujours qui défendent le gardien mais je ne peux plus l’accepter. Je pense que je vais exploser, je pète un plomb! Nous avons déjà perdu beaucoup de points de la sorte cette année. En face, le portier prend tous les ballons et notre gardien... Et devant, Mamadou Ba, il veut aller plus haut, qu’il y aille. Même chose pour Alan Richard, ils peuvent y aller tous les deux!", lâchait Thierry Pister qui se montrait très lucide sur le déroulement de la rencontre. "Quand tu vois les supporters qui font le déplacement, c’est extraordinaire, nous avons quasiment joué à domicile. Tu ne peux pas dire que tu fais un mauvais match, tu es plus fort que l’adversaire mais le réalisme était de l’autre côté. J’avais prévenu sur le banc que la première occasion adverse aurait été convertie. Et c’est arrivé. Je déteste les vacances", concluait le coach gantois. Les deux heures de route ont sans doute dû paraître assez longue dans le bus tournaisien qui ne bougera plus cette saison…

DSC_0014.JPG



Richelle veut conclure avec les honneurs

Les Richellois reçoivent Tournai (D.15h) dans le cadre du tour final et ont à cœur de bien terminer

Grégory Mignon ne voit pas de réel favori.

Deux ans après leur montée en Promotion, les Mosans vont disputer le tour final de ce qui est désormais devenu la D3 Amateurs. Premier obstacle à franchir: Tournai. Les deux équipes feront face à l’inconnu, puisqu’elles s’affronteront pour la première fois de leur histoire.

c_DSC_0119.JPG

Ejecté de la 3e place (honorifique) lors de l’ultime journée de championnat, Richelle a envie de conclure sa saison d’une meilleure manière au tour final. Les deux dernières défaites en championnat (contre Cointe et à Huy) font un petit peu tache dans une saison où les objectifs ont été remplis. "Nous avons une revanche à prendre par rapport à ces deux dernières prestations, qui ne reflètent pas notre saison", explique le capitaine Grégory Mignon. "On a entendu à certains moments de la saison que Richelle n’était pas à sa place, nous avons maintenant l’occasion de remettre les pendules à l’heure. L’objectif sera bien sûr de gagner ce match, mais si nous devions nous faire éliminer il faudra avoir tout donné et sortir avec les honneurs", continue-t-il.

Le tirage au sort a été plutôt favorable à Richelle, qui évite un long déplacement puisqu’il affrontera Tournai dans ses installations. Le joueur de 35 ans préfère toutefois tempérer cet avantage. "Je ne suis pas sûr que ce soit un réel atout, car nous n’avons pas beaucoup été en réussite cette saison à domicile. Je l’explique difficilement… peut-être que l’adversaire est plus motivé lorsqu’il joue dans nos grandes installations. Nous avons un peu manqué d’ambition à certains moments, alors que nous aurions pu continuer à talonner Tilleur et Durbuy. Le potentiel est là, mais nous sommes un peu tombés dans la facilité contre les petites équipes."

Grégory Mignon ne voit pas de réel favori pour cette rencontre à élimination directe. "Ce sera du 50-50, nous sommes capables de les faire tomber. Je prends ce match comme une récompense de fin de saison, mais il ne faudrait pas qu’elle se transforme en cadeau empoisonné. Il s’agira quoi qu’il arrive de notre dernière rencontre à domicile, on doit une petite revanche à nos supporters, j’espère qu’ils seront fiers de nous", conclut-il.

c_DSC_0012.JPG

Christophe Burnet espère quitter Richelle sur une victoire

"Ce tour final, c’est du bonus"

L’entraîneur de Richelle, Christophe Burnet, espère voir un autre visage de la part de ses joueurs face à Tournai. "On peut dire que la trêve de Pâques ne nous a pas fait du bien, puisqu’on restait sur une série de 13 points sur 15 avant cela. J’ai à nouveau ressenti de l’engouement cette semaine chez mes joueurs, c’est de bon augure pour dimanche." Le coach mosan s’est renseigné sur cet adversaire un petit peu inconnu. "Tournai possède de bonnes individualités et est bien organisé. C’est du costaud. Ils évoluent dans une série qui est un peu plus forte que la nôtre. Je m’attends à un vrai match de tour final, où chaque équipe va se rendre coup pour coup. Je pense que personne ne partira favori pour cette rencontre. Ce serait bien de passer au moins un tour, on pourrait ensuite jouer un derby. Personnellement, j’aimerais quitter Richelle par une victoire à domicile", termine-t-il.

