06 décembre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 15ème journée

2497775112.15.jpg

Stade de la Cité de l'Oie - 4600 - Visé



Les compositions:

Richelle: Gérard, Marly, Deghaye, Nalbou, Wangermez, Leroy, Piccoli, Hansen, Parreira, Niang, Renauld, Perseo, Salimou, Pohl

-Weber et Mignon sont out pour la saison. Massau a des gênes dans le bas du dos.
.

Réserves: .

Habay: Mathieu, Zougar, Dupuis, Jacob, Raboteur, Reyter, R. Grévisse, Denis, G. Grévisse, Klein, Zervakis, Moris, Mboyo, Manand, Clément.

- Simon Dupuis est apte à jouer cette rencontre après avoir souffert d'une contracture. Manuel Jacob et Gaëtan Teixeira sont suspendus. Gil Grevisse fait son retour dans le groupe après avoir purgé une suspension d’une semaine.


Réserves: .

Arbitre: Gauthier Boulanger assisté de Fabian Letton et Daniel Elskens.



Habay a une revanche à prendre

Les Habaysiens espèrent engranger la totalité de l’enjeu avant d’accueillir Stockay, le leader, la semaine prochaine.
 
Positionné à la 12e place avec 17 unités, Habay-la-Neuve se déplace dimanche chez un concurrent direct: Richelle (11e avec 20 points et une rencontre de plus de disputée). "Il faut impérativement aller prendre quelque chose lors de ce déplacement. Lors du match aller, on avait pris une dégelée: 0-4. Je me souviens que notre adversaire avait été super lucide devant le but. Ils ont mené 0-2 puis Valentin Klein a été renvoyé au vestiaire. C’est donc difficile de juger cette équipe sur ce match. Surtout qu’on n’était pas encore prêt à jouer un match de D3A", explique le défenseur gauche Gil Grévisse.

Richelle peut creuser un écart par rapport aux places descendantes face à Habay.

Notre témoin à Richelle: William Renauld.

Quels souvenirs gardez-vous du match-aller?

"Je n’étais malheureusement pas titulaire. L’équipe de Habay tournait bien mais ne m’a pas laissé une impression de domination. J’avais l’impression qu’on était un tantinet supérieur."

Pensiez-vous à ce moment-là que vous seriez un concurrent direct?

"Pour dire vrai, à cause du jeu qu’ils avaient produit, je ne savais pas quoi penser d’eux. En tout cas l’idée de les considérer comme des futurs concurrents directs ne m’avait pas traversé l’esprit."

Est-ce un tournant pour la suite de la saison?

"Non, les autres matches seront tout aussi importants."

Comment voyez-vous le match de ce week-end?

"Je vois ça comme un duel entre notre équipe qui, malgré ses défauts, reste très soudée, très compacte, et une équipe de Habay qui est sur une bonne dynamique avec cinq points sur les neuf possibles lors des trois derniers matches."

Quel regard portez-vous sur le 1er tour de votre équipe?

"Il y a une frustration car on perd bêtement des points mais on arrive à arracher un point à Stockay. C’est du gâchis."

Qu’attendez-vous de la suite de la saison?

"Mes objectifs personnels ont été comblés car je voulais cinq buts. Pour l’équipe, je m’attends à ce qu’on finisse le plus haut possible."

831290114.JPG

Habay veut faire oublier le match aller

Une semaine après son repos forcé, Habay reprend du service, ce dimanche, en terre liégeoise. Les Habaysiens ont un beau coup à jouer, puisqu’en cas de victoire, ils reviendraient sur Richelle au classement. Mais la priorité, c’est évidemment de ne pas perdre, afin de ne pas être distancé. "Un match nul, cela peut être bénéfique", note Jean-Luc Manand. "Mais il faut avoir plus d’ambition. Mon intention, c’est de revenir avec les trois points."

Le coach gaumais ne craint-il pas que les siens manquent de rythme? "Oui, certainement. Cela peut arriver à un moment donné, après une heure, une heure et demie. Mais j’ai confiance en mon groupe. On est capable de faire un bon résultat. Il faudra être organisé et intelligent. Ne pas avoir peur de jouer assez haut, sans laisser trop d’espace entre les lignes."

Richelle a l’une des meilleures défenses de la série. Les Gaumais devront donc se montrer très efficaces.
Au match aller, pour son baptême du feu en D3 amateurs, Habay s’était incliné 0-4. "C’était le premier match, beaucoup de joueurs n’avaient pas de repère", relève Jean-Luc Manand. "Une défaite 0-4, tout le monde sait que c’était forcé. Ils nous avaient battus sans courir, sur certaines situations de jeu. On avait reçu une leçon d’efficacité et de football, mais je n’avais pas été impressionné par leur mobilité. Nous, on avait fait preuve de beaucoup de naïveté. Tout cela a été corrigé. On a évolué, on a appris à connaître la division. On n’est plus vraiment la même équipe."

"C’est tout le contraire"

Le coach de Richelle, Benoît Waucomont, s’attend à un match plus compliqué qu’à l’aller. "Habay était encore en train de se chercher, et pour notre part, nous avions mis toutes nos occasions au fond", se rappelle-t-il. "En première mi-temps, les Habaysiens balançaient de longs ballons dans le dos de notre défense pour trouver leur attaquant. Cela m’avait marqué. Depuis lors, je les ai revus notamment à Tilleur et à Cointe. Et c’est tout le contraire. C’est une équipe qui joue au foot, qui essaie de construire en repartant de l’arrière. Il va falloir un bon Richelle pour les battre."
Le week-end dernier, Richelle n’a pu faire mieux que 0-0 face à Verlaine, antépénultième avec Bertrix. "On manque un peu de constance offensivement et cela s’est vu. On a dominé dans le jeu, mais les plus grosses occasions ont été pour Verlaine. On peut remercier notre gardien, qui sort deux gros arrêts. Il nous sauve le match."

1259524278.16.jpg

Manu Castela: "Je suis revenu dans le groupe à force d’abnégation"
 
Après un mois perturbé et deux passages par la P2, Manu Castela a refait surface contre Verlaine. "Je cherche juste à retenir le positif de cette rencontre: je suis revenu dans le groupe à force d’abnégation. Il ne s’agit nullement d’un aboutissement mais d’une étape car je ne vais pas me contenter d’une place de réserviste."

Durant les vingt minutes que lui a octroyées son coach, l’offensif a montré de la volonté et du mouvement. "Je devais soulager l’équipe en apportant ma fraîcheur. Globalement, il faut tout de même bien admettre que si une équipe devait émerger, cela aurait dû être, au nombre d’occasions, Verlaine."

Si son éducation l’amène à se montrer posé sur sa récente mise à l’écart, Manu Castela concède tout de même la difficulté de l’épreuve. "Je n’ai fait ni vague ni bruit car il n’y a pas lieu de susciter un scandale. Néanmoins, ces dernières semaines, je les ai mal vécues. Avec le coach, on s’est parlé entre quatre yeux et je savais que je devais faire preuve de patience."

Une telle mésaventure, le trentenaire n’en avait jamais vécue par le passé. "Aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais connu pareille situation depuis que je joue chez les adultes. Jamais je n’avais été contraint d’aller jouer avec l’équipe réserve. Le coach a ses raisons et je les respecte. À moi de prouver mon utilité au groupe. Il ne sert strictement à rien de polémiquer, la seule personne à qui je peux en vouloir, c’est à moi-même. Pas au coach qui prend des décisions, pas à Ibra (Niang) qui a su saisir la chance qui se présentait à lui."

En tout cas, l’ancien Aqualien n’avait pas l’intention de s’installer… en P2. "Chaque fois que j’ai joué avec cette équipe, j’ai fait de mon mieux. Mais je ne pouvais pas m’y éterniser, car le rythme y est inférieur à celui de la nationale."

DSC_0097.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 novembre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 15ème journée

2497775112.5.jpg

Stade de la Cité de l'Oie - 4600 - Visé



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon, Wangermez, Parreira, Renauld (63' Castela), Leroy, Hansen, Niang (77' Laruelle), Sapno (70' Piccoli) et Perséo.

Réserves: Marly, Castela, Laruelle et Piccoli.

Verlaine: Racz, Lo Monte, Van Hove, Vélégan (70' Petitjean), Zougar, Henry, Adrovic, Gilson, Barry, Guilmi et Clemente Ramos.

Réserves: Fouka, Hubeaux, Petitjean et Gilsoul.

Arbitre: Vincent Rozet assisté de Christophe Berbiers et Eric Van Der Heyden.



Mis à part l'excellent repas d'avant match, peu de chose à se mettre sous la dent entre Richelle et Verlaine qui se quittent dos à dos.

Verlaine aurait certainement voulu décrocher les trois points pour prendre un peu plus de hauteur dans le classement.

Un partage plus  favorable à Richelle

Jean-Philippe Gérard s’est montré décisif pour Richelle

Les deux formations n’ont que trop épisodiquement réchauffé l’assistance. "Les années précédentes, on perdait toujours à Richelle", rappelait Marc Segatto.  

Les habitués du stade mosan ont déjà vécu des après-midi plus animées et joyeuses. On a bien senti deux formations en besoin de points. Durant le premier acte, on a eu droit à une partie équilibrée. Avec peu d’occasions, mais de belles opportunités. Comme cette frappe des 30 mètres de Kevin Spano qui atterrit sur l’équerre du but (22') et ce face-à-face Guilmi (parti hors-jeu) - Gérard qui revenait au gardien mosan. "Nous avons eu de bonnes séquences, mais Verlaine nous faisait mal avec ses flèches que sont Guilmi et Zougar" analysait Benoît Waucomont. "Question possession de balle, nous étions bien avant le repos. Ensuite, il faut reconnaître que la pièce pouvait tomber des deux côtés." Le premier voyait Guilmi et Gérard se retrouver en duel (54e), avec une issue similaire à celui de la première période. Ensuite, un centre en cloche de Zougar était repris de la tête par Henry. Mais le manque de puissance permettait à Spano d’écarter le danger.

Maladresses offensives

"On n’a pas pris de but, voilà déjà une belle satisfaction, signalait Marc Segatto. "Je trouve que l’on a vu un match intéressant avec 2 équipes qui se sont livrées. Avec un score de parité logique, même si, au nombre de situations de but, il y avait la place pour revenir avec les 3 points." Hélas, comme trop souvent, les Taureaux n’ont pas su aller au bout de leurs intentions. "On a essayé de jouer au foot. Si on a fait preuve d’efficacité défensive, on a aussi montré de la maladresse offensive. Il ne faut pas oublier qu’à Richelle, on perdait toujours les saisons précédentes…"

Il y aura bien deux décisions discutables, sans réaction de l’arbitre de la rencontre. D’une part, une main de Van Hove dans son rectangle (68), d’autre part un accrochage très sec de Pierre Wangermez sur Guilmi qui partait vers le but (73'). Mais ni penalty ni carton pour ces deux fautes. Au final, ce partage profite un peu plus aux Mosans qu’aux Hesbignons. "Mes impressions sont mitigées, mais on ne peut pas faire la fine bouche", ajoutait Benoît Waucomont. "Le nul est équitable et il nous permet tout de même de garder nos distances vis-à-vis de notre invité du week-end."