Une équipe de Tournai qui est quasi inconnue pour les joueurs de Christophe Burnet, puisqu’elle n’évolue pas dans la même série. Les Richellois se sont donc logiquement renseignés sur leur futur adversaire, qui a de son côté terminé 5e de son championnat. "Nous avons regardé la vidéo de leur match au RWDM (NDLR: défaite 4-0 face au champion) et je sais qu’un de leur meilleur joueur est blessé. Mais c’est vrai qu’on part un peu dans l’incertitude, même si notre coach se renseigne à leur sujet et qu’il nous en dira plus. Nous avons déjà affronté Léopold Uccle, qui a terminé 8e dans leur série et contre qui nous avions fait 2-2. Je pense que le niveau général de leur compétition est, dans l’ensemble, un peu plus élevé que la nôtre. Il ne faudra vraiment pas prendre ce match à la légère!"

c_Sans-titre-1.jpg

Richelle ne sera pas le village le plus convivial de Wallonie pour Tournai ce dimanche

Passé de la P4 à la D3 en moins de 10 ans. Quelle progression!

Richelle, un nom que certains d’entre nous découvrent pour la première fois ces derniers jours après le tirage au sort du tour final de la D3 amateurs qui emmènera les Tournaisiens du côté de ce village de la région de Visé. 700 âmes pour un club qui a vu le jour en 2006 en provinciale 4 avant de monter les échelons un à un et de rejoindre les divisions nationales en 2015. Après une première saison de bonne facture en promotion, le club mosan s’est donné les moyens d’atteindre le top 5. 4e du classement avec 43 points, Christophe Burnet et ses hommes ont terminés la phase classique avec 3 unités de plus que Tournai mais avec 9 buts inscrits de plus et 10 concédés de moins. Comme Tournai, le club de Richelle reste sur deux défaites. Mais pas contre des ténors de la série. "Cela ne veut rien dire, le championnat est derrière nous. Maintenant c’est autre chose. Ce sont des rencontres de coupe. Tu peux tirer la meilleure équipe et gagner ou hériter d’une plus petite formation et perdre. Chaque année il y a des surprises et j’espère que cela va être nous cette saison", explique Thierry Pister. Le coach tournaisien qui a pu analyser l’équipe de Richelle estime qu’elle ressemble fort à la formation de Manage qui avait battu Tournai 3-1. "Nous avons montré le type de jeu proposé hier au groupe. C’est une équipe qui joue vite vers l’avant et qui tente bien souvent de jouer le hors-jeu en défense. Nous devrons être au top pour l’emporter. Nous avons tout les deux envie de gagner et la forme du jour sera importante"




18198450_10154437744846269_8505741215612214089_n.jpg

Richelle reçoit donc Tournai ce dimanche au Stade de la Cité de l'Oie dans le cadre du tour fina 2016-2017. "Nous sommes contents de jouer à domicile", souffle Alain Finet. "Nous évitons ainsi un long déplacement et jouerons face à une équipe qui a totalisé 40 points soit 3 de moins que nous." Un match que Martin Leroy pourra disputer puisque son exclusion suite à deux cartes jaunes à Huy, ne compte pas pour le tour final. A noter que ces matches sont à élimination directe en une manche. En cas de succès, les hommes du "Présibian" Bruwier rencontreront le vainqueur de la rencontre Tilleur - Verlaine.

Sans-titre-1.jpg

Déplacement abordable pour Tournai: "Mission Richelle"

logoRFCT-e1463047054722.jpgLes Tournaisiens ont un coup à jouer du côté de Visé.

Le R.f.c. Tournai aurait tort de ne pas y croire. Les hommes de Pister se déplaceront à Richelle, quatrième de D3B. Fidèle à lui-même, Pister ne sous-estime pas l’adversaire.

Le sort aurait pu être moins clément avec Tournai. Les protégés de Thierry Pister évitent les ogres de Rebecq, des Francs Borains ou encore de Tilleur pour leur première manche du tour final de D3.

C’est en effet Richelle, le club héritier de Visé qui se dresse sur la route du R.f.c.Tournai. Cette équipe a terminé quatrième de D3B, avec 43 unités. Si ce nom ne dit pas grand-chose aux amateurs de foot de Wallonie Picarde, Thierry Pister a pu nous en dire un peu plus sur cet adversaire. "Nous avons préparé ce tour final et notre scout a pu visionner Richelle plusieurs fois. Il m’en est revenu que cette équipe est très costaude et qu’on peut la comparer à Manage, contre qui nous avons eu des problèmes cette saison", explique le Gantois.

La rencontre se disputera dimanche à Visé.

D’autres paramètres que le talent et la tactique entreront bien sûr en ligne de compte. "Comme la forme du jour!", poursuit le T1 tournaisien. "Nous aurons droit à un long déplacement. Ce n’est pas l’idéal. C’est aussi dommage d’évoluer en déplacement, pour nos supporters. Mais bon, je suis confiant. Le groupe est bon même s’il est un peu fatigué. Je suis sûr que nous allons bien réagir et que la page "RWDM" est tournée."

Chantry incertain et quelques absents en vue dans le groupe tournaisien pour le match du tour final de dimanche à Richelle.

"En plus d’Ambroziewitz et Habbas, dont la saison est terminée, je devrai peut-être me passer de Bastien Chantry, qui ressent toujours une pointe au mollet" déplore le coach Pister. "Motury attendait le feu vert du kiné et notre gardien Tom Henneton se plaint du dos."

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 avril 2017

Clap de fin à Huy: Championnat D3 ACFF B

D3-AMATEURS-EXTERIEUR.jpg


Les buts par: Miguel Parreira, Manu Castela et Nicolas Hansen


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Huy: Barrettara, Tailleur (77' Navezi), Esser, Nemeti (70' Bonnechère), Cavilot, Leleu Pètre, Konsdorff, Licour, Heptia, Colinet et Gendebien.

Réserves: Navezi et Bonnechère.

Richelle: Gérard, Parreira, Castela, Laruelle, Leroy, Hansen, Mignon, Renauld, Hilgers (67' Wangermez), Lecoq (80' Remy), et Spano ( 56' Niro)

Réserves: Duysens, Wangermez, Niro et Remy.

Arbitre: Théophile Diskeuve assisté de Olivier Jacques et Eric Van Der Heyden.



Les hommes de Burnet terminent à la 4e place
 
"Richelle a encore manqué de rigueur"

A défaut d’un vrai enjeu, on a eu deux équipes désireuses de proposer du foot positif. "Il y a eu un mieux par rapport à Cointe, mais on a encore manqué de rigueur", pointait Christophe Burnet qui atteint le tour final sur un 0 sur 6.

Dans le chef de Patrick Courtois, qui a finalisé les arrivées de Cédric Olondo (Aywaille) et de Julien Restiglian (URSL Visé), ce succès amenait quelques regrets… "Le club voulait une saison calme et paisible, on a réussi à le faire. Mais, vu notre parcours, ne pas participer au tour final ressemble à un échec."

c_DSC_0055.JPG

Clap de fin ce dimanche à Huy

Richelle va à Huy pour assurer la 3e place au second essai

Une semaine après la pâle prestation contre Cointe, Richelle termine le championnat à Huy ce dimanche (15h) tout en conservant la possibilité de terminer 3e (un point d’avance sur Verlaine). "Cette place dans le top 3 me tient à cœur", confirme Christophe Burnet. "Ira-t-on la chercher chez une adversaire qui n’a plus rien à gagner cette saison. Dimanche passé, j’avais préféré partir au coup de sifflet final pour éviter de m’énerver dans la buvette après un match indigne de leur niveau. Je n’en ai pas reparlé pendant la semaine mais je crois que les joueurs ont compris le message." Pour ce dernier match avant le tour final, il n’a convoqué que 14 joueurs suite aux nombreuses absences (Bisconti, Lachambre, Lecluse, Perséo, Deghaye, Massau).

c_wil.jpg

Des tensions dans le vestiaire hutois

Les Hutois voulaient éviter un duel final sans enjeu. C’est raté puisque le tour final s’est définitivement envolé la semaine dernière à Bertrix. "Lors de ce match, comme au cours de bon nombre d’autres du second tour, on a encaissé trop facilement tout en ne sachant pas convertir nos occasions", regrettait Patrick Courtois. "Dès lors, je ne peux pas vous certifier que l’on va voir, lors de cet ultime match, une équipe désireuse de prouver qu’elle avait sa place dans le top 5."

D’autant que les Mosans ont vécu, jeudi, une dernière séance houleuse et tendue. "La tension était très présente et une cassure s’est confirmée." Avec des conséquences immédiates. "Je me passerai de certains joueurs : Eeke, Mbazoa et Arabi peuvent rester chez eux ce week-end."

Et le match? On serait en droit d’attendre une belle opposition entre deux entraîneurs affichant une vision offensive. Mais les contextes ne plaident pas en faveur d’un show de haut vol. "A la maison, j’espère que les joueurs auront tout de même la bonne idée de terminer en beauté. Il est difficile de connaître leur état d’esprit, mais la balle est dans leur camp."

Un discours aussi tenu par Christophe Burnet, mécontent après le couac contre Cointe (0-2). "Cependant, Richelle doit préparer le tour final et l’on peut s’attendre à une vraie motivation dans leur chef. Je dois néanmoins bien avouer que, personnellement, je n’attends rien de spécial de cette dernière sortie."

Concernant la composition du futur effectif hutois, une incertitude a été levée d’elle-même. "Eeke faisait durer le temps de sa réflexion. Avec les événements de jeudi, la porte s’est refermée d’elle-même…", conclut, contrarié, le T1 mosan.

c_DSC_0002.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 avril 2017

Il signe à Richelle, voici pourquoi.