Ce duel, Miguel Parreira le résume par un: "Ce n’étaient pas non plus les deux équipes les plus en confiance du championnat qui se rencontraient ce dimanche…"

DSC_0080.JPG



Julian Bisconti, SOS temps de jeu

Il a marqué 14 buts la saison passée et est désormais relégué au second plan

Julian Bisconti n’a marqué que deux goals depuis le début de la saison. Une panne qui est en train de le faire disparaître des petits papiers de Benoit Waucomont, son T1. Un coach qui, par choix personnel, l’a, une nouvelle fois, laissé en tribune avant d’affronter Verlaine ce dimanche à 15 heures.  
 
Julian Bisconti est un attaquant pas comme les autres. Fils de Roberto Bisconti, ex du Standard, de Nice, et de la sélection nationale belge, Julian est habitué à ce qu’on le compare à son illustre paternel. Si ce dernier a réussi à rester jusqu’aujourd’hui dans les esprits des plus anciens supporters rouches, Julian voit son ascension freinée par les blessures. Indéniablement talentueux, le jeune papa de 24 ans dit être totalement guéri. "Je suis capable d’enchaîner plusieurs fois nonante minutes", dit-il. "Je peux comprendre l’inquiétude du coach mais il peut se rassurer: les blessures sont derrière moi", raconte celui qui ne cache plus sa faim de football. "Je trouve que je ne joue pas assez mais je ne suis pas l’entraîneur. C’est lui qui fait les choix et qui désigne les titulaires. Il doit juste savoir que je suis fit et prêt à saisir mon opportunité pour briller sur le terrain." Car briller, Julian Bisconti sait comment le faire. D’autant plus à Richelle. En effet, la saison passée, il a formé un duo de feu avec Grégory Perseo. "La saison passée, j’ai planté une dizaine de buts. Je me sentais utile sur le terrain parce que j’étais très complémentaire avec Grégory. Il apportait de la percussion sur son flanc et j’amenais la vista et le jeu de passes qui me caractérise."

De retour de blessure après avoir manqué les cinq premiers matches, Grégory Perseo n’a pas forcé pour retrouver la confiance du coach puisqu’il a joué la totalité de presque toutes les rencontres. Une confiance qui s’est récemment avérée payante car il a inscrit deux goals face à Mormont. "Je suis aussi capable de planter plusieurs goals", réagit Julian Bisconti. "Le coach et moi nous sommes expliqués et il m’a révélé s’attendre à plus de ma part. Il s’attend à plus d’implication." Une plus grande implication qui précédera une ribambelle de buts? "Peut-être mais pas sans temps de jeu, c’est évident", analyse-t-il calmement. "Depuis qu’on a changé de coach, c’est plus difficile pour moi mais c’est à moi de me battre et de montrer à Benoît Waucomont qu’il a tort", dit celui qui voit le monde pro (il est passé par Nice et Charleroi) s’éloigner de lui. "Il n’est pas trop tard pour retrouver ce monde professionnel. Même si être sur le banc et avoir, en même temps, 24 ans ça n’attire peut-être pas pléthore de formations."

Pour conclure, Julian Bisconti nous révèle les trois ingrédients pour le revoir au top: un mental en acier, le plaisir de jouer… et du temps de jeu. Forcément.

1259524278.14.jpg

"Il était temps qu’on gagne"
 
Avant la venue du R.c.s. Verlaine en terre richelloises, petite retour sur la belle victoire à Mormont ce dimanche soir.

Richelle a débuté très fort, ce week-end à Mormont. Greg Perseo mettait directement les siens aux commandes. Dans la minute, le Racing égalisait mais Ibra Niang remettait Richelle sur les bons rails. Si Mormont loupait deux énormes possibilités, le même Ibra Niang trouvait l’extérieur du poteau. Qu’importe puisque Greg Perseo plantait un deuxième but important avant le repos. Malgré un sursaut d’orgueil des Mormontois, Nicolas Hansen fixait les chiffres à 2-4 suite à un très beau lob à presque mi-terrain, Descamps étant sorti trop haut de sa cage. "Ce sont trois bons points, il ne faut pas le cacher", savoure Benoît Waucomont, le mentor des Richellois. "J’avais demandé à mes gars d’être plus ‘tueur’ devant et de finir les actions." Le message est passé. "Toute leur défense centrale étant absente, nous avons bien exploité ce paramètre faisant preuve de réalisme et de percussion. En menant 1-3 à la mi-temps à Mormont, il était interdit de perdre! Cette équipe est difficile à jouer, elle change tout le temps de système. Il n’est jamais facile de venir ici et peu d’équipes arrivent à prendre quelque chose contre cette formation. Nous avons commencé par notre 4-2-3-1 habituel, mais je suis vite repassé à un 3-5-2 pour mieux contrer notre adversaire. Je n’ai aucune honte à reconnaître que je me suis adapté à Mormont." Richelle se donne un peu d’air dans cette série serrée. "Il était temps qu’on gagne".

DSC_0038.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

22 novembre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 14ème journée

1956234394.20.jpg


Les buts par: Greg Preséo (2), Ibra Niang et Nicolas Hansen


Pas de photos de la rencontre



Les compositions:

Mormont: Descamps, Linchet (27' Clemens), Prévot, Dardenne, Cutrona, Godelaine, Vieira, Doutreloup (61' B. Simon), Burton, Volvert et Hébette..

Réserves: .

Richelle: Gérard, Simon, Wangermez, Deghaye, Leroy, Piccoli, Hansen, Renaud (46' Laruelle), Parreira (89' Nalbou), Perseo (85' Salimou) et Niang.

Réserves: .

Arbitre: Arnaud Soors assisté de André Mortier et Jacques Desantoine.



Mormont mange son pain noir

Dans notre édition de samedi, Christophe Burnet, l’ancien coach de Richelle, avait prédit une victoire de Mormont sur son ancienne formation, arguant que le Racing était coriace sur ses terres. Sur le synthétique, par contre, les Mormontois le sont visiblement moins.

Cueillis à froid avec un but de Greg Perséo avant d’égaliser dans la foulée, ils étaient à nouveau menés à la 13' des oeuvres de Ibra Niang. Si Burton n’avait pas loupé lamentablement une occasion, seul devant le but, et si Volvert (poteau) avait eu plus de réussite sur le centre de Cutrona, qui sait si les hommes de Médery n’auraient pas récolté autre chose que ce nouveau revers. Le premier but en nationale de Benjamin Simon au 2e acte a quelque peu relancé la partie mais le 4e goal des Richellois d'un tir lointain par Nicolas Hansen a anéanti les espoirs des Orangés. "Trop déforcés? Non, ce serait manquer de respect envers les joueurs qui sont en place. A l’heure actuelle, nous avons une équipe trop déséquilibrée. J’ai dû placer deux milieux (Dardenne et Prévot) en défense. Deux à la fois, c’est de trop", indiquait Philippe Médery. Spinosa blessé, Crèvecoeur suspendu, Jalhay qui revient tout doucement et Linchet à nouveau ennuyé par des pépins physiques, c’en est visiblement trop pour Philippe Médery. "Les joueurs qui dépannent sont habitués à d’autres registres. C’est déjà la 8e place différente de Julien Doutreloup." Malgré cela, le coach était content du 4e et 5e quart d’heure des siens. "Richelle n’est plus sorti pendant une demi-heure. Il y avait du bon vouloir et de l’abnégation chez mes gars, mais ce n’était pas suffisant. Nous attendons des jours meilleurs."



!! Officiel: Le terrain en herbe de Mormont étant impraticables le match se jouera sur le synthétique de Mormont à 16h30 dimanche. Avis de l’union belge !!

Alerte info: L’arrêt de Namur chamboule tout


Ce lundi midi, Lucien Romeo a prévenu la presse régionale de son départ de l’UR Namur. Pire qu’une secousse ou un tremblement de terre, cette nouvelle va anéantir le club et le faire disparaître prochainement.

Le retrait du patron des Merles et la future disparition du club vont modifier le classement.

Une véritable bombe a éclaté en ce début de semaine en D3B Amateurs. Lucien Romeo, le principal argentier de l’U.r. Namur, qui avoue avoir injecté près de 700.000 euros dans le club au cours des 7 dernières années, a décidé de fermer les robinets. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est la confirmation d’un jugement qui contraint les Merles à indemniser leur ancien entraîneur, Pascal Bairamjan (à hauteur de 30.860 euros) ainsi que leur ancien défenseur, Jean Mathieu (6.400 euros). Un total de plus de 37.000 euros dont le club doit s’acquitter en intégralité pour le 1er décembre, ce qui ne sera pas possible. D’autres procédures concernant des joueurs sont également en cours.

Incapable de payer, Namur sera mis en cessation d’activités sportives et ne pourra plus aligner aucune de ses équipes. En D3, cela va évidemment modifier le classement général… "S’ils ne sont pas en ordre vis-à-vis des plaintes, on les suspend d’activités sportives dans un premier temps", explique Pierre Cornez, porte-parole de l’Union belge. "Cela engendre des forfaits. Après trois consécutifs ou cinq non-consécutifs, le club est déclaré en cessation d’activités sportives et écope d’un forfait général. Il termine dernier avec 0 point, comme le White Star un étage plus haut. Il peut encore régler sa situation avant l’Assemblée générale de fin de saison de l’URBSFA, sinon il est radié."
Sauf miracle, Namur disputera donc son dernier match ce samedi, à Aische, avant d’être mis au repos forcé et de voir ses résultats annulés.

Namur forfait général, cela implique un nouveau classement. Même si les Merles n’ont pris que 5 unités, les conséquences peuvent être énormes, notamment en tête du classement. Toutes les équipes qui ont battu les Namurois perdront 3 points. Verlaine et Givry (qui ont partagé l’enjeu) se verront retirer une unité. Le grand bénéficiaire, c’est… Stockay, le leader, seule équipe vaincue par les Jaune et Noir depuis l’entame de la compétition, qui garderait donc ses 31 unités. Ses poursuivants (Tilleur, Aywaille et Visé) seraient repoussés à 9 et 10 unités. Un gouffre ! En milieu de classement, Givry dépasserait Herstal (au nombre de victoires) et Longlier alors que Verlaine partagerait la place de barragiste avec Bertrix au lieu d’être descendant direct.

Quid des tranches?

Au niveau des tranches, la situation est moins limpide. "Disputée dans son intégralité, la première tranche est conservée (NDLR : Tilleur garde donc son billet pour le tour final). Pour les suivantes, l’article B1531-422 prévoit une moyenne. Le nombre de points obtenus par les clubs au cours de la période est multiplié par le coefficient suivant : nombre total de matches que compte la période, divisé par le nombre de matches effectivement joués par le club."