Après deux saisons à La Calamine, Charles Weber a décidé de quitter le stade Prince Philippe et de rejoindre Richelle (D3 amateurs).

A l’image de la saison passée, où il avait joué un rôle déterminant dans le sauvetage de La Calamine, Charles Weber termine fort ce championnat 2016-2017 après un début en mode mineur. Titulaire incontournable dans la division offensive depuis l’entame de l’année 2017, le Thimistérien a toutefois décidé de quitter le stade Prince Philippe au terme de la saison, sa 2e à La Calamine.

Arrivé en provenance des Espoirs de l’AS Eupen durant l’été 2015, il militera à Richelle la saison prochaine. Un club actif en D3 amateurs et qui disputera le tour final pour accéder à l’échelon supérieur. "J’ai d’abord eu un contact via Alain Finet (NDLR: le directeur technique). Benoît Waucomont, le futur coach, me voulait absolument et il a été très convaincant dans son discours. Je ne le connais pas personnellement, mais j’ai entendu parler de lui, car il est de la région. Richelle est un club qui monte en puissance et qui continue à évoluer."

Et c’est dans ce contexte de phase ascendante que le médian offensif veut s’inscrire après deux saisons teintées de lutte intense pour le maintien avec La Calamine. "Mentalement, ce n’est pas le top, admet Charles Weber, qui évolue cette saison au sein d’une équipe très jeune à La Calamine et explique son choix. "Richelle est un club stable, en attestent les 16 joueurs du noyau actuel qui ont prolongé. C’est aussi un club avec des gars d’expérience, qui sont là depuis longtemps. Cette saison, à La Calamine, j’avais l’impression d’être revenu dans l’équipe Espoirs de l’AS Eupen. C’était la même mentalité et cela contrastait avec la saison passée, où on avait plus de joueurs d’expérience. Les jeunes savaient alors vers où aller." Du haut de ses 21 ans (il en aura 22 début juillet), Charles Weber retrouvera notamment Anthony Piccoli (son ancien équipier à l’A.s Eupen) et Anthony Niro (qui était à Kelmis la saison passée) à Richelle.

18121145_10154413510601269_1285227141887568114_o.jpg

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 avril 2017

Maxime Lecluse et la malchance...

Maxime Lecluse va quitter Richelle par la petite porte

Sorti sur blessure contre Cointe, Maxime Lecluse affiche une énorme force de caractère. Sur une action anodine, l’ailier est retombé maladroitement et son genou a tourné avant de craquer. Le prototype même de la poisse car, à première vue, les ligaments croisés sont atteints… "J’ai vécu une nuit blanche en raison de la douleur mais je ne désespère pas de m’en sortir avec une entorse", glisse l’ailier de Richelle. "Les médecins estiment que l’ensemble bouge beaucoup et que, du coup, tout doit être déchiré… Ce serait une horreur mais j’ai besoin d’une certitude médicale avant de paniquer." Des trémolos s’invitent toutefois dans la conversation car le jeune joueur n’a pas eu la chance de vivre les adieux qu’il aurait espéré. "Après huit années dans cette équipe fabuleuse, j’ai décidé de changer d’employeur. Je ne veux pas encore dévoiler ma destination mais je tenais à vivre une ultime partie avec des partenaires exemplaires. Le destin me joue un mauvais tour et je dois bien avouer que c’est difficile à encaisser."

DSC_0016.JPG

Une guigne qui vire carrément au cauchemar si on se penche sur l’ensemble de la saison. Après avoir souffert d’une fracture du cinquième métatarse peu avant la trêve, il avait cravaché pour revenir à son meilleur niveau. "Une greffe osseuse et des dizaines d’heures chez un kiné m’ont permis de retrouver toutes mes forces et, dans un coin de la tête, je me voyais en train de faire des prouesses avec Richelle. Je ne veux pas parler de fatalité mais cette blessure me donne la nausée."

Force de caractère

Un ressenti amer qui se voit éclipser par l’optimisme, une valeur collée à la peau du numéro dix. "Depuis des années, j’affiche une énorme force de caractère. Comme tout le monde, j’ai connu des désillusions et des malheurs dans ma vie mais je mets tout en œuvre pour transformer ces obstacles en une expérience enrichissante. Ce n’est pas toujours évident mais c’est ainsi qu’on progresse." Les mots sortent avec verve mais la voix se veut tremblante. Le joueur en a gros sur le cœur car différents projets devront sûrement être mis de côté afin de se rétablir dans les meilleures conditions. "Je devais commencer comme formateur au Standard durant l’été mais que se passera-t-il lors de la reprise des entraînements en juillet? Et vais-je pouvoir partir en vacances? Si je dois me faire opérer, mon nouveau club devra attendre avant de compter sur mes services. J’ai discuté avec mon prochain coach et il fera tout pour m’aider mais c’est vraiment un dimanche que je veux oublier au plus vite…"

DSC_0194.JPG

Tour final: mode d’emploi. Tirage au sort entre les 8 qualifiés

Il regroupera 8 clubs, 4 de la série A et 4 de la B pour un tirage au sort intégral. Il ne s’agira donc pas, comme dans les séries provinciales, de déterminer d’abord un vainqueur de série avant de voir deux finalistes s’affronter.