DSC_0049.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 novembre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 13ème journée

2497775112.2.jpg

Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé


Les buts par: -


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Piccoli, Wangermez, Parreira, Renauld, Leroy, Hansen, Mignon, Niang et Perséo

Réserves: Marly, Bisconti, Nalbou et Salimou

Tilleur: Filiaux, Sarr, Sacco, Falcone, Kinit, Brissinck, Stoffels, Antik, Vansteenberghe, Crispin et Meunier

Réserves: Blavier, Sciullintano, Abacri et Beltrame

Arbitre: Thibaut Patris assisté de Hippolyte Diskeuve et Olivier Jacques.



Richelle tient tête à Tilleur

Avec ce troisième partage de rang, Tilleur cale alors que Stockay s’envole. Les hommes de Christophe Kinet ont pourtant bénéficié des opportunités pour vaincre une équipe de Richelle qui, elle, progresse de semaine en semaine et a fait preuve d’une organisation quasiment sans faille.

Les visages fermés, les têtes basses, les mines déconfites, les joueurs de Tilleur n’en menaient pas large au terme de leur rencontre à Richelle. Ils n’ont pourtant pas perdu mais ce partage a la saveur d’une défaite dans leur bouche. Ils ont fait ce qu’il fallait pour l’emporter… à part marquer. C’est précisément la finition qui leur a manqué et ce dès l’entame de la partie lorsque Cyril Brissinck, esseulé au deuxième poteau, plaçait de manière assez incompréhensible au-dessus de la cage de Jean-Philippe Gérard. Tilleur a entamé la partie à bloc et a dominé… les 5 premières minutes. Richelle a ensuite fait jeu égal avec les hommes de Christophe Kinet, coupant les lignes de passe et tentant de procéder en contre.

Kinet: "C’est frustrant"

Il fallait attendre la seconde période pour voir le match se décanter. Là, Tilleur a galvaudé. Par trois fois, Falcione a bien failli mettre les siens aux commandes mais Jean-Philippe Gérard puis Anthony Picolli, à même la ligne, en avaient décidé autrement. Kinif s’est aussi illustré en fin de partie, mais Jean-Philippe Gérard se montrait à nouveau décisif. «"Oui, j’ai eu du boulot mais si je parviens à conserver mes filets inviolés comme ce dimanche, tout va bien", lançait le gardien avant de pénétrer dans son vestiaire. "Le match peut facilement se résumer", balançait Christophe Kinet. "Marquer! Nous avons bénéficié d’énormes occasions mais nous ne sommes pas parvenus à les mettre au fond. C’est très frustrant. D’autant que mes joueurs ont dans l’ensemble bien combiné, l’investissement était conséquent et ils sont restés organisés tout au long du match. Nous avons manqué de qualité devant le but alors que le foot proposé était de qualité puisque nos opportunités ont quasiment chaque fois découlé de mouvements bien construits." Le résultat est cependant là. Ce partage, conjugué à la victoire de Stockay, repousse les Tilleuriens à 6 points de la place de leader. La confrontation entre ces deux ténors, le week-end prochain, en sera d’autant plus cruciale pour les hommes de Christophe Kinet.

Le vestiaire de Richelle, lui, était heureux du résultat forgé. Car si Tilleur a bénéficié de magnifiques opportunités, Richelle n’a pas volé son partage. Les hommes de Benoit Waucomont ont livré un match plein, concentrés de la première à la dernière minute et, eux aussi, auraient pu revendiquer la victoire si Ibra Niang était parvenu à cadrer sa frappe à un quart d’heure du terme ou si le jeune Sofian Nalbou, venu de P2, n’avait pas vu son tir s’écraser sur la transversale à la dernière minute.

DSC_0148.JPG

"Il faut pouvoir canaliser ses émotions"

Christophe Kinet a utilisé le vocabulaire parfait en évoquant la situation actuelle: "Frustrante". Durant la partie, Stoffels en fit la parfaite démonstration. Les Tilleuriens tentaient tout ce qu’ils pouvaient afin de tromper la vigilance de Jean-Philippe Gérard, sans y parvenir. Les minutes s’écoulaient sans que rien ne change. La nervosité montait et le défenseur a pété les plombs à la 83' minute de jeu. Il est intervenu avec vigueur sur une pénétration de Nicolas Hansen. Une faute immédiatement sifflée par l’arbitre de la rencontre. Dans la foulée, Stoffels assénait un coup au joueur de Richelle toujours à terre. Le verdict était sans appel: carte rouge. "Il est évident qu’il ne doit pas réagir de la sorte, même s’il était frustré que Richelle ne mette pas la balle dehors alors que Falcione était à terre", expliquait Christophe Kinet. "Crespin aussi s’est vu brandir une jaune alors que la faute était pour nous ! Cela traduit bien le fait que certains n’ont pas su maîtriser leurs émotions."

Benoît Waucomont, lui, pouvait légitimement afficher un large sourire. Si Richelle n’est pas sorti vainqueur, ce point conquis face à un des ténors de la série fera assurément le plus grand bien au moral de ses hommes. Ces derniers ont d’ailleurs donné une réplique sérieuse. Ils sont demeurés organisés, sans pour autant jouer défensivement, et ont mené des contres rapides qui ont souvent fait mal à Tilleur. "Je tiens à féliciter les joueurs", lançait l’entraîneur. "Nous savions qu’affronter Tilleur ne serait pas évident mais ils ont respecté toutes les consignes qui étaient notamment de bien entamer la partie, ce que nous n’étions pas parvenus à faire lors de nos précédentes sorties. Nous n’avons certainement pas été ridicules. Et je constate que plus nous avançons dans la saison, plus la confiance s’empare du groupe. Il faut avouer que Tilleur a bénéficié de plusieurs occasions très chaudes mais nous aussi avons su mettre le nez à la fenêtre notamment avec une belle frappe de Nalbou sur la transversale."

Et Benoît Waucomont de révéler une partie de son discours d’avant-match: "J’ai dit aux joueurs que nous étions dans la même position que Goffin avant d’affronter Federer, que même si durant le match nous rencontrions des difficultés, en faisant preuve de concentration, d’envie et de cohésion nous pourrions réaliser de belles choses."

DSC_0081.JPG

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: La Meuse

Rencontre à six points ce dimanche face à un Tilleur frustré et revanchard de son résultat face à Verlaine le week-end passé..., pour rappel, menant 3 à 0, les troupes de Christophe Kinet se sont vues rejoindre 3 à 3 en fin de rencontre.

Pour entraînement, Richelle à été gagner ce mardi soir au R.s. Waremme F.c. (2-4) avec des buts de Dominique Salimou (2), Cyril Pohl et William Renauld.

Tilleur a ramassé une gifle le week-end dernier face à Habay, pas question de rééditer la même contre-performance à Richelle ce dimanche

Kinet: "Ne tendons pas l’autre joue"

"J’ai pris une gifle dimanche dernier, tout le groupe en a d’ailleurs ramassé une", claque Christophe Kinet. "Nous ne devons pas tendre l’autre joue. Il est impératif de réagir.

Le partage concédé face à Habay dimanche dernier va laisser des traces du côté de Buraufosse. Et doit en laisser. Les Tilleuriens devront toujours conserver cette rencontre dans un coin de leur tête pour avancer. Ils ne peuvent banaliser la remontée plus qu’inattendue d’Habay alors qu’ils menaient de trois buts en seconde période. Un prétendant au titre n’est logiquement pas autorisé à une telle faillite collective. "En effet, ce n’est pas comme si nous jouions le ventre mou du classement", reprend le coach de Tilleur. "Avec les ambitions qui sont les nôtres nous ne pouvons connaître pareille mésaventure."

Une mise au point a donc eu lieu dans le vestiaire dès mardi. "Nous avons réalisé un débriefing de 45 minutes. J’espère que les joueurs ont bien pris conscience de ce qui est arrivé. Chacun a en tout cas livré sa vision des choses, même si c’est surtout moi qui ai parlé. Ils savent qu’ils ont manqué de rigueur, de concentration, de marquage et qu’ils ont fait preuve de trop de déchets dans le jeu. Nous nous sommes mis en difficulté nous-mêmes. Tout le monde peut faire des erreurs, cela arrive. Mais il faut en tirer les enseignements et ne plus les commettre. Le plus important aujourd’hui est de réagir."

D’autant que devant, Stockay et Aywaille ne baissent pas de rythme. Pour leur emboîter le pas et espérer les rattraper, il faudra écarter Richelle. Tilleur n’a pas droit à l’erreur ce dimanche et le sait. Christophe Kinet a d’ailleurs avancé d’une heure l’entraînement de ce jeudi afin de consacrer plus de temps à une séance vidéo.

Observée et scrutée de près durant de longues minutes de séances vidéos, l’équipe de Richelle n’a pas le droit à l’erreur. En deçà de ses objectifs initaux, les hommes de Benoit Waucomont veulent réagir le plus rapidement possible afin de finir l’année civile le plus haut possible dans le classement. Grégory Perséo, buteur digne de confiance de Richelle, donne son avis sur la situation: "On peut faire mieux, c’est évident. On se doit de remonter très vite la pente afin de se retrouver dans le top cinq." En onzième position, son regard sur la saison demeure néanmoins optimiste: "On n’est pas à notre place, mais on va remonter".

Absent lors de la défaite de ses équipiers contre Longlier, Gregory Perséo a néanmoins son avis sur la rencontre précédente: "Selon ce qu’on m’a dit et les échos que j’ai eus, on aurait dû récupérer les trois points malgré les excellentes parades du gardien adverse qui nous ont poussés à perdre la rencontre." Celui qui se dit être au milieu d’une ambiance excellente, révèle aussi se sentir bien physiquement malgré deux, trois gênes ressenties. Nul doute qu’une fois à 100 %, il sera d’une grande aide pour son équipe. Dès la prochaine rencontre? Tilleur, prochain adversaire, aura forcément le couteau entre les dents après avoir concédé deux points lors de leur rencontre face à Verlaine (ils menaient par 3-0 et ont fini sur le score de 3-3). Au moment de savoir si Greg Perséo a hâte de jouer cette dangereuse partie, il avoue: "J’ai hâte de jouer tous les matches. C’est peut-être même le cas de mes équipiers. Mais ce qui est sûr, c’est qu’on n’a pas peur."

En P2, c'est en déplacement chez un ancien de la maison, Christophe Burnet pour ne pas le nommer que les ouailles de Michaël Mager vont tenter de se refaire à la suite de la défaite face à Blegny la semaine passée.

DSC_0066.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 novembre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 12ème journée

1956234394.jpg


Les buts par: -


Le résumé de la rencontre



Les compositions:

Longlier: Labranche, Blaise, Nollevaux (65' Lespagnard), Devillet, Tibor, Kudimbana, Billion, Lejeune, Molnar (76' Jourdan), Huberty et Freid.

Réserves: Raguet, Lespagnard, Gompée et Jourdan.

Richelle: Gérard, Simon, Bisconti, Parreira (81' Hilgers), Castela, Leroy, Hansen, Mignon (76' Pohl), Spano, Piccoli et Salimou.

Réserves: Wangermez, Pohl, Hilgers et Marly.

Arbitre: Jérémie Bousman assisté de Mostapha Chakouath et Denis Jacob.



Depuis le début de saison, Longlier n’était parvenu à signer trois succès d’affilés. Ils ont eu l’occasion de le faire avec la victoire ce samedi face à Richelle. "Notre ambition cette année est de vivre une saison tranquille. C’est encore serré au classement. Un bon résultat le week-end prochain nous permettrait de prendre un peu plus nos aises."

Richelle a buté sur un super-gardien à Longlier

Tout! Ils ont tout essayé les Richellois pour revenir avec quelque chose de leur rendez-vous en terre… ardennaise. Tout! Il a tout arrêté le gardien longolare pour conserver le mince avantage des siens acquis dès la septième minute de match. "C’est vrai qu’on a eu du mal à rentrer dans le match, ce qui nous vaut d’encaisser très vite", confiait le capitaine Gregory Mignon. "On s’est très bien repris au point de dominer les débats après ce début hésitant et on s’est même forgé quelques occasions qui auraient dû nous permettre d’atteindre le repos avec au minimum un score de parité. On a continué à presser en seconde période même si Longlier s’est créé l’une ou l’autre occasion en contre. Mais on a buté sur un excellent gardien qui a sorti quelques ballons chauds… je me demande encore comment."

Le capitaine se disait déçu, au même titre que ses équipiers d’ailleurs, et c’est vrai qu’ils auraient mérité de retourner dans leurs pénates avec au minimum un point après une prestation qu’il considère comme l‘une des meilleures, si pas la meilleure depuis le début de saison. "On retourne malheureusement avec zéro point et ce n’est pas bon pour notre classement. Bien entendu, on est un peu abattus dans le vestiaire, mais il faut vite relever la tête parce qu’on a une suite de calendrier pas évidente avec Tilleur la semaine prochaine. On a bien combiné, on a vu un tout bon visage de Richelle, mais on manque de réalisme et de précision notamment dans les arrêts de jeu avec ce ballon qui traverse toute la défense sans que personne ne parvienne à mettre le pied."

En P2 et pour la rencontre face à Blegny, Jérôme Tassin à rejoué 15 min ce dimanche après sa longue indisponibilité, Alex Finet revient de blessure et Julien Combatelli sera suspendu (2 jaunes ce week-end) contre son ancien club!!.

Magré tout une défaite 2-4 avec les buts de Sofian Nalbou et Marty Lecocq

c_DSC_0071.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

02 novembre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 11ème journée

2497775112.14.jpg

Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé


Les buts par: William Renauld (2x) et Miguel Parreira


Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Mignon, Simon, Laruelle (25' Piccoli), Spano, Hansen, Renaud (72' Pohl), Perseo (87' Salimou), Parreira et Niang.

Réserves: Marly, Pohl, Salimou et Piccoli

Herstal: Derbaudrenghien, D’Andria (64' Lovinfosse), Delbrassine, Campolini, Haydan (64' El Farsi), Yema, Choukri, De Brouwer (85' Adam), Wojciechowski, Rossi et Capone.

Réserves: El Farsi, Lovinfosse, Adam et Montagnino.

Arbitre: Pierre Germain assisté de Luciano Presburgo et Dimitri Darc.



Les murs du vestiaire de Richelle ont tremblé ce week-end.

Le vestiaire de Richelle a tremblé au terme du partage concédé face à Herstal (3-3). Un énorme sentiment de frustration animait plusieurs hommes de Benoît Waucomont. Maxime Deghaye en tête.

L’arrière droit, jamais avare d’efforts et de contacts, a poussé un sérieux coup de gueule. "Oui, dans le vestiaire, ça a volé", explique-t-il à froid. "Mais cela fait de bien de temps en temps. Cependant, ça pète deux ou trois minutes et puis c’est fini." Logique, le contraire serait plus regrettable. Un groupe amorphe après une contre-performance ne peut qu’être inquiétant. Il doit vivre et se dire les choses. "Nous avons beaucoup donné durant l’entièreté de cette partie. La physionomie de la partie devait nous permettre de l’emporter. Nous sommes menés 0-2 et nous parvenons à revenir dans le match en égalisant. Mieux, nous passons devant grâce à une réalisation de Miguel Parreira et Herstal est réduit à 10, alors que les hommes de Patrick Fabbri étaient bien rentrés en deuxième période, jouant de manière offensive. Nous pouvons ensuite tuer le match via une belle opportunité de Niang. Nous n’y parvenons pas, notre attaquant se fait exclure et Herstal égalise… Frustrant! Nous disposons d’un bon groupe et nous avions l’occasion de réaliser la bonne affaire. Nous voilà obligés de réaliser un bon résultat à Longlier avec 3 joueurs suspendus dont Niang, dont la vitesse nous est souvent utile."

MD.jpg

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: La Meuse


Très vite mené au score (0-2) après seulement 17 minutes de jeu, Richelle relevait la tête pour revenir par 2 fois à la marque par William Renauld mais perdait Kevin Laruelle qui a fini son après midi à l’hôpital.

Herstal se retrouvait à 10 peu après la demi heure pour 2 jaunes à son joueurs. A la 70', Richelle reprenait l'avantage par Miguel Parreira mais était aussi réduit à 10 avec l'exclusion de Ibra Niang, lui aussi pour deux avertissements. 6' plus tard, Herstal recollait au score à son tour et hormis deux beaux arrêts de Jean-Philippe Gérard, plus rien n'était à signaler jusqu'au terme de la rencontre. Plutôt 2 points de perdu qu'un seul gagné.

c_DSC_0023.JPG

En P2 pour le déplacement au F.c. Hermée, Richelle b ramenait les trois points de la victoire (1-2) avec des buts de Marty Lecocq et Pierre Gillet

Un derby très animé pour  un score qui n’arrange personne

Herstal a mené 0-2 et Richelle 3-2: que de regrets!

Des buts, des retournements de situation, du suspense, du jeu, des occasions et… dix cartes: le derby entre Richelle et Herstal a été très animé mais le partage qui l’a sanctionné n’a contenté personne.

Il y a eu de tout dans ce derby de la Basse-Meuse à l’issue duquel Richelle et Herstal se sont quittés dos à dos. Des buts d’abord, avec un triplé de Capone côté herstalien et deux buts de William Renauld, suivi d’un autre de Miguel Parreira dans le camp richellois. Des retournements de situation aussi, avec une équipe de Herstal qui mena 0-2 après un quart d’heure, avant que Richelle ne passe devant en deuxième mi-temps (3-2). Ce qui, à l’arrivée, fit dire aux deux coaches que leur équipe aurait dû conserver les trois points. "Ce n’est pas le résultat qu’on attendait" , explique Benoît Waucomont, le coach de Richelle. "On voulait rester accroché au bon wagon. Jamais on ne pouvait perdre ces deux points importants après avoir mené au score et évolué en supériorité numérique…".

MP.jpg

Suspendu de zone neutre mais présent juste derrière le banc herstalien pour dicter ses directives ( "J’avais demandé à l’arbitre à pouvoir me trouver à cet endroit-là" , dit-il), Patrick Fabbri ne disait rien d’autre: "Lorsqu’on a l’ambition de se mêler à la lutte pour le top 5, on ne peut pas gérer les événements de la sorte. C’est clairement deux points perdus…"

Que de cadeaux!

Herstal avait dominé outrancièrement le premier quart d’heure de jeu, en s’appuyant sur un système en 3-5-2 et en étouffant Richelle en milieu de terrain. Avant d’offrir trois cadeaux à son adversaire. Sur le premier but d’abord, parti d’une remise en touche et d’un ballon expédié dans le dos de la défense, sur le deuxième ensuite, provoqué par une incompréhension entre Campolini et Derbaudrenghien et sur l’exclusion de Wojciechowski enfin, pour une insulte lancée à l’arbitre, cinq minutes après que le médian herstalien ait été averti. "Ce sont des choses incroyables" , lâche Fabbri, qui passa à la mi-temps en 4-4-1 et prit tous les risques offensifs. "La ligne arrière n’a pas été à niveau". Pas davantage que M. Germain, pas toujours très cohérent dans son arbitrage, qui distribua, dans un match pourtant correct huit cartes jaunes et deux rouges, dont une à Ibra Niang, averti pour la deuxième fois de l’après-midi pour avoir gêné (?) Derbaudrenghien (qui lui tire dessus) lors d’un dégagement. "J’avais demandé qu’on exploite bien la largeur du terrain en récupération de balle, mais on l’a très peu fait" , regrette Benoît Waucomont, qui aurait pu fêter la victoire si Maxime Deghaye, Greg Perseo ou Rossi avaient fait mouche dans le dernier quart d’heure, mais qui n’aurait pas fermé l’œil de la nuit si Jean-Philippe Gérard n’avait pas détourné un envoi de Choukri.

PF.jpg

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: Didier Schyns - La Meuse


Un derby en appelle un autre, c'est au tour du F.c. Herstal de rendre visite au Stade de la Cité de l'Oie.

Kevin Laruelle retrouve Herstal et Patrick Fabbri, ils’apprête à recroiser son ancien club.

Quatre jours après s’être inclinées 3-1 face à leur voisin visétois, les ouailles de Benoît Waucomont vont disputer un autre derby en recevant Herstal (dimanche, 15h). Ce dernier reste sur un plantureux succès contre Habay.

Titularisé pour le choc contre Visé, Kevin Laruelle a dû convaincre le nouveau coach de Richelle afin d’obtenir sa place dans l’équipe. "Je n’étais pas repris lors des 4 premiers matches, puis j’ai reçu ma chance et je pense l’avoir saisie. Cela fait 6 matches que je joue et je sens que je monte en puissance", indique le milieu de terrain richellois, qui explique ne pas avoir été impressionné mercredi par Visé, l’un des favoris au podium. "Le score est un peu sévère, je pense qu’on aurait pu revendiquer le match nul. La différence a été l’efficacité, notre adversaire a eu 4 occasions sur le match et en a converti 3. On a raté le coche."

c_DSC_0091.JPG

Dimanche, le médian retrouvera certaines vieilles connaissances, puisqu’il a évolué à Herstal jusqu’en 2015, participant à la croissance du club de La Préalle. "J’y ai été champion en P2 puis j’ai évolué en P1 avec ce club, il s’agissait de bons souvenirs. Je serai particulièrement content de revoir Patrick Fabbri, qui est l’un des meilleurs coaches que j’ai eus sous mes ordres. De l’époque où j’y jouais, je connais toujours, entre autres, Pierre Derbaudrenghien et Santo Ventura qui est devenu T2. C’est toujours chouette de les revoir, Herstal est un club familial à l’instar de Richelle" poursuit le joueur de 28 ans.