En A, le RWDM et Rebecq se partagent la première place avec 58 points et 18 victoires. Ils ont chacun gagné une tranche. L’un sera champion, l’autre disputera le tour final avec les Francs Borains (3e et vainqueur de la 3e tranche), Mons (4e ) et Tournai (5e ). En B, Tilleur (vainqueur de tranche), Richelle (3e ), Verlaine (4e ) et Mormont (5e ) sont déjà qualifiés.

Il y a à coup sûr un montant vers la D2 amateurs. Il pourrait y en avoir un second s’il n’y a aucun descendant direct ACFF de D1 amateurs. Actuellement, Sprimont est « sportivement » descendant. Il est avant-dernier et n’a pas (encore) obtenu sa licence. S’il l’obtient (il passe mercredi devant le CBAS), il pourrait être barragiste… si le White Star est radié ou rétrogradé administrativement. Les deux autres descendants seraient alors Coxyde (pas de licence) et Deinze.

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 avril 2017

Contre Cointe pour la dernière à domicile: Championnat D3 ACFF B

2497775112.21.jpg


Adresse: Stade de la Cité de l'Oie à 4600 Visé

Les buts par: -


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Parreira (77' Hansen), Castela, Lecluse (25' Lachambre), Masau (45' Remy), Leroy, Spano, Mignon, Renauld et Laruelle.

Réserves: Duysens, Remy, Lachambre et Hansen.

Cointe: Wets, El Alaoui, Ajdini, Fankem Zeubou, Ramirez Loritè, Tohoua, Piazza, Itoua, Kakelbo (60' Dione), Delville et Lusinga (65' Aksu).

Réserves: Hoummadi, Dione et Aksu.

Arbitre: Miguel Angel Rojas assisté de Thibault Holvoet et Luciano Presburgo.



Richelle rate sa dernière à domicile

Désillusion au Stade de la Cité de l'Oie pour cette dernière rencontre à domicile face à Cointe qui a su se montrer patient pour déjouer l'organisation richelloise. Plus grave, c'est la nouvelle blessure pour Maxime Lecluse contraint de quitter la partie en civière et ambulance pur une éventuelle rupture des ligaments croisés... Richelle terminait aussi la partie à 10 avec l'exclusion pour deux avertissements de Maxime Deghaye. Richelle garde sa troisième place mais se vois talonné à un petit point par Verlaine.

Un Richelle sans génie ni envie: Burnet est parti furieux. La cohésion de Cointe a fait la différence

Au cours d’un match soporifique au possible, Cointe a fini par émerger grâce à son abnégation dans toutes les lignes. "Quand on voit une telle cohésion, on se rend compte que le club possède un noyau de qualité", souffle Thierry Bury avec malice. "Richelle avait à cœur de l’emporter pour conforter sa troisième place mais il est tombé sur un mur physiquement. Je suis fier de mes garçons".

Un constat logique et en parfaite opposition avec le ressenti de Christophe Burnet. Ses troupes, aussi lymphatiques que timorées, ont offert un spectacle sans génie. Un constat qui a poussé le coach à quitter le stade quelques minutes après le coup de sifflet final. "On peut légitimement le comprendre", confesse Michael Possen, son entraîneur adjoint. "Il vient peut-être de vivre sa dernière partie à domicile et les joueurs n’ont pas été en mesure de le remercier. Je pense même qu’on vient de livrer notre pire récital de la saison. On ne va donc pas épiloguer pendant des heures…"

Les tracas se tourneront plutôt vers Maxime Lecluse, sorti sur blessure après une vingtaine de minutes et emmené en ambulance dans la foulée. L’ailier, déjà peu en verve cette saison, est mal retombé sur son genou et on craint une déchirure des ligaments croisés. En un mot comme en cent, cette journée dominicale est à oublier au plus vite dans les rangs locaux…

c_DSC_0048.JPG

En P2, Richelle assure son maintient avec une large victoire à la J.s. Chênée 1 but à 10.