La saison dernière, Richelle est resté invaincu face aux Armuriers, l’emportant 0-2 avant de partager l’enjeu à domicile, au second tour. Kevin est bien conscient que Patrick Fabbri a depuis lors renforcé son équipe, particulièrement dans le secteur offensif. "Leur coach prône un jeu très offensif et ne viendra certainement pas chez nous pour se contenter d’un point. De notre côté, on ne les attendra pas non plus et on fera tout pour gagner. Notre belle série avant le match contre Visé (NDLR: 10 points sur 12) prouve que nous avons trouvé le bon équilibre. Quant à Herstal, il fait de meilleurs résultats que l’an passé entre autres grâce à ses nouveaux transferts. De qui faut-il se méfier? Je ne les ai pas encore vus cette saison, mais je me souviens que Rossy était très fort lorsque j’y jouais. Un de leurs attaquants est par contre blessé (NDLR: Mbazoa), ça peut être un atout pour nous."

Selon l’ex-herstalien, le retour et l’éclosion de certains joueurs n’est pas étranger au regain de forme des Mosans. "Le retour de Perséo nous a fait du bien. Lorsqu’il est présent, c’est toute notre ligne offensive qui repart de plus belle. Et puis il y a Ibrahima Niang qui s’impose dans le onze de base. Pour un gamin de 19 ans, ce qu’il fait ce n’est pas mal du tout ! Il sait garder un ballon et on sent qu’il a de la présence dans le jeu", conclut-il.

c_DSC_0098.JPG

Patrick Fabbri (Herstal):"Des conditions de jeu extraordinaires"

Les Armuriers abordent le match à Richelle avec le plein de confiance, suite à leur belle victoire sur Habay (0-4), dimanche dernier. Patrick Fabbri est un entraîneur satisfait du bilan comptable de son équipe jusqu’à présent. "Lors de nos deux derniers matches à domicile, on a inscrit 7 buts pour un seul encaissé. On est 6e avec 17 points sur 30, nos statistiques sont bonnes et on devrait finir dans les cinq premiers en continuant ainsi. Ce n’était pas forcément l’objectif en début de saison, mais on s’est pris au jeu!"

Sur la pelouse du Stade de la Cité de l’Oie, le football proposé par l’équipe du T1 herstalien devrait pouvoir se développer parfaitement. "Il est vrai que les conditions de jeu sont extraordinaires, avec un beau et grand terrain. J’étais présent à Visé-Richelle mercredi et j’ai vu une équipe richelloise qui ne fermait pas le jeu, je vous avoue que je m’attendais à un jeu plus défensif de leur part. C’est de bon augure pour dimanche, on devrait voir une belle rencontre. Et puis, si Richelle peut se permettre de mettre Castela et Bisconti sur le banc pour commencer, c’est qu’il possède un noyau intéressant."

Quant aux trois jours de repos en plus pour Herstal, le tacticien pense que cela pourrait peser dans la balance. "Physiquement, on va peut-être prendre le dessus en fin de match. Hormis les absences d’Aksu et Mbazoa, toutes les conditions sont réunies pour faire un bon match."

c_DSC_0114.JPG

A lire sur:
logo_header_LM.jpg Source: La Meuse

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 octobre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 10ème journée

1956234394.17.jpg


Le but par: Nicolas Hansen


Les photos de la rencontre



Les compositions:

U.r.s.l. Visé: Aerts, Goblet, Lacroix, Audoor, Soto Munoz, Hossay (78' Oluoch), Maréchal, Bamona (46' Alima), Said (90' +2 Anguilli), Mulkin, Legros.

Réserves: Pierret, Oluoch et Alima.

Richelle: Gérard, Deghaye, Wangermez, Parreira (76' Renauld), Laruelle, Hansen, Mignon, Niang, Spano, Salimou (60' Bisconti) et Perséo (84' Castela).

Réserves: Bisconti, Castela, Renauld et Piccoli.

Arbitre: Quentin Pirard assisté de Thomas Zambito et Adrien Guisse.



Une victoire sous l'empreinte de regrets pour Visé dans le derby. Au repos, la messe était dite. Legros (2x) et Said se chargeant d'alimenter le marquoir. Richelle a tout tenté en seconde armure et prenait même la rencontre à son compte mais le but de Nicolas Hansen était insuffisant. Avec vingt points, Visé garde une place de choix en haut de tableau. Richelle pointe à six unités de son adversaire du jour.

c_DSC_0221.JPG

De l'autre côté, sur les hauteurs richelloises, la P2 de Michaël Mager n'a pu faire face à la déferlante Rechaintoise avec un score sans appel de 2 buts à 6. Mené 1-3 à la mi-temps avec un but de Marty Lecocq Richelle n'a rien pu faire et encaissait encore 3 nouveaux buts. Sofian Nalbou réduisait la note à 2-6.



Visé s’offre le premier derby de l’histoire

Visé a fait preuve d’une efficacité remarquable, mais Richelle n’a rien lâché: le public a apprécié

Le derby visétois a été intense mais très correct. Visé, qui a décroché sa cinquième victoire de la saison, est désormais la seule équipe invaincue de la série. Richelle, qui a proposé un jeu intéressant, va préparer un autre derby, aussi difficile que celui d’hier, à Herstal.

Une luminosité agréable, une belle petite chambrée et quatre buts joliment dessinés : le premier derby de l’histoire entre Visé et Richelle a tenu ses promesses. Même s’il n’y a guère eu de suspense, dès lors que Visé menait 3-0 au repos, grâce à deux buts de l’inévitable Guillaume Legros, sur des phases de jeu similaires. Avec, à la base, un débordement d’un ailier (Bamona sur le 1er but, Said sur le 2e), des errements défensifs (Pierre Wangermez peut mettre le ballon en coup de coup de coin sur le but d’ouverture, Ibra Niang se fait chiper le ballon par Goblet sur le 2e) et un homme, Guillaume Legros, libre de tout marquage. "Jean-Philippe Gérard n’a pourtant rien eu à faire" , explique Benoît Waucomont, l’entraîneur richellois. "Visé a fait preuve d’une efficacité maximale, mais n’est pas parvenu à nous mettre en grosse difficulté…" Mieux, Richelle s’était procuré la première occasion, par Greg Perséo, avant de laisser passer sa chance lorsque Dominique Salimou loupa de manière incompréhensible un ballon de 2-1, à la 38' minute de jeu. "Ce qu’on nous demandait, c’était de prendre les trois points et c’est fait", confie Stéphane Huet, dont l’équipe est désormais la seule à être invaincue. "Cinq succès, cinq partages, 20 points et une 3e place à 2 points de Tilleur: avec une telle moyenne, on joue au moins le tour final. Le reste, dans cinq mois, on l’aura oublié…" Le reste, c’est une gestion chaotique d’une 2e période sans la moindre occasion côté visétois. "Ce score de 3-0 ne nous va décidément pas bien", fait remarquer Huet avec humour, en référence au fait que Verlaine était revenu de 3-0 à 3-3 dans les 4e dernières minutes et qu’à l’époque où il entraînait La Calamine, son équipe menait 0-3 à Bocholt avant que son adversaire ne l’emporte 4 à 3. Richelle, lui, n’aura pas signé de retour gagnant, mais aura eu le mérite de se battre jusqu’au bout, sauvant l’honneur par Nicolas Hansen, sur un service de Ibra Niang, avant que William Renauld sollicite Aerts. Que se serait-il passé si Richelle était revenu à 3-2? On ne le saura jamais. "Visé aurait sans doute paniqué", répond Benoît Waucomont. "Seul le résultat compte, mais j’ai vu beaucoup de bonnes choses encourageantes pour la suite . Mes joueurs étaient groggy au repos et avaient peur de prendre une raclée, mais ils ont fait bien mieux que ça…"

DSC_0158.JPG

Dominique Salimou a loupé le 2-1: "J’ai une seconde d’hésitation"
 
Mais comment a-t-il pu faire pour louper sa reprise, à la 38' minute du match, sur un entre impeccable de Kevin Laruelle? Dominique Salimou ne le sait toujours pas. "J’ai une seconde d’hésitation, qui m’est fatale", explique l’ancien attaquant de Welkenraedt, que Benoît Waucomont avait décidé de titulariser pour récompenser son investissement à l’entraînement et… son efficacité avec l’équipe B (2e provinciale), avec laquelle il venait d’inscrire une dizaine de buts en cinq matches. "Le premier fâché, c’est moi, parce que si Richelle était revenu à 2-1, la rencontre aurait sans doute été très différente…" Au lieu de cela, c’est Visé qui fit 3-0 juste avant le repos. "Trois occasions, trois buts", peste Dominique Salimou, qui peut en dire autant des erreurs défensives dont Richelle s’est rendu coupable. "C’est à chaque fois la même phase. Des ailiers qui débordent trop facilement et qui trouvent un homme idéalement placé dans le petit rectangle" . Dimanche, c’est un autre derby qui attend Richelle, qui se produira à Herstal. Avec un Dominique Salimou revanchard en pointe? "Je fais mon travail du mieux possible, mais c’est le coach qui décide…"

DSC_0046.JPG



Deux purs Visétois au cœur des débats

Visé et Richelle s’affrontent mercredi (15h) avec des objectifs bien différents pour chacun. Tout les oppose, du style de jeu aux moyens financiers. Les galactiques visétois reçoivent leur voisin richellois, qui ne sera pas dépaysé puisqu’il évolue également dans le Stade de la Cité de l’Oie.
 
Les enjeux seront diamétralement opposés, ce mercredi après-midi, sur les hauteurs de Visé. D’un côté, les hommes de Stéphane Huet sont mathématiquement toujours en lutte pour le gain de la première tranche (2 points de retard sur la 1re place) à l’issue de la 10e journée de championnat. Une victoire leur est impérative pour rester accroché au wagon de tête, après avoir galvaudé trop souvent des points depuis l’entame de la saison. De l’autre côté, Richelle n’aura pas grand-chose à perdre face à un favori de la série. Après un début de saison en demi-teinte, Benoît Waucomont et ses hommes restent sur un joli 10 sur 12.