La dernière à la maison

Dernière rencontre à domicile de cette belle saison pour les troupes richelloises, de même que pour Christophe Burnet qui coachera une dernière fois dans les installations du Stade de la Cité de l'Oie avant de quitter le club pour de nouveaux projets

Richelle ne veut pas lâcher sa 3e place. Le bilan est de 13 sur 15 avant de recevoir Cointe

Avec son nul à Durbuy lors du week-end de Pâques, Richelle a définitivement assuré sa place au tour final. Même si le duel régional contre Cointe (un "classique" ces dernières saisons) est dénué de véritable enjeu, les Mosans entendent rester sur une spirale positive avant le tour final.
 
Ces dernières semaines, Richelle a bien assuré son avenir immédiat (déjà qualifié pour le tour final) et lointain (16 joueurs prolongés, 4 transferts conclus en attendant un 5e dans le courant de la semaine prochaine). Dimanche, le match contre Cointe aura en quelque sorte des allures de match de liquidation.
"Certes, nous sommes qualifiés mais nous avons la volonté d’assurer la troisième place", intervient l’entraîneur Christophe Burnet. "Et en cas de victoire, ce sera assuré. Se battre pour décrocher cette place dans le top 3 est la meilleure manière d’assurer le tour final. On verra quelle sera la réplique offerte par Cointe. Compte tenu du contexte là-bas, on ne sait pas avec quel visage cette équipe va se présenter."

Dans l’optique du tour final, le T1 des Mosans (qui est toujours libre de toute attache pour la prochaine saison) va également en profiter pour faire tourner son noyau, notamment avec le retour du malchanceux Nicolas Hansen. Si début mars, dans la foulée des défaites à Verlaine, Tilleur et Mormont, le navire richellois a paru un peu tanguer, la barre a été magistralement redressée. "Nous restons actuellement sur un 13 sur 15, avec notamment un match nul probant à Durbuy. Ce serait bien de garder le bon rythme d’ici le début du tour final."

Une compétition que Richelle abordera sans la pression de la montée. "Il y a déjà eu le tour final interprovincial gagné en 2015 mais ce sera une première au niveau national pour le club. Croisons le doigt pour avoir un tirage au sort à domicile", conclut Christophe Burnet.

DSC_0118.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 avril 2017

Chez le leader, Durbuy: Championnat D3 ACFF B

1956234394.jpg


Le but par Julian Bisconti


Les compositions:

Durbuy: Genchi, Bosman, Colin, Vuza Samba, Lebe, Wanderson, Guillaume, Fransquet, Sarr, Marchal (83' Gahfghaf) et Kita.

Réserves: Ancia, Ghafghaf, Prieto et Milosevic.

Richelle: Gérard, Deghaye, Niro (60' Castela), Bisconti, Laruelle, Massau, Leroy, Mignon, Renauld (75' Lecluse), Spano et Perséo.

Réserves: Lachambre, Castela, Lecluse et Hilgers.

Arbitre: Jérôme Meys assisté de Quentin Lesceux et Christophe Berbiers.



En visite chez le leader

Après une première période pauvre en qualité, les visiteurs ouvraient la marque à la 65e minute par Julian Bisconti. Mais les leaders réagissaient rapidement en égalisant. Proche de la bonne opération, Richelle n’est donc pas parvenu à infliger la troisième défaite de la saison à Durbuy.

Suite à ce résultat, en cas de succès ce dimanche face à Verlaine, Tilleur reviendra à trois points de Durbuy. Voilà de quoi relancer la course au titre lors de cette dernière ligne droite.

Il a fallu un grand Durbuy pour arracher le nul

Richelle pas loin de se payer la tête du leader

Cette équipe de Richelle ne réussit décidément pas à Durbuy. "Nous avons péché par suffisance en première période. Nous n’étions qu’à 90% dans ce match. Il nous a manqué les 10% de lucidité pour mettre nos occasions franches au fond après la pause", confie Michaël Lebe. En effet, il aura fallu que Richelle ouvre la marque pour que Durbuy se mette enfin à jouer de manière un peu plus libérée. "Il y a eu beaucoup trop d’erreurs d’appréciation et beaucoup trop de mauvais choix de notre part en première mi-temps", analyse Kévin Guillaume. "Je ne sais pas si c’est dû à la peur de mal faire ou au fait que Richelle était bien en place. Toujours est-il que nous avons seulement commencé à jouer au football durant la dernière demi-heure de jeu. Le but de Richelle nous a réveillé", poursuit celui qui a égalisé dans la foulée.