BW.jpg

Dans le camp visétois, Pierre Goblet est bien placé pour parler de ce derby puisqu’il a joué au CS Visé jusqu’à ses 22 ans (avant de revenir à Lixhe en 2015, devenu URSL Visé) et qu’il réside à… Richelle. "C’est sûr qu’il y aura un petit truc en plus lors de ce match, je connais un peu leur président, Fabian Bruwier, tout comme Maxime Deghaye avec qui je jouais chez les jeunes de Visé. C’est bien pour la région d’avoir un derby avec une telle proximité. Toutefois, on n’en parle pas trop dans le vestiaire, on l’aborde vraiment comme tous les autres matches », explique le milieu défensif, qui veut à tout prix prendre trois points supplémentaires pour garder le cap en haut de classement. « Il nous manque quatre points et c’est entièrement de notre faute. On ne doit prendre aucune équipe de haut, on sait qu’on aura la possession lors de ce match. On ne devra pas leur laisser trop d’espaces et faire preuve de patience. Il faudrait un sacré concours de circonstances pour remporter la 1 re tranche, mais sait-on jamais…"

A Richelle, cette rencontre sera particulière pour Grégory Mignon. Le capitaine richellois est en effet un Visétois pur souche. "Beaucoup de choses me rattachent à cette ville. J’y ai grandi toute mon enfance, j’étais à l’école là-bas en secondaire et ça ne fait qu’un an que je n’y réside plus. Je vis maintenant avec ma femme à Jehay, mais je vous avoue que ce n’était pas facile de quitter Visé. Ce match est aussi spécial pour moi car Benoît Mulkin est un ami, on s’est d’ailleurs un peu chambré sur Facebook. J’ai également eu Guy Thiry comme président quand j’étais chez les jeunes du C.s. Visé, bien que je n’identifie pas vraiment l’U.r.s.l. Visé à l’ancien club visétois… C’est un autre club, même si cela n’enlève rien au derby! Tout le monde dans notre vestiaire l’avait noté au calendrier et est conscient que la direction aimerait le remporter."

Concernant le match en lui-même, le défenseur de 35 ans ne s’attend pas à voir beaucoup le ballon. "On n’aura pas d’autre choix que de laisser la possession à Visé. On aura certainement l’une ou l’autre occasion en contre-attaque, sur ce grand terrain. Sur un match, on est capable de tout. On aborde ce match l’esprit libéré grâce à notre belle série actuelle, la pression n’est pas de notre côté, c’est un match de gala où on n’aura rien à perdre. Canaliser Guillaume Legros, ce sera aussi un beau challenge.", continue-t-il avant de conclure sur un pronostic. "Le scénario de rêve serait de l’emporter 1-2 à la dernière minute. Et si c’est moi qui marque, ce serait encore mieux!"

DSC_0066.JPG

Fabian Bruwier était supporter  du R.c.s. Visé

Le président de Richelle, Fabian Bruwier, va bien malgré lui manquer ce derby. "J’avais reporté exprès mes vacances à lundi, comme la rencontre devait initialement se jouer dimanche. Avec le report du calendrier ces derniers jours, je ne savais plus rien faire pour être présent. C’est dommage, d’autant plus qu’il s’agira peut-être des deux seuls derbies, vu les ambitions de Visé", explique avec déception celui qui était supporter du C.s.Visé, club aujourd’hui disparu. "C’est même moi qui faisait la mascotte de l’Oie! Avec quelques amis, on avait essayé de créer un fan-club. Ensuite, on a fondé le club de Richelle et on a gravi les échelons. Aujourd’hui, on affronte un club différent du R.c.s. Visé, même s’il s’agit d’un derby."

Mercredi, c’est donc depuis l’Espagne que le président suivra l’évolution du score sur son GSM. "Il s’agira d’une belle fête du football pour la Basse-Meuse. La pression n’est en tout cas pas du tout chez nous, je pense qu’au niveau de la possession ce sera 80-20 (rires). Ce genre de match se joue sur peu de chose. Si on garde le 0-0 jusqu’à la mi-temps, on aura une chance."

FB.jpg

Deux équipes, une même ville, une même division, un même stade
 
Un derby dans la plus belle tradition

La Basse-Meuse sera sans nul doute en ébullition ce mercredi. Le derby tant attendu va enfin avoir lieu. Pour la première fois de son histoire, l’U.r.s.l. Visé va recevoir Richelle. Il s’agit là d’un véritable derby, dans la plus pure tradition du terme. Suite à la fusion des communes, les deux clubs font en effet partie d’une seule et même ville. Ils partagent aussi le même stade et, à ce titre il est intéressant de savoir que chaque équipe dispose d’un panneau publicitaire sur deux, le tout géré par deux régies publicitaires différentes. Nulle part ailleurs en Belgique, on ne pourra assister à pareil affrontement : deux équipes d’une même division, d’une même ville, qui partagent les mêmes installations!

Deux clubs frères d’un côté puisqu’ils partagent la même école des jeunes, l’Académie de la Basse-Meuse (hormis deux équipes spécifiques pour chaque club). Ainsi, les deux directions ont voulu marquer le coup et inviter tous les jeunes de cette académie à défiler avant la rencontre. C’est du moins ce qui était prévu avant que les plus hautes instances ne postposent ce derby, initialement prévu dimanche dernier, au mercredi. Plusieurs équipes de jeunes ne pourront donc être présentes, ayant diverses obligations. Une centaine d’enfants sera néanmoins présente.
De l’autre côté, il opposera deux clubs dont la rivalité est grande. En effet, nombreux sont les dirigeants de Richelle qui figuraient dans l’organigramme du C.s. Visé de Guy Thiry… Quant aux joueurs, ils devront faire attention à ne pas se tromper de vestiaire, c’est bien l’U.r.s.l. Visé qui reçoit.

DSC_0007.JPG

En P2, n'oublions pas l'importante rencontre qui attend les troupes de Michaël Mager à la Richell' Arena, ce n'est ni plus ni moins le leader invaincu du championnat, Rechain, qu'ils vont affronter.

Rechain invaincu après 10 matchs

10 matchs de championnat ont pour le moment eu lieu en 2e Provinciale B et durant ces dix rencontres, Rechain n’a pas encore perdu une seule fois. Seuls deux nuls viennent légèrement noircir le tableau côté rechaintois. « Et ce week-end » reprend Gwenael Heggen, le capitaine, « nous avons remporté notre première victoire face à l’un des cadors de la série ». En effet, Rechain s’est facilement imposé face à Pontisse (6-1) l’un des candidats au top 5 dans la série avec un beau triplé de la part de

De son côté Bruno Grignard, le président, est également plus que satisfait de ses équipes. « Je suis très fier de mes deux entraîneurs, des adjoints et des joueurs, ils me donnent du plaisir chaque dimanche », nous confie-t-il.
Il faudra continuer sur cette dynamique face à Richelle, Trooz puis Fleron, trois candidats au top 5.

Pour cette rencontre, Loïc Donnay reprend cette semaine malgré son event à la Médiacité, Jérôme Tassin et Lorenzo Di Falco reprennent normalement avec le groupe semaine. Alex Finet reste à voir en fonction de sa blessure à la cheville et Luca Di Cresenzo (absent ce week-end dans le cadre de son stage comme pompier) est de retour.

DSC_0068.JPG

Que sont ils devenu...?: Benoît Mulkin

S'il est un joueur qui sera partagé ce mercredi, c'est bien Benoît Mulkin, actuellement sous les couleurs visétoises mais en délicatesse avec son corps, il a été une personne et un joueur incontournable aux premières années de l'existence du F.c. Richelle utd.. Avec son talent et son caractère, il a contribué comme tous les autres, c'est certain, à écrire les plus belles pages du club avec ses titres et ses montées.

Quand est il aujourd'hui...? Une blessure et quelques soucis physiques font qu'il évolue pour l'instant et le plus souvent en deuxième équipe, équipe qui cartonne sur son championnat, la P3 caracole en tête sans la moindre défaite. Le verra t'on demain sur la pelouse du stade de la Cité de l'Oie pour y affronter ses anciennes couleurs...?

DSC_0041.JPG




Petite victoire mais victoire 2-1 face à l'antépénultième de ce championnat qui montrait belle figure à Richelle. Les buts ont été inscrits par Julian Bisconti d'une jolie "Mager" et Jérôme Remy. trois bon points avant d’accueillir ce mercredi 1er novembre le leader de ce championnat, la R.e. Rechaintoise.

En D3, ce sera sans doute et à jamais le déplacement le plus court de son histoire, Richelle se déplace ce mercredi 1er novembre, jour férié, à l'U.r.s.l. Visé au Stade de la Cité de l'Oie. Journée déplacée en raison des rencontres d'alignements pour le gain de la tranche.

Le dénouement de la première tranche en D3 amateurs B n'étant pas connu ce dimanche 29 octobre. Tilleur et Aywaille, qui sont encore en lice pour cette tranche, devaient se rencontrer le 1er novembre (rattrapage... de la première journée) mais cette affiche liégeoise est avancée au 29 octobre et un bloc de cinq matches (avec tous les vainqueurs possibles de la tranche) est décalé au 1er novembre (15h).

Comme il en était déjà question la semaine passée, la programmation est bousculée pour la fin de la tranche en D3 amateurs. Pour respecter le règlement fédéral qui stipule que tous les matches concernés par le gain d’une tranche doivent se disputer le même jour à la même heure, 5 rencontres de la 10e journée sont décalées au mercredi 1er novembre (15h) : Cointe-Stockay, Huy-Aywaille, URSL Visé-Richelle, Bertrix-Aische et Tilleur-Mormont.

Tilleur-Aywaille, match de la première journée reporté pour cause de Coupe de Belgique et reprogrammé initialement au 1er novembre, est par contre avancé au dimanche 29 octobre et s’ajoute au reliquat de la 10e journée (Herstal-Habay, Longlier-Verlaine et UR Namur-Givry). "Pour respecter la trêve convenue avec les clubs entre le 17 décembre et le 13 janvier, la date du 1er novembre avait été définie, en accord avec les clubs, comme une journée libre pour les reports. Le respect du règlement pour les fins de tranche, conjugué à la défaite inattendue de Stockay contre Namur, nous a obligés à prendre cette décision extrême de décaler tous les matches d’équipes concernées au 1er novembre", a précisé Daniel Boccar, secrétaire de l’ACFF.

Concernant le groupe, Laurent Massau à une douleur aux adducteurs et Benoît Simon souffre d'un coup à la cheville et d'une petite élongation. Martin Leroy reprendra avec le groupe jeudi. Ce mardi, match amical à Trooz à 20h.

LM.jpg

En P2, après la superbe victoire chez le leader Andrimont, les troupes de Michaël Mager se retrouve également ce soir pour une rencontre amicale au F.c. Jupille. Les frères Tassin sont en vacances (Italie) jusque mercredi, Loïc Donnay se testera à nouveau jeudi pour voir s'il est apte pour ce dimanche (Tristan joue demain le match amical), Lorenzo Di Falco se repose encore ce mardi (surcharge aux adducteurs) et Tim Nicoll ne peut plus pratiquer le football jusqu'à nouvel ordre (asthme)

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

18 octobre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 9ème journée

2497775112.12.jpg

Stade de la Cité de l'Oie - 4600 - Visé
Les buts par: Greg Perséo, William Renauld, Kevin Laruelle et Ibra Niang
Les photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon, Parreira, Renaud (70' Niro), Laruelle, Massau (45' Spano), Hansen, Mignon, Niang (63' Castela) et Perseo.

Réserves: Niro, Piccoli, Castela et Spano.

Cointe: Habran, Traore (57' Beqiri), Dione (13' Cotteleer), Dioum, Tchamdjou, Tohoua, Abza (65' Lusinga), Boccacin, Itoua, Piazza et Bahana.

Réserves: .

Arbitre: Kevin Gonzalez Alarma assisté de Vincent De Bie et Eric Van Der Heyden.



Richelle déroule facilement à domicile

Les Richellois signent un 9/9 avant d’affronter Visé, tandis que Cointe se morfond en bas de classement
Si ce n’est lors 15 premières minutes, Richelle n’a pas éprouvé trop de difficultés pour dominer un adversaire qui fait la mauvaise opération du week-end, suite à la victoire de Namur à Stockay.

Alors que Cointe prenait le match à son compte lors des premières minutes de la partie, le tournant du match allait déjà arriver. Après s’être visiblement blessé tout seul en tentant de défendre sur Greg Perséo, Pape Dione quittait le terrain après 13 minutes de jeu en se tenant le genou droit (on craint que les ligaments soient touchés). Mourad Lachhab devait passer d’un 3-5-2 à un 4-3-3. Quelques minutes plus tard, Greg Perséo ouvrait le score d’une jolie frappe du gauche après un corner mal dégagé.

DSC_0043.JPG

Richelle avait alors déjà fait le plus dur et doublait la mise à la demi-heure de jeu, suite à un caviar du même Greg Perséo pour la tête de William Renauld. Kevin Laruelle et Ibra Niang alourdissant le marquoir en 2e période. Benoît Waucomont sortait tout sourire du vestiaire, après avoir effectué un cri de guerre avec ses hommes. "Avec le 10/12 qu’on vient de signer, j’espère que notre saison est lancée. Perseo et Niang amènent plus de percussion à notre jeu. On était obligé de gagner à Namur et contre Cointe, même s’il s’agissait de deux matches pièges. Regardez Stockay contre Namur ! On va préparer un match de prestige face à Visé, lors duquel mes joueurs vont voir ce que c’est que de jouer en D3. On ne pourra pas se relâcher une seule seconde comme on a pu se le permettre ce dimanche."

DSC_0072.JPG

Les mines étaient déconfites chez les Cointois. L’entraîneur Mourad Lachhab ne mâchait pas ses mots. "C’est surtout l’attitude de mes joueurs qui m’embête, ils ne travaillent pas assez. S’ils veulent s’amuser, il faut aller jouer à l’agora ! Je vais donner la chance aux jeunes, qui eux au moins s’arracheront sur le terrain."

Ibra Niang buteur

Auteur du 4e et dernier but, Ibrahima Niang n’a pas ménagé ses efforts durant la partie, ce qui plaît à son entraîneur. "Je suis à nouveau très content de sa performance. Il ne fait pas que marquer ou donner des assists : lorsqu’il perd le ballon, il s’arrache pour aller le rechercher, ce qui n’est pas le cas de tout le monde…"
Transféré en toute fin de mercato pour pallier la longue absence de Charles Weber, le Sénégalais de 19 ans monte en puissance avec 3 assists et 2 buts lors des trois derniers matches. Ibrahima Niang est avant tout content de retrouver du temps de jeu. "L’année dernière j’étais chez les U21 d’Eupen, mais je n’ai pas beaucoup joué à cause de blessures récurrentes aux adducteurs. Je me plais ici où je côtoie un coach qui a goûté au monde professionnel. J’espère que je fais un pas en arrière pour en faire deux en avant, afin de devenir pro un jour."

DSC_0019.JPG



Même 15 que la semaine passée avec Manu Castela en plus, Florent Marly avec Pierre Wangermez, Cyril Pohl et Dominique Salimou vont en P2, Emil Hilgers et Julian Bisconti seront repos ce wee-end. Martin Leroy reprendra les entraînements ce mardi.
Charles Weber s'est fait opéré lundi et ça s'est bien passé. Le lendemain, il était chez lui. Il a repris la kiné et n'a pas de douleur. Il sera dimanche à Visé comme chaque fois.

DSC_0093.JPG

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

11 octobre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 8ème journée

1956234394.12.jpg


Les buts par: Greg Perséo (2), Miguel Parreira et Ibra Niang


Les photos de la rencontre (P2)



Les compositions:

Namur: Deboschere, Spiniello, Bajraktari, Galouzis (74' Basile), El Badri, Pulcinelli, Thomas (53' Lambert), N'Kodi, Kanga (84' Cagnina), Ndongala et Hengen

Réserves: Scianguetta, Lambert, Cagnina et Basile.

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon, Parreira, Renauld (Niro), Laruelle, Massau, Hansen, Mignon, Niang et Perséo (Piccoli).

Réserves: Marly, Niro, Spano et Piccoli.

Arbitre: Auryan Arcoly assisté de Adelin Delathouwer et Stéphane Ruelle.



Richelle se déplacait à Namur

Dernier de la série, Namur devait se reprendre. Menés avant la pause par un but de Perséo, les Namurois ont fait illusion en égalisant au retour des vestiaires mais Richelle a inscrit trois nouveaux buts en deuxième mi-temps. Avec cette nouvelle défaite, les Merles sombrent donc un peu plus dans les profondeurs du classement.

Deuxième victoire d’affilée
 
Richelle engrange sans bien jouer

Samedi à l’UR Namur, Richelle n’a pas montré un séduisant visage au niveau du fond de jeu. "Ça manquait de rythme et c’était mou en début de match? Pas qu’en début de match", déclare le coach Benoît Waucomont. "On n’a pas fait une superbe prestation. Il y avait beaucoup de déchets, surtout en première période."

Les Liégeois ont eu des possibilités en première mi-temps, mais c’est la première véritable combinaison relativement rapide qui leur a permis de mener à la marque avant la pause, grâce à la finition de Greg Perseo, dominateur sur le flanc droit. Mais au début du deuxième acte, un deuxième ballon mal négocié par les visiteurs permettait à Ndongala d’égaliser. "On les remet dans la partie, il fallait une bonne baffe pour que mes joueurs réagissent. Je leur avais bien dit que ce match à Namur ne serait pas une partie de plaisir, que notre adversaire n’avait rien à perdre."

Les Richellois se mettaient à l’ouvrage et à la suite d’une longue balle, une tête un peu en retrait de Miguel Parreira permettait à Ibra Niang d’ajuster une frappe qui rendait l’avance aux visiteurs. Cinq minutes après, Miguel Parreira lançait en profondeur Greg Perseo, qui augmentait l’écart d’un envoi bien ajusté. Dans les dernières minutes, Miguel Parreira fixait les chiffres d’un tir un peu dévié. Mission accomplie, Richelle engrangeait face à des adversaires directs, c’est la deuxième victoire d’affilée. "C’était important après notre victoire face à Huy. Maintenant, on va recevoir Cointe. Il faudra prendre trois points pour que notre saison soit lancée."

22491763_731490987039774_4596480450952843564_n.jpg

En P2: Très nette victoire face à Cornesse (6-1) avec des buts de Dominique Salimou (4), Cyril Pohl et Marty Lecocq

c_DSC_0140.JPG



les Mosans iront défier ce samedi (20h) la lanterne rouge. Les joueurs de Benoit Waucomont ont, sur papier, une rencontre plutôt abordable ce samedi. Les Namurois ne comptent qu’un petit point après sept journées et ont la pire défense de la série, avec déjà 26 buts encaissés. Le coach richellois ne veut toutefois pas que ses hommes prennent leurs adversaires de haut. "Cette équipe possède tout de même des qualités, surtout en attaque. Je pense qu’elle gagnera au moins un match et je ne voudrais pas que ça tombe sur nous. Ce serait bête de battre Huy pour ensuite perdre des plumes à Namur. Nous avons besoin d’un maximum de points le plus vite possible." Julian Bisconti et Manu Castela (élongation) se soignent et vont mieux. Emil Hilgers va rejouer... dimanche avec la P2.

c_DSC_0251.JPG

A Namur:

"Il faut prendre des points à tous les matches (ndlr: surtout avant de se déplacer chez le leader Stockay)", explique le coach de l’UR Steve Pischedda. "On doit limiter les dégâts jusqu’à janvier mais il ne faut pas non plus y arriver avec un point. Je n’ai pas la possibilité de faire mon équipe par rapport à l’équipe adverse. Je me base sur les qualités et défauts de mon groupe."

Pour le capitaine Greg Mignon, le mois d’octobre sera décisif pour Richelle

"La victoire, c’est bien mais il faut enchaîner"

La victoire de ce dimanche face à Huy (2-0) est un véritable soulagement pour tout le club de Richelle… Même si cette dernière n’efface pas un début de saison compliqué pour les hommes de Benoît Waucomont. Mais à l’image de son capitaine, Greg Mignon, Richelle sait que le plus dur est encore à venir. "Nous attendions ce deuxième succès et même si la manière n’était pas vraiment au rendez-vous, nous avons vu un autre visage de Richelle. L’état d’esprit était bon! Sur le terrain, nous avons vu des joueurs qui avaient envie de se faire mal et c’est ça que nous allons devoir reproduire", explique le défenseur qui souhaite prendre cette rencontre comme une référence. "Il faut se baser dessus pour la suite car avoir gagné contre Huy est une bonne chose mais, si nous n’enchaînons pas lors des deux prochains matches (Namur puis Cointe) cela n’aura servi à rien." Surtout qu’après, c’est un derby contre le voisin de Visé qui attend les Richellois.

Et pour Greg Mignon, le mois d’octobre risque même d’être capital. "Les prochaines rencontres risquent d’orienter notre saison et donc ce mois-ci sera décisif. Le top 5 me semble peut probable surtout que nous n’avons pas été épargnés par les défections en ce début de campagne…", conclut le capitaine. Actuellement 12e avec 8 points au compteur, les Richellois sont toujours dans une position délicate mais, s’ils affichent le même visage que face à Huy, ils devraient pouvoir enfin lancer leur saison.

DSC_0008.JPG

L’Aubelois Nicolas Hansen et Richelle relèvent enfin la tête en D3B

Empêtré dans le bas du classement, Richelle vient de réaliser un 4/6. Est-ce enfin le vrai départ?

"Ce n’était pas évident de tenir le coup en défense face aux attaquants hutois. Ils ont créé plus de danger que Stockay quand l’actuel leader est venu chez nous. C’est dire!" Le coach hervien de Richelle, Benoît Waucomont, était soulagé après la victoire de ce week-end, 2-0 face à Huy. Soulagé et quelque peu rassuré. "Ce dimanche, Richelle a retrouvé ses valeurs. Il y avait de l’envie et les gars sont allés au charbon." Parmi ceux-ci, Nicolas Hansen, inlassable ratisseur de ballons.

L’ancien Aubelois entame sa cinquième saison sur le coteau mosan et connaît les "valeurs" de Richelle. "C’est un club sympa où on ne se prend pas la tête. Le comité ne nous met pas de pression. L’objectif est de prendre du plaisir en jouant. Nous n’avons pas une équipe capable de faire le jeu et on joue avec nos forces: envie et solidarité." Malgré une victoire lors de la première journée, Richelle, qui occupe désormais la 12e place de D3B avec 8 points, a cependant connu un début de saison délicat. "La victoire à Habay", poursuit Nicolas, "c’était l’arbre qui cachait la forêt. On a connu un début de saison compliqué. Et on a touché le fond lors de notre défaite à domicile face à Aywaille. Ce jour-là, le président était très fâché. C’est très rare. C’était un signe. Nous nous sommes réunis le mardi suivant et on a eu une bonne discussion. On s’est dit qu’on devait absolument proposer autre chose, retrouver de l’envie et avoir la volonté de recréer de la solidarité."

Résultat(s): un partage en déplacement à Bertrix avant la victoire de ce dimanche face à Huy. "Voilà deux matchs qu’on ne prend pas de but, constate le médian. C’est positif. D’autant que ce dimanche, avec Perséo et Niang, on a retrouvé de la percussion et de la vivacité en attaque." Richelle évite ainsi de se retrouver en position délicate au classement. Il va falloir maintenant enchaîner. "Il est toujours délicat de rester dans le bas du classement, ajoute Nicolas. Réaliser un 6/6 face à Namur et à Cointe, ce serait bien. Mais participer au Tour Final comme la saison dernière, ce sera difficile. La série est plus relevée avec l’arrivée de clubs ambitieux, comme Stockay, Givry et Lixhe-Visé. Et d’autres équipes se sont renforcées. Nous, à Richelle, on n’a pas changé mais tout footballeur qui est un compétiteur vise toujours le mieux"

DSC_0188.JPG

Du côté de la P2, rien de particulier, bel entrainement mardi avec la D3 à Richelle. Pour la visite de Cornesse à la Richell' Arena, Jérôme Tassin a repri l'entrainement avec ballon cette semaine, Sofian Nalbou sera suspendu pour abus de cartes jaunes et Pierre Gillet sera absent, Luca Di Cresenzo est toujours convalescent (ligaments cheville) et une décision sera prise ce jeudi pour Tim Nicoll.

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |

04 octobre 2017

Championnat 2017 - 2018 - 7ème journée

2497775112.11.jpg

Adresse: Stade de la Cité de l'Oie - Visé


Les buts par: William Renauld et Anthony Niro


Pas de photos de la rencontre



Les compositions:

Richelle: Gérard, Deghaye, Simon, Niang, Renauld (65' Niro), Mignon, Laruelle, Spano, Hansen, Massau et Perséo (77' Piccoli)

Réserves: Marly, Niro, Parreira et Piccoli

Huy: Barrettara, Pirnay (56'Hotton), Cavillot, Jérosme, Konsdorff, Licour (85' Rupcic), Heptia (65' Olondo), Busarello, Restiglian, Tailleur et Gendebien.

Réserves: Lardau, Rupcic, Olondo et Hotton.

Arbitre: Jérôme Meys assisté de Corentin Eyskens et Vincent Villez.



Face à Huy, les Mosans ont fait preuve d’un grand sens du réalisme
 
Richelle tient enfin sa 2e victoire

"Nous avons enfin retrouvé nos valeurs", soufflait Benoît Waucomont après la rencontre… Richelle tient enfin son deuxième succès de la saison après la victoire, en match d’ouverture, contre Habay (4-0). Néanmoins, ce succès n’efface pas tous les soucis que Richelle a connus durant ses dernières semaines mais ce dimanche, l’équipe a fait preuve d’un état d’esprit optimal et d’une bonne dose de réalisme.

En effet, Richelle n’a presque pas fait le jeu durant la partie et a laissé cette tâche à leur adversaire du jour et, c’est sur les quelques erreurs de la défense hutoise que Richelle a pu faire la différence. Notamment à la 10e minute de jeu, quand après une perte de balle de l’entrejeu hutois, Grégory Perséo récupère et glisse intelligemment à Ibra Niang (qui fêtait sa première titularisation) qui joue bien le coup avec William Renauld qui fixait Geoffrey Barrettara d’une belle frappe du gauche dans le plafond pour faire 1-0. Le reste de la première période n’est qu’une succession d’occasion en faveur des Hutois avec entre autres, un gros raté de Busarello en face-à-face avec Jean-Philippe Gérard et une frappe sur la latte de Cavillot.

Maladresse

Après la pause, Huy repartait sur le même tempo et les opportunités s’enchaînaient pour les hommes de Patrick Courtois mais soit ils faisaient preuve de maladresse soit un pied richellois traînait toujours dans les parages… Après avoir opté pour une défense à trois, Huy a laissé plus d’espace à Richelle surtout après la blessure de Heptia (il s’est ouvert assez profondément au niveau de la cuisse et est parti à l’hôpital). Et, sur une contre-attaque, Grégory Perséo, avec sa vitesse, déstabilisait la défense adverse et adressait un centre à ras du sol à Anthony Niro qui n’avait plus qu’à la pousser au fond. "J’ai vu des guerriers sur le terrain, des gars qui ont été au charbon et qui ont fait preuve d’abnégation. C’est avec ces valeurs-là que Richelle doit jouer pour prendre des points. Mais attention, on n’est nulle part! Cette victoire ne veut rien dire. Il va falloir enchaîner et j’espère que la saison va enfin démarrer pour nous", explique le coach de Richelle.

Patrick Courtois (Huy) avait du mal a caché son amertume. "Une après-midi pourrie. Esser et Rupcic étaient blessés avant le match et j’ai même dû faire rentrer Marco… À cela, il faut ajouter: Pirnay qui ressent de nouveau une douleur, Licour qui souffre, probablement, d’une entorse de la cheville et Heptia qui a l’air sérieusement touché à la cuisse…" Tout cela conjugué à la défaite. "On a manqué d’intelligence en zone de finition, Richelle n’a presque pas eu voix au chapitre dans cette partie. On ne peut s’en prendre qu’a nous-mêmes… Même si l’arbitrage n’était pas au rendez-vous non plus."



Richelle doit retrouver la victoire face à Huy

Greg Perséo: "J’ai les pieds en feu!"

c_G1.jpg

90 minutes à Bertrix, ce n’était pas prévu pour Perseo.
 
En ramenant un point de Bertrix, les troupes de Benoît Waucomont ont montré qu’elles vont mieux, tout en étant toujours en convalescence. Pour cette rencontre, le coach mosan a pu compter sur le retour aux affaires de Grégory Perseo. Embêté par une déchirure à la cuisse depuis six semaines, le feu-follet de Richelle a disputé l’intégralité du match, ce qui n’était initialement pas prévu. "C’est vrai qu’on avait dit que je ne jouerais pas toute la rencontre, mais je me sentais bien et le coach a fait ses choix. J’ai été plus calme dans mes efforts même si je récupère assez vite de mes blessures, c’est l’un de mes points forts", raconte l’ailier de 23 ans.

Depuis cette dernière joute de championnat, le joueur a également rejoué une mi-temps mardi, lors d’un amical remporté 3-1 contre Amay. "J’ai d’ailleurs inscrit le 2e but", se réjouit l’ancien de Beaufays. "Je vous avoue que j’ai eu un petit peu les jambes lourdes après ce match, mais il n’y aura aucun souci pour jouer ce week-end. Je n’ai qu’une envie : retrouver mes sensations de la saison dernière. J’ai les pieds en feu, je veux jouer, marquer et faire gagner des points à l’équipe le plus vite possible. C’était vraiment frustrant de ne pas pouvoir aider l’équipe ces dernières semaines…"

Amener plus de percussion

Dès lors, son absence a-t-elle été une raison au début de championnat morose de Richelle? "Le fait que je ne sois pas là n’explique pas tout. Il faut un peu de temps pour que l’équipe se mette en place, il y a eu un changement de coach et des blessés. Mais c’est vrai que j’aurais pu amener plus de percussion, c’est ce qui manquait à l’équipe. On a du mal à concrétiser nos occasions depuis des semaines, mais je sens que ça va revenir."

Dimanche, les Richellois affronteront une équipe hutoise qui est la bonne surprise de ce début de saison et qui ne leur a pas réussi lors du dernier exercice (défaites 0-2 et 5-3). "Au vu du classement, nous ne sommes pas favoris. J’étais étonné qu’ils perdent le week-end dernier face à Habay, étant donné que nous avions battu facilement ce dernier lors de la 1ère journée. Il s’agit d’une équipe forte tactiquement. On avait particulièrement eu des difficultés face à l’un de leurs flancs, Florian Gendebien. Défensivement, c’est du costaud aussi avec notamment Bastien Heptia que j’avais côtoyé à Cité Sport. Je ne m’attends pas un match fermé, ce n’est pas le genre d’équipe qui va nous attendre dans son camp. Je pense que les spectateurs verront pas mal de buts. Nous avons en tout cas une revanche à prendre", termine-t-il.

De son côté, l’entraîneur Benoît Waucomont espère que son équipe va engranger des points dès dimanche. "Il y a eu une petite réaction la semaine dernière, il faut que ça continue. Mes joueurs ont à cœur de montrer que leur début de saison ne reflète pas leur niveau. Huy a effectué un meilleur début d’exercice que nous, cette équipe était une valeur sûre la saison passée et elle le confirme à nouveau. Notre adversaire récupère également des joueurs et veut réagir après sa dernière défaite."

c_G2.jpg

Jean-Philippe Gérard: "Revenir aux bases"

En ramenant un point de Bertrix (0-0), les hommes de Benoît Waucomont ont mis fin à deux matches où ils prestaient bien en deçà de leur niveau. La défaite était cette fois-ci interdite et les Mosans ont assuré l’essentiel. Davantage que la qualité de jeu, c’est l’envie qui est revenue dans le groupe. "Dans l’absolu, un point en déplacement ce n’est pas mauvais. Mais vu notre situation, nous aurions voulu gagner ce match", commence le gardien Jean-Philippe Gérard. "Les deux équipes auraient pu mettre un petit but, nous avons surtout manqué de jugeote à la finition. On termine tout doucement de manger notre pain noir. Nous avions eu une bonne discussion mardi passé, chacun avait pu vider son sac et ça nous a fait du bien. Certains joueurs se mettent peut-être un petit peu trop de pression. Nous avons également eu un petit coup de mou suite à l’accumulation des entraînements. D’ailleurs, le coach l’a bien compris puisque ceux de la semaine dernière étaient plus light. Certains joueurs avaient besoin du ballon, nous sommes revenus à ces bases-là."

Au prochain match, Richelle recevra Huy qui vient de subir sa première défaite après un début de championnat impressionnant. "Il nous a battu à deux reprises la saison dernière, il faudra encore plus s’en méfier. C’est une bonne équipe habituée à la colonne de gauche. À nous de confirmer notre regain de forme en étant cette fois plus concrets offensivement", termine l’expérimenté portier de 36 ans.

Pour entraînement, victoire 3-1 ce mardi soir en amical face à Amay avec des buts de Kevin Spano, Greg Perséo et William Renauld

DSC_0025.JPG

A lire sur:

logo_header_LM.jpg Source: La Meuse

Écrit par Richelle Utd. | Commentaires (0) |  Facebook | |