Le coach richellois Christophe Burnet, qui effectuait son grand retour du côté de Durbuy, a donc bien failli jouer un vilain tour à ses anciennes couleurs. "Je ne dirais pas que nous sommes la bête noire de Durbuy. Nous sommes juste la seule équipe qui ose aller chercher les Durbuysiens loin dans le jeu", souligne l’entraîneur dont l’équipe a proposé une solide opposition face au leader de la compétition. "Mes gars étaient au rendez-vous! Il aura fallu un très grand Durbuy pour nous arracher le match nul ce samedi soir. Je tire d’ailleurs un grand coup de chapeau à ma défense qui a bien résisté à l’impact mis par les Durbuysiens lors de la dernière demi-heure de jeu". Ce match nul permet à Richelle de rêver encore un peu plus du tour final.

Richelle fait une  nouvelle fois trébucher  les Durbuysiens!

C’est la troisième fois cette saison que Richelle parvient à faire trébucher le leader Durbuy. Ce samedi, il a fallu attendre le but de Richelle pour que les hommes d’Hervé Houlmont se réveillent.

Il est vrai aussi que les Durbuysiens n’ont pas souvent été aidés par les décisions du juge de ligne en seconde période, ce dernier levant son drapeau plus souvent qu’à son tour sur des hors-jeu parfois imaginaires. Comme lorsque Wanderson Da Silva, venu de la deuxième ligne, récupère le ballon sur le flanc pour filer seul vers le but adverse. "C’est ce même juge de touche qui avait annulé les deux buts de Durbuy à Tilleur", note Bernard Jamagne, le délégué de Durbuy.

Cependant, il est facile de se retrancher derrière les décisions de l’arbitre quand cela ne tourne pas comme on le voudrait. Et ça, Hervé Houlmont, l’entraîneur de Durbuy, en est parfaitement conscient. "Ce résultat est frustrant mais nous ne devons nous en prendre qu’à nous-mêmes", souligne le coach. "Nous avons eu les occasions pour faire la différence après l’heure de jeu. Mais il nous a manqué cette grinta devant le but pour mettre nos ballons au fond. Il faut aussi reconnaître le fait que nous sommes tombés sur une équipe belle de Richelle. Ceci dit, rien n’est mal fait. Nous avons toujours notre sort en main : il nous reste encore quatre points à aller chercher pour être sacré champions. C’est faisable!"



C'était sans doute la tête d'affiche ce samedi soir avec la visite chez le premier classé. A l'aller, les richellois l'avaient emportés 3 buts à 2 mais avaient aussi perdu Nicolas Hansen, sur fracture pour une très longue période. Nul doute aussi qu'il y aura de l'intensité dans cette rencontre puisque en cas de victoire, les locaux ne seraient plus qu'à un petit point du titre. Du côtés des troupes de Christophe Burnet et de son capitaine Greg Mignon tout fraîchement papa, ce serait une belle occasion (pour le tour final) de laisser Verlaine à distance (4pts) en sachant leur déplacement à Tilleur le lendemain.

Le coach a sélectionné 14 joueurs. Il a repris le même noyau qui a affronté Aische mis à part Miguel Parreira et Julien Duysens qui sont en vacances tandis que Manu Castella est lui de retour de voyage

A Durbuy, Houbart a passé mardi un examen et sa déchirure au mollet est confirmée. Il est out entre trois et six semaines. Sa saison semble donc terminée. Gêné au tendon d’Achille, Genchi a eu un entraînement plus léger. Bodson s’est entraîné avec l’équipe B. Jérosme, suspendu, manquera le match contre Richelle.

c_DSC_0019.JPG

Durbuy peut être champion ce dimanche

La dernière défaite concédée par Durbuy? C’était face à Richelle (3-2) ! Les hommes de Christophe Burnet entendent bien rééditer le même exploit ce samedi (20h). "D’autant qu’un succès nous assurerait de terminer sur la troisième marche du podium", confie l’entraîneur. Mais il empêcherait aussi les Luxembourgeois d’espérer décrocher le sacre de champion dès dimanche.

En effet, une victoire des hommes de Hervé Houlmont face à Richelle conjuguée à une défaite de Tilleur face à Verlaine ce dimanche, permettrait à Durbuy de faire sauter les bouchons de champagne à deux journées de la fin du championnat. "Personnellement, je préférerais fêter le titre, le week-end prochain lors de la venue d’Aische. Si le champagne est au frais? Bonne question! Je n’en ai aucune idée. Peut-être que Pol Tintin a déjà caché quelques bouteilles dans un coin… Blague à part, avant de parler de titre, il faut d’abord venir à bout de cette équipe de Richelle", souligne Yannick Prieto dont ce sera la dernière à Durbuy.

La dernière défaite concédée par Durbuy était face à Richelle (3-2). Yannick Prieto espère prendre sa revanche par rapport au match aller et jouer ainsi un vilain tour à son ancien coach, Christophe Burnet.

Richelle, une équipe qui ne réussit pas à Durbuy cette saison

L’équipe de Richelle a, jusqu’à présent, été la seule à secouer les filets de Durbuy à huit reprises cette saison (5-1 en préparation et 3-2 à l’aller). Un véritable exploit quand on sait que le point fort de l’équipe emmenée par Hervé Houlmont est son assise défensive." Le 5-1 pris en préparation est logique : nous étions toujours en train de régler certaines choses point de vue système de jeu", relativise Yannick Prieto.

En revanche, la défaite concédée au match-aller lui laisse comme un goût amer en bouche. "Nous avions réussi à revenir à 2-2 tard dans la partie et, au lieu de nous contenter de bloquer les assauts de Richelle, nous avons voulu forcer les choses en allant chercher les trois points. Malheureusement, cela s’est retourné contre nous puisque nous nous sommes fait prendre en contre dans les arrêts de jeu."

Le défenseur durbuysien sait que son équipe n’aura pas la tâche facile ce samedi soir. "La formation de Richelle n’a pas le choix: elle devra gagner si elle veut pouvoir accéder à la 3e place du classement. De notre côté, nous n’avons pas le droit à l’erreur non plus : une victoire nous permettrait de mettre la pression sur Tilleur qui reçoit Verlaine le lendemain.

c_DSC_0055.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

04 avril 2017

Jean-Philippe Gérard a sa doublure


Le gardien de but de Hamoir évoluera à Richelle la saison prochaine.

Au rayon des transferts, alors que certains le voyaient rester en bordure du Néblon, le gardien Florent Marly a finalement décidé de quitter le club et de signer à Richelle, où il sera en concurrence avec Jean-Philippe Gérard.

Depuis début mars, on savait que Florent Marly ne resterait pas à Hamoir. Il est clair que l'annonce de l'arrivée de Joseph Biersard (Eupen) a indirectement poussé l'actuel portier des Rats vers la sortie.

Finalement, ce lundi 3 avril, on apprend que Marly a accepté la proposition de Richelle. Il prestera donc chez les Visétois la saison prochaine.

Après l’annonce de l’arrivée de Biersard (Eupen) la saison prochaine, le portier des Rats, Florent Marly, n’avait pas caché ses envies de départs. Après de longues semaines de négociations que ce soit avec Hamoir ou des prétendants, le gardien de 22 ans se dit soulagé. "Je n’en pouvais plus, j’avais du mal à dormir. Depuis que le club avait annoncé la signature d’un nouveau gardien, je tenais vraiment à ce que ma situation soit réglée." Et ce sont les Richellois qui ont réussi à attirer le portier de Hamoir. "Je suis très heureux de rejoindre Richelle, c’est un club sain et familial avec beaucoup d’ambitions. Ma priorité a toujours été de rester à Hamoir mais la venue de Biersard a changé la donne. Je pense avoir fait une bonne saison mais je suis déçu de l’issue finale de celle-ci", explique Florent qui arrive en Basse-Meuse pour concurrencer Jean-Phillipe Gerard. "Je le connais très bien et nous nous entendons à merveille. Ce ne sera pas simple parce que c’est un excellent gardien avec beaucoup d’expérience. Je connais aussi Benoît Waucomont, le futur coach, avec qui j’ai déjà parlé au téléphone. Ce n’est pas un choix par dépit, je suis vraiment heureux de rejoindre Richelle."

c_B9711362664Z.1_20170309192040_000+GQI8LTQCP.1-0.jpg

En P2: Neuf joueurs de Richelle B suivent Roberfroid à Herve

Sébastien Roberfroid, qui entraînera Herve la saison prochaine, nous a communiqué une liste de joueurs qui feront partie de l’aventure des Fromagers la saison prochaine. On y retrouve neuf joueurs de Richelle B, l’équipe actuellement entraînée par Roberfroid.

D’autres noms seront communiqués dans les jours à venir. Voici cette liste: Bertholomé Sébastien (Richelle B), Bastien Alain (Richelle B), Klein Steve (Herve), Cammareri Gaétan (Richelle B), Florian Bodart (Herve), Bufalino Raphael (Richelle B), Lejeune Xavier (Herve), Pirnay Francois (Richelle B), Alegre Jordy (Richelle B), Chandelle Quentin (Herve), Smets David (Herve), Bastin Anthony (Herve), Cipola Anthony (Richelle B), Rexhepi Faton (Herve), Lemaire Jonathan (Herve), Tilkin Pierrot (Richelle B), Leroy Kevin (Richelle B) et Bressani Paulo (Herve).

Le préparateur physique sera Arnaud Scalco et l’entraîneur des gardiens Jean-Marc Mulleners. Au rayon des départs, on peut citer : Lambrecht, Grosjean, Flagothier (Saint-Vith), Kilesse (Faymonville), Mordant (Heusy), Willems (Blegny) et Janssen (Saive).

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